Rachat De Credit

rachat de crédits: Bloom Energy Corporation (BE) Compte rendu des résultats financiers du troisième trimestre 2019 -Simulation


Logo du bonnet de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Fool Motley.

Bloom Energy Corporation (NYSE: BE)
Appel des résultats du troisième trimestre 2019
7 novembre 2019, 17h00 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Bonjour et bienvenue à l'appel du troisième trimestre de Bloom Energy 2019. (Instructions pour les opérateurs) Pour rappel, cette téléconférence est en cours d'enregistrement. Je souhaite maintenant laisser la conférence à Mark Mesler, vice-président des finances et des relations avec les investisseurs chez Bloom Energy. S'il vous plaît continuer.

Mark MeslerVice Président Finance et Relations Investisseurs

Merci Bonjour à tous et merci d'avoir participé à Bloom Energy au troisième trimestre de 2019. En plus de cette téléconférence, nous avons soumis à la SEC notre publication de revenus pour le troisième trimestre de 2019 et notre lettre aux actionnaires, que nous avons placées ainsi que des informations financières supplémentaires que nous consulterons régulièrement au cours de cet appel sur notre site web relations investisseurs. Les questions dont nous allons discuter aujourd'hui incluent des déclarations prospectives concernant des événements futurs et la performance financière future de la société.

Ces déclarations sont soumises aux risques et incertitudes que nous décrivons en détail dans nos documents soumis à la SEC, en particulier les derniers rapports sur les formulaires 10-K et 10-Q, pour lesquels nous identifions des facteurs de risque importants qui font la différence. entraîner des différences importantes entre les résultats réels et ceux présentés dans les déclarations prospectives. Nous n'assumons aucune obligation d'examiner les déclarations prospectives de l'appel d'aujourd'hui. Au cours de cet appel, dans notre version de résultat et dans notre lettre aux actionnaires du troisième trimestre de 2019, nous nous référons aux mesures financières définies ou non par les PCGR. Ces mesures financières non définies par les PCGR ne sont pas préparées conformément aux principes comptables généralement reconnus, ni ne sont complémentaires et se substituent aux mesures financières définies par les PCGR.

Un rapprochement entre PCGR et non-PCGR est inclus dans la lettre aux actionnaires du troisième trimestre de 2019. KR Sridhar, cofondateur et président-directeur général, est présent avec moi aujourd'hui et Randy Furr, directeur financier. KR et Randy évalueront les points forts opérationnels et financiers du trimestre, puