Credit Immobilier

Crédit Immobilier: Transcription de l'appel des résultats du T3 2019 de Western Asset Mortgage Capital Corp. (WMC) – Simulation


Source de l'image: The Fool Motley.

Western Asset Mortgage Capital Corp (NYSE: WMC)
Appel des résultats du troisième trimestre 2019
6 novembre 2019, 11h00 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Bienvenue à la conférence Résultats de la conférence Troisième trimestre 2019 de Western Asset Mortgage Capital Corporation. L’appel d’aujourd’hui sera enregistré et pourra être répété à partir de 17 h, heure normale de l’Est. (Instructions de l'opérateur)

Maintenant, je veux d'abord transférer la conversation à M. Larry Clark, Relations avec les investisseurs. Veuillez continuer, monsieur Clark.

Larry ClarkRelations investisseurs

Merci Elly. Je tiens à remercier tous les participants pour leur participation à la discussion des résultats financiers de Western Asset Mortgage Capital Corporation pour le trimestre clos le 30 septembre 2019.

Le communiqué de presse sur les résultats publié hier par la société est disponible sur le site Web de la société à l'adresse www.westernassetmcc.com. En outre, la société a ajouté une présentation de diapositives correspondante à laquelle vous pouvez vous référer lors de l'entretien. Vous pouvez ouvrir ces diapositives dans la section Relations avec les investisseurs du site Web.

Jennifer Murphy, présidente-directrice générale; Lisa Meyer, dirigeante principale des finances; et Harris Trifon, directeur des investissements.

Avant de commencer, je voudrais passer en revue la déclaration relative à la sphère de sécurité. Cette téléconférence contiendra des déclarations prévisionnelles au sens de la loi Private Securities Litigation Reform Act de 1995. Toutes ces déclarations prospectives sont censées être soumises à la protection offerte par la loi de réforme. Les résultats réels et les résultats peuvent différer considérablement de ces prévisions en raison de l'influence de nombreux facteurs indépendants de la volonté de la société.

Toutes les déclarations prospectives contenues dans cette présentation ne sont faites qu’à la date de cette présentation et sont sujettes à modification sans préavis. Certains facteurs pouvant entraîner une différence significative entre les résultats réels et ceux présentés dans les déclarations prospectives sont inclus dans la section Facteurs de risque des rapports de gestion déposés auprès de la SEC. Des copies sont disponibles sur le site Web de la SEC. Nous n'acceptons aucune obligation de mettre à jour nos déclarations prospectives. Sauf si requis par la loi.

De cette façon, je passe l'appel à Jennifer Murphy. Jennifer?

Jennifer Williams Murphyprésident et directeur

Merci Larry. Bienvenue à tous. Je suis heureux d’annoncer que nous avons à nouveau réalisé un solide trimestre, malgré un marché qui continue de montrer une volatilité accrue. Nous avons généré un bénéfice net conforme aux PCGR de 0,37 USD par action pour le troisième trimestre et un bénéfice de base de 0,28 USD par action pour le trimestre et de 0,91 USD pour les neuf premiers mois de l’année.

La valeur comptable de la société a augmenté légèrement moins de 1% au cours du trimestre, malgré la volatilité des marchés des titres à revenu fixe. Notre stratégie différenciée consistant à conserver un portefeuille diversifié d’actifs immobiliers résidentiels et commerciaux sensibles au crédit, complétés par nos investissements principalement dans CMBS Agency, a continué à équilibrer en grande partie notre portefeuille et à limiter le risque de taux d’intérêt que d’autres FPI avaient affecté ce trimestre. C’est la principale cause de notre solide performance en termes de valeur comptable. L’augmentation de la valeur comptable, ainsi que de notre dividende, a procuré à nos actionnaires un retour économique sur la valeur comptable de 3,8% pour le trimestre et de 10,3% pour les neuf premiers mois de l’année.

Nos résultats principaux ont légèrement diminué par rapport au deuxième trimestre, principalement en raison de la volatilité accrue du marché des pensions de titres, qui a eu une incidence temporaire sur nos coûts de financement. Cela dit, notre bénéfice trimestriel a été relativement constant au cours des trois dernières années, atteignant en moyenne un peu plus de 0,33 dollar par action, ce qui est en moyenne supérieur à notre dividende trimestriel de 0,31 dollar par action pour la même période.

