Credit Immobilier

Crédit Immobilier: Transcription modifiée de la téléconférence ou de la présentation sur les résultats d’EQB.TO, du 6 au 19 novembre de 13h30 à 13h30 – Simulation


TORONTO le 6 novembre 2019 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la téléconférence ou présentation portant sur le bénéfice d'Equitable Group Inc, mercredi 6 novembre 2019 à 13h30 GMT

* Andrew R. G. Moor

Groupe Équitable Inc. – Président, PDG et administrateur

Groupe Équitable Inc. – Vice-président et directeur financier

Bonjour, mesdames et messieurs. Je souhaite la bienvenue aux actionnaires et aux analystes à la téléconférence et à la diffusion Web du troisième trimestre 2019 d’Equitable. Plus tard, nous organiserons une session de questions-réponses avec les analystes participants au cours de la conférence téléphonique.

Avant de commencer, je voudrais vous référer à la diapositive 2 de la présentation sur la mise en garde de la société en ce qui concerne les déclarations prospectives. Cette présentation et ces commentaires peuvent contenir des informations prospectives, notamment des déclarations concernant des activités futures possibles et les perspectives de croissance de la société. Vous êtes averti que les déclarations prospectives impliquent des risques et des incertitudes.

Certains facteurs ou hypothèses importants ont été impliqués dans l'établissement de ces déclarations et pourraient entraîner une différence entre les résultats ou la performance et les prévisions ou projections exprimées dans ces déclarations. Equitable ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, sauf conformément aux lois sur la sécurité en vigueur.

Cet appel est enregistré à des fins de répétition le 6 novembre 2019. Je suis maintenant heureux de transmettre l'appel à Andrew Moor, président et chef de la direction d'Equitable Bank. S'il vous plaît continuer, M. Moor.

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (2)

Merci, Denise. Bonjour à tous et bienvenue. Je suis accompagné de Tim Wilson, directeur financier. Il s'agit de notre premier appel depuis qu'Equitable a été inclus dans l'indice composé TSX et nous ne pouvons penser à une meilleure façon de commencer à faire partie de ce groupe des plus grandes sociétés du Canada en présentant un résultat net ajusté 20

Globalement, le troisième trimestre a été une période très productive pour la Banque Canadienne Challenger. Nous avons enregistré une croissance à deux chiffres des avoirs commerciaux et de détail, attiré des milliers de nouveaux clients chez EQ Bank, ses dépôts ont dépassé 2 dollars canadiens. Poussé 5 milliards et lancé Equitable Trust, un autre canal de service à la clientèle sous la forme de dépôts à terme et de diversification des dépôts.

Ce sont de bonnes performances qui méritent d’être discutées. Mais je veux d’abord parler de l’avenir et de notre position pour aider notre banque à aller de l’avant.

En tant que banque Challenger du Canada, nous recherchons une meilleure expérience bancaire et une valeur bancaire tout aussi importante pour nos clients. Nos stratégies se concentrent sur les conventions sectorielles de manière ciblée, en grande partie rendues possibles par nos capacités numériques et notre structure de coûts supérieure aux opérateurs traditionnels établis.

Nous nous concentrons sur notre mission en tant que banque Challenger du Canada, en nous concentrant sur le service à la clientèle, là où nous ajoutons de la valeur et que nous choisissons des marchés motivés par les changements démographiques et où nous entrevoyons des possibilités de croissance supérieure à long terme et de développement économique. le risque ajusté revient.

Pour pouvoir exécuter leurs projets avec succès, les banques Challenger ont besoin d’une infrastructure technologique mondiale qui permette l’innovation en matière de produits et de services, la commercialisation rapide et économique des innovations et l’intégration de la meilleure offre à celles de partenaires de premier plan.

C’est pourquoi le développement qui nous passionne tous a eu lieu chez Equitable depuis notre dernière téléconférence, la migration de notre technologie bancaire de base vers le cloud et la mise à niveau de notre dernière version, T24, notre système bancaire principal.

Nous y sommes parvenus après des efforts considérables de notre équipe, en collaboration avec Microsoft et Terminus. Peut-être plus que tout développement récent, cela prépare Equitable, et en particulier EQ Bank, à commercialiser plus rapidement de nouveaux produits et services et à changer la façon dont les banques canadiennes Nous avons une feuille de route ambitieuse et, avec le temps, vous en verrez la preuve lorsque nous lancerons de nouvelles offres exceptionnelles.

Pour des raisons de concurrence, nous ne parlons pas de nouvelles offres avant leur lancement, mais je suis convaincu qu'elles défieront le secteur, offriront aux Canadiens de nouvelles options bancaires plus performantes et soutiendront nos objectifs de croissance et de performance.

EQ Bank ouvre la voie dans notre réflexion sur Challenger Bank. Nous l'avons lancé en 2016, car nous estimions qu'il était possible de reconsidérer les éléments clés du secteur bancaire au Canada en mettant l'accent sur l'innovation et les solutions numériques. Le paysage des services financiers évolue encore plus rapidement que prévu et est très encourageant.

