Credit Immobilier

Crédit Immobilier: QuinStreet (QNST) Q1 2020 results Transcription de l'appel – Simulation


Source de l'image: The Fool Motley.

QuinStreet (NASDAQ: QNST)
Appel des résultats T1 2020
7 novembre 2019, 17h00 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Bonjour, Mesdames et Messieurs, et bienvenue à la téléconférence sur les résultats financiers du premier trimestre de l’exercice 2004 de QuinStreet. L'appel d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement. En ce moment, je veux laisser les choses à Erica Abrams. S'il vous plaît continuer, Erica.

Erica AbramsContact Relations Investisseurs

Merci Lisa. Bon après-midi, mesdames et messieurs. Merci d’être avec nous aujourd’hui, alors que nous publions les résultats financiers de Quinstreet pour le premier trimestre de l’exercice 2020. Doug Valenti, PDG; et Greg Wong, directeur financier de QuinStreet.

Cet appel est simultanément diffusé sur le Web dans la section consacrée aux relations avec les investisseurs de notre site Web à l'adresse www.quinstreet.com. Avant de commencer, je tiens à vous rappeler que la discussion suivante contient des déclarations prospectives. Ces déclarations impliquent un certain nombre de risques et d’incertitudes pouvant entraîner une différence substantielle entre les résultats réels et ceux prédits par ces déclarations et ne constituent pas une garantie de la performance future. Les facteurs pouvant entraîner une déviation des résultats par rapport à nos déclarations prospectives sont abordés dans nos récents dépôts à la SEC, y compris notre plus récent dépôt 10K le 29 août 2019.

10 actions que nous trouvons mieux que QuinStreet
Lorsqu'ils investissent des génies, David et Tom Gardner ont un indice boursier, il peut être rentable d'écouter. La newsletter qu'ils ont depuis plus de dix ans maintenant, Conseiller en actions Motley Fool, le marché a quadruplé. *

David et Tom viennent de révéler ce qu'ils pensent être les dix meilleures actions que les investisseurs peuvent acheter maintenant … et QuinStreet n'en faisait pas partie! C'est vrai – ils pensent que ces 10 actions sont encore meilleures.

Voir les 10 partages

* Le conseiller en actions reviendra à partir du 1er juin 2019

Les déclarations prospectives sont basées sur des hypothèses d’aujourd’hui et la société n’est nullement tenue de mettre à jour ces déclarations. Nous discuterons aujourd'hui des mesures conformes aux PCGR et non conformes aux PCGR. Un rapprochement des mesures financières conformes aux PCGR et non conformes aux PCGR est inclus dans le communiqué de presse sur les résultats publié aujourd'hui, disponible sur notre site Web consacré aux relations avec les investisseurs. Sur ce, je vais transférer l'appel à Doug, PDG de QuinStreet.

S'il vous plaît continuer.

Doug ValentiDirecteur

Merci Erica et merci à vous tous pour votre participation aujourd'hui. Comme prévu, nous avons à nouveau atteint un record de ventes au cours du premier trimestre. Le chiffre d’affaires de notre client des services financiers, vertical, hors hypothèque, a augmenté de 32% sur un an. Plus important encore, les changements que nous avons annoncés au dernier trimestre pour améliorer la performance et retrouver de la vigueur portent déjà leurs fruits, et nous prévoyons que les effets positifs sur ces activités de ces changements vont s’accélérer à mesure que nous progressons.

Nous maintenons nos perspectives globales pour l’exercice tant pour le chiffre d’affaires que pour le BAIIA. Permettez-moi de vous donner plus de couleur dans les prévisions d'EBITDA, car cela signifie que nous prévoyons des marges plus élevées pour le reste de l'année. Premièrement, notre marge brute au premier trimestre reflétait des investissements relativement importants dans les opportunités de nouveaux médias pour nos fournisseurs de services financiers en forte croissance. Nous avons déjà bien progressé dans l’optimisation de ces sources afin d’obtenir une marge média plus élevée au deuxième trimestre, et nous prévoyons que ces investissements dans de nouveaux débouchés médiatiques contribueront à la poursuite de la forte croissance des revenus.

Les investissements dans les opportunités de nouveaux médias, où nous testons et renforçons de nouvelles sources, puis suivons un cycle de marge et une optimisation de la performance font partie intégrante de notre modèle commercial, comme beaucoup d’entre vous le savent. Deuxièmement, en ce qui concerne la marge brute et l’EBITDA. Nous assistons à un transfert de la mixité vers des sociétés avec une marge plus élevée. Nos entreprises verticales à la croissance rapide et orientées client ont une marge brute supérieure à la moyenne et représentent maintenant un chiffre d’affaires annuel de près de 200 millions de dollars.

Nous nous attendons à ce que la composition de la combinaison de produits et les marges des clients avec une marge plus élevée se maintiennent tout au long de l’exercice. Enfin, en ce qui concerne la marge brute et l’EBITDA. Nous commençons à développer de nouvelles entreprises avec des marges similaires à SaaS, notamment QRP, la plate-forme d'évaluation et de gestion des agences d'assurance, développée en collaboration avec notre plus grand client du secteur des assurances. Nous nous attendons à ce que ces sociétés représentent une part de plus en plus importante de notre portefeuille au cours de l’année et à l’avenir.

Comme indiqué dans notre communiqué de presse, nous avons retenu les services de Goldman Sachs pour diriger un processus d’évaluation des solutions de rechange stratégiques. Comme nous l’avons indiqué dans le communiqué de presse, nous procéderons également à une vaste évaluation des solutions de remplacement possibles pour accroître la valeur pour les actionnaires. Nous n'avons pas établi de calendrier pour mener à bien notre examen des solutions de rechange stratégiques et, après cet appel aux résultats, nous n'avons pas l'intention de fournir de mises à jour tant que nous ne pensons pas qu'une information supplémentaire est nécessaire ou appropriée. Aucune garantie ne peut être donnée que l'évaluation des alternatives stratégiques aboutira à une transaction ou à un autre résultat.