Nous connaissons bien la rentabilité de notre portefeuille et continuons à trouver des opportunités d'investissement attrayantes dont Harris parlera. Comme nous en avons discuté par le passé, nos décisions en matière de dividendes, en consultation avec notre conseil d’administration, reflètent notre vision à long terme de la rentabilité de notre portefeuille, plutôt que le niveau de résultat net d’un trimestre donné. Nous avons versé un dividende constant pendant 14 trimestres et la stabilité de notre dividende demeure un objectif commercial important pour nous.

Je suis également heureux d'annoncer que nous avons émis 40 millions de dollars supplémentaires de nos obligations de premier rang convertibles à 6,75% arrivant à échéance en 2022 en août, ce qui nous permet de continuer à investir dans des actifs attrayants. Nous pensons que ce financement est une source de capital attrayante à long terme. Et nous nous attendons à ce que les actifs que nous ajoutons contribueront à la rentabilité de notre portefeuille au cours des prochains trimestres. De plus, ce financement soutient notre objectif à long terme de croissance de la société en vue de son développement, ce qui, selon nous, profitera également à nos actionnaires à long terme.

Notre équipe d’investissement a de nouveau été assez active au cours du trimestre en vendant pour plus de 560 millions de dollars d’Agency MBS et en redistribuant le capital avec une majorité d’investissements sensibles au crédit. Cette activité d’investissement comparable à nos trimestres précédents reflète notre approche de gestion active.

Au cours du trimestre, nous avons effectué un certain nombre d’investissements grâce auxquels nous avons pu utiliser la plateforme d’investissement de Western Asset pour avoir accès à des opportunités que nous n’aurions pas en tant que prêt immobilier indépendant. Cela inclut les investissements pour lesquels nous nous sommes engagés – nous avons développé des relations stratégiques avec les promoteurs de prêts hypothécaires privés et commerciaux qui comprennent ce que nous recherchons et peuvent nous offrir des opportunités attrayantes qui répondent à nos critères d’investissement rigoureux.

En bref, nous sommes très heureux de la persistance de nos résultats financiers solides. nous avons constitué le portefeuille diversifié d’actifs résidentiels et commerciaux; et nous sommes restés concentrés sur nos investissements et notre exécution opérationnelle, ce qui nous a permis d'obtenir des rendements meilleurs et cohérents pour les actionnaires. Notre performance témoigne des efforts déployés par l’ensemble de l’équipe chargée des investissements, présidée par Harris Trifon, notre directeur des investissements et par Sean Johnson, notre directeur adjoint des investissements. Et montre l'efficacité des initiatives stratégiques que nous avons mises en œuvre au cours des deux dernières années.

Sur ce, je vais transférer l'appel à Lisa Meyer. Lisa?

Lisa MeyerDirecteur financier et trésorier

Merci Jennifer. Ce trimestre s’est révélé être un autre trimestre difficile, caractérisé par une importante volatilité des taux d’intérêt. Malgré la turbulence du marché, notre valeur comptable a légèrement augmenté pour atteindre 10,60 $ et nous avons généré un rendement économique de la valeur comptable de 3,8%.

Notre portefeuille de placements diversifié, qui présente principalement un équilibre entre les CMBS de l’agence et les crédits, contribue de manière importante à la poursuite de notre solide performance. Il s’agit d’une exposition aux prêts privés et commerciaux.

Comme Jennifer l'a dit et donnera plus de détails à Harris, nous étions à nouveau très actifs au troisième trimestre, sans évaluer les titres pleinement valorisés dans des investissements que nous pensions être une meilleure valeur relative. Nous avons continué à adapter la composition de notre portefeuille à davantage d’investissements en crédit. Vendez 562 millions de dollars auprès de MBS d'agences et réinvestissez 327 millions de dollars de ce produit dans une combinaison de CMBS sans agences, de prêts commerciaux et de prêts résidentiels globaux.

Au cours du trimestre, notre portefeuille a généré un revenu net d’intérêts de 19,3 M $, y compris les frais de couverture. Nos investissements sensibles au crédit ont représenté 79% de ce total, contre 73% au deuxième trimestre. Notre marge d'intérêts annuelle sur une base annuelle s'est établie à 1,69%, soit une diminution de 45 points de base par rapport au dernier trimestre. Cette diminution est imputable à la baisse du rendement moyen pondéré de notre portefeuille, associée à la hausse des coûts effectifs des fonds, y compris nos coûts de couverture nets.

