Credit Immobilier

Crédit Immobilier: Two Harbors Investment Corp (TWO) Transcription de l'appel des résultats du T3 2019 – Simulation


Source de l'image: The Fool Motley.

Two Harbors Investment Corp. (NYSE: DEUX)
Appel des résultats du troisième trimestre 2019
6 novembre 2019, 9h00 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Bonjour Je m'appelle James et je serai votre animateur de conférence aujourd'hui. Pour le moment, j'aimerais souhaiter la bienvenue à tous les participants à la téléconférence sur les résultats financiers du troisième trimestre de 2019 des deux ports (Instructions pour l'opérateur). Je souhaite maintenant transférer l'appel à Maggie Field avec les relations avec les investisseurs pour deux ports.

Margaret FieldRelations investisseurs

Merci et bonjour à tous. Merci d'avoir participé à notre appel pour discuter des résultats financiers du troisième trimestre de 2019 des Deux Ports. Tom Siering est notre président et chef de la direction avec moi ce matin; Mary Riskey, notre directrice financière; et tandis que Bill Roth transfère ses fonctions de DSI, Matt Koeppen et Bill Greenberg se joindront à nos DSI adjoints pour commenter le rendement de notre portefeuille et les opportunités d'investissement. Après mes remarques introductives, Tom fournira un aperçu de nos résultats trimestriels et de notre stratégie à long terme. Mary marquera les éléments les plus importants de nos données financières; et Matt et Bill évalueront la performance de notre portefeuille. Le communiqué de presse et les tableaux financiers relatifs à l'appel d'aujourd'hui ont été soumis à la SEC hier. Si vous n'en avez pas, vous pouvez le trouver sur notre site Web ou sur le site Web de la SEC à sec.gov. Dans notre version sur les revenus et les diapositives publiées dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web, nous avons harmonisé les PCGR avec les mesures financières non définies par les PCGR.

Nous vous recommandons d'afficher ces informations en combinaison avec l'appel d'aujourd'hui. J'aimerais également mentionner que cet appel est diffusé sur le Web et accessible sur le même site Web via notre site Web. Avant de transférer la conversation à Tom, je tiens à vous rappeler que les commentaires de la direction lors de cette téléconférence et les diapositives à l'appui peuvent contenir des déclarations prospectives. Les déclarations prospectives sont basées sur les convictions et les attentes actuelles de la direction, et les résultats réels peuvent différer considérablement en raison de nombreux risques et autres facteurs. De telles déclarations sont généralement associées à des mots tels qu'anticipation des attentes et des convictions ou autres. Nous avertissons les investisseurs de ne pas trop se fier aux déclarations prospectives. Two Harbors décrit ces risques et incertitudes dans son rapport annuel sur formulaire 10-K pour l’exercice clos le 31 décembre 2018 et dans d’autres archives qu’il soumet ou rend possible de temps à autre pour être disponible à la SEC Section Relations avec les investisseurs du site Web Two Haven et du site Web de la SEC à sec.gov. Sauf dans la mesure requise par la loi, Two Harbors ne met pas à jour ses déclarations prospectives et décline expressément toute obligation de le faire.

Je vais maintenant transférer l'appel à Tom.

Thomas Edwin SieringPrésident Directeur Général

Merci Maggie et bonjour à tous. Nous espérons que vous avez eu l'occasion de consulter notre communiqué de presse sur les revenus et la présentation que nous avons publiés hier soir. Allez à la diapositive trois pour voir nos résultats. Nous avons connu un très bon trimestre et généré une croissance significative de la valeur comptable avec un rendement total trimestriel sur la valeur comptable de 6,7%. Nous avons réalisé un rendement comptable de 22% pour les neuf premiers mois de l’année. Ce trimestre a été intéressant en ce qui concerne les conditions du marché, y compris la perturbation de la volatilité du marché des pensions et le comportement du paiement anticipé. Conserver la valeur comptable a toujours été notre objectif principal et nous sommes très fiers de notre rendement économique dans cet environnement. Ce trimestre montre à quel point notre portefeuille peut générer de solides rendements, même lorsque les taux d’intérêt sont volatils et que les écarts de taux hypothécaires augmentent. Ceci est largement motivé par notre stratégie visant à relier le MSR au RMBS de l’Agence. Le bénéfice principal était de 0,24 $ par action, ce qui est considérablement inférieur à notre dividende.

Nous reconnaissons cette divergence, bien que nous ayons toujours déclaré que les principaux résultats ne sont pas représentatifs de notre dividende. Le rendement économique total est plutôt une mesure beaucoup plus importante. À ce titre, il est parfois difficile de générer des rendements économiques supérieurs aux résultats clés, comme ce fut le cas ce trimestre. Compte tenu de l'important capital alloué à MSR et à certains environnements de taux d'intérêt, il n'est pas possible de générer simultanément des bénéfices de base élevés et d'optimiser les rendements économiques. Comme une valeur comptable stable est nécessaire pour générer des dividendes stables, nous choisirons sans hésiter de maintenir la valeur comptable au-dessus du nombre de bénéfices du marché et de prendre des décisions. Ce trimestre souligne que le rendement économique de notre portefeuille a été plus que suffisant pour soutenir le dividende. Aujourd'hui, nous sommes convaincus que notre dividende de 0,40 $ est soutenu à la fois par la rentabilité attendue de notre portefeuille et par la génération d'un revenu imposable.

