Credit Immobilier

Crédit Immobilier: FPI hypothécaire résidentielle Ellington soumise le 6 nov. 2019, formulaire 10-Q – Simulation


Le FPI hypothécaire résidentiel Ellington soumet le 10-Q lorsqu’il présente sa demande le 6 novembre.

La société a choisi d’être imposée en tant que FPI en vertu du Internal Revenue Code de 1986, telle que modifiée, ou du "Code", et a l'intention de qualifier ses activités et d'être qualifiée de FPI. En tant que FPI, la société doit verser au moins 90% de son revenu imposable chaque année. Tant que la société reste admissible à titre de FPI, son revenu imposable n'est pas soumise à l'impôt fédéral américain sur les sociétés, dans la mesure où elle verse la totalité de son revenu imposable annuel à ses actionnaires dans les délais prescrits par le Code. La Société a l'intention de distribuer au moins 100% de son revenu imposable, après application des attributs fiscaux disponibles, dans les délais prescrits par le Code, ce qui peut s'étendre à la prochaine année d'imposition.

(Q) Impôts sur les bénéfices: La société a choisi d’être imposée à titre de FPI en vertu des articles 856 à 860 du code. En tant que FPI, la société n'est généralement pas soumise à l'impôt fédéral et étatique au niveau de la société sur le revenu net qu'elle verse à ses actionnaires dans les délais prescrits. Pour être éligible en tant que FPI, la société doit satisfaire à un certain nombre d'exigences organisationnelles et opérationnelles, notamment celle de distribuer au moins 90% de son revenu imposable annuel aux actionnaires. Même si la société est considérée comme une FPI, elle peut être soumise à certains impôts fédéraux, étatiques, locaux et étrangers sur son revenu et ses biens, ainsi qu'à son revenu et à ses droits d'accise fédéraux sur son revenu imposable impayé. Si la société ne remplit pas les conditions requises pour être considérée comme une FPI et pour certaines dispositions d’exonération prévues par la loi, elle est soumise aux impôts sur le revenu fédéraux, provinciaux et locaux des États-Unis et peut être exclue du statut de FPI pour les quatre années d’imposition suivantes. année au cours de laquelle la société n'est pas admissible à titre de FPI.

La Société suit les directives faisant autorité en matière de comptabilisation et de divulgation des incertitudes concernant les positions fiscales, qui exigent de la direction qu'elle détermine si une position fiscale de la Société est plus susceptible d'être maintenue après une enquête de l'autorité fiscale compétente, y compris le règlement de tout impôt. processus professionnels ou processus connexes, en fonction des mérites techniques du poste. Pour les positions fiscales incertaines, l’avantage fiscal à enregistrer est mesuré comme l’avantage le plus important, supérieur à 50%, susceptible d’être réalisé avec le règlement final. La société ne bénéficiait d'aucun avantage fiscal non comptabilisé en raison de positions fiscales relatives à la période en cours ou aux années d'imposition ouvertes. Dans le cours normal de ses activités, la société peut faire l’objet d’une enquête par les juridictions fédérales, provinciales, locales et étrangères, le cas échéant, pour la période en cours et les années d’imposition ouvertes. La Société peut prendre position sur certaines questions fiscales qui dépendent de l'interprétation juridique de faits ou des règles fiscales applicables. Si les autorités fiscales compétentes contestent avec succès de telles positions, la Société pourrait avoir une obligation fiscale non spécifiée dans les états financiers consolidés ci-joints. En outre, les conclusions de la direction en ce qui concerne les directives faisant autorité peuvent être révisées et ajustées à une date ultérieure en fonction de l'évolution de la législation fiscale, de ses réglementations et de ses interprétations. Aucun montant n'a été comptabilisé au titre d'amendes ou d'intérêts à partir des périodes présentées dans les présents états financiers consolidés ou pendant celles-ci.

Le montant de risque correspond à tout excédent pour chaque contrepartie de la juste valeur de la garantie détenue par cette contrepartie, en excédent des montants impayés en vertu d'accords de pension. Le tableau ci-dessous présente les contreparties pour lesquelles les montants de risque liés à nos conventions de rachat au 31 décembre 2018 étaient supérieurs à 10% des capitaux propres. Au 30 septembre 2019, aucune contrepartie ne représentait un montant de risque supérieur à 10% des capitaux propres.

Le gestionnaire reçoit des frais de gestion annuels de 1,50% par année des capitaux propres (tels que définis dans la convention de gestion) à la fin de chaque trimestre d’exercice (avant déduction des frais de gestion liés à cette période d’imposition). Les frais de gestion sont payables trimestriellement à terme échu. Pour chacun des trimestres se terminant les 30 septembre 2019 et 2018, les frais de gestion totaux s'élevaient à 0,6 million de dollars. Pour les périodes de neuf mois se terminant les 30 septembre 2019 et 2018, les coûts de gestion totaux s'élevaient à 1,8 million $ et 2,0 millions $ respectivement.

La convention de gestion impose à la société de payer des frais de résiliation au gestionnaire en cas de (1) résiliation ou de non renouvellement de la convention de gestion par la société sans raison ou de (2) résiliation de la convention de gestion par le gestionnaire en cas de manquement de la société. dans la mise en œuvre de toute condition importante de la convention de gestion. Cette indemnité de cessation d'emploi est égale à 5% des capitaux propres, tels qu'ils sont définis dans le contrat de gestion, à compter de la fin du mois précédant la date de l'avis de résiliation ou du non-renouvellement du contrat de gestion.

Le conseil d’administration détermine le moment et la fréquence des distributions en fonction d’un certain nombre de facteurs jugés pertinents par les dirigeants de la société, notamment les restrictions prévues par la loi applicable, les exigences de la société en matière de capital et les exigences du code en matière de FPI. Les distributions aux actionnaires sont généralement imposables en tant que revenu ordinaire, bien qu'une partie de ces distributions puisse être classée en tant que gain en capital à long terme ou revenu de dividende admissible, ou peut constituer un rendement du capital. La Société fournira un relevé annuel à chaque actionnaire avec les paiements versés ou réputés avoir été versés au cours de l’année précédente et leur traitement fiscal fédéral américain. Après avoir appliqué les attributs fiscaux disponibles, la Société a l'intention de distribuer au moins 100% de son revenu imposable dans les délais prescrits par l'Internal Revenue Code, ce délai pouvant s'étendre à la prochaine année d'imposition.

Nous avons été fondés par une première société stratégique parmi les sociétés du même groupe que Ellington Management Group, LLC, gestionnaire de placements et conseiller en placements inscrit, qui investit depuis 24 ans dans un large éventail de titres adossés à des créances hypothécaires, ou MBS & # 39; , et dérivés connexes, en mettant l’accent sur le marché des RMBS, et les fonds Blackstone Tactical Opportunity, ou les "fonds Blackstone". Au 30 septembre 2019, les fonds Blackstone détenaient environ 25% de nos actions ordinaires en circulation. Nous sommes gérés de manière externe et conseillés par notre responsable, une succursale d'Ellington.

• Lors de la réunion de juillet 2019, comme on s'y attendait généralement, la Réserve fédérale américaine (la "Réserve fédérale") a abaissé la fourchette cible du taux des fonds fédéraux de 25 points de base à 2,00% -2,25%, ce qui représente la première réduction depuis 2008 était. Lors de sa prochaine réunion, en septembre 2019, la Réserve fédérale a encore abaissé la fourchette cible de 25 points de base, à 1,75% -2,00%. En particulier, aucune des décisions n’a été prise à l’unanimité par les membres du comité de la Réserve fédérale sur le marché ouvert, laissant planer un doute quant aux perspectives de réduction future.

Lors de la réunion de juillet 2019, la Réserve fédérale américaine, ou "Réserve fédérale", a abaissé la fourchette cible des fonds fédéraux de 25 points de base à 2,00% -2,25%, ce qui était la première réduction depuis 2008. . Lors de sa prochaine réunion, en septembre 2019, la Réserve fédérale a encore abaissé la fourchette cible de 25 points de base, à 1,75% -2,00%. En particulier, aucune des décisions n’a été prise à l’unanimité par les membres du comité de la Réserve fédérale sur le marché ouvert, laissant planer un doute quant aux perspectives de réduction future.

• Les taux LIBOR, qui génèrent une grande partie de nos coûts de financement, ont encore baissé au troisième trimestre. Le LIBOR a chuté de 38 points de base en un mois pour s'établir à 2,02% et le LIBOR en baisse de 23 points de base à 2,09%.

Les taux LIBOR, qui génèrent une grande partie de nos coûts de financement, ont encore baissé au troisième trimestre. Le LIBOR a chuté de 38 points de base en un mois pour s'établir à 2,02% et le LIBOR pendant trois mois de 23 points de base à 2, 09%.

• Les taux d’intérêt à moyen et long terme ont également diminué à nouveau au troisième trimestre. Le rendement du Trésor américain à 2 ans a chuté de 13 points de base pour terminer le troisième trimestre à 1,62%, tandis que le rendement du Trésor américain à 10 ans a chuté de 34 points de base à 1,66%. Du 26 août au 2 septembre, les taux d’intérêt sur les obligations d’État ont été inversés entre 2 et 10 ans, ce qui n’était plus le cas depuis juin 2007. À partir de la fin du trimestre, l’ensemble du segment des obligations d’État américain a été renversé sur la courbe des taux allant de 2 mois à 5 ans: les bons du Trésor américains à 2 mois rapportaient 1,86% et les obligations du Trésor américain à 5 ans, 1,54%. .

Les taux d’intérêt à moyen et à long terme ont également reculé au troisième trimestre. Le rendement du Trésor américain à 2 ans a chuté de 13 points de base pour terminer le troisième trimestre à 1,62%, tandis que le rendement du Trésor américain à 10 ans a chuté de 34 points de base à 1,66%. Du 26 août au 2 septembre, les taux d’intérêt sur les obligations d’État ont été inversés entre 2 et 10 ans, ce qui n’était plus le cas depuis juin 2007. À partir de la fin du trimestre, l’ensemble du segment des obligations d’État américain a été renversé sur la courbe des taux allant de 2 mois à 5 ans: les bons du Trésor américains à 2 mois rapportaient 1,86% et les obligations du Trésor américain à 5 ans, 1,54%. .

• Les taux d'intérêt hypothécaires ont continué de baisser au troisième trimestre. Le taux hypothécaire de Freddie Mac Survey sur 30 ans a chuté de 9 points de base pour s'établir à 3,64%.

Les taux hypothécaires ont continué à baisser au troisième trimestre, le taux hypothécaire sur 30 ans de Freddie Mac Survey ayant chuté de 9 points de base pour terminer le trimestre à 3,64%.

• Au cours du trimestre, les paiements anticipés ont continué d'augmenter, les taux d'intérêt hypothécaires ayant chuté. En règle générale, le paiement anticipé au titre du MBS sur 30 ans de Fannie a augmenté régulièrement, passant de 12,8 en juin à 16,5 en juillet, à 17,5 en juillet, à 17,4 en août et à 19,3 en septembre. L'indice de refinancement de la Mortgage Bankers Association, qui mesure le nombre de demandes de refinancement, a augmenté de 14% en glissement annuel et de 133% en glissement annuel, pour atteindre son plus haut niveau depuis juillet 2016.

Au cours du trimestre, les paiements anticipés ont continué à augmenter, les taux d’intérêt hypothécaires ayant baissé. En règle générale, le paiement anticipé au titre du MBS sur 30 ans de Fannie a augmenté régulièrement, passant de 12,8 en juin à 16,5 en juillet, à 17,5 en juillet, à 17,4 en août et à 19,3 en septembre. L'indice de refinancement de la Mortgage Bankers Association, qui mesure le nombre de demandes de refinancement, a augmenté de 14% en glissement annuel et de 133% en glissement annuel, pour atteindre son plus haut niveau depuis juillet 2016.

•NOUS. Le PIB réel a progressé d'environ 2,0% sur une base annuelle au troisième trimestre, soit le même taux de croissance qu'au trimestre précédent. Le chômage total est tombé à 3,5% au troisième trimestre, contre 3,7% à la fin du deuxième trimestre.

Le PIB réel des États-Unis a augmenté au taux annualisé estimé à 2,0% au troisième trimestre, soit le même taux de croissance qu'au trimestre précédent. Le chômage total est tombé à 3,5% au troisième trimestre, contre 3,7% à la fin du deuxième trimestre.

• Pour le troisième trimestre, l’indice Bloomberg Barclays US MBS a dégagé un rendement de 1,43% et un excès de rendement positif (sur la base de la duration ajustée) de 0,06% par rapport à l’indice Bloomberg Barclays US Treasury, reflétant Le RMBS de l’Agence s’est légèrement mieux comporté que ses instruments de couverture de référence au cours du trimestre. Le Bloomberg Barclays U.S. Les obligations de sociétés ont généré un rendement de 3,35% et un rendement excédentaire de 0,16%, tandis que le Bloomberg Barclays U.S. Les obligations de sociétés à rendement élevé ont généré un rendement de 1,47% et un rendement excédentaire de 0,28%.