Nous avons généré un bénéfice net de 19,7 millions de dollars, ou 0,37 $ par action, et un bénéfice net de 15 millions de dollars, ou 0,28 $ par action. Comme Jennifer l'a dit, nos résultats principaux ont été légèrement inférieurs à ceux du deuxième trimestre, principalement en raison de la volatilité accrue du marché des pensions de titres. Bien que les taux d’intérêt à court terme aient diminué au troisième trimestre, nous n’avons pas connu une baisse parallèle du taux des prises en pension, ce qui a entraîné une hausse des coûts effectifs des fonds.

Nous avons réparti de manière proactive les échéances de nos contrats de rachat afin de réduire notre exposition à la volatilité des marchés. Le marché des pensions de titres a commencé à se stabiliser au quatrième trimestre. Nous nous attendons donc à moins de conséquences négatives sur les revenus essentiels. Le 30 septembre, nous avions contracté des prêts auprès de pensions de crédit représentant 2,5 milliards de dollars en vertu de 20 des 33 accords de rachat principaux et de 397 millions de dollars en vertu de nos facilités de financement à plus long terme.

Nous continuons d’évaluer d’autres sources de financement intéressantes. Nous continuons de travailler avec un degré élevé de protection des intérêts pour notre mise en pension – protection de notre financement en pension de nos positions de swap de taux d’intérêt. À la fin du trimestre, nous avions des swaps de taux d’intérêt d’une valeur notionnelle nette de 2,5 milliards de dollars, couvrant plus de 86% de notre dette à taux variable en cours. L'écart de duration net sur notre portefeuille d'agence était de 0,3 ans.

Notre ratio d’endettement était de 5,4 fois à la fin du trimestre, excluant une dette sans recours de 1,5 milliard de dollars, soit une diminution par rapport à 5,6 fois le 30 juin 2019. Comme le disait Jennifer, nous avons supplément de 40 millions de dollars sur 6,75 obligations de premier rang convertibles arrivant à échéance en 2022. Cela nous permet d'investir davantage dans des actifs attrayants. Avec le temps, nous nous attendons à ce que notre ratio de levier ajusté varie en fonction de la composition de notre agence et des actifs sensibles au crédit du portefeuille.

Sur ce, je vais maintenant transférer l'appel à Harris Trifon. Harris?

Harris TrifonChef des enquêteurs

Merci Lisa. Le troisième trimestre s'est avéré être un autre trimestre avec une volatilité importante des taux d'intérêt. En résumé, nous avons assisté à une reprise du marché des taux d’intérêt au début du trimestre, avec un retracement partiel en septembre. Des paiements anticipés sont effectués sur les emprunts hypothécaires contractés auprès de l'Agence en raison d'une augmentation des activités de refinancement. Comme indiqué précédemment, le marché des pensions de retraite était très instable en raison d'un certain nombre de facteurs techniques qui ont amené la Réserve fédérale à prendre des mesures pour stabiliser le marché. .

Notre vision de l'environnement macroéconomique n'a pas changé de manière substantielle et nous ne prévoyons aucune modification à court terme de notre vision globale du marché. Les taux d'intérêt restent bas avec des livraisons de volatilité accrue des taux d'intérêt. L’économie américaine continue de croître à un rythme modéré mais régulier et affiche un rendement légèrement supérieur à celui du ralentissement de l’économie mondiale. Et l'inflation reste bien en dessous des valeurs cibles et les banques centrales du monde entier restent accommodantes compte tenu du ralentissement des perspectives de croissance mondiale.

Malgré le rythme modéré de la croissance économique aux États-Unis, les bilans des consommateurs restent solides et la vigueur du marché du travail soutient le secteur de l'habitation, qui continue de montrer une amélioration positive. Nous pensons que ce contexte devrait continuer à créer un environnement favorable pour les avoirs en crédit. De manière générale, nous avons constaté une augmentation des opportunités d’investissement attrayantes dans certains sous-secteurs du crédit au cours de l’année. Par conséquent, nous continuons de faire pivoter le portefeuille vers des actifs plus sensibles au crédit au cours du trimestre.