Lorsque nous avons déterminé notre dividende actuel au deuxième trimestre, nous avons bien pris en compte l’effet de durabilité attendu sur la valeur comptable et le résultat imposable. Tous ces facteurs continuent de soutenir ce niveau. Comme toujours, tous les dividendes futurs restent soumis à la discrétion et à l’approbation de notre conseil d’administration. Veuillez passer à la diapositive quatre. En raison d'une sélection de titres bien réfléchie et d'une couverture active, nous souhaitons protéger et accroître notre valeur comptable au fil du temps. Nous positionnons notre portefeuille et nos actifs qui, à notre avis, fourniront le meilleur rendement fondé sur le risque à long terme. Cette approche a conduit à de bonnes performances ce trimestre et depuis notre création. Vous pouvez voir sur cette diapositive qu'au cours des 10 dernières années, nous avons remboursé plus de 200% à nos actionnaires, ce qui correspond à la variation du cours de l'action avec les dividendes réinvestis. Au cours de la même période, nous avons augmenté notre valeur comptable de près de 12%. Nous sommes très fiers de ces résultats, à la fois ce trimestre et au fil du temps, car ils constituent une surperformance significative de notre cohorte de pairs.

Je vais maintenant transférer l'appel à Mary afin qu'elle passe en revue nos résultats financiers.

Mary Kathryn RiskeyVice-président et chef de la direction financière

Merci Tom. Concernant la cinquième diapositive, examinons nos résultats financiers pour le troisième trimestre. Nous avons généré un bénéfice considérable de 257,6 millions de dollars, soit 0,94 dollar par action, et notre valeur comptable était de 14,72 dollars par action, contre 14,17 dollars au 30 juin. L’augmentation de la valeur comptable est principalement due à la répartition de notre portefeuille au sein du RMBS de l’Agence et à la surperformance de pools spécifiques. MSR s'est comporté comme prévu compte tenu de l'élargissement actuel de l'écart de coupon au cours du trimestre. Passez à la diapositive six. Laissez-nous passer un moment sur notre principal résultat. Le revenu de base, y compris le revenu en dollars, s’élevait à 0,24 dollar par action au troisième trimestre. La baisse des résultats de base ce trimestre est principalement due à la hausse des coûts de financement, à l’amortissement accru des RMBS en raison de taux de remboursement anticipé plus élevés et à la rotation du portefeuille.

Sur la diapositive, vous pouvez voir une répartition de haut niveau de la baisse des revenus de base par trimestre. Une diminution d’environ 0,04 $ de la diminution est imputable à l’amortissement accru des primes sur les RMBS de l’Agence en raison de la hausse des taux de remboursement anticipé. 0,03 USD est dû à la vente de RMBS non-agences générant des revenus plus élevés, et 0,06 USD est le résultat de la baisse des revenus générés par le TBA dollar en raison de la hausse des coûts de financement implicites. et les taux de prépaiement. En outre, l'augmentation de l'écart entre les taux de rachat LIBOR de rachat sur les RMBS et les TBA de l'agence, par rapport à l'écart de fin 2018, s'est traduite par une ornière de 0,05 dollar sur le bénéfice principal au troisième trimestre, par rapport à 0,02 dollar au deuxième trimestre. Bien que nous nous attendions à ce que l’environnement de propagation accrue se poursuive jusqu’en 2020. Je note que, au cours des deux derniers trimestres, les prêts hypothécaires à coupon actuels par rapport au LIBOR ont augmenté encore plus que les coûts de financement des prises en pension.

Bien que la rotation du portefeuille ait entraîné une détérioration de nos principaux résultats trimestriels, elle a renforcé la rentabilité économique de notre portefeuille. Plus précisément, nous avons vendu un certain nombre d’anciens non-agences plus anciennes et avons recyclé ce capital dans le coupon de l’agence actuelle, détourné du RMBS. En particulier, les non-agences que nous avons vendues avaient réalisé leur potentiel de hausse et n'avaient qu'un effet de levier inférieur à 5% sur le marché, mais leurs rendements comptables étaient très élevés. Contrairement au coupon RMBS d'agence actuel que nous avons acheté avec des rendements de marché à effet de levier à deux chiffres faibles à moyens. En ce qui concerne la diapositive sept. Le rendement de notre portefeuille est tombé à 3,67% au cours du trimestre. La baisse du rendement est principalement attribuable à la rotation de notre portefeuille et à l’amortissement accru des primes. Vous pouvez constater que le rendement des titres autres que d’agence est passé de 6% à 5,26% du fait de la vente de titres autres que des agences ayant un prix élevé en dollars.

La baisse du rendement des agences résulte des achats susmentionnés de coupons d’escompte de RMBS moins élevés dans un environnement caractérisé par des taux d’intérêt plus bas et une dépréciation accrue en raison de la hausse des taux de remboursement anticipé. Voyons notre profil de financement comme indiqué sur la diapositive huit. Notre dette économique par rapport aux capitaux propres moyens, y compris la dette implicite sur nos positions TBA, était constante à 7,2 fois sur une base trimestrielle. Nous sommes à l'aise avec notre influence et ne nous attendons pas à ce qu'elle change considérablement ici? Notre profil de financement varié comprend une combinaison de facilités de crédit conventionnelles avec garantie sur titres convertibles et d'obligations à terme garanties par MSR. Le 30 septembre, l'agence comptait 24 contreparties actives d'une durée moyenne pondérée de 77 jours. Nos échéances plus longues nous ont été bénéfiques lors du pic des taux repo à un jour vers la fin du trimestre et nous n'avons constaté aucune perturbation importante de notre financement.