Nous sommes ravis d'avoir réalisé des ventes record au premier trimestre et d'avoir accéléré notre croissance année après année. Nos initiatives visant à améliorer la mise en œuvre ont déjà eu un effet positif positif sur l'ensemble de la société et, par conséquent, nous sommes confiants que nous obtiendrons de solides résultats au deuxième trimestre. Je tiens à répéter que nous restons enthousiastes et confiants quant à nos opportunités de marché, nos actifs et nos opportunités à long terme. Et comme je l’ai déjà dit, nous maintenons nos perspectives pour les revenus et le BAIIA pour l’ensemble de l’exercice 2020.

Dans ce contexte important, étant donné le nombre croissant de fusions et d’acquisitions et d’autres activités sur nos marchés, ainsi que notre intérêt croissant, nous pensons que le temps et la possibilité d’évaluer notre composition, notre structure et notre indépendance sont appropriés pour les meilleurs. apporter de la valeur aux actionnaires. De cette façon, je passe l'appel à Greg.

Greg WongDirecteur financier

Merci Doug. Bonjour et merci à vous tous pour votre participation aujourd'hui. Le premier trimestre a été un bon début d’exercice, avec une augmentation des revenus de 12% par rapport à l’année précédente, qui a atteint 126,6 millions de dollars, un autre trimestre record. Les modifications de notre structure d’exploitation annoncées le trimestre dernier portent leurs fruits, comme en témoigne le retour à une croissance des revenus à deux chiffres.

Le BAIIA ajusté s’est élevé à 9,4 millions de dollars, soit 7,5% du chiffre d’affaires. Le résultat net ajusté du premier trimestre s'est établi à 6,2 millions de dollars, soit 0,12 $ par action, après dilution. Au cours du trimestre, nous avons augmenté notre solde de trésorerie de 8 millions de dollars pour clôturer le trimestre avec des liquidités et des équivalents de 70,5 millions de dollars. En regardant les revenus par client verticalement.

Nos clients du secteur des services financiers ont représenté 73% de notre chiffre d’affaires au premier trimestre et ont progressé de 20% en un an, pour atteindre 92,9 millions de dollars. Hors croissance des prêts hypothécaires, nos services financiers ont progressé de 32% sur un an. Le chiffre d'affaires de notre plus gros client a représenté 18% du chiffre d'affaires total du premier trimestre. La réduction de la concentration est principalement due à des dépenses plus agressives d’autres clients de l’assurance sur notre marché.

Un nombre record de clients en assurance a dépensé 1 million de dollars par mois avec nous ce trimestre. Nous prévoyons que de plus en plus de clients dépenseront davantage sur nos marchés, car ils affecteront davantage de budget au numérique et davantage de dépenses numériques aux marchés performants. Notre relation et notre dévouement envers notre plus grand client n'ont pas été réduits en rien, ni leur demande pour les résultats de nos marchés. Notre représentant de la clientèle éducative représentait 14% du chiffre d’affaires au premier trimestre et a diminué de 22% par rapport à l’année précédente, pour s’établir à 17,4 millions de dollars.

La baisse d'une année à l'autre est due à l'effondrement de Dream Center Education Holdings, un client majeur du secteur de l'éducation, et restera une comparaison comparable difficile jusqu'à ce que nous mettions fin à cette perte de clients fin novembre. Nos autres clients verticaux, y compris les services à domicile et le commerce interentreprises, ont représenté les 13% restants du chiffre d'affaires au premier trimestre et ont augmenté de 25% par rapport à l'année précédente, pour atteindre 16,3 millions USD. Passez à l'EBITDA ajusté. Nous continuons à nous concentrer sur l'augmentation de la rentabilité.

Le premier trimestre comprenait des investissements médiatiques relativement importants dans nos services verticaux pour les services financiers. Comme il est typique pour notre société, l’optimisation des médias suit cet investissement et nous avons déjà constaté de bons progrès dans l’optimisation de ces investissements avec une marge média plus élevée. Nous maintenons nos prévisions pour un EBITDA complet pour l'exercice 2020. Les marges d'EBITDA devraient augmenter au cours des prochains trimestres grâce à de nouvelles optimisations des médias, à un changement de mix croissant dans les sociétés à marge plus élevée et à la montée en puissance de nouvelles sociétés utilisant le SaaS. -comme les marges, y compris, mais sans s'y limiter, QRP.

En ce qui concerne l'équilibre. Nous avons augmenté notre solde de trésorerie de 8 millions de dollars au cours du trimestre. Nous avons commencé le trimestre avec 62,5 millions de dollars et généré des flux de trésorerie d’exploitation de 9,5 millions de dollars, contrebalancés par des dépenses en immobilisations d’un million de dollars. Le solde du trimestre est de 70,5 millions de dollars en liquidités et équivalents. Le flux de trésorerie disponible normalisé pour le trimestre s'est établi à 8 millions de dollars, soit 6% du chiffre d'affaires.

La majeure partie de notre BAIIA ajusté est ramenée à un flux de trésorerie disponible normalisé en raison des faibles exigences en fonds propres de notre modèle d'entreprise. En résumé, nous restons enthousiastes vis-à-vis de nos opportunités et de notre modèle d'entreprise et nous sommes convaincus que nous sommes bien positionnés pour continuer à atteindre une croissance des revenus à deux chiffres pour le reste de l'exercice 2020 et au-delà. Avec cela, je vais passer la conversation à l'opérateur pour une période de questions.