Nous pensons que notre approche est suffisamment différente et précieuse pour nos clients actuels et futurs. Plus de 1/3 des dépôts de la Banque Equitable, soit près de 10 milliards CAD, seront investis dans ce canal numérique primé au cours des cinq prochaines années.

Au cours de la dernière année, 22 000 Canadiens ont ouvert un compte QE, dont 7 000 depuis le 30 juin. Et plus de 2,5 milliards de dollars canadiens, EQ représente désormais 17% de nos dépôts totaux, soit une augmentation de près de 0,5 milliard de dollars canadiens par rapport à l’année précédente. Cette augmentation de la pondération relative a été réalisée, même si nous avons augmenté les autres sources de dépôts de 14% au cours de la dernière année.

Encore plus récemment, le 30 septembre, nous avons lancé une nouvelle campagne multimédia sur les QE avec des publicités télévisées, numériques et en transit. Pour ceux sur Twitter, voir #betterbanking. Cette campagne, inspirée par ce que nos clients disent et apprécient, fait une déclaration audacieuse sur la différence et la plus grande valeur du compte EQ Savings Plus par rapport au compte traditionnel.

Plus précieux parce qu’il réinvente un compte bancaire pour réunir les meilleures fonctions d’un compte chèque et d’un compte épargne en une seule offre, qui verse un taux d’intérêt de 2,3% sans solde minimum et qui offre une totale liberté de paiement des factures et de virement de fonds. coûter . Le calendrier de la campagne a été ciblé. Nous l’avons lancée immédiatement après l’introduction de mises à niveau majeures et populaires de nos applications d’intégration mobile et Web en été.

J'ai dit au début que pour réussir, les banques Challenger comme la nôtre doivent travailler seules et en partenariat. Dans ce domaine, nous continuons à nous aligner avec les principaux acteurs dans toutes les parties de la banque. Je suis ravi que les dépôts de consommateurs placés auprès de partenaires stratégiques, que nous appelons dépôts de relation, aient dépassé 0,5 milliard de dollars canadiens au troisième trimestre.

Notre capacité à faire preuve de transparence quant à notre infrastructure technologique et à notre volonté de nous adapter aux meilleurs partenaires nous permettra de progresser sur le programme de services bancaires ouverts au Canada, alors que les élections fédérales sont derrière nous. Nous sommes heureux de constater un nombre croissant d’appuis en faveur de la banque ouverte parmi les décideurs et les observateurs du secteur.

Le principe 4 de la charte numérique du Canada, qui vise la transparence, la portabilité et l’interopérabilité, constitue une approbation directe et puissante du système bancaire ouvert. Je suis également ravi que des organisations telles que l'Association canadienne du commerce des valeurs mobilières soient confrontées à l'ouverture des services bancaires, car un client avec un conseiller peut consulter tous ses comptes ou obtenir de meilleurs conseils.

Nous croyons que les opérations bancaires ouvertes réduiront les obstacles qui empêchent les Canadiens de gérer leurs affaires financières de manière transparente entre les banques. Nous nous féliciterions de cette évolution car nous souhaitons nous adapter aux meilleurs produits comportant des éléments spécifiques pour la vie financière d’un client. Réduire les frictions dans le système bancaire facilitera la vie de nos clients et nous permettra de mener à bien cette mission.

Un groupe de clients que nous souhaitons servir à grande échelle dans les années à venir est la cohorte croissante de Canadiens en phase de démantèlement. Le service de ce marché se développera et rendra notre voie de croissance plus abrupte. Pour cet important groupe, nous avons eu le plaisir d'annoncer début septembre que l'Empire Vie avait ajouté Equitable à titre de partenaire et apporterait notre ligne de crédit CSV aux titulaires de contrat de l'Empire Vie.

La semaine dernière, nous avons annoncé un nouveau partenariat avec IA Financial Group. Nous avons maintenant 6 partenaires d’assurance-vie qui représentent qui dans le secteur.

Gagner de nouveaux partenaires importants comme ceux-ci, ainsi que des courtiers en hypothèques de l'autre côté de l'hypothèque prend du temps, mais il est nécessaire car il s'agit de solutions financières assez complexes et pour les utiliser, les Canadiens auront besoin de conseils d'experts.

Nous sommes optimistes quant à l'évolution de nos sociétés de désinfection. Nous apprenons et établissons des relations sur le marché. C'est pourquoi je pense que ces entreprises vont devenir plus importantes pour nos investisseurs dans les années à venir.

En parlant d’avenir, les données de l’industrie suggèrent que le marché du logement s’est stabilisé et que les ventes de maisons se sont améliorées plus que prévu au cours des derniers mois. En conséquence, le CREA a récemment amélioré ses prévisions pour la vente de maisons en 2019 et 2020. Nous publierons nos propres prévisions de croissance pour le prochain trimestre 2020 pour 2020, mais bien que nous observions certainement des variations régionales, le marché du logement a récemment eu un ton constructif. C'est une bonne nouvelle pour notre entreprise.