Nous continuerons à surveiller de près les marchés des pensions et à nous concentrer sur la gestion de nos échelles d'échéances pour réduire au minimum les variations d'exposition des marges et des taux. En ce qui concerne les organismes autres que les agences, les coiffures et les mèches restent favorables. Comme nous en avons discuté par le passé, nous avons utilisé notre facilité de crédit hypothécaire fédéral avec modération, car nous avons toujours accès à des conditions plus attrayantes sur le marché du repo, même dans les circonstances actuelles. Cependant, étant donné les tensions sur le marché des pensions de titres que nous avons connues ce trimestre, nous pourrons utiliser davantage cette installation à l’avenir. Pour rappel, notre facilité de la Banque fédérale de prêts immobiliers expirera en 2021. Nous avions 303 millions de dollars en circulation sur toutes nos installations bilatérales de RSM, pour une capacité totale de 790 millions de dollars à compter du 30 septembre. Il s’agit d’un ajout aux 400 millions de dollars de billets à terme en circulation de MSR. Ces facilités et billets sont pluriannuels et ne souffrent donc pas de la volatilité des marchés des pensions livrées au jour le jour et à court terme. Voir l’Annexe 25 pour plus d’informations sur notre profil de financement.

Sur ce, je vais maintenant transférer l'appel à Matt et Bill pour notre aperçu du marché et la mise à jour de notre portefeuille.

Matthew KoeppenDirecteur général adjoint et co-responsable des investissements

Merci Marie. C'est Matt et bonjour à tous. Veuillez passer à la diapositive neuf. Le troisième trimestre s’est révélé être très similaire au deuxième trimestre, où les prix ont chuté, élargi le RMBS à coupon actuel et dépassé les pools spécifiés par les agences. La répartition de la performance pour le trimestre reflète également largement celle du deuxième trimestre. Les coupons les plus élevés ont surperformé un point complet de notre position en pools spécifiés alors que la demande de garanties prépayées protégées augmentait encore. Bien que MSR ait fonctionné comme prévu, la performance des prix reflétait l'élargissement du coupon actuel au cours du trimestre. Parce que MSR se comporte comme une position courte sur le coupon actuel. L’élargissement a eu une contribution positive à notre performance.

Sur la diapositive 9, vous verrez quelques statistiques de performance du RMBS de l'Agence pour le trimestre. Le graphique en bas à gauche montre que l’écart actuel du crédit hypothécaire à coupon a été élargi de 27 points de base au troisième trimestre et de 35 points de base au cours des 2 derniers trimestres. Cela reflétait la crainte grandissante de rembourser par anticipation davantage de nouveaux prêts hypothécaires répondant le mieux aux taux plus bas. Il est important de noter que, même si nos marges de financement sont devenues plus coûteuses de 15 à 20 points de base, l'ampleur de l'élargissement actuel des coupons a créé des marges nettes plus intéressantes et s'étend, selon certaines mesures de valorisation, sur 5 à 10 ans. Le graphique ci-dessous à droite montre l'évolution du prix des contrats de TBA au cours du trimestre.

Comme vous pouvez le constater, les coupons inférieurs ont des performances pires et les coupons supérieurs, des performances pires. Notre portefeuille était bien placé pour cette promotion de prix, car nous avions des positions longues sur des coupons plus élevés et une position courte efficace dans nos intérêts de MSR. Le rendement associé à notre stratégie tarifaire a contribué pour environ 75% à notre valeur comptable totale. Avant de quitter cette diapositive, j'aimerais passer un moment au sujet des marchés des pensions de titres au troisième trimestre. Bien que l'impact économique de la hausse des coûts de financement soit réel, comme l'a expliqué Mary, il semble que ce soit une question de prix et non de disponibilité, car les contreparties sont toujours plus que disposées à fournir un financement. Ce problème était plus aigu pour les titres d'agences. Nous continuons de constater que les marges sur les non-agences sont bonnes. Bien que nous croyions que les coûts de financement accrus pour les agences continueront d’exister au cours de la nouvelle année.

Nous pensons que les problèmes sont temporaires et qu’ils vont se résoudre avec le temps. En ce qui concerne la diapositive 10, notre portefeuille de prêts continue de bien se comporter, la baisse des taux ayant entraîné une meilleure performance des flux de trésorerie et des taux de remboursement anticipés plus élevés. Nous pensons également que l’accessibilité croissante à l’avenir peut être un facteur important du rendement total de nos anciens actifs. Alors que les taux de trésorerie à dix ans ont fluctué dans les 200 points de base depuis 2014. Les effets des intérêts hypothécaires et de la croissance des revenus ont été conspirés pour maintenir l'accessibilité globale dans une fourchette étroite. Comme vous pouvez le voir dans le graphique en bas à gauche, l’accessibilité financière est actuellement de 210, ce qui correspond à la moyenne de la période affichée. Cela devrait assurer une mobilité accrue, des paiements anticipés plus élevés et de meilleurs rendements globaux attendus. Le graphique en bas à droite de la diapositive 10 montre les niveaux de perte réalisés dans notre portefeuille par rapport à la cohorte plus large des subprimes.

La tendance générale à la baisse de la gravité au fil du temps est une autre source d'amélioration des performances de sécurité. Considérez qu’il est remarquable que notre portefeuille ait systématiquement atteint une gravité inférieure à celle de la cohorte totale. Fait intéressant, en raison de l'interaction entre les taux bas et les marges d'actualisation excédentaires de notre portefeuille, nous avons même pris de l'ampleur, tout en générant des résultats positifs, de sorte que le rendement attendu de notre portefeuille s'est amélioré au cours du trimestre. Dans l’ensemble, notre stratégie de crédit s’est bien comportée et a contribué à environ 25% de notre valeur comptable totale. Je vais maintenant donner la parole à Bill.

William GreenbergMD et co-adjoint CIO

Merci Matt. Bonjour à tous. Si nous passons à la diapositive 11, nous examinons notre portefeuille et notre positionnement composé d'un actif de 30 milliards de dollars et d'environ 9,9 milliards de dollars d'accords de titrisation longs nets le 30 septembre. Du point de vue de la répartition du capital, 79% du capital a été affecté à notre stratégie d’intérêt et 21% aux prêts. Bien que nous trouvions des opportunités dans les anciens prêts, nous continuons à trouver de nouveaux secteurs de crédit peu attrayants. En tant que tels, nous prévoyons généralement que notre allocation de capital continuera à s’échapper du crédit et des taux au fil du temps. L'activité de notre portefeuille est résumée en haut de cette diapositive. Les prêts hypothécaires à coupon actuels ayant été supprimés, nous pensons qu’ils semblent très attrayants. C’est pourquoi nous transférons environ 8 milliards de dollars du risque lié au prêt hypothécaire de coupons plus élevés à plus bas. Je remarque que les prêts hypothécaires à coupon actuels semblent attrayants pour nous malgré les coûts de financement plus élevés dus à la dislocation sur le marché des pensions. Encore une fois, l'augmentation de 15 à 20 points de base des coûts de financement est plus que compensée par les 35 points de base de la réduction du coupon actuel que nous avons constatés au cours des six derniers mois. Le rendement attendu est donc même légèrement plus élevé dans les valeurs à deux chiffres basses à moyennes qu'à la fin du premier trimestre. En supposant que les problèmes sur le marché des pensions livrées résolvent les coûts de financement en baisse eux-mêmes, cela devrait être un obstacle supplémentaire à la performance future des coupons actuels.

L'activité sur le marché MSR a été modérée, mais montre des signes de reprise. En raison de la volatilité des prix cette année, il est devenu plus difficile pour les acheteurs et les vendeurs du marché en gros de s’entendre sur les prix et de nombreux forfaits qui sont entrés sur le marché ne sont plus commercialisés. Néanmoins, nous avons acheté deux packages MSR au troisième trimestre, qui ont été fermés peu de temps après la fin du trimestre pour un montant total d’environ 11 milliards USD en UPB. En ce qui concerne MSR, notre volume augmente également et nous avons acquis 5,8 milliards de dollars en nouvelle production d’électricité au cours du trimestre. Nous prévoyons d’ajouter encore plus de vendeurs de flux à notre réseau, ce qui contribue à nos volumes de flux trimestriels. En fin de compte, nous avons conclu un accord pour vendre tous nos nouveaux MSR en retard basés sur l'électricité.

Bien que les créances en cours sur notre portefeuille MSR soient faibles, à environ 30 points de base, le temps et l’attention nécessaires pour régler correctement ces prêts étaient disproportionnés et nous tirerons parti de l’efficacité accrue résultant de notre plate-forme. Dans notre stratégie de crédit, nous restons opportunistes en ajoutant des obligations à bas prix en dollars. Au cours du trimestre, nous avons acheté pour environ 190 millions de dollars d’anciennes sociétés hors agences qui, à un prix moyen de 64%, incluaient différentes options permettant des rendements plus élevés. Nous avons également vendu environ 500 millions de dollars d’obligations à un prix moyen de 96%. Nous avons constaté que ces titres, que nous avions achetés à un prix moyen de 52, avaient pleinement réalisé leur potentiel de hausse. Avec le temps, nous nous attendons à ce que davantage de nos anciens actifs atteignent leur potentiel de hausse. À ce moment-là, nous les vendrons et recyclerons le capital pour profiter des meilleures opportunités disponibles à ce moment-là.

Matthew KoeppenDirecteur général adjoint et co-responsable des investissements

Passez à la diapositive 12 pour en savoir plus sur notre profil de risque. Comme vous pouvez le constater sur cette diapositive, notre exposition aux variations de taux d’intérêt et aux écarts de taux hypothécaires reste faible. Nous maintenons un biais assez durable avec une augmentation de 1,4% d'un choc de 50 points de base et une perte de 4,8% d'un choc de 50 points de base. En ce qui concerne les écarts de taux hypothécaires, la sensibilité de notre portefeuille montre que nous ne perdrions que 1,3% si les écarts de taux de référence (MBS) augmentaient de 25 points de base, comme indiqué en vert dans le graphique en bas à droite, grâce à la présence du TMS dans le portefeuille. . Si nous n'avions pas de RSM, nous perdrions 4% sur un élargissement de 25 points de base, comme indiqué en bleu dans le graphique. Comme nous l'avons mentionné précédemment, notre performance a bénéficié d'un coupon court à courant via la position MSR et d'une préférence pour des coupons plus élevés.

Au fur et à mesure que nous passions de coupons plus élevés à plus bas, cette exposition s'est aplatie de sorte que nous avons non seulement acheté des actifs que nous pensions très attractifs, mais également réduit notre risque de variation des écarts et des écarts entre les coupons. Nous sommes maintenant en grande partie au même titre que le coupon actuel, l’obligation restante étant répartie de manière égale sur le reste de la pile.

William GreenbergMD et co-adjoint CIO

Passez à la diapositive 13. En résumé, ce trimestre a souligné les avantages de notre stratégie visant à protéger l’agence RMBS avec MSR. Nous pouvons offrir un rendement économique élevé avec une exposition moindre aux écarts de taux hypothécaires. Notre gestion de portefeuille active a donc eu pour effet de réduire les résultats de base, ce qui a augmenté la valeur comptable et amélioré le profil de rendement économique attendu de notre société. Nous espérons que nos résultats de ce trimestre montrent que les résultats de base ne constituent pas toujours la meilleure mesure pour évaluer les rendements que nous pouvons générer pour les actionnaires. Nous pensons que les meilleures opportunités d'investissement affectent actuellement le RMBS de l'Agence avec MSR et prévoyons que le capital affecté à notre stratégie de tarification augmentera à court et à moyen terme. Dans cette stratégie, nous nous attendons à ce que le rendement se situe entre les deux chiffres bas et moyens. Dans notre stratégie de crédit, les rendements potentiels actuels ont un score élevé, supérieur à la possibilité d’un rendement total plus élevé à l’avenir. Bien que nous ne puissions pas espérer un rendement économique annuel de 20%, nous sommes convaincus qu’aujourd’hui, nous générons des rendements dans les faibles à moyens chiffres.