Demander:

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient de Jim Goss, Barrington Research.

Jim GossBarrington Research – Analyste

OK Bon après-midi, les garçons.

Doug ValentiDirecteur

Hé, Jim.

Jim GossBarrington Research – Analyste

Salut. Avec cette évaluation stratégique, je suppose que vous pouvez au moins dire ce que vous pouvez dire pendant cet appel. Et je me demande simplement si cela signifie généralement qu’il faut envisager une vente, une pause ou autre chose. S'agit-il également de quelque chose sur la table, comme être l'acheteur potentiel d'autres choses? Ou est-ce vraiment juste essayer de gagner de l'argent avec ce que vous avez maintenant?

Doug ValentiDirecteur

Nous allons examiner un large éventail d'options, Jim, afin que cela n'implique aucun chemin ni un nombre limité de chemins. Nous allons donc examiner la question de manière très large. Nous pensons avoir embauché l'un des meilleurs conseillers financiers au monde pour nous aider dans ce domaine. Nous pensons qu'il existe de nombreuses opportunités dans de nombreux domaines différents.

Ainsi, je pense, comme nous l’avons dit dans le communiqué de presse et comme je l’ai dit, l’intention du conseil est que nous ayons une vision très large de la gamme d’options qui peuvent nous aider à nous assurer de suivre le meilleur chemin possible vers valeur actionnariale.

Jim GossBarrington Research – Analyste

OK Sur le plan opérationnel, vous avez parlé des lourds investissements dans les nouveaux médias. Les revenus ont été plus élevés que prévu, mais le bénéfice brut a été inférieur car les coûts étaient plus élevés. Et la marge, la marge d'EBITDA était inférieure à ce que je pensais.

Je me demandais simplement s'il en était ainsi – si toutes ces tendances devraient être incluses dans notre modèle au cours des prochains trimestres. Comme les 7,4% mentionnés par Greg – nous pensions que 9,4%. Je me demande donc simplement si vous devez le résumer en raison des coûts plus élevés des nouveaux médias et de tout ce que vous recherchez au cours de l’année.

Doug ValentiDirecteur

Tourner à droite Non, nous vous conseillons de ne pas en tenir compte lors de la modélisation. Comme je l'ai dit dans mes remarques, et je pense que Greg l'a répété dans sa remarque – et rappelez-vous que nous avons seulement mené l'année. Nous n'avons pas mené le trimestre.

Nous ne maîtrisons pas directement ces attentes, comme vous le savez. En ce qui concerne l’année, nous sommes très satisfaits des perspectives que nous avons établies pour le dernier exercice financier, à savoir, selon moi, des marges de BAIIA ajusté de 10% et une augmentation des revenus de 10%. jusqu'à 15%. Nous investirons périodiquement dans les options médiatiques. Cela fait partie de notre modèle d'entreprise.

Nous avons investi plus au cours du trimestre écoulé que lors d’un trimestre typique. Nous le ferons de manière opportuniste si nous voyons et avons des opportunités. Mais encore une fois, lorsque nous examinons l’année, nous combinons les éléments dont nous avons parlé, à savoir optimiser déjà nombre de ces médias à une marge brute plus élevée, plus le fait que nous continuons à voir un changement de mix ou plus élevé que les entreprises. avec une marge moyenne, qui représente maintenant près de la moitié de nos ventes, soit environ 200 millions de dollars de revenus par an. Et puis, en additionnant certains de nos produits de marge SaaS, y compris le QRP, qui ne figurent pas actuellement dans nos estimations, car encore une fois, nous ne l’avons pas fait auparavant.

Mais pour ce produit spécifique, nous attendons les quatre premiers contrats pour QRP fin décembre avec des partenaires d’agence assez importants. Et nous avons maintenant un pipeline, un pipeline actif pour ce produit, qui génère un chiffre d'affaires de plusieurs millions de dollars par mois pour la société avec des marges essentiellement de 90%. Encore une fois, ce n'était pas dans nos premières attentes, alors nous nous attendons à – ce sera – nous aurons des contributions pour cette société cette année. Encore une fois, un long chemin à dire, non, nous ne lirions rien dans les 7,5%, sauf que le moment de l'investissement dans les médias s'est avéré être le dernier trimestre.

Nous nous sentons toujours bien à propos de l'année. Nous sommes toujours très satisfaits des ventes et de la trajectoire de l’EBITDA pour l’année. Et encore une fois, j'essaie de vous donner de la couleur pour que vous compreniez pourquoi nous avons ressenti cela.

Jim GossBarrington Research – Analyste

J'apprécie ça. Le nombre de 10% était plus ou moins ce que je cherchais. Enfin, je sais qu’en ce qui concerne les prêts hypothécaires, c’est une faiblesse, malgré le fait que les taux hypothécaires étaient bas et qu’il en est resté ainsi. Vous n'avez même pas vu d'enregistrement – revival, alors que c'était un bon environnement pour cette verticale spécifique.

Doug ValentiDirecteur

Nous avons – je pense que nous progressons bien dans la restauration et l’établissement des bases et dans la reconstruction de notre activité d’hypothèques. Je suis heureux du chemin que nous suivons, mais c’est quand même assez spectaculaire par rapport à il ya un an. . La réinitialisation du marché a été considérable, comme nous le savons – comme tout le monde le sait. Dans beaucoup de nos – nous avons parlé d'autres personnes dans notre industrie. Et cela s’est arrêté: la capacité de nombreuses sociétés de crédit hypothécaire a été réduite.