Nos activités commerciales ont également augmenté de 13% par rapport à l'année dernière. Cette croissance provient pour moitié de nos activités traditionnelles et pour moitié de Bennington. Ensemble, nos actifs gérés s'élèvent maintenant à plus de 32 milliards de dollars canadiens et, avec la forte croissance des prêts attendue au quatrième trimestre de 2019, ce sera à nouveau une année record de rentabilité (inaudible).

Mon dernier point fort concerne les dividendes. Hier, le conseil a augmenté le dividende ordinaire de 25% par rapport à l'année dernière et de 0,02 $ ou 6% par rapport au dividende du trimestre précédent. Le conseil d'administration a l'intention d'augmenter le dividende d'un pourcentage de 20% à 25% par an jusqu'en 2024. Cette dernière augmentation est conforme à nos plans à long terme.

L’endroit idéal pour que le marché reconnaisse la valeur de la Banque Challenger canadienne et l’augmentation de l’équité à l’indice composite en septembre ont certainement aidé. La confiance des investisseurs se reflète également dans la demande pour notre dernière offre de dépôt. Ce mode a attiré 38 investisseurs, contre 25 dans notre offre précédente, et l’écart sur l’opération était également inférieur de 15 points de base.

Nous nous sommes engagés à construire ce programme dans le but de fournir une source de financement fiable et rentable dans les années à venir. Je vais proposer quelques réflexions supplémentaires sur notre avenir, mais c’est maintenant à Tim pour son rapport.

————————————————– ——————————

Tim Wilson, Groupe Équitable Inc. – Vice-président principal et directeur financier (3)

————————————————– ——————————

Merci Andrew et bonjour à tous. Le résultat net ajusté du troisième trimestre a été un record trimestriel, en hausse de 242 000 CAD par rapport au record précédent du deuxième trimestre. Le bénéfice ajusté par action a été inférieur de 0,01 USD au record du dernier trimestre et a été impacté négativement par la dilution plus élevée causée par la récente hausse du prix de nos actions.

La diapositive d’analyse des diapositives de notre documentation illustre l’incidence de divers facteurs rentables, dont le plus important a été l’augmentation annuelle du RNI et la réduction du coût des installations de protection. Sur cette diapositive, vous pouvez voir l'évolution des coûts d'exploitation de 0,29 CAD par action. Pour rappel, l’ajout de Bennington représentait 0,11 CAD, soit 38% de cette augmentation.

Nous avons également investi davantage dans des activités visant à soutenir notre stratégie de croissance et avons engagé des coûts pour la migration de notre système bancaire central vers le cloud. Lors de notre dernier appel, nous avions annoncé que les coûts de migration vers le cloud s'élèveraient à environ 1,5 million CAD pour le troisième trimestre. Ils étaient en fait 1 million CAD. Nous prévoyons toujours 1,5 million de dollars canadiens au quatrième trimestre. Nous avons donc ramené nos prévisions pour l’année entière à 3,3 millions de dollars canadiens grâce à une gestion de projet plus efficace. Les coûts de la migration tomberont ensuite à 0 au premier trimestre de 2020.

Concernant le NII et les tendances de la marge Le troisième trimestre a enregistré un revenu d'intérêts net de 27% par rapport à 2018. Cette augmentation s'explique par une augmentation de 21% du solde moyen des actifs et par l'amélioration des marges. Notre NIM de 1,75% était de 9 points de base supérieur à celui de l’année dernière et de 1 point de base inférieur à celui du deuxième trimestre. L’augmentation de NIM sur une base annuelle est principalement due à l’ajout du crédit-bail d’équipement plus important de Bennington, qui a eu un effet positif de 10 points de base et de marges plus élevées dans notre portefeuille de prêts hypothécaires, ce qui a eu un effet positif de 5 points de base.

Le taux plus bas que nous payons pour notre facilité de soutien maintenant plus petite, augmente le NIM de 3 points de base supplémentaires sur une base annuelle. Les coûts d'arrêt trimestriels s'élèvent désormais à 600 000 CAD, contre 2,3 millions CAD l'année dernière et 1,4 million CAD le trimestre précédent. NIM a été successivement stable et on s’attend à ce qu’il reste aux alentours de 1,75% jusqu’à la fin de l’année.

En termes de performance de crédit, la PCL de notre portefeuille de prêts hypothécaires était faible et conforme à notre trajectoire historique. Bennington se situait dans l’intervalle prévu entre 2 millions et 2,5 millions de dollars. Au cours du trimestre, nous avons enregistré des provisions d’un montant de 1 million CAD pour les phases 1 et 2, contre une reprise de 400 000 CAD au deuxième trimestre. C’est la volatilité à laquelle on s’attendait pour IFRS 9, principalement en raison de la modification des hypothèses macroéconomiques prospectives.

Pour plus de précision, l’augmentation des provisions pour les phases 2 et 2 par rapport au trimestre précédent n’était pas due à des changements fondamentaux dans le profil de notre portefeuille de prêts. Les provisions pour la phase 3 étaient également plus élevées qu'au T2 avec 657 000 CAD. Mais je vous rappellerai que le deuxième trimestre était exceptionnellement bas en raison de la perte de certains changements dans l'hypothèse de modélisation de notre portefeuille de contrats de location, qui a entraîné une libération de 1 million de dollars canadiens.