Avant de terminer, je voudrais faire quelques commentaires sur la réforme GSE. Premièrement, nous pensons qu’il est généralement utile que le marché hypothécaire du Trésor et de la FHFA soutienne une garantie explicite pour les titres de RMBS. Deuxièmement, dans la mesure où nombre des recommandations nécessitent des solutions législatives, nous sommes pessimistes quant à la possibilité de réaliser des progrès significatifs au Congrès. Certainement avant les élections et probablement aussi après. Troisièmement, bien que le directeur de la Calabre ait le pouvoir de réactiver le GSE sur une base administrative, nous nous attendons à ce que cela ne se produise que si les entités sont suffisamment capitalisées, ce qui est susceptible d’être un processus pluriannuel. Enfin, dans la mesure où d’autres réformes administratives sont en cours, telles que la réduction de l’empreinte GSE, nous sommes généralement d’avis que de telles modifications auront un impact positif limité sur nos activités, car l’offre de RMBS disponible de l’Agence diminue. et le potentiel d’investissements non-agents augmente. En général, même si nous surveillons de près les développements, nous pensons que l’effet sur nos activités devrait être faible. En conclusion, nous pensons que nous avons positionné notre portefeuille et nos couvertures pour continuer à offrir une stabilité de la valeur comptable et à générer des rendements économiques cohérents avec une volatilité moindre.

Je vais maintenant inverser l'appel à l'opérateur Q & A.

Questions et réponses:

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Nous passons maintenant à la première question de M. Doug Harter. Excusez mon erreur, c'est Bose George. S'il vous plaît continuer. Votre ligne est maintenant ouverte.

Bose Thomas GeorgeKeefe Bruyette & Woods Inc – Analyste

En fait, la première question concerne uniquement la valeur comptable depuis la fin du trimestre. Avez-vous constaté de nombreux changements?

Thomas Edwin SieringPrésident Directeur Général

Hé, Bose. Matt s'occupera de ça. Merci et bonjour.

Matthew KoeppenDirecteur général adjoint et co-responsable des investissements

Oui Bonjour, Bose. Nous avons assisté à une baisse modeste de la valeur comptable en octobre d'environ 1%. Comme vous le savez, jusqu’à présent, il est très tôt dans le trimestre, nous allons donc voir comment se passe le reste du trimestre.

Bose Thomas GeorgeKeefe Bruyette & Woods Inc – Analyste

D'accord Super bien. Merci. Et puis, juste pour comprendre vos commentaires sur le revenu de base par rapport au rendement économique et nous voyons un très bon travail avec le rendement économique. Mais si nous pensons au revenu de base, un peu à la normalisation, est-ce que c’est l’une des choses les plus importantes à rechercher un retard dans les paiements anticipés ou pouvez-vous simplement passer à travers cette partie?

Thomas Edwin SieringPrésident Directeur Général

Oui bien sur. Oui J'ai quelques commentaires de Bose. Et puis je pense que je vais le donner – en ce qui concerne le revenu de base. Je veux dire, c'est clairement une sorte de trimestre inhabituel pour le revenu de base. La valeur comptable et le rendement économique total étaient très robustes et très forts. Et je pense vraiment qu’il s’agit d’un groupe de moins que de la cohorte de pairs.

Une chose que nous voulons rappeler au marché que le bénéfice principal n’est pas une approximation du dividende, nous avons toujours dit que nous avons une histoire dans laquelle nous examinons des choses telles que la rentabilité du portefeuille. Et Bill a parlé de ce que nous voyons sur le marché aujourd'hui. Nous pensons à la durabilité du dividende.

Il est clair que nous n’avons pas été occupés à fixer un nouveau dividende au cours du trimestre et à le modifier au cours du prochain trimestre. Nous sommes attentifs à ce que nous voyons de manière prospective. Nous pensons à l'impact sur la valeur comptable. Enfin, et surtout, nous sommes bien sûr soumis aux règles des FPI. Par conséquent, le revenu imposable est une mesure du dividende beaucoup plus puissante que le bénéfice principal. Je tiens également à souligner que nous avons enregistré un rendement économique de 6,7% pour le trimestre. Et comme nous l'avons dit, environ 5% de ces ventes ont été passées par un agent, il y a deux minutes. Et comme nous avons versé un dividende d’environ 3%, nous l’avons naturellement gagné si vous le souhaitez.

Et puis certains – et le dernier mais non le moindre, je dirais la chose dont nous sommes assez fiers et que nous défendons dans le secteur – le fait que notre secteur a augmenté en valeur comptable au fil du temps. Nous ne sommes donc clairement pas préoccupés par le paiement excessif du dividende. Revenu de base tel que défini, je dirais deux choses qui, si les facteurs au quatrième trimestre dans les remboursements anticipés respectifs, le marché des pensions de titres, etc., persistent au quatrième trimestre ou au cours du quatrième trimestre, vous pouvez raisonnablement vous attendre à ce que cela affecte à nouveau les résultats clés. Cela dit, nous nous sentons très bien.