Cela leur prendra un certain temps pour reconstruire cette capacité s'ils le souhaitent – pour ceux qui vont essayer. Et beaucoup de médias sont également partis pour les mêmes raisons, et leurs efforts ont été déplacés vers d'autres secteurs. Le retour d'un échec est donc relativement long. Je ne pense pas que nous soyons dans l'hypothèque pour toujours, mais je pense que le cycle a été relativement long et que nous étions encore assez dramatiques année après année à cause de ces facteurs au dernier trimestre.

Et je ne sais pas quand nous le ferons bientôt. Je suppose que nous le ferons encore dans les prochains trimestres. Mais je ne pense pas – encore une fois, je pense – que je ne pense pas que cette hypothèque nous apporterait la gloire dans un avenir proche, mais je ne pense pas non plus que l’hypothèque augmentera à tout jamais. Je pense que nous le reconstruisons.

Je suis heureux de nos progrès et de notre plan en ce sens, ainsi que de nos produits. Mais l’hypothèque a tout de même baissé – il y avait encore une année de moins que le trimestre précédent.

Jim GossBarrington Research – Analyste

D'accord Merci Doug. J'apprécie ça.

Doug ValentiDirecteur

Merci Jim.

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Vient ensuite John Campbell, Stephens.

John CampbellStephens Inc. – analyste

Bonjour les gars. Bon après-midi

Doug ValentiDirecteur

Hey, John.

John CampbellStephens Inc. – analyste

Oui Bonjour Je pense donc que c'est la dernière fois que nous pouvons parler d'évaluation stratégique. Je suppose que nous devons répondre à toutes nos questions sans faire preuve de prudence.

Alors tout d’abord, quel a été – je pense, Doug, quel a été le moment aha ou le genre d’épiphanie qui vous a fait sentir obligé ou contraint le conseil d’administration de mener un processus d’évaluation stratégique plus officiel, à mon avis?

Doug ValentiDirecteur

Un certain nombre de facteurs ont joué un rôle. Il est clair que, comme vous le savez, notre secteur a connu une activité intense ces dernières années et, de plus en plus, en particulier dans le domaine des fusions et acquisitions. Nous avons eu un intérêt entrant. Et en tant que société cotée en bourse, le conseil d’administration a naturellement estimé que c’était notre responsabilité – si nous permettons à de telles choses de se produire de manière sérieuse, de veiller à prendre du recul et à avoir une vue d’ensemble de la manière dont nous nous assurons types de choses et comment nous pourrions trouver une voie pour assurer le meilleur résultat possible aux actionnaires.

Nous pensons que le timing est assez bon. Je veux dire, pendant que nous faisons ces deux choses, nous avons examiné le fait qu'il y a un bon coup de pouce dans les affaires. Comme vous le savez, nous nous remettons de l’élan qui, à notre avis, a quelque peu diminué à la fin de l’exercice précédent. Nous sentons que nous sommes vraiment en train de nous remettre de cet élan.

Nous avons beaucoup de grandes choses qui se passent. C'est une bonne économie. Les taux d'intérêt sont bas. Si nous traversons cela, c'est le moment de le traverser.

N'attendez pas que le bas de l'économie baisse ou que les taux d'intérêt commencent à augmenter ou que d'autres facteurs puissent nous affecter. Nous pensons donc que si vous êtes prudent et prévenant de faire une telle chose, le moment est bien choisi au lieu d'attendre et de tourner les choses contre vous. Nous avons donc pensé que c'était un facteur. Et je dis que le quatrième facteur est que nous voyons cela – et que beaucoup de nos discussions de partenariat ont abouti.

Vous savez, cela a été une partie croissante de notre société, un intérêt vraiment croissant pour le marketing à la performance et la reconnaissance. Le marquage de performance est absolument essentiel pour générer des revenus avec les médias et les abonnements, et lorsque vous avez du trafic en ligne. Et donc je pense que si vous regardez toutes ces choses ensemble, nous avons fait un pas en arrière et nous avons dit, vous savez que cela pourrait ne pas arriver, mais nous savons qu’il ya lieu de faire un pas en arrière et de jeter un coup d’œil. prends le. Revenons en arrière, jetons un coup d'œil et assurons-nous que nous le faisons correctement.

Et faites-le dans cette fenêtre s'il s'agit en fait d'une fenêtre. Et encore une fois, je pense que nous – nous avons eu de la chance et nous avons travaillé avec Goldman sur un certain nombre de choses, mais nous avons de la chance d’être, à mon avis, l’un des plus grands conseillers financiers au monde à nous aider à réussir. aide. Donc, je pense que c'est comme si c'était la bonne chose à faire maintenant, stimulée par beaucoup d'activité et un intérêt naissant que nous pensons que nous devrions essayer de comprendre. Et encore une fois, comme je l’ai dit, la fenêtre est la bonne et je pense que le moment est bien choisi du point de vue de l’industrie et des intérêts.

John CampbellStephens Inc. – analyste

OK C'est parfaitement logique. J'apprécie ça. À propos de – je pense, Greg, à propos de la pression de la marge brute sur le trimestre, dans quelle mesure était-ce AmOne par rapport aux investissements dans les médias que vous avez appelés? S'agit-il principalement d'investissements dans les médias?

Greg WongDirecteur financier

Oui, ce sont principalement des investissements dans les médias. Si vous regardez année après année, John, il s’agit en grande partie d’une augmentation de la main-d’œuvre que nous n’avions pas eue l’année dernière dans le cadre de cette acquisition AmOne. Cela dit, nous avons beaucoup investi dans les nouveaux médias et les services financiers, réduisant ainsi notre marge médiatique pour couvrir ces coûts supplémentaires. Donc, oui, je le verrais comme un véritable investissement dans les médias et les services financiers.

John CampbellStephens Inc. – analyste

Cela a du sens. Et rappelez-nous à nouveau, typiquement, quel type de contrat, à quoi ressemble la durée avec certains de ces achats de supports?