Pour le troisième trimestre, l’Indice Bloomberg Barclays US MBS a généré un rendement de 1,43% et un excédent de rendement positif (sur une base ajustée de la duration) de 0,06% par rapport à l’Indice Bloomberg Barclays Treasury, reflétant ainsi ont surperformé leurs instruments de couverture de référence au cours du trimestre. Le Bloomberg Barclays U.S. Les obligations de sociétés ont généré un rendement de 3,35% et un rendement excédentaire de 0,16%, tandis que le Bloomberg Barclays U.S. Les obligations de sociétés à rendement élevé ont généré un rendement de 1,47% et un rendement excédentaire de 0,28%.

La tendance s'est inversée en août et la forte volatilité du marché est revenue, alors que les rapports de la Réserve fédérale ont changé, que les inquiétudes concernant la croissance mondiale ont augmenté et que les négociations commerciales américaines avec la Chine ont été tendues après la dévaluation de la monnaie chinoise. Au cours du mois, l'indice d'estimation de la volatilité des options Merrill Lynch ou l '"Indice MOVE" & # 39; un sommet en 3,5 ans et l'indice de volatilité VIX a atteint son plus haut niveau depuis le début de l'année. Entre-temps, les actions nationales ont chuté, les taux d’intérêt ont baissé, différentes parties de la courbe des taux d’intérêt se sont inversées et les écarts de taux d’intérêt sur de nombreux actifs à revenu fixe ont fluctué. Au cours du mois, le S & P 500 a chuté de 1,8%, tandis que le rendement du Trésor américain à 10 ans a chuté de 52 points de base, terminant le mois en dessous du rendement du Trésor américain à 2 ans.

Notre portefeuille total de RMBS a diminué de 4,4% pour atteindre 1 395 milliards de dollars au 30 septembre 2019, contre 1 459 milliards de dollars le 30 juin 2019. Notre ratio d'endettement total, ajusté pour tenir compte des achats et ventes incertains, a diminué à 8, 6: 1 pour le 30 septembre 2019 de 8,9: 1 pour le 30 juin 2019. Notre ratio d'endettement peut varier d'une période à l'autre en fonction des décisions de gestion de portefeuille, de la situation des marchés, des activités de marché et du moment de l'achat de titres. et les transactions de vente.

Malgré d'importantes fluctuations des taux d'intérêt à long terme, la hausse des pourcentages de remboursement anticipé et une courbe de rendement inversée, nous avons bénéficié de la solide performance du portefeuille de RMBS de notre agence au cours du trimestre. Les paiements sur nos pools spécifiés ont augmenté pour le quatrième trimestre consécutif et, combinés à la baisse des taux d’intérêt, ont contribué à générer des gains nets réalisés et non réalisés sur notre portefeuille. Les paiements sont des primes sur les prix pour des groupes spécifiques par rapport à leurs contreparties TBA. Comme aux trimestres précédents, la baisse des taux d’intérêt hypothécaire et l’augmentation correspondante des paiements anticipés réels et prévus ont entraîné une augmentation des paiements. Les paiements moyens sur nos pools spécifiés ont augmenté pour atteindre 1,86% le 30 septembre 2019, contre 1,56% le 30 juin 2019, 0,99% le 31 mars 2019, 0,58% le 31 décembre 2018 et 0,56%. % à partir du 30 septembre 2018.

Pour la période de trois mois se terminant le 30 septembre 2019, les prix de notre portefeuille de RMBS d'agence ont généralement augmenté et nous avions des gains nets réalisés et non réalisés sur notre RMBS d'agence de 11,1 millions de dollars, ou 0,89 $ par part. Les ventes de notre portefeuille de RMBS d’agences ont atteint 15% pour le trimestre.

Après avoir appliqué un dividende de 0,28 USD par action au troisième trimestre, notre valeur comptable a augmenté pour s'établir à 12,42 USD au 30 septembre 2019, contre 12,40 USD au 30 juin 2019. rendement économique de 2,4% pour la période de trois mois se terminant le 30 septembre 2019. Le rendement économique est calculé en ajoutant les dividendes renvoyés à la valeur comptable finale par action et en les comparant à la valeur comptable par action à partir du début du trimestre.