Nous ne sommes pas très obsédés par le revenu nucléaire. Nous sommes obsédés par gagner de l'argent d'actionnaire, ce que nous considérons comme notre société. Et donc nous ne dépassons pas vraiment le bénéfice de base. Nous sommes très intéressés par les choses intelligentes pour les investisseurs.

Je parlerai d'une chose dont Bill a parlé et je vais vous donner un très bon exemple de la façon dont il existe un compromis entre le revenu de base et le rendement économique total. Je pense que c’est une façon, par exemple, de trouver un moyen facile d’atteindre un objectif – Bill a dit que nous avons vendu de nombreuses obligations non-agences achetées dans les années 50 et vendues au milieu des années 90.

Du point de vue du revenu de base, vous ne feriez jamais cela, car il est dit dans les livres que les anciennes déclarations comptables sont beaucoup plus épaisses que les remplacements. Et cela signifie des revenus comptables courants de 7% et 12%. Et donc, si vous vous contentez de peindre de beaux bénéfices, vous ne vendriez jamais ces obligations à cause d'obligations entières.

Maintenant que nous les avons vendues à, je crois que Bill 75 et Maggie ont annoncé le prix en dollars. Le rendement du marché par opposition aux rendements comptables de ces obligations est donc de 3%, 4%, 5%. Mais du point de vue de la rentabilité fondamentale, vous ne vendriez jamais ces obligations et ne les recycleriez ensuite qu'à des prix inférieurs. Les perspectives de rendement économique sont globalement meilleures, bien meilleures.

Voilà donc un exemple très vivant, mais vivant, de la façon dont vous négociez parfois entre le revenu de base et gagnez réellement de l’argent des actionnaires, et nous échangerons cela toute la journée.

William GreenbergMD et co-adjoint CIO

J'ai encore une chose, Tom. Un autre exemple que je voudrais évoquer – dans la mesure où nous en parlons, souligne la différence entre le rendement total du rendement du portefeuille et le revenu de base ou le report. Imaginez que vous ayez un portefeuille composé à 100% de Fannie, de couvertures de 3,5 ou 4 secondes uniquement avec des swaps. Comme vous le savez, le dollar TBA dans cette partie du secteur est 0 à négatif. Pourtant, leurs écarts sur la courbe sont de 105 à 110 points de base.

Donc, encore une fois, uniquement dans les chiffres ronds, si vous exploitez ce facteur 10 fois, cela donne un rendement d'environ 13%. Je vous donne donc un exemple de portefeuille qui gagne clairement 13%. Pourtant, le revenu de base ou le report est égal à 0 ou négatif. Et nous avons essayé de faire attention à la partie 13% de la chose et moins d'attention à la partie 0 ou négative de la chose.

Bose Thomas GeorgeKeefe Bruyette & Woods Inc – Analyste

D'accord Merci Cela est très utile et nous sommes en train d’envisager un retour économique. Donc, certainement d'accord avec tout ce que vous avez dit. Bien entendu, les recettes principales sont correctes. Nous devons en fait les connecter à nos modèles. Nous essayons donc de maintenir l'équilibre, mais nous sommes tout à fait d'accord avec tout ce que vous avez remarqué sur l'accent mis sur les rendements économiques. Merci beaucoup.

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Nous passons maintenant à la prochaine question de M. Doug Harter. Votre ligne est maintenant ouverte.

Participant non identifié

C'est en fait Josh pour Doug. Je pense que Bill vient peut-être de répondre à cette question, mais dans la position de la TBA, vous pouvez parler de l’attractivité relative que vous voyez là en termes de garantie générique par rapport à des pools spécifiés, compte tenu du report négatif que vous venez de mentionner. Et comment vous envisagez de jouer à TBA dans la construction globale de la stratégie d'intérêts.

William GreenbergMD et co-adjoint CIO

C'est Bill. Je vais commencer. Comme Matt l'a dit au cours de ses commentaires trimestriels, nous avons généralement constaté une baisse considérable des accoucheuses traditionnelles à coupon ou bien nous continuons à suivre le cours du deuxième trimestre. En hoewel het grootste deel van onze portefeuille in specifieke pools is, hebben we een deel van onze blootstelling aan hoge coupons niet verlaagd ten opzichte van die pools met hoge coupons waarvan we dachten dat ze de niveaus hadden bereikt die niet meer aantrekkelijk waren. En we hebben wat gerecycled in enkele lagere kortingsbonnen. Nu weet ik zeker dat u weet dat die prijzen een aantal zeer hoge vooruitbetalingssnelheden weerspiegelen en dat er geen kosten aan verbonden zijn die een goedkope faciliteit voor contracten zijn. Maar wij zijn van mening dat de prijzen dat meer dan volledig weerspiegelen. En in de meeste gevallen hebben ze een leegte van 5 tot 10 jaar ten opzichte van waar deze effecten historisch zijn geweest. Nogmaals, een deel daarvan is te wijten aan het feit dat het TBA-resultaat slechter is dan in het verleden. Maar nogmaals, we denken dat dat meer dan gecompenseerd wordt in de prijzen.

Niet-geïdentificeerde deelnemer

Zinvol. En slechts één – sorry, ga je gang.

William GreenbergMD & co-plaatsvervangend CIO

Nee, ik zou dat toevoegen waar – waar nodig waar we waarde vinden in de gespecificeerde poolmarkt, zelfs in de lagere coupons waar we waarde vinden, we van TBA's naar die gespecificeerde posities zullen roteren. Een van de meest interessante dingen die we dit kwartaal hebben ontdekt, was dat de waarde gelijkmatiger over de couponstapel wordt verdeeld dan we in het verleden hebben gedaan. En dus zien we dat er vandaag veel meer kansen zullen zijn dan in het verleden.