Doug ValentiDirecteur

Rappelez-vous, John, la plupart ne sont pas des achats de médias. La plupart de ces transactions sont des contrats à revenus partagés Donc – et ceux-ci – il s’agissait principalement d’actions à revenus partagés. Dans quelques cas, je pense que nous nous sommes engagés à court terme, mais en général, nous ne prenons aucun engagement à long terme pour acheter du trafic.

Nous ferons parfois cela si nous sommes au début d'un accord, mais généralement c'est une part rev. Et nous sommes – et vous savez – et nous avons toujours cela dans notre mélange. Nous allons très souvent dans une nouvelle zone de média et découvrons que, afin de conserver notre position tout en respectant la marge requise, nous garantissons un certain montant au partenaire sur une certaine période jusqu'à ce que nous atteignions le point où nous pouvons passer au modèle de stock rev. . Dans ce cas, nous venons tout juste d'avoir des médias que nous avons poussés très fort dans quelques-unes de nos entreprises à croissance rapide.

Nous pensions que les médias seraient plus performants, plus rapidement qu’ils ne l’avaient fait. Nous aurions quand même fait ces investissements, car nous pensons qu’ils sont importants pour étendre cette empreinte médiatique au sein de ces entreprises. C’est seulement en termes de timing, cela nous a pris un peu plus de temps et nous n’avons pas atteint le profil de marge aussi rapidement que nous le souhaitions. Nous y arrivons maintenant et / ou nous avons supprimé ces sources de média.

Je ne considérerais donc pas cela comme une forme d'engagement à long terme. C'est généralement à très court terme ou pas du tout. Et dans ces cas, c'était très court terme. Cela nous a frappé assez fort – relativement difficile le dernier trimestre.

Mais laissez-moi être clair, nous allons – nous allons faire des investissements dans les médias. Le calendrier de cette publication n’a eu que des répercussions sur le BAIIA du dernier trimestre, peut-être un peu plus que certaines attentes, selon les prévisions, mais cela ne change en rien nos perspectives pour l’année. Et nous le ferons – et encore, nous allons investir dans les médias, mais je ne m'attends pas à ce que les investissements dans les nouveaux médias changent notre enthousiasme ou notre optimisme quant à nos perspectives pour l'année.

Greg WongDirecteur financier

Oui Et pour être clair, nous ne l'avons jamais été – notre société n'a pas accès à des activités à faible marge. Nous étions – nous sommes heureux d'investir à l'avance dans des marges faibles si nous savons que nous pouvons l'optimiser à des marges acceptables au fil du temps. Et c'est ce que nous avons essayé de dire dans nos commentaires préparés que nous avons vu cela.

Nous avons vu cela au deuxième trimestre. Nous avons vu ces marges commencer à augmenter et cela aura un impact pour le reste de l'année.

Doug ValentiDirecteur

Eh bien, oui, les marges sur celles-ci – sur les entreprises qui les ont – où elles ont été influencées par ces médias et d'autres – certaines de ces entreprises. Je veux dire que certaines de ces marges sont déjà à cinq points.

Greg WongDirecteur financier

C'est vrai.

Doug ValentiDirecteur

Donc – et c'est une très grande partie de l'entreprise. Nous sommes donc – encore une fois, le cycle est assez court. C’est seulement en raison du moment choisi pour les investissements que nous ne pouvons pas toujours choisir, cela rend le trimestre plus faible que prévu. Mais cela n’affecte en rien notre vision de l’année.

John CampbellStephens Inc. – analyste

OK Je suis – c’est en fait un peu – c’est, je pense, comparable aux investissements que vous aviez auparavant, comme une AWL dans la journée.

Doug ValentiDirecteur

Oui, comparable. C'est seulement que c'est un cycle à court terme. Nous garantissons un peu pour les médias pendant que nous réglons le problème. Et puis nous avons répété, puis cela a fonctionné, et nous l'avons utilisé et développé, ce qui fait partie de ce que notre société nourrit et fait depuis 20 ans, ou nous nous en tenons à cela.

Si nous constatons que nous ne pouvons pas, en fait, l'optimiser. Et encore une fois, pour plus de clarté, qu'est-ce que l'optimisation, quel taux est-il converti, pour quels clients correspond-il? Quel est le bon prix pour cela? Comment pouvons-nous le segmenter pour obtenir les meilleurs pourcentages correspondants? Tout ce que vous savez, c’est que, lorsque nous parlons d’optimisation, c’est ce dont nous parlons. C'est donc quelque chose qui fait que notre entreprise fonctionne tous les jours.

John CampbellStephens Inc. – analyste

Utile Merci les gars.

Doug ValentiDirecteur

Merci John.

opérateur

Le suivant est Jason Kreyer, Craig-Hallum.

Jason KreyerCraig-Hallum Capital Group LLC – analyste

Bonjour les gars. Merci d'avoir répondu à mes questions. Désolé, je me suis levé tard, alors si vous avez réglé certaines de ces choses, désolé de vous avoir consacré plus de temps à cela.

Doug ValentiDirecteur

Ne t'inquiète pas, Jason.

Jason KreyerCraig-Hallum Capital Group LLC – analyste

Mais à propos de ces nouveaux services de médias, aviez-vous mentionné – y a-t-il quelque chose de nouveau que vous n'avez pas suivi dans le passé? Ou sont-ils spécifiques à certaines industries auxquelles vous participez?

Doug ValentiDirecteur

Non, dans un de nos secteurs verticaux spécifiques, il existe une autre combinaison de médias. Ces investissements spécifiques ont été réalisés dans une direction verticale. Nous sommes l'un de nos plus grands secteurs verticaux, où nous sommes très présents dans certains types de médias et non en tant que grands. présence dans d'autres où nous pensons qu'il y a beaucoup de possibilités. Nous avons commencé à nous développer dans certains domaines où nous pensons qu'il existe de nombreuses options, mais plus récentes pour ce secteur spécifique. Et ce que nous avons constaté, c’est qu’ils ne l’avaient pas fait – que nos attentes concernant les principales statistiques de performance de ces médias, qui prennent un certain temps à voir car le temps de cycle était un peu plus long dans cette verticale, n’étaient pas celles que nous attendions. Nous avons beaucoup appris de cela.

Nous avons coupé quelque chose. Nous avons maintenant optimisé les autres. Et je pense que nous sommes maintenant en mesure d’élargir efficacement ce segment des médias pour cette ligne verticale, c’est notre objectif – c’est le but de l’investissement. C'était conçu.

Vous savez alors comment l’optimiser, si vous pouvez l’optimiser et quelle taille vous pouvez l’agrandir. C'était donc un segment de média relativement nouveau pour ce secteur, mais nous le connaissons très bien dans d'autres secteurs, et cela fonctionnera. Nous devions trouver le bon mélange et la bonne approche pour travailler.

Jason KreyerCraig-Hallum Capital Group LLC – analyste

Compris. Merci Et je voulais passer à QRP, une partie de votre commentaire. Pouvez-vous nous donner un aperçu de la situation actuelle et de la façon dont vous envisagez ses progrès? Et ensuite, quels facteurs jouent un rôle dans cette progression? Je veux dire, avez-vous été remis à certaines de ces parties externes? Parce que vous parliez de prendre du retard, et je me demande donc, qu'est-ce qui empêche cet arriéré d'être reconnu plutôt que plus tard?

Doug ValentiDirecteur

Sans aucun doute. Et encore une fois, rappelez-vous que nous n’avons pas fait cela de cette façon auparavant, mais laissez-moi vous dire ce que nous savons. Nous avons actuellement un pipeline très profond, une discussion très active. Cela – ce pipeline de discussions actives et cela est avec des entreprises qui citent beaucoup dans le canal des agents indépendants, bien sûr, parce que c'est ce que ce produit est.

Ce pipeline représente pour nous plusieurs millions de dollars de revenus par mois, et ce n’est que le pipeline actif. Comme vous le savez, notre marché total dépasse 100 millions de taux. Et vous pouvez supposer que notre prix moyen puisque le prix de lancement est d'environ 1 $ par citation. Nous attendons de ce pipeline actif que quatre contrats soient terminés d’ici la fin décembre.

Ce sera une opportunité de revenus assez significative car ce sont des agences assez décentes. Nous – en ce qui concerne leur date de lancement, c'est la partie que nous n'avons pas encore faite. Donc, nous ne savons pas exactement, mais le produit est prêt. Les intégrations sont assez simples.

Cependant, la plupart de ces partenaires souhaitent conserver le produit en place pendant un certain temps et le laisser fonctionner parallèlement à leurs systèmes existants, tout en le testant, en le formant et en s'assurant qu'il fonctionne comme prévu, ainsi que leurs agents. formés. Je ne m'attends donc pas à un changement dans les revenus à venir, mais je m'attends à ce que ce soit le cas – les clients pilotes sont allés assez rapidement. Donc, beaucoup de valeur pour ces partenaires avec cette plate-forme. Je pense que notre partenaire pilote a estimé qu'il avait amélioré la productivité de ces agents de 40%, ce qui est énorme et je ne suis pas surpris compte tenu de l'efficacité de la plate-forme.

Donc, il y en a beaucoup – c'est une proposition de valeur très attrayante. C'est une valeur ajoutée majeure pour les agences. Nos partenaires de messagerie apportent un soutien considérable et souhaitent le déployer en raison des avantages que cela leur offre. C'est donc une sorte d'état des lieux.

Et comme nous l'avons dit précédemment, nous ne savons pas exactement à quoi ressemble l'allée, car nous ne l'avions pas encore fait. Mais il est clair que – nous continuerons à vous informer si nous réalisons des progrès graduels à chaque étape. Et à l’heure actuelle, les deux meilleures statistiques sont un pipeline actif en profondeur, représentant un chiffre d’affaires de 7 millions de dollars par mois, car nous l’estimons sur la base des statistiques que je vous ai données en termes de cotations réelles et de taux par citation. Et puis, quatre contrats de ce gazoduc et ce gazoduc ont probablement 30 ou 40 acteurs assez importants.

Nous prévoyons que quatre de ces contrats seront signés d'ici la fin décembre, ce qui signifie que nous sommes en phase d'installation active, si vous le souhaitez, et en mode test et mode sinistre dès le début de l'année. C'est une sorte d'allumer un interrupteur. Ceci est clairement un produit SaaS. Tout ce qu'ils ont à faire, c'est de se connecter et nous obtenons très peu de données pour les diffuser.

Nous ne nous attendons donc pas à cela – ce n’est pas un long processus d’installation ou d’intégration. Nous vous tiendrons donc au courant, mais je m'attends à ce que le revenu réel ait lieu au cours de notre troisième trimestre fiscal, le premier trimestre de notre calendrier. Et je pense que c'est seulement à partir de là.

Jason KreyerCraig-Hallum Capital Group LLC – analyste

OK Il y a beaucoup de couleurs magnifiques, alors merci pour tout ça. Et peut-être une autre pour moi, probablement une grande question. Ik vraag me gewoon af of je die 20% groei die je zag in financiële dienstverlening kon uitpakken.

Zijn er call-outs die u of industrieën daarbinnen hebben verrast die beter of slechter hebben gepresteerd?