Nos investissements ont été concentrés sur trois principaux sous-secteurs; prêts globaux pour l'immobilier commercial, CMBS sans agence et prêts complets pour l'immobilier résidentiel. Nous avons investi 130 millions de dollars dans deux prêts importants destinés à l'immobilier commercial, en tant que garantie ou nouveaux centres commerciaux de luxe. Ces investissements sont très cohérents avec notre approche disciplinée et sélective de l'espace, en se concentrant sur des propriétés de grande qualité, des prêts à court terme et des situations dans lesquelles nous pouvons généralement jouer un rôle important dans la définition de la protection du crédit et des conditions structurelles de la transaction. . .

Nous avons également investi plus de 100 millions de dollars dans des CMBS non-agences au cours du trimestre. Nous continuons d’avoir une vision favorable des fondamentaux de l’immobilier commercial aux États-Unis, la demande demeurant positive et la construction neuve restant modérée, ce qui contribue à la hausse des loyers et à l’amélioration des flux de trésorerie au niveau de l’immobilier.

Nous continuons à trouver des opportunités intéressantes sur l’ensemble de l’espace de vie. Le secteur immobilier américain continue de présenter des fondamentaux positifs, une forte composition familiale, un marché du travail solide et des taux hypothécaires historiquement attrayants, qui contribuent tous à une demande soutenue et à une appréciation continue du prix des logements, bien qu'à un rythme plus lent que ces dernières années.

Dans ce contexte, l'offre de maisons neuves reste quelque peu limitée en raison de la discipline accrue des constructeurs de maisons de disques et des conditions de crédit plus strictes. Bien que nous ayons investi 80 millions de dollars de capital dans cette catégorie d’actifs au cours du trimestre, un certain nombre de transactions que nous avions prévues pour le trimestre ont été reportées au quatrième trimestre.

Nous estimons également que nos participations dans le MBS, tant commerciales que résidentielles, offrent un équilibre important pour nos actifs sensibles au crédit et resteront une composante essentielle de notre portefeuille. Nous avons toutefois cédé environ un tiers de nos participations dans des RMBS à l’Agence, que nous avons acquises au deuxième trimestre, car ces titres se sont bien comportés et nous estimons qu’ils sont pleinement valorisés. Nous avons également effectué la rotation d'une petite partie des intérêts des CMBS de notre agence au cours du trimestre. C'étaient toutes des transactions de valeur relative spécifiques à la sécurité, car nous continuons généralement à préférer les agences CMBS aux RMBS.

Comme nous l’avons indiqué par le passé, le CMBS de l’Agence reste une composante essentielle de notre portefeuille en raison des rendements ajustés au risque attrayants et de la sensibilité plus faible au risque de taux d’intérêt en raison de la protection intégrée contre le paiement anticipé, mais aussi parce qu’il est plus efficace de se protéger contre le RMBS. l'Agence.

Bien que les écarts des CMBS de l'Agence aient légèrement augmenté au cours du trimestre, où nous avons constaté une volatilité et des taux d'intérêt importants, ils ont surperformé le RMBS de l'Agence, qui est davantage influencé par les fluctuations des taux d'intérêt et les paiements anticipés. Notre performance globale au troisième trimestre, ce qui montre pourquoi nous aimons ce secteur du marché.

En résumé, nous sommes très satisfaits du rendement de notre portefeuille au cours du trimestre et nous continuons de nous concentrer sur notre objectif consistant à atteindre des résultats de base solides et à maintenir la valeur comptable. Notre approche différenciée repose sur une stratégie d’investissement Barbell associant le CMBS de l’Agence et, dans une moindre mesure, le RMBS à des investissements de crédit comprenant à la fois des prêts privés et commerciaux. Nous maintenons une approche active de la gestion de portefeuille et recherchons en permanence les meilleures opportunités de valeur relative au sein de notre univers cible. Nous estimons que cette approche constitue le meilleur moyen de poursuivre nos objectifs tout en continuant d’améliorer la valeur pour les actionnaires.

Cela ouvre l'appel à vos questions. Opérateur, continuez s'il vous plaît.

Questions et réponses:

opérateur

Nous commençons maintenant par la session de questions et réponses. (Instructions de l'opérateur)

Notre première question a été posée par Eric Hagen à KBW.