La prime nette de notre agence, exprimée en pourcentage de la juste valeur de notre portefeuille, est une mesure que nous utilisons pour mesurer le risque total de remboursement anticipé de notre portefeuille. La prime nette pour l’Agence représente la prime totale (valeur de la valeur de marché supérieure à la valeur de marché supérieure au solde du capital impayé) au niveau de nos positions en pool spécifiées, déduction faite de la prime totale sur les positions à court terme TBA correspondantes. Plus notre prime nette d’agence est faible, moins nous estimons que notre portefeuille de pools spécifiés est exposé à une augmentation à l’échelle du marché des paiements anticipés en RMBS de l’Agence. Aux 30 septembre 2019 et 30 juin 2019, notre prime nette de l'agence exprimée en pourcentage de la juste valeur de nos intérêts en pool spécifiés était respectivement d'environ 5,3% et 5,0%. En excluant les positions TBA utilisées pour couvrir nos positions en pool spécifiées, les primes de notre agence exprimées en pourcentage de la juste valeur s'élevaient à 5,9% et 5,1% respectivement aux 30 septembre 2019 et 30 juin 2019. Notre taux de prime d'agence et le pourcentage de prime net de l'Agence peut varier d'une période à l'autre en fonction de divers facteurs, notamment les facteurs du marché, tels que les taux d'intérêt et les taux hypothécaires, et, dans le cas du pourcentage de prime de notre Agence, en fonction de la mesure dans laquelle nous couvrons le risque de paiement anticipé avec des TBA courts. Nous estimons que notre priorité sur les groupements d’achats présentant des caractéristiques spécifiques de remboursement anticipé offre un certain degré de protection contre les paiements anticipés.

Pour la période de trois mois se terminant le 30 septembre 2019, nos coûts moyens de financement des pensions ont chuté à 2,50%, par rapport à 2,69% pour la période de trois mois se terminant le 30 juin 2019. Au 30 septembre 2019, le prêt moyen pondéré les coûts pour notre repo étaient de 2,31%.

Impôts sur les bénéfices: Nous avons choisi d’être imposés à titre de FPI aux fins de l’impôt sur le revenu aux États-Unis. En tant que FPI, nous ne sommes généralement pas assujettis à l'impôt fédéral et étatique au niveau de la société sur le revenu net que nous versons à nos actionnaires dans les délais prescrits. Pour être admissible à titre de FPI, nous devons satisfaire à un certain nombre d'exigences organisationnelles et opérationnelles, notamment l'obligation de partager au moins 90% de notre revenu imposable entre nos actionnaires. Même si nous sommes qualifiés de FPI, nous pourrions être assujettis à certains impôts fédéraux, étatiques, locaux et étrangers sur notre revenu et nos biens, ainsi qu’au revenu et aux droits d’accise fédéraux sur notre revenu imposable non distribué. Si nous ne remplissons pas les conditions requises pour être une FPI et ne remplissons pas les conditions de la dispense statutaire, nous sommes assujettis aux impôts sur le revenu fédéraux, provinciaux et locaux des États-Unis et nous pouvons être exclus de la qualification de FPI pour les quatre années d'imposition suivantes. ne nous qualifiez pas de FPI.

Nous suivons les directives faisant autorité en matière de responsabilité et de divulgation des incertitudes concernant les positions fiscales, exigeant de la direction qu'elle détermine si une position fiscale est plus susceptible d'être maintenue lors d'enquêtes menées par l'autorité fiscale compétente, y compris le règlement d'appels ou de différends connexes. , en fonction des mérites techniques du poste. Pour les positions fiscales incertaines, l’avantage fiscal à enregistrer est mesuré comme l’avantage le plus important, supérieur à 50%, susceptible d’être réalisé avec le règlement final. Nous n'avons bénéficié d'aucun avantage fiscal non comptabilisé en raison de positions fiscales liées à la période en cours ou à nos années d'imposition ouvertes. Dans le cadre d'activités commerciales normales, des juridictions fédérales, étatiques, locales et étrangères peuvent, le cas échéant, faire l'objet d'une enquête pour la période en cours et pour nos années d'imposition ouvertes. Nous pouvons prendre position sur certaines questions fiscales qui dépendent de l'interprétation juridique des faits ou des règles fiscales applicables. Les régulateurs fiscaux concernés doivent-ils contester avec succès ces positions; nous pouvons avoir une obligation fiscale non spécifiée dans les états financiers consolidés ci-joints. En outre, les conclusions de la direction en ce qui concerne les directives faisant autorité peuvent être révisées et ajustées à une date ultérieure en fonction de l'évolution de la législation fiscale, de ses réglementations et de ses interprétations. Aucun montant n’a été comptabilisé au titre d’amendes ou d’intérêts pour les périodes présentées dans les états financiers consolidés inclus dans ce rapport trimestriel sur le formulaire 10-Q.

