Loi Pinel

Loi Pinel: les délégués ne planifient pas finalement l'intérêt zéro


L'Assemblée nationale a voté vendredi en faveur du maintien du taux zéro (PTZ) de l'État l'an prochain, l'une des aides les plus importantes à l'achat d'un logement, contre l'avis du gouvernement de le supprimer dans certains domaines.

Les délégués ont approuvé une série de modifications (LR, UDI-Agir, Libertes et Territoires, PCF et un délégué du LREM) portant révision de l'une des dispositions du projet de budget 2020: l'élimination du PTZ dans les domaines B2 et C, aurait été élargie. en d’autres termes, l’offre de logements est jugée suffisante par rapport à la demande.

Le PTZ est l’une des aides les plus importantes lors de l’achat d’une maison: il permet aux ménages modestes de ne pas payer d’intérêts sur une partie de leur prêt immobilier. La mesure, qui s'accompagne d'une compensation des banques, est fortement défendue par le secteur immobilier dont l'activité la favorise. Il fait du lobbying pour tous les députés.

Une envolée de prix dans les grandes villes

Nous ne devrions pas nous opposer aux territoires, a déclaré Sylvia Pinel (Libertines and Territories), ancienne ministre du Logement, qui souhaite permettre aux Français et aux Français de rester.

Cependant, le gouvernement a résisté au maintien de la PTZ. Il n'y a pas d'opposition à (…) ni les agglomérations ni les zones rurales, a assuré Agns Pannier-Runacher, secrétaire d'État à l'Économie et aux Finances. Mais vous n’avez pas les mêmes problèmes entre zones tendues et vastes, a-t-elle dit, ce qui dans le premier appelait à une série de prix.

Le gouvernement soutient la poursuite de la PTZ pour certaines activités de réparation de maisons anciennes dans de vastes zones, estimant que cela reviendrait à créer de nouvelles maisons.

Dans un communiqué, les délégués de l'AE ont bénéficié d'une victoire des territoires. Il était en effet incompréhensible que les habitants des zones rurales et périphériques soient exclus du PTZ, alors que ceux des grandes villes pourraient continuer à en bénéficier, souligne le groupe Damien Abad. Pour sa part, le secteur de la construction a également salué le vote des membres: la plus importante organisation, la Fédération française du bâtiment (FFB), a appelé à une première et belle victoire répondant à un besoin réel.

Reproduction interdite.