Passez aux coûts du troisième trimestre. Ils ont augmenté de 34% sur une base annuelle, ce qui signifie qu'ils restent en ligne avec notre croissance attendue comprise entre 30% et 35%. En excluant Bennington, les autres coûts ont augmenté de 18% sur une base annuelle, car nous continuons d’investir dans nos capacités et dans notre personnel et avons enregistré des coûts d’assurance plus élevés pour nos soldes en croissance.

Pour le quatrième trimestre, en plus des coûts de migration vers le cloud, nous prévoyons des coûts supplémentaires de 2 millions de dollars canadiens par rapport au troisième trimestre pour une campagne marketing EQ Bank. Sur la base de l’adoption par les clients jusqu’à présent, qui a pratiquement doublé depuis le lancement de cette récente campagne d’acquisition, nous considérons qu’il s’agit d’un très bon investissement.

Une partie des dépenses de marketing attendues consistera également à soutenir le lancement d'un nouveau produit EQ Bank au quatrième trimestre, ce qui suscite l'enthousiasme de notre équipe. Restez informé dans les mois à venir pour plus d'informations sur le lancement.

À la suite de ces dépenses, nous nous attendons à ce que notre ratio d’efficacité du T4 atteigne le sommet de notre gamme annuelle complète allant de 40% à 42%. En ce qui concerne nos perspectives pour le résultat final, nous prévoyons que le bénéfice ajusté progressera de 16% à 18% en glissement annuel au quatrième trimestre et atteindra relativement le troisième trimestre, grâce aux effets positifs de la croissance des actifs. et les faibles pertes de crédit sont compensées par des coûts accrus de marketing et de migration vers le cloud. Le ROE ajusté doit être compris entre 15% et 16%.

Deux dernières pensées. Premièrement, nous avons encore augmenté notre ratio CET1 au cours du trimestre pour le rapprocher du point médian de notre objectif de 13% à 14%, comme nous le ferions plus tôt cette année. Enfin, comme vous l’avez indiqué, nous avons ajusté le dividende privilégié de la série 3 en septembre pour la prochaine période de 5 ans. Le nouveau taux est inférieur de 38 points de base et permet à la banque de gagner 1,4 million de dollars sur cinq ans. Mais encore une fois, chaque cent compte.

Revenons maintenant à Andrew.

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (4)

————————————————– ——————————

Merci, Tim Nous voyons de nombreuses occasions de servir les Canadiens de manière nouvelle et meilleure. Nous formons un effectif très motivé à relever le défi et de plus en plus capable de le faire. Nous sommes très reconnaissants du travail acharné que notre équipe a accompli cette année pour renforcer notre plate-forme, de nouveaux services et amélioration du marché des services.

À l'avenir, nous occupons une position stratégique pour stimuler une croissance supérieure et soutenir la création de valeur à long terme. Ce qui me passionne, c’est un programme de financement proposé pour les obligations sécurisées, qui, nous l’espérons, lancera le lancement de la vie entière l’année prochaine.

Les obligations sécurisées ont le potentiel de réduire nos coûts de financement et constituent une autre source importante de diversification de financement. Grâce aux conseils de Barclays et de TD, qui structurent des options de distribution mondiale parmi les meilleures du marché pour les obligations sécurisées, établissez une offre attrayante pour les investisseurs.

Enfin, nous avons un certain nombre de services et produits passionnants de la banque Challenger sur le marché aujourd'hui. Avec notre technologie de base migrée vers le cloud, nous sommes bien préparés pour un avenir d'innovation et prêts pour un avenir de banque ouverte. Nous aimons nos perspectives de croissance pour 2020 et estimons que le secteur et le marché seront confrontés à des obstacles qui orienteront nos stratégies de croissance.

Comme toujours, nous nous engageons à interpeller nos clients et nos actionnaires. Ceci termine nos commentaires préparés et nous aimerions maintenant poser vos questions. Denise, pouvez-vous ouvrir les lignes à nos analystes pour leurs questions?

=========================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question est de Nik Priebe de BMO Marchés des capitaux.

————————————————– ——————————

Nikolaus Priebe, analyste, Recherche sur les actions de BMO Marchés des capitaux (2)

————————————————– ——————————

Je voulais seulement commencer ce trimestre avec une question sur la performance du crédit. Le nombre de téléspectateurs perturbés a augmenté très légèrement au deuxième trimestre. Cela semble être en partie lié à une augmentation du volume des prêts uniques accordés à une seule famille. Je me demandais simplement si vous aviez des commentaires remarquables à propos de cette réserve d’hypothèques restreintes? Juste spécifique, une concentration géographique ou autre chose à laquelle nous devrions prêter attention? J'espérais seulement avoir un petit aperçu de cela.

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (3)

————————————————– ——————————

Je me suis un peu impliqué dans la recherche d'un prêt par prêt et il est associé à des prêts légèrement plus importants en Ontario. Je pense qu'un ou deux d'entre eux ont été réglés depuis la fin du trimestre. Mais c'est de là que ça vient. Nous avons examiné la valeur sous-jacente et je me sens raisonnablement assuré que les pertes sont nulles ou sans importance dans l’ordre général des choses. Mais c’est la formation de réductions de valeur que nous avons constatée.