Tant le 30 septembre 2019 que 2018, notre portefeuille était composé principalement de RMBS de l'Agence et, dans une moindre mesure, de RMBS de l'Agence. Avant intérêts, nous avons généré des produits d’intérêts sur ces titres d’environ 10,0 M $ et de 13,1 M $ pour les périodes de trois mois terminées les 30 septembre 2019 et 2018. La baisse des produits d’intérêts sur cette période est principalement attribuable à des avoirs moyens plus faibles dans le portefeuille de RMBS de notre agence, combinés à un ajustement négatif plus important de la prime de rattrapage, qui ont tous deux réduit nos intérêts créditeurs pour la période de trois mois se terminant le 30 septembre 2019. Le rajustement d'amortissement de la prime de rattrapage provoque une variabilité de nos revenus d’intérêts et des rendements de portefeuille. Pour les périodes de trois mois terminées les 30 septembre 2019 et 2018, nous avons eu un ajustement négatif de l'amortissement de la prime de rattrapage d'environ (1,6) million (0) et (0,4) million (3), ce qui a réduit le revenu d'intérêts. En excluant les ajustements d'amortissement des primes de rattrapage, le rendement moyen pondéré de l'ensemble de notre portefeuille s'est établi à 3,21% et à 3,26% pour les trimestres clos les 30 septembre 2019 et 2018.

Pour les périodes de trois mois closes les 30 septembre 2019 et 2018, la plupart des intérêts débiteurs que nous avons engagés étaient liés à nos emprunts en pension, que nous utilisons pour financer nos actifs. Nous engageons également des frais d’intérêt dans le cadre de nos positions courtes sur des titres de trésorerie américains et dans la garantie en espèces détenue par nos contreparties. Nos intérêts débiteurs totaux pour la période de trois mois close le 30 septembre 2019 s'élevaient à 8,8 M $, dont 8,6 M $ représentaient des intérêts débiteurs sur nos emprunts repo et des intérêts débiteurs de 0,2 M $ liés principalement à nos positions vendeur américaines. effets de trésorerie. Notre charge d’intérêts totale pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2018 s’est établie à 8,5 millions de dollars, dont 8,4 millions de dollars représentaient des intérêts débiteurs sur nos emprunts à réméré et 0,1 million de dollars représentaient des intérêts débiteurs principalement liés à nos positions vendeur. Effets du Trésor américain. L'augmentation du total de nos intérêts débiteurs au cours de la période est principalement attribuable à la hausse des taux de nos prêts repo, partiellement contrebalancée par la diminution de l'encours moyen des prêts repo. L'encours moyen de nos prêts repo pour le trimestre clos le 30 septembre 2019 s'élevait à 1,37 milliard de dollars et le coût moyen de nos fonds pour les prêts repo était de 2,50%. L'encours moyen de nos prêts repo pour le trimestre clos le 30 septembre 2018 s'élevait à 1,51 milliard de dollars, et le coût moyen de nos fonds pour les prêts repo s'élevait à 2,22%.

L’ajustement correspond au rendement moyen pondéré de notre portefeuille de 3,21% et de 3,26%, respectivement, et à notre marge d’intérêt nette ajustée de 0,81% et de 1,12%, respectivement.

Les autres produits (pertes) comprennent les variations nettes réalisées et nettes des gains (pertes) non réalisés sur titres et instruments financiers dérivés. Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2019, les autres produits (pertes) se sont établis à 3,4 millions de dollars, soit des gains nets réalisés et non réalisés de 10,6 millions de dollars sur nos titres, principalement nos RMBS de l’agence, contrebalancée en partie par les pertes nettes réalisées (7,2) millions de dollars nettes réalisées et nettes sur nos dérivés financiers. Des taux d’intérêt plus bas et des paiements plus élevés sur nos pools spécifiés, par rapport au trimestre précédent, ont généré des gains sur notre portefeuille de titres au cours du trimestre clos le 30 septembre 2019. La baisse des taux d’intérêt au cours du trimestre a entraîné des pertes sur nos couvertures de taux pertes non réalisées de (6,9) millions de dollars sur nos swaps de taux d’intérêt. Pour la période de trois mois se terminant le 30 septembre 2019, mesurée en chiffre d’affaires et compte non tenu des versements, nous avons tourné autour de 15% du portefeuille de RMBS de notre Agence. Grâce à ce produit, nous avons généré un gain net réalisé de 2,7 millions de dollars sur notre portefeuille de RMBS d'agence.

