Loi Pinel

Loi Pinel: Aude: un homme fait maison à la tête de la Maison SM


Depuis juin 2017, Lionel Tarrius est en charge des activités de la division de la construction individuelle du groupe historique Narbonne Sangalli-Maratuech. L'entreprise prépare le lancement d'un nouveau logo et construit son nouveau siège à Narbonne.

C’est l’histoire d’un homme né en 1978, dont la route s’est croisée en 2000, celle d’un grand groupe immobilier à Narbonne. Cette année-là, Lionel Tarrius faisait alternativement un BTS au sein de la société SM (tels que François Sangalli et André Maratuech, du nom de ses deux fondateurs, anciens joueurs de rugby de haut niveau).

"J'ai passé le balai sur les chantiers de la société SM", se souvient-il avec un sourire de la personne qui rejoint le groupe quelques années plus tard et gravit les échelons jusqu'à ce qu'il dirige la branche "construction individuelle" appelée House SM. Il achète 30% des actions de la société d'un partenaire dans le but de réaliser un rachat total dans un délai de cinq ans.

Bientôt un nouveau siège

Des choses faites en juin 2017, où Lionel Tarrius seul (son partenaire a maintenant pris une direction différente) devient le patron d'une entreprise qu'il connaît bien.

La Maison SM – Lionel Tarrius a choisi de conserver son nom, conformément aux fondateurs – emploie maintenant 14 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel d'environ 5,5 millions d'euros.

"Nous construisons environ 50 maisons par an, entre Béziers, Narbonne, Carcassonne et Perpignan", explique-t-il. Un nouveau logo sera créé et un nouveau siège sera construit prochainement, boulevard de La Mayolle, non loin de la maison de contrôle du fabricant.

"Le client est guidé de bout en bout du projet"

"Mon objectif est de préserver la structure, et en particulier l'état d'esprit qui anime l'équipe", a déclaré Lionel Tarrius, qui non seulement a conservé le nom de la société, mais souhaite "préserver l'ADN fait de rigueur". solidarité de respect et de transparence ".

Et souligner la priorité: celle de la confiance que donne la CCMI (contrat pour la construction d’une maison individuelle). Le client – dont la typologie est très variée, de la mère célibataire au couple de retraités – "est pris en charge à tous les niveaux, accompagné d'un projet de bout en bout", qu'il s'agisse de recherche sur le terrain, d'aide à la constitution du dossier de financement, de dessin de la maison par l'agence de design "home" et la supervision du projet, réalisée par des "anciens artisans partenaires".

Sans parler du "service après-vente" que propose Lionel Tarrius, et de toutes les garanties en cas d'échec, loin de ces "faux fabricants qui jouent le prix et avec lesquels les gens peuvent perdre beaucoup".

"Ajuster, anticiper, rechercher l'avenir"

Dans une situation compliquée, avec la disparition totale dans les régions de l'Aude éligibles à l'exonération fiscale "Pinelwet" – il n'y en a que quelques-uns à Béziers et à Perpignan – et la fin prochaine dans le département, le prêt à taux zéro pour les nouveaux arrivants, c'est plus du tiers de l'activité qu'il faut rémunérer.

Mais maintenir des taux d’intérêt bas pour le moment fait partie des éléments positifs d’un métier "où nous sommes habitués à vivre en dents de scie", note Lionel Tarrius. "S'adapter, anticiper, rechercher l'avenir, tels sont les mots clés de ce self-made man, qui a grandi à l'ombre de deux capitaines emblématiques et qui compte maintenant se présenter à son propre test.