Greg WongFinancieel directeur

Ik bedoel, niet alleen hypotheek, we willen niet – en we hebben dit al enkele kwartalen gezegd, we willen het liever niet verder uitsplitsen binnen de verschillende verticals. Maar de – ik denk dat de grote oproep – of twee grote oproepen. Eén daarvan is, over het algemeen, we krijgen 20% en ex hypotheek, we krijgen 32%, wat betekent dat – en meer – dus we noemen hypotheken als bijzonder slecht, maar ik denk dat de totale financiële dienstverlening verticaal met 32% groeit, ex het hypotheekbedrijf, dat aardig is voor zijn blik, daar voelen we ons vrij goed bij.

Doug ValentiDirecteur

Dat klopt.

Jason KreyerCraig-Hallum Capital Group LLC – Analist

OK Assez juste. Bedankt jongens.

Greg WongFinancieel directeur

Bedankt, Jason.

opérateur

(Operatorinstructies) De volgende stap is Chris Sakai, Singular Research.

Chris SakaiEnkelvoudig onderzoek – analist

Hallo, Doug en Greg. Ik had zojuist een vraag over, denk ik, deze – dit soort verbeteringen, operationele verbeteringen die je doet. Ik wilde kijken of je het soort van kwantificering kon bepalen – of hoe zullen deze de marges volgend kwartaal beïnvloeden, en dan tot het jaar?

Greg WongFinancieel directeur

Oui Er zijn echt een aantal wijzigingen. We hebben er tijdens ons laatste gesprek over drie van hen gesproken. De consolidatie van onze mediaorganisaties terug in een functionele groep, gecentraliseerde functionele groep gerund door Tim Stevens.

We zien daar grote vooruitgang op het gebied van uitvoering – verbeteringen in uitvoering ten opzichte van het bedrijf. We hebben al positieve effecten op de marge van deze activiteiten gezien. In de meeste van onze bedrijven, waaronder, heel belangrijk, in verzekeringen, consolideren we het. We hebben een nieuwe verantwoordingslaag gecreëerd in de verschillende zakelijke verticals.

Wij – en dat we groot eigendom zien van dat nieuwe leiderschapsniveau en echt eigendom van hun aantal en duidelijkheid in termen van hun uitvoering en initiatieven die goed verlopen zijn. Het derde waar we het vorige keer over hadden, was de gecentraliseerde rapportage en transparantere rapportage in initiatieven, meer gedetailleerde rapportage in initiatieven. We have — that's been going well. We continue to review that as a group every Tuesday now in our executive sessions.

And I feel like we have better visibility, better clarity, better-shared vision, and shared view of the progress and the expectations of the various initiatives. A fourth initiative that we added since the last call was we did recentralize — had not made this final decision yet last time, but we did recentralize all the product resources out of the verticals back into a central functional team. I would say that that may be the most exciting move that we made in terms of how fast Nina, who is our head of product, has got her arms around that set of initiatives and that function and has really inflected the progress, and we have a lot of product opportunities here. When I say product, it's really the implementation of the segmentation, matching, and algorithmic platforms in the various verticals and all the things around that to make those businesses work better.

And we have early indications from that, including a couple of big tests on some initiatives there have gone very well and imply good, strong contributions to margin. And I've already had tens of thousands of dollars per month in margin opportunity. But that's various — on tests that will scale much more dramatically than that. So, I wouldn't say — I mean, I'm not displeased with any of it.

I'm actually very pleased and I'm extraordinarily happy that it happened so fast and that we're seeing so much impact so quickly.

Chris SakaiSingular Research — Analyst

OK, great. Thanks to that. One other question I have is — maybe you've addressed this before, but you guys are — you guys have $70 million of cash there on the balance sheet. Do you guys have any plans for that or any sort of acquisitions? Or can you further comment on that?

Greg WongChief Financial Officer

Yeah. We'll continue to be opportunistic about acquisitions, Chris, as we have been. AmOne been a big success for us. MyBankTracker has been a big success for us.

Before that, CloudControlMedia was a big success for us. So, we'll continue to be opportunistic and have a high standard for acquisitions. And I feel like the track record we've had for the last couple of years there is being selective at making acquisitions that weren't great. I think that's going to continue to be our No.

1 priority, investing and just finding ways to invest aggressively in the business, and that can be through acquisitions. It could be in product areas where we might capitalize some product development, and we have a couple of those going on. I'd say second priority would be just making sure we maintain a very conservative financial profile, $70 million is a lot of cash, but given our size, it's not that much cash. And so, we do generate cash, so we'll keep doing that.

And then the third would be, we have demonstrated historically — we will continue to demonstrate that if there are other ways to use that cash to benefit shareholders and to generate shareholder value, we'll consider those and do those things where it makes sense. But we don't have any near-term plans to do anything by way of buybacks or dividends, particularly given the process we just entered. But obviously and historically, we've been willing to do that. We've demonstrated we'll do that, and we'll continue to be mindful of that.

But it's a third priority. First and foremost, invest in the business smartly, which I feel like we've demonstrated, and we will continue to do. Second, make sure we maintain a good conservative financial profile so that we take on operational complexity, but not financial complexity. And third, be mindful of — there could be other ways to use cash to help the shareholders which we have been and we will be.

Chris SakaiSingular Research — Analyst

OK D'accord Thanks to that.

Greg WongChief Financial Officer

Thank you, Chris.

opérateur

Our next question will come from Adam Klauber, William Blair.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

Good afternoon, guys. Thanks.

Doug ValentiChief Executive Officer

Hey, Adam.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

A couple of different questions. How much did CloudControlMedia and BankTracker add to revenue this quarter?

Doug ValentiChief Executive Officer

It's very hard to say. We integrate those businesses. Those are based — we integrated those assets immediately into the businesses. So A, hard to say, because of the way we integrated them.

They don't really run as separate entities and B, I don't have those numbers in front of me.