Les autres revenus (pertes) pour la période de trois mois terminée le 30 septembre 2018 se sont élevés à (2,4) M $ et sont constitués des pertes nettes réalisées et non réalisées de (11,0) M $ sur nos titres, principalement nos RMBS de l’Agence, en partie contrebalancés par les gains nets non réalisés et réalisés de 8,7 millions de dollars sur nos dérivés financiers. Les taux d'intérêt plus élevés ont entraîné une légère baisse des prix des RMBS de l'Agence au cours du trimestre se terminant le 30 septembre 2018, ce qui a entraîné des pertes non réalisées sur notre portefeuille. Les gains nets réalisés et non réalisés sur nos dérivés financiers comprennent des gains nets réalisés et non réalisés de 9,1 millions de dollars, principalement liés à nos positions courtes TBA, contrats à terme standardisés et swaps de taux d’intérêt, partiellement contrebalancés par les pertes nettes réalisées et non réalisées sur les swaptions. La baisse des prix des RMBS et la hausse des taux d’intérêt ont eu une incidence positive sur les résultats de nos positions courtes, contrats à terme standardisés et swaps de taux d’intérêt. Pour la période de trois mois se terminant le 30 septembre 2018, mesurée en fonction des produits et des paiements, nous avons renversé environ 18% du portefeuille de RMBS de notre agence. Par conséquent, nous avons généré des pertes nettes réalisées de (8,3) millions sur notre portefeuille de RMBS de l’Agence.

Tant le 30 septembre 2019 que 2018, notre portefeuille était composé principalement de RMBS de l'Agence et, dans une moindre mesure, de RMBS de l'Agence. Avant intérêts, le revenu d’intérêts sur ces titres s’établissait à environ 34,1 M $ et à 39,8 M $ pour les neuf mois clos les 30 septembre 2019 et 2018. La baisse des produits d’intérêts sur la période est principalement imputable à la baisse des Les prises de participation moyennes dans le portefeuille de RMBS de notre agence, combinées à un ajustement négatif plus important de la prime de rattrapage, ont toutes deux réduit nos revenus d'intérêts. L’ajustement d’amortissement de la prime de rattrapage entraîne une variabilité du revenu d’intérêt et des rendements du portefeuille. Pour les périodes de neuf mois closes les 30 septembre 2019 et 2018, nous avons eu un ajustement négatif de l'amortissement de la prime de rattrapage d'environ (3,4) M $ et (68) M $, ce qui a entraîné une réduction du revenu d'intérêts. En excluant les ajustements d'amortissement des primes de rattrapage, le rendement moyen pondéré de l'ensemble de notre portefeuille était de 3,33% et 3,14% pour les neuf mois clos les 30 septembre 2019 et 2018, respectivement.

Pour les périodes de neuf mois closes les 30 septembre 2019 et 2018, la plupart des intérêts débiteurs que nous avons engagés étaient liés à nos emprunts en pension, que nous utilisons pour financer nos actifs. Nous engageons également des frais d’intérêt dans le cadre de nos positions courtes sur des titres de trésorerie américains et dans la garantie en espèces détenue par nos contreparties. Notre charge d'intérêts totale pour la période de neuf mois close le 30 septembre 2019 s'est établie à 28,0 millions de dollars, dont 27,6 millions de dollars représentaient les intérêts débiteurs sur nos emprunts repo et 0,4 million de dollars liés principalement à nos positions vendeur américaines. obligations du gouvernement. Nos intérêts débiteurs totaux pour la période de neuf mois close le 30 septembre 2018 se sont élevés à 23,4 M $, dont 22,3 M $ représentaient les intérêts débiteurs sur nos emprunts repo et ceux de 1,1 M $ liés principalement à nos positions vendeur américaines. effets de trésorerie. L’augmentation de nos charges d’intérêts totales au cours de la période découle principalement de la hausse des taux de nos emprunts en pension résultant de la hausse des taux d’intérêt à court terme, contrebalancée en partie par la diminution de l’encours moyen des emprunts. L'encours moyen de nos prêts repo pour la période de neuf mois se terminant le 30 septembre 2019 s'élevait à 1,40 milliard de dollars, et le coût moyen de nos fonds pour les prêts repo était de 2,63%. L'encours moyen de nos prêts repo pour la période de neuf mois se terminant le 30 septembre 2018 s'élevait à 1,54 milliard de dollars, et le coût moyen de nos fonds pour les prêts repo s'élevait à 1,94%.