Tim, je ne sais pas si vous avez quelque chose–

————————————————– ——————————

Tim Wilson, Groupe Équitable Inc. – Vice-président et directeur financier (4)

————————————————– ——————————

Je pense que c'est vrai. Et nous soulignerons que plus de 2 millions CAD de ces prêts ont déjà été résolus à compter d'aujourd'hui.

————————————————– ——————————

Nikolaus Priebe, analyste, Recherche sur les actions de BMO Marchés des capitaux (5)

————————————————– ——————————

Et juste pour changer, j’ai remarqué que l’un des facteurs les plus importants de la croissance des dépôts au cours du trimestre a été une augmentation assez significative des dépôts à terme chez EQ Bank. Je me demandais si vous pouviez nous expliquer un peu les facteurs qui influent sur la demande de produits CPG dans ce pays. Cela a-t-il été influencé par la récente campagne de marketing et la notoriété de la plate-forme s'est-elle améliorée? Ou y a-t-il autre chose qui a contribué à cette forte augmentation du trimestre du dépôt à terme?

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (6)

————————————————– ——————————

Je pense que nous avons appris ces dernières années qu'il est difficile d'attirer des clients sur la plateforme avec un dépôt à terme. C'est clairement possible. Donc, nous ne nous concentrons pas vraiment sur cela. Il s’agit donc vraiment de faire des offres aux clients existants de la plateforme. Donc, je pense que nous sommes arrivés chez nos clients existants avec une promotion l'été. Ainsi, lorsqu’ils se sont connectés, ils ont reçu des offres de dépôts à terme et c’était vraiment une vente croisée à notre clientèle existante. En fait, le message était qu'il semblerait que vous ayez de l'argent ici comme dépôt permanent. Il y a un rendement à appeler cela dans un dépôt à terme. Et nous avons trouvé des personnes qui ont répondu.

Nous avons trouvé l’enregistrement très encourageant car il a démontré qu’il fonctionnait comme une thèse. Et je pense que je dirais que l'achat d'un CPG sur notre plateforme est probablement la meilleure expérience parmi toutes les expériences d'achat de CPG au Canada. Franchement pas beaucoup de concurrence dans ce domaine. Mais il est clair qu'une fois que quelqu'un a vécu l'expérience, cela nous fait penser qu'il peut être un client assidu des dépôts à terme.

————————————————– ——————————

Nikolaus Priebe, analyste, Recherche sur les actions de BMO Marchés des capitaux (7)

————————————————– ——————————

Et puis une dernière de moi. Je voulais aussi demander, étant donné le taux de croissance du portefeuille de maisons unifamiliales alternatif, il a été quelque peu retardé depuis quelques mois – environ quatre trimestres consécutifs maintenant. Et je sais que cela peut être – je reconnais que cela peut être un peu opaque. Mais je me demandais si vous pouviez simplement nous donner votre opinion sur ce qui se passe dans la salle de montage et si vous estimez avoir gagné ou perdu des parts de marché au cours de cette période.

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (8)

————————————————– ——————————

Je pense que notre part de marché est probablement stable sur la période. Comme vous le savez, nous avons signalé certains de nos principaux concurrents. Il est donc difficile d’obtenir les données, mais nous disposons d’un type de données sous-jacent différent de ce qui se passe sur le marché.

Je veux dire en général, je pense que nous avons un très bon ton, une assez bonne part, et je pense que nous nous attendons à une croissance un peu plus lente cette année. Je veux dire, nous correspondons exactement aux chiffres que nous vous avions communiqués au début de l'année, ce qui montre que l'un de nos principaux concurrents est clairement mis au défi en 2017 et qu'il se relève dès la fin de 2018. Et ce genre … Nous avons donc eu une bonne année l’année dernière et cela a eu un petit impact sur ce que nous faisons. Pourtant, selon toutes les normes, notre façon de penser est une grande croissance.

————————————————– ——————————

Opérateur (9)

————————————————– ——————————

Votre prochaine question vient de Marco Giurleo de la Banque CIBC.

————————————————– ——————————

Marco Giurleo, Marchés des capitaux CIBC, Division de la recherche – Associé (10)

————————————————– ——————————

Ma première question est que je voulais juste répondre aux commentaires d'Andrew concernant le programme d'obligations sécurisées, en me demandant quel impact vous pensez avoir sur les coûts de financement totaux et le NIM, et quelle est la part de votre financement total mélanger cela pourrait être?

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (11)

————————————————– ——————————

Tim, tu veux ça?

————————————————– ——————————

Tim Wilson, Groupe Équitable Inc. – Vice-président principal et chef des finances (12)

————————————————– ——————————

Je peux parler à ça. Marco, nous sommes très enthousiastes à propos de ce programme et de son potentiel. Nous pensons qu'en tant que gouvernement, avec la réglementation gouvernementale en vigueur, nous pouvons désormais dépenser 1,5 milliard d'obligations sécurisées quelque part près du dollar canadien. Et ce nombre augmentera parallèlement à notre bilan.