Greg WongChief Financial Officer

No, we don't. Because they're integrated, it's fully — it's not really breakoutable. I would say if you look at CloudControlMedia, though, for example, it was very minimal inorganic growth. A lot of the growth that we saw in the CloudControlMedia was taking our QMP platform, which is very effective for media buying across the channel, and applying that to their existing client base, and we saw a lot of organic growth through that.

Doug ValentiChief Executive Officer

Yeah. And recall, that's the — that was the main premise of that deal was accelerating the rollout of our new products, and in particular, QMP as a channel management platform. And I think, we now have eight clients on QMP which is great. But as Greg said, it's — that wouldn't be CloudControlMedia revenue, that'd be QMP revenue out of QuinStreet.

So — and that revenue is going to ramp relatively slowly as we get more and more spend to those platforms that represents very, very attractive long-term business for us.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

OK Then as far as the mortgage headwind, from what you said that sounds like it was roughly $8 million to $9 million this quarter. Any sense of will it be that level next quarter? Will it be materially lower next quarter? Just — not looking for an exact number, but just any sense will there still be a pretty good mortgage headwind next quarter.

Greg WongChief Financial Officer

Yeah. I think Adam, I think mortgage is going to — as Doug stated before, I think we are — feel positive about the progress we're making toward rebuilding up that business. It has been painful for us. I think it will continue to be a tough comp for us for a few more quarters and that's kind of how I'd characterize where we are in mortgage.

It's not going away. We are working on it. We're happy with the progress in terms of where we are going to rebuilding that, but I think it will continue to be a tough comp for the next two quarters.

Doug ValentiChief Executive Officer

OK And next quarter won't look that much different than this quarter in terms of its impact, Adam, to your point. I think it will be similar impact next quarters as it had this quarter.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

OK And then just following that line of thought, next quarter is your seasonally low quarter. Any puts and takes we should think about going to that seasonally low quarter that will help or hurt again what's traditionally a tougher quarter?

Greg WongChief Financial Officer

Yeah, we expect it will be seasonally down. I don't know — I think it will be on the lower end possibly of our historic seasonally down. We've got good momentum in a number of the businesses, but I don't think — there shouldn't be any surprises. It's — we expect, as I said in the prepared remarks, it's going to be a good, strong quarter for us.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

OK, OK. Thanks.

Greg WongChief Financial Officer

Merci

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

And then with the QRP ramp-up.

Greg WongChief Financial Officer

Yeah.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

When the agents transfer over — again, that they'll test the system, but when they transfer over, is the expectation they'll use your system for 100% of their quotes — 100% of the auto quotes at least?

Doug ValentiChief Executive Officer

We think, eventually. We don't know — again, since we haven't done it before, we don't know over what period of time. Once you use our system, it's hard not to want to use it for 100% of your quotes because it's just so much simpler and it's so much easier, less cumbersome for the agents to use. And auto is the first product, but we'll — I think home now rolls through the platform as of December.

And so initially auto, but it'd be auto and home as of December. So — we think eventually, yes. We just don't know exactly at what rate they, again, they'll transition because again we just haven't done it before. Once we get data and we see a few of them do it, I think we'll do a better job of modeling, and then communicating that for you guys.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

OK And then as far as your annual guidance, you reaffirmed, and that's great. Obviously, this quarter was better. Is that mainly the annual being a little conservative? Is it recognition that you still got this big mortgage headwind? How should we think about that bit of that disparity?

Doug ValentiChief Executive Officer

We feel good about it. We've just ran a reforecast of everything based on Q1 actuals, Q2's latest forecast and everything we know now. And we know a lot more now than we did going into the year and the answer is, that we still feel really good about the annual guide.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

OK OK And then last question, when was Goldman actually hired? Was that just very recently? Was that a month ago, two months ago?

Doug ValentiChief Executive Officer

We've been working with them for a couple of months on a less-formal basis, as they have been working with us on various partnerships. And then, in terms of retaining them for this process, the board formally approved that — formally approved it yesterday, but made the decision to do it at the board meeting which was a week or so ago.

Greg WongChief Financial Officer

That's right.

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

OK Very helpful. Thanks, guys.

Doug ValentiChief Executive Officer

Merci

opérateur

(Operator sign-off) A replay of this call will be available starting at 7:00 P.M. Central Time this evening by dialing (888) 203-1112 and entering passcode 2521392. This replay will run through November 14th, 2019, at 7:00 P.M. Central Time. (Operator sign-off)

Duration: 46 minutes

Appelez les participants:

Erica AbramsContact Relations Investisseurs

Doug ValentiChief Executive Officer

Greg WongChief Financial Officer

Jim GossBarrington Research — Analyst

John CampbellStephens Inc. — Analyst

Jason KreyerCraig-Hallum Capital Group LLC — Analyst

Chris SakaiSingular Research — Analyst

Adam KlauberWilliam Blair and Company — Analyst

More QNST analysis

Tous les appels de revenus pour les transcriptions

This article is a transcript of this conference call produced for The Motley Fool. While we strive for our Foolish Best, there may be errors, omissions, or inaccuracies in this transcript. As with all our articles, The Motley Fool does not assume any responsibility for your use of this content, and we strongly encourage you to do your own research, including listening to the call yourself and reading the company's SEC filings. Please see our Conditions for additional details, including our Obligatory Capitalized Disclaimers of Liability.

Motley Fool Transcribing has no position in any of the stocks mentioned. Le Motley Fool n'a aucune position dans l'une des actions mentionnées. Le Motley Fool a une politique de divulgation.

Les points de vue et opinions exprimés dans le présent document sont les points de vue et opinions de l'auteur et ne reflètent pas nécessairement ceux de Nasdaq, Inc.