Correction, le rendement moyen pondéré de notre portefeuille était respectivement de 3,33% et 3,14% et notre marge nette d’intérêt ajustée était respectivement de 0,83% et 1,12%.

Overige opbrengsten (verliezen) bestaan ​​uit netto gerealiseerde en netto mutaties in niet-gerealiseerde winsten (verliezen) op effecten en financiële derivaten. Voor de periode van negen maanden eindigend op 30 september 2019 was het overige inkomen (verlies) $ 9,4 miljoen, bestaande uit netto gerealiseerde en verandering in netto niet-gerealiseerde winsten van $ 46,8 miljoen op onze effecten, voornamelijk onze RMBS van het Agentschap, gedeeltelijk gecompenseerd door netto gerealiseerd en verandering in netto niet-gerealiseerde verliezen van $ (37,5) miljoen op onze financiële derivaten. De stijging van de prijzen op onze RMBS-participaties van het Agentschap, als gevolg van de daling van de rentetarieven tijdens de periode van negen maanden eindigend op 30 september 2019, leidde tot aanzienlijke winsten op onze effectenportefeuille. De daling van de rentetarieven leidde ook tot verliezen op onze renteafdekkingen, inclusief netto gerealiseerde en niet-gerealiseerde verliezen van $ (26,5) miljoen op onze renteswaps, $ (6,1) miljoen op onze futures en $ (4,8) miljoen op onze TBA's. Voor de periode van negen maanden eindigend op 30 september 2019, gemeten aan de hand van de omzet en exclusief uitbetalingen, hebben we ongeveer 47% van onze RMBS-portefeuille van het Agentschap omgedraaid en als gevolg van deze omzet genereerden we een netto gerealiseerde winst van $ 2,4 miljoen op onze Agentschap RMBS-portfolio.

De overige inkomsten (verliezen) voor de periode van negen maanden eindigend op 30 september 2018 bedroegen $ (14,2) miljoen en bestonden uit netto gerealiseerde en verandering in netto niet-gerealiseerde verliezen van $ (46,5) miljoen op onze effecten, voornamelijk onze RMBS van het Agentschap, gedeeltelijk gecompenseerd door netto gerealiseerde en verandering in netto niet-gerealiseerde winsten van $ 32,3 miljoen op onze financiële derivaten. De stijging van de rentetarieven tijdens de periode van negen maanden eindigend op 30 september 2018 leidde tot aanzienlijke ongerealiseerde verliezen op onze effectenportefeuille. We hadden netto gerealiseerde en niet-gerealiseerde verliezen van $ (51,2) miljoen op onze RMBS van het Agentschap, gedeeltelijk gecompenseerd door netto gerealiseerde en niet-gerealiseerde winsten van $ 4,0 miljoen op onze Amerikaanse schatkisteffecten. De netto gerealiseerde en niet-gerealiseerde winsten op onze financiële derivaten omvatten voornamelijk $ 29,0 miljoen netto gerealiseerde en niet-gerealiseerde winsten uit onze netto TBA shortposities en renteswaps. De daling van de RMBS-prijzen en de stijging van de rentetarieven hadden een positieve invloed op de resultaten voor onze shortposities en renteswaps. Voor de periode van negen maanden eindigend op 30 september 2018, gemeten aan de hand van de omzet en exclusief betalingen, hebben we ongeveer 50% van onze RMBS-portefeuille van het Agentschap omgedraaid en als gevolg van deze omzet genereerden we netto gerealiseerde verliezen van $ (19,5) miljoen op onze RMBS-portefeuille van het Agentschap.

De bedragen die worden geleend onder onze repo-overeenkomsten zijn in het algemeen onderworpen aan de toepassing van "haircuts". Een haircut is het kortingspercentage dat een repo-kredietgever toepast op de marktwaarde van een actief dat als onderpand dient voor een repo-lening, om te bepalen of dergelijke repo-leningen zijn afdoende onderpand. Op zowel 30 september 2019 als 31 december 2018 bedroeg het gewogen gemiddelde contractuele kapsel van toepassing op de activa die als onderpand dienen voor onze uitstaande repo-leningen 5,1%.

Recevez des nouvelles et des critiques par e-mail – Entrez votre adresse e-mail ci-dessous pour recevoir un aperçu quotidien concis des dernières actualités et analyses d'analystes grâce à notre newsletter gratuite par e-mail quotidienne.