Nous sommes optimistes ou espérons que les réglementations gouvernementales pourraient changer et que les limites applicables aux obligations sécurisées augmenteraient, en particulier pour les plus petites institutions. Nous ne portons pas notre chapeau, mais nous pensons qu'il existe un potentiel pour cela. Donc, pour que les 1,5 milliard de dollars deviennent quelque chose de 2x à 3x de ce niveau. Alors gardez un œil dessus pour plus d’informations.

En ce qui concerne les coûts de financement, nous examinons les émissions sur le marché européen, où nous pensons pouvoir obtenir des écarts de 10 à 20 points de base plus faibles que ceux que nous obtenons aujourd’hui avec les CPG sur le marché canadien. Donc, coûts de financement substantiels, dollar pour dollar. Cela dit, si les obligations sécurisées ne représentent que 5% à 10% de notre portefeuille de financement total, il s’agit généralement d’une économie de quelques points de base. Mais une diversification de financement intéressante, qui permet à la fois une croissance future et une réduction du profil de risque de l’ensemble de la société.

————————————————– ——————————

Marco Giurleo, Marchés des capitaux CIBC, Division de la recherche – Associé (13)

————————————————– ——————————

Et en ce qui concerne les marchés sur lesquels vous souhaitez dépenser, ce serait – que verriez-vous géographiquement?

————————————————– ——————————

Tim Wilson, Groupe Équitable Inc. – Vice-président principal et directeur financier (14)

————————————————– ——————————

sur le marché européen.

————————————————– ——————————

Marco Giurleo, Marchés des capitaux CIBC, Division de la recherche – Associé (15)

————————————————– ——————————

Marchés européens. D'accord Je viens d'avoir une deuxième question sur le capital. Des capitaux décents se sont accumulés ce trimestre, plus de 20 points de base au cours des 2 derniers trimestres. Au dernier trimestre, vous avez mentionné le rétrécissement du livre publicitaire comme l’un des facteurs déterminants. Juste curieux de savoir ce que vous appelleriez ce trimestre. Était-ce – était-ce dû à une forte croissance de votre meilleur livre?

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (16)

————————————————– ——————————

En réalité, la formation de capital anticipe les actifs pondérés en fonction des risques. Nous avions un peu limité nos activités commerciales, juste pour nous aider avec les pondérations de risque et pour construire CET1. Nous avons mis fin à cette restriction au début du trimestre et nous prévoyons donc une croissance plus forte de nos activités commerciales au quatrième trimestre. Malgré cela, nous le faisons toujours – il est un peu question de déterminer à quelle vitesse vous souhaitez que les actifs pondérés en fonction du risque augmentent, en fonction de la croissance de vos revenus. Et nous nous attendons à être au milieu de notre portée vers la fin de la (inaudible).

————————————————– ——————————

Marco Giurleo, Marchés des capitaux CIBC, Division de la recherche – Associé (17)

————————————————– ——————————

Donc, un autre appelez-le, environ 20 points de base depuis la génération de capital jusqu'à la fin de l'année?

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (18)

————————————————– ——————————

Quelque chose comme ça, plus ou moins 10.

————————————————– ——————————

Marco Giurleo, Marchés des capitaux, Division de la recherche – Associé (19)

————————————————– ——————————

Et quand je pense au potentiel organique de génération de capital de la société basé uniquement sur vos perspectives de croissance, quel est selon vous le bon chemin à suivre?

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Groupe Equitable Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (20)

————————————————– ——————————

Beschrijf je dat in basispunten?

————————————————– ——————————

Marco Giurleo, CIBC Capital Markets, Research Division – Associate (21)

————————————————– ——————————

In basispunten alleen op CET1, gewoon nieuwsgierig. Op basis van wat u denkt dat het bedrijf het komende jaar kan groeien.

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (22)

————————————————– ——————————

Over het algemeen denken we dat als we onze bedrijven toestaan ​​de markten te confronteren met een juiste houding van goed risicobeheer maar met een open benadering van het genereren van activiteiten, we niet denken dat we organische CET1-opbouw krijgen. We groeien in principe de risicogewichten in grote lijnen vergelijkbaar met het kapitaal dat we verkrijgen. Dus het gaat terug naar het model waar ik het vaak over heb gehad om 16% tot 17% van ROE te genereren. Een paar punten daaruit schrapend, zodat uw wettelijk kapitaal met ongeveer 14% per jaar groeit en daarom uw risicogewichten met ongeveer 14% groeit.

In elk jaar kunnen we zijn – onze risicogewichten kunnen met 2% minder groeien of 2% meer dan dat. Maar over het algemeen verwachten we de komende jaren dat we voldoende kansen in de markt zullen vinden om de activabasis en de risicogewichten binnen die activabasis ongeveer net zo snel te laten groeien als we kapitaal bereiken.