Niet-geïdentificeerde deelnemer

Super bien. En dan slechts één op leverage. Is het redelijk om, gezien de rotatie die u hebt genoemd in de tarieven voor krediet, de hefboomwerking aan te nemen om vanaf hier de komende kwartalen gematigd te stijgen?

Matthew KoeppenManaging Director, co-plaatsvervangend Chief Investment Officer

Josh dit is Matt. In termen van leverage denk ik dat we vertrouwd zijn met de huidige niveaus en de huidige stand van zaken. Het is mogelijk om te zien of we doorgaan met het toewijzen van kapitaal in de rentestrategie, u kunt een overeenkomstige toename van de hefboomwerking zien. Dat gezegd hebbende, zal ik erop wijzen dat hefboomwerking een risicometriek is en dat het belangrijk is omdat we een groot deel van onze strategie hebben, het afhandelen van hypotheekleningen. Dus hefboomwerking wordt minder belangrijk in dat construct en waar u echt aan wilt denken, is het risico op hypotheekspreiding dat dramatisch lager is in het construct in vergelijking met een portefeuille waarbij u zich gewoon afdekt met rentetarieven.

Orateur inconnu

Zinvol. Bedankt jongens.

Matthew KoeppenManaging Director, co-plaatsvervangend Chief Investment Officer

Bedankt, Josh.

opérateur

We nemen nu onze volgende vraag van Mr. Trevor Cranston.

Trevor John CranstonJMP Securities LLC Research Division – Analist

Bedankt voor al het commentaar dat jullie dit kwartaal hebben voorbereid op alle bewegende delen. Het was erg behulpzaam. Ik denk dat mijn eerste vraag de follow-up is van de – uw investeringskans die jullie in de huidige coupons hebben gezien. Kun je wat meer informatie geven over de netto TBA-positie die jullie op dia 21 hebben getoond van ongeveer $ 10 miljard in termen van het soort coupon waaraan jullie specifiek zijn blootgesteld en of er significante shortposities in verschillende coupons zijn, ook ingebed in dat?

Thomas Edwin SieringChief Executive Officer President en directeur

Trevor Ik hoop dat je daar tijd hebt voor een kopje koffie.

Niet-geïdentificeerde deelnemer

Ja, ik ga door

Thomas Edwin SieringChief Executive Officer President and Director

Bill is going to take that one. Merci

William GreenbergMD & Co-Deputy CIO

Most of our TBA position I'd say is in the current coupons. As we just discussed as we moved much for our position there's $7 billion or $8 million that we commented on from 4% to 4.5% and above down to the lower coupons.

Trevor John CranstonJMP Securities LLC Research Division — Analyst

D'accord So when you say lower coupons is that just predominantly 3s? Is that the way to think about that?

William GreenbergMD & Co-Deputy CIO

Yes mostly.

Trevor John CranstonJMP Securities LLC Research Division — Analyst

D'accord And then you guys noted the impact on earnings this quarter from faster prepay speeds. Can you give us some context of how you guys are thinking about your speed expectations for the fourth quarter? And when you're expecting to see those start tapering off assuming rates don't change significantly from where they are today?

Matthew KoeppenManaging Director, Co-Deputy Chief Investment Officer

I'll start with that one. Yes we expect given sort of where we've seen rates recently and the fact that we're coming into a seasonal slower period it might be that the fastest speed are just in the rearview mirror in the next or maybe even right here. And then I guess we would expect to see in the next couple of quarters the small slowdown in speeds.

William Meyer RothCIO and Director

But — this is Bill but I'd remind you that as you know most of our position is in specified pools which are of the prepay protected variety. And even a lot of our MSR position is in the kinds of loans that create at a pay up I'll say half our — of that position is roughly prepay protected in one form or another. And another 30% is roughly seasoned again which created the pay up. And so while speeds are going to be stable or increase slightly for one more month they should taper off going forward.

Trevor John CranstonJMP Securities LLC Research Division — Analyst

Got it OK that's helpful. And then last question from me. On the hedge book looks like you guys are still mostly using LIBOR-based swaps. So I was curious if you guys have looked at transitioning the book into swaps based on in different indexes? And if you think going forward you might have some benefit in terms of being more closely correlated to where you see repo costs?

Matthew KoeppenManaging Director, Co-Deputy Chief Investment Officer

Thanks for the question. We haven't yet — we are of course monitoring the situation. And looking forward I would expect us — I mean obviously LIBOR is going to be transitioning in 2021. I'd expect us to be more active in likely NOIs swaps. And as the sulphur market develops and term markets to develop and swap liquidity increases which isn't really very good just yet I expect that will look transition. LIBOR swaps are perfectly effective perfectly effected hedges at the moment. And you can connect execute LIBOR swaps across the entirety of the curve today obviously OAS swaps which are liquid are limited and tenor to that. You can only really go out just 2 years there. So it's somewhat limited but I do expect that we'll use them time.

Trevor John CranstonJMP Securities LLC Research Division — Analyst

Ok super. Appreciate the comments. Merci

Matthew KoeppenManaging Director, Co-Deputy Chief Investment Officer

Thanks, Trevor.

opérateur

We'll now take our next question from Mr. Rick Shane. Votre ligne est maintenant ouverte. Please go ahead, sir.

Richard Barry ShaneJP Morgan Chase & Co Research Division — Analyst

Look this quarter was as you guys point out an interest quarter and the book value growth really stands out versus expectations and peers. It kind of makes me think Merton Miller and Yogi Berra doesn't really matter how you cut the pizza. I am curious though from a practical perspective as the business evolves and you start to continue to realize some gains on the legacy portfolio will that potentially change the tax characteristics of the dividend as we head into year-end or is that something we should be thinking about?