Eric HagenKBW – Analyste

Hé, merci les gars, bonjour. J'ai remarqué que vous n'aviez pas mentionné la probabilité d'un prêt Maison-Pont dans vos commentaires préparés et que le portefeuille avait légèrement diminué au cours des derniers trimestres. Et je suis juste curieux, pourquoi ne verriez-vous pas cela comme une opportunité intéressante en ce moment? Cela contraste peut-être un peu avec certains commentaires que nous avons entendus d’autres FPI. Merci.

Harris TrifonChef des enquêteurs

Merci pour la question, Eric. Je dirais que ce n’est pas que nous ne trouvions pas l’opportunité d’investissement attrayante, c’est seulement sur une base relative que nous pouvons la comparer aux autres actifs créditeurs et sous-secteurs de prédilection dans lesquels nous avons investi, à savoir les prêts hypothécaires non admissibles, d’importants prêts transitoires commerciaux et un certain nombre de titres autres que des agences sur lesquels nous avons été actifs au cours du dernier trimestre. Ce n'est tout simplement pas si attrayant. Un certain nombre de risques opérationnels et de volatilité sont également importants pour le portefeuille pour ce type de prêts, nous avons donc pensé qu'il y avait de meilleures opportunités en dehors du secteur.

Eric HagenKBW – Analyste

D'accord Donc, ce n'est pas nécessairement le crédit que vous aimez, c'est juste la tarification, cela ressemble à des prêts eux-mêmes qui pourraient ne pas être aussi attractifs?

Harris TrifonChef des enquêteurs

C'est correct. Surtout relatif, par exemple, il y a un an.

Eric HagenKBW – Analyste

Sans aucun doute. Merci. Et puis uniquement du côté non-QM, dans quelle mesure pouvez-vous être sélectif en ce qui concerne les prêts que vous achetez auprès de vos partenaires d'origine? Je veux dire, je pense que ce n’est un secret pour personne que les taux de remboursement anticipé de ces prêts ont été relativement rapides. Je suis donc curieux de constater que pendant que vous redistribuez le capital dans ce segment, comment, à nouveau, dans quelle mesure pouvez-vous être sélectif – êtes-vous – peut-être que je pense que c'est la question? Merci.

Sean JohnsonDirecteur adjoint des investissements

Oui Bonjour, c'est Sean. CA va?

Eric HagenKBW – Analyste

Génial, Sean. Comment allez vous

Sean JohnsonDirecteur adjoint des investissements

Est bon Merci. Eh bien, les initiateurs auprès desquels nous avons acheté continuent à produire un produit cohérent. Nous continuons donc à voir des produits de meilleure qualité et nous avons pu en acheter davantage. Du point de vue des prix, il est devenu un peu plus compétitif, mais nous pouvons toujours acheter ce que nous devons acheter. Nous avons également ajouté de nouveaux promoteurs qui octroient des prêts dans le secteur de la qualité qui nous tient à cœur.

Nous avons assisté à une croissance extraordinaire dans des secteurs légèrement en dehors de notre objectif de crédit et de taux d’intérêt. On a donc l'impression que l'ensemble du marché croît assez rapidement et que la demande augmente également, mais nous avons toujours le sentiment que nous sommes bien placés par rapport à notre objectif pour le secteur.

Eric HagenKBW – Analyste

Tourner à droite Combien …

Harris TrifonChef de l'investigateur

Je voudrais simplement ajouter plus large, même si je ne suis pas un QM. La seule chose cruciale pour moi et Sean dans le reste de l'équipe de placement est de ne jamais sacrifier notre discipline. Donc, si cela signifie simplement que nous quittons un secteur que nous venons de mentionner, nous le connaissons parfaitement.

Eric HagenKBW – Analyste

Compris. Oui, c'est pratique. Cela répond définitivement à la question. Avec combien de partenaires d'origination travaillez-vous du côté non-QM?

Sean JohnsonDirecteur adjoint des investissements

Nous avons sept partenaires actifs et nous en avons quelques autres qui viendront nous rejoindre au cours des prochaines semaines.

Eric HagenKBW – Analyste

D'accord, super. Et puis un article de ménage. Juste les transactions qui ont été retardées jusqu'au quatrième trimestre, puis-je savoir que les rendements de ces transactions s'amélioreront au quatrième trimestre, ou restera-t-il relativement le même?

Sean JohnsonDirecteur adjoint des investissements

Cela reste relativement le même.

Eric HagenKBW – Analyste

D'accord Merci les gars pour les réponses. L'apprécier.

Harris TrifonChef des enquêteurs

Merci pour les questions, Eric.

opérateur

Notre prochaine question vient de Trevor Cranston de JMP Securities.

Trevor CranstonJMP Securities – Analyste

Hé, merci, bonjour. La question de suivi sur le portefeuille non-QM. Il semble qu'il reste 4 transactions en attente. Pouvez-vous nous dire comment vous envisagez actuellement l'accès au marché de la titrisation pour les prêts que vous évitez actuellement de titriser? Et comment voyez-vous la rentabilité du financement par la titrisation, compte tenu de la baisse des taux? Merci.

Harris TrifonChef des enquêteurs

Oui, je pense que nous considérons toujours que le marché de la titrisation de ces actifs est grand ouvert. En ce qui concerne votre question sur la rentabilité, notre point de vue et l’attrait de la titrisation n’ont pas vraiment changé au cours de l’année. Il devient plus attrayant comme option de financement au cours de l’année. Et en ce qui concerne notre plan, comme Sean l’a dit, nous sommes en train d’embarquer avec quelques nouvelles contreparties originales. Nous espérons donc pouvoir accéder au marché de la titrisation d’ici à 2020.

Trevor CranstonJMP Securities – Analyste

Ok super. Merci Et ensuite, je comprends – d'après les commentaires que vous avez préparés, vous avez dit que l'objectif principal du portefeuille reste le barbell entre le CMBS de l'agence et le crédit. Mais vous avez remarqué que le RMBS de l’agence avait nettement pris du retard au troisième trimestre. Voyez-vous des opportunités à court terme pour ajouter à cette partie du portefeuille? Ou diriez-vous toujours que dans le secteur des agences, même avec l'élargissement de la zone des RMBS, vous continuez à favoriser les CMBS à court terme?

Harris TrifonChef des enquêteurs

Je pense que le CMBS d'agence est toujours généralement préféré car, comme je l'ai dit plus tôt dans les commentaires préparés, ce marché ne présente que des avantages structurels par rapport au RMBS. Cela dit, le marché des RMBS de l’Agence a, jusqu’à présent, progressé de mieux en mieux, et se négocie actuellement sur plusieurs années contre des actifs risqués similaires et est certainement beaucoup plus attractif qu’il ne l’est depuis quelque temps.

Trevor CranstonJMP Securities – Analyste

Ok, je te comprends. Et puis la dernière question. Je pense que vous avez dit que le repo s'était quelque peu amélioré au quatrième trimestre. Pouvez-vous donner un type de couleur supplémentaire à l'endroit où vous voyez actuellement les taux de pension des agences, en particulier après la réduction de la Fed que nous avons eue récemment?

Sean JohnsonDirecteur adjoint des investissements

Oui Bonjour, c'est Sean. Nous avons – nous avons vu la pré-folie en septembre, le repo de l'agence négociant près du LIBOR et lorsque les choses se sont gâtées un peu, nous sommes revenus au LIBOR plus 20. Pour le moment, nous revenons à – pour un LIBOR de trois mois – trois mois repo, nous examinons LIBOR, LIBOR plus 2, quelque chose dans ce domaine. Donc, c'est vraiment normalisé de retour à ce qu'il était avant. Les vraies tensions viennent sur le marché.

Trevor CranstonJMP Securities – Analyste

D'accord Super bien. J'apprécie la couleur Merci

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Comme nous n'avons plus de questions, la séance de questions et réponses est terminée. J'aimerais renvoyer la conférence à Jennifer Murphy pour ses derniers commentaires.

Jennifer Williams Murphyprésident et directeur

Merci à tous pour votre participation et pour vos questions aujourd'hui. Nous vous parlerons bientôt.

opérateur

(Fermer les commentaires de l'opérateur)

Durée: 24 minutes

Appelez les participants:

Larry ClarkRelations investisseurs

Jennifer Williams Murphyprésident et directeur

Lisa MeyerDirecteur financier et trésorier

Harris TrifonChef des enquêteurs

Sean JohnsonDirecteur adjoint des investissements

Eric HagenKBW – Analyste

Trevor CranstonJMP Securities – Analyste

Plus d'analyses WMC

Tous les appels de revenus pour les transcriptions


Logo AlphaStreet