Nu kan ARB dat veranderen en er is ook wat gepraat over het veranderen van enkele gestandaardiseerde risicogewichten. Dus dat zou ons meer kansen kunnen geven, waardoor we overtollig kapitaal zouden hebben of sneller zouden kunnen groeien. Maar op basis van het soort van de huidige regelgeving, zien we de wereld zo.

————————————————– ——————————

Marco Giurleo, CIBC Capital Markets, Research Division – Associate (23)

————————————————– ——————————

En dan misschien gewoon een follow-up. U noemde zojuist verandering in gestandaardiseerde risicogewichten. Wat bedoel je daar?

————————————————– ——————————

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (24)

————————————————– ——————————

Er is gewoon een gesprek hierover op Basel-niveau en er zou een Canadese versie van het Basel-regime zijn, die in het algemeen zou hebben – en het hangt allemaal af van hoe dat daadwerkelijk wordt aangenomen in Canada. But in general, it would appear to be favorable to releasing or to reducing our average risk weights.

——————————————————————————–

Operator (25)

——————————————————————————–

Your next question comes from Jaeme Gloyn with National Bank Financial.

——————————————————————————–

Jaeme Gloyn, National Bank Financial, Inc., Research Division – Analyst (26)

——————————————————————————–

First question is just related to the Saskatchewan and Alberta portfolios. I'm noticing a little bit of contraction quarter-over-quarter and I'm hoping you can shed a little bit of light on that experience versus the Calgary office expansion that you guys press released earlier this quarter.

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (27)

——————————————————————————–

I think clearly, we've seen minimals and no losses in either Alberta or Saskatchewan over the last few years. We did approach — since the end of 2014 when we saw commodity prices dropping, we've taken a more conservative view on our lending criteria in those markets, but continue to feel comfortable that we've got the right stance there.

The Calgary Office move associated with a number of things. Supporting our bank more broadly outside of lending in the province, but also an opportunity to move into better lease space at a lower cost than we previously had. And we wanted to use it as an opportunity to demonstrate that we're committed to the financial wellbeing of Albertans as that. And (inaudible) came along to help us open the office and it was a good experience for our team. I wouldn't say that you should expect to see the portfolio grow dramatically differently than it has in the recent past.

——————————————————————————–

Jaeme Gloyn, National Bank Financial, Inc., Research Division – Analyst (28)

——————————————————————————–

Related to RSU, DSU, PSU expenses, just to clarify, are those expenses completely hedged? And what I'm getting at is given the significant increase in the share price this year, should we expect any accrual or catch ups in either Q4 or is that completely hedged?

——————————————————————————–

Tim Wilson, Equitable Group Inc. – Senior VP & CFO (29)

——————————————————————————–

It's Tim. The vast majority of that exposure is hedged. So the increase in the stock price will not result in a commensurate increase in our expenses.

——————————————————————————–

Jaeme Gloyn, National Bank Financial, Inc., Research Division – Analyst (30)

——————————————————————————–

The significant growth in the prime mortgage portfolio acting as a little bit of a drag on total company NIM. 15% growth quarter-over-quarter, I mean that seems like it's unsustainable. But if you could just sort of maybe talk about outside of the Q4 guidance that you've given, talk about 2020, what you envision for the prime mortgage portfolio.

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (31)

——————————————————————————–

I think the way I think about prime, it's almost not helpful, frankly, that we have to include it in the overall calculation of NIM and so on because it is a different business. It takes 0 capital from our regulatory capital provisions, or virtually 0 capital. So anything we do in that area is additive to our overall business and generally, you're going to see earnings from that activity more pronounced 5 years from now than you do today. So it is definitely a business — it's a business that you get excited only if you're a very patient investor.

But it's nonetheless, it does add to ROE and I think it's always best. Certainly, I start by not really worrying about the — I'm much more concerned about focusing on the NIM in our conventional businesses where we're actually holding on our balance sheet and funding them with GIC. So I think that's trend to keep — that's the spread to keep a much stronger beat on.

——————————————————————————–

Jaeme Gloyn, National Bank Financial, Inc., Research Division – Analyst (32)

——————————————————————————–

I guess just in terms of where you see that portfolio growing. Is it going to continue to be a high growth engine just because it is primarily insured and low risk ROE generation, ROE–

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (33)

——————————————————————————–

It's all in short, just to be clear. So it's all in short. So it takes no capital and to some extent, we've got a great team internally that are able to face the brokers and build our brand value with brokers makes a positive spread on that business. And we also are in the business of buying portfolios of prime mortgages — prime and short mortgages from time to time, where our securitization capabilities allow us to make a positive spread on that business.

And that's a bit more lumpy to really predict for next year but I think our own team are running just close to CAD 1 billion a year, somewhere in the CAD 700 million a year origination next year. Expect that as a minimum and then to the extent that spreads are available in the market (inaudible) produced product, we will do that as well and use our securitization capabilities in that regard.

——————————————————————————–

Jaeme Gloyn, National Bank Financial, Inc., Research Division – Analyst (34)

——————————————————————————–

Last one just on credit. The adverse changes in macro assumptions. Tim, can you just specify which changes drove the sequential increase? And then on the Ontario loans that resulted in gross impaired loans increase, whereabouts in Ontario are those loans?