Thomas Edwin SieringChief Executive Officer President and Director

This is Tom. So I'm going to handle that question of course off to Mary with respect to widely tax characterization for the reminder of the year.

Mary Kathryn RiskeyVice President and Chief Financial Officer

Sans aucun doute. No I don't think you should expect it to change the tax characterization of the dividend. We've carried some — block carryovers that we're able to utilize it against the gains. And we're in good shape with our taxable income and it's certainly supporting our dividend as well.

Thomas Edwin SieringChief Executive Officer President and Director

Oui So we don't expect anything special in respect to the dividend for the remainder of the year. But not a special dividend or capital to our expectation of course you never say never on anything but our expectation today is just it's going to be similar (Indecipherable).

Richard Barry ShaneJP Morgan Chase & Co Research Division — Analyst

Got it yes. My question isn't about the sustainability of the dividend it is whether or not it will continue to be all be treated as ordinary dividends? Or some of that will be appear as either a return on capital or capital gains?

Thomas Edwin SieringChief Executive Officer President and Director

That's all right.

Mary Kathryn RiskeyVice President and Chief Financial Officer

It will continue to be ordinary.

opérateur

We'll now take our final question from Mr. Kenneth Lee. Please go ahead sir.

Kenneth S. LeeRBC Capital Markets Research Division — Analyst

Hi, thanks for taking my question. Just from a higher-level perspective just curious how would you characterize the near-term outlook for generating returns in spread? And then obviously a lot of moving parts with the funding cost and rising spreads. But just curious in terms of new money investments? And how does that compare with the environment earlier in the year?

William GreenbergMD & Co-Deputy CIO

This is Bill. I'll start. I think the investment opportunity is as interesting as we've seen in quite a long time. As I mentioned before the opportunity across the agency coupons stack is more interesting and more well distributed than it has been. We're seeing TBAs at multiyear voids. We see specified pools in certain sectors become interesting servicing continues to be interesting. We have potential tailwinds as we've talk about in terms of normalization of the funding markets as well as the Fed cuts that have just come through which could all help to make the attractiveness of the spreads of the coupons that we've seen be interesting at these levels to be even more interesting going forward. And while we continue to find pockets of opportunity in the non-Agency market we acknowledge that's getting harder every day. But as I said (Indecipherable) should we see reform results in the smaller footprint there's potentially some opportunity there that we stand ready to take advantage of should the pricing allow.

Thomas Edwin SieringChief Executive Officer President and Director

Oui I mean one thing that we're very fired up about right now honestly is that a lot of times that people will say wow spreads are really exciting that's a good news. The bad news is we lost a lot of book values as a result of spreads being a lot wider now and so it impacted book value. I mean we've heard that story told a zillion times within the space.So to be at the point where we had a great quarter and respected total economic return and book value and also to be very excited about prospective returns that's an unusual unique exciting place to be and that's where we are right now. Had a great quarter in respect I mean really great. I'm very proud of the team and we team in respect to total economic return. And prospectively spreads are attractive. And so that's why as we sit here today we collectively are pretty fired up about the business. I think that really captures where we are right now.

Kenneth S. LeeRBC Capital Markets Research Division — Analyst

Great very helpful. And just one follow-up if I may. I think on the slide there was a mention of increasing interest in flow sales partnerships with the MSRs. Just curious how should we think about the potential balance between the bulk acquisitions and flow sale agreements going forward within MSRs.

William GreenbergMD & Co-Deputy CIO

This is Bill. As we said we acquired around $5.5 billion of MSR inflow this quarter. We are continuing to add new sellers in fact one of the byproducts of lower interest rates is larger low of volumes as smaller originators realize that it more helpful to them to sell on a flow basis rather than waiting around and stomaching the interest rate volatility and price volatility themselves. So we're seeing volumes pick up quite meaningfully. And in fact in October we acquired — In October alone we acquired around $4 billion UPB of flow which is our largest month ever. And the addition of new sellers should make that go I dare saying meaningfully higher. In terms of our appetites and appetite and waguespack in terms of flow and bulk. We will continue to be active participants in the bulk markets as market conditions allows both in terms of product and pricing. And so our appetite is to continue to add to that position. We continue to think that MSR paired with MBS is the most attractive of our investment alternatives and we expect that to grow. So we will continue to add to that going forward as we can.

Kenneth S. LeeRBC Capital Markets Research Division — Analyst

Great, very helpful, thank you.

opérateur

As there are no further questions. I would now like to turn the call back over to our host Margaret Field.

Margaret FieldRelations investisseurs

Thank you James and thank you all for joining our conference call today. We will be participating in the JMP Securities Financial Services conference next week on November 14 and we look forward to speaking with you soon. Have a wonderful day.

opérateur

(Fermer les commentaires de l'opérateur)

Duration: 47 minutes

Appelez les participants:

Margaret FieldRelations investisseurs

Thomas Edwin SieringChief Executive Officer President and Director

Mary Kathryn RiskeyVice President and Chief Financial Officer

Matthew KoeppenManaging Director, Co-Deputy Chief Investment Officer

William GreenbergMD & Co-Deputy CIO

Unidentified Speaker

William Meyer RothCIO and Director

Bose Thomas GeorgeKeefe Bruyette & Woods Inc — Analyst

Unidentified Participant

Trevor John CranstonJMP Securities LLC Research Division — Analyst

Richard Barry ShaneJP Morgan Chase & Co Research Division — Analyst

Kenneth S. LeeRBC Capital Markets Research Division — Analyst

More TWO analysis

Tous les appels de revenus pour les transcriptions


Logo AlphaStreet