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (35)

——————————————————————————–

I'm going to give some color on that commentary. They're really around the GTA. So shouldn't expect any trouble there. Just take a little longer (inaudible) than we would expect. And the values look pretty good.

——————————————————————————–

Tim Wilson, Equitable Group Inc. – Senior VP & CFO (36)

——————————————————————————–

And then on the macro, James, these are forecasts that we get through a third party — a very reputable third-party service. The main change that happened is they forecast the rate of house price growth to be less than they did last quarter. When we run that through that model, that obviously decreases the level of future home prices and increases loss given defaults that we calculate on the model.

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (37)

——————————————————————————–

Which might seem slightly counterintuitive, frankly. But based on the way I see the world, it seems to me that the housing market is improving. But don't forget, we run 5 scenarios and then we calculate the loss under each of those scenarios. And then we provide a percentage outcome to each of those outcomes. So you have a more severe negative outcome. Even though it's a low probability, it can affect the overall reserves we're putting up and that's I think what we're seeing in this world.

——————————————————————————–

Operator (38)

——————————————————————————–

(Operator Instructions) Your next question comes from (inaudible) with TD Securities. Your line is open.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, (39)

——————————————————————————–

My first question was on guidance and–

We're having trouble hearing you. I wonder if you could get closer to the speaker.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, (40)

——————————————————————————–

Sorry, is this better?

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (41)

——————————————————————————–

That's better.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, (42)

——————————————————————————–

Sorry. My first question was just on guidance and considering that we're near the end of the year, so I was just wondering, when could we expect an update on 2020. And if you would be willing to share any initial assessment at this time.

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (43)

——————————————————————————–

I think our practice is — unfortunately, we have our board meeting in December for our strategy session where we set the budget and obviously, we don't want to get too far ahead — we cannot get ahead of the board. We have good governance procedures around here. And then really more formally, our practice is to come out in February with our year-end, giving you some pretty good guidance around there. I wouldn't expect that to change for this year. It's been a good practice. It's stood us well to have our board really look at the numbers and make sure we're all comfortable with what we're putting out to the public.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, (44)

——————————————————————————–

And my second question was on the commercial default in Vancouver. I was wondering if you could give an update on where it is at right now. And you mentioned that it's — you expect it to be resolved by mid of next year. I was wondering if you could share any thoughts on that — on the timeline.

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (45)

——————————————————————————–

Again, we continue to feel very comfortable that there's no losses to be observed. This is a building that we believe is worth over CAD 100 million and we've got a loan of less than CAD 40 million on it. But as you may be aware, the mortgage resolution rules in British Columbia don't — can take longer than other parts of the country and that's what we're dealing with here, especially when there's an enormous amount of equity in the building, which is also the case. And just to recall, this primarily an apartment building with a little bit of commercial space at the basement and right across the street from one of Vancouver's major hospitals. So it's a great asset.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, (46)

——————————————————————————–

And my third question was on originations, primarily retail originations of CAD 2.1 billion. I was wondering if you could break that down between alt mortgages and prime mortgages.

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (47)

——————————————————————————–

Is that not in the–

——————————————————————————–

Tim Wilson, Equitable Group Inc. – Senior VP & CFO (48)

——————————————————————————–

So we don't provide any disclosure at that level. We haven't been starting at the beginning of this year. I'd say for your purposes, it's probably roughly half-and-half.

——————————————————————————–

Unidentified Analyst, (49)

——————————————————————————–

And my last question was just on funding costs. So I was wondering if you could talk about how different the cost is for EQ Bank versus a broker deposit right now. And then going forward, as EQ Bank introduces more products, services, and you develop more stickier customer relationship, what would your expectations be for the cost differential between a bank deposit and a broker deposit?

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (50)

——————————————————————————–

So today, if you look at our rates in EQ Bank, you'll see that they're broadly speaking the same as brokered rates plus the commission, which runs 25 BPs (in return). Roughly speaking, that's where we try to stay. Our broader goal is as we add more products and more reasons to bank with EQ Bank, is that we should be able to get to about 30 basis points through the low GIC funding costs. That's what we're looking for over the next 4 to 5 years. But that's a long mission. But it's where we hope and expect to be.

And as we go forward there, we'll also layer in some other products that we believe will be capable of generating fee revenue in addition to that. So EQ Bank is certainly an important driver of shareholder value over time.

——————————————————————————–

Operator (51)

——————————————————————————–

Your next question comes from Edward Friedman with CWB McLean & Partners.

——————————————————————————–

Edward Friedman, (52)

——————————————————————————–

My question was answered. Veel dank.

——————————————————————————–

Operator (53)

——————————————————————————–

And there are no further questions at this time. I'll turn the call back over to Andrew Moor.

——————————————————————————–

Andrew R. G. Moor, Equitable Group Inc. – President, CEO & Director (54)

——————————————————————————–

Thanks, Denise. We look forward to reporting our fourth quarter at the end of February and thanks for listening and joining our call.

——————————————————————————–

Operator (55)

——————————————————————————–

This concludes today's conference call. You may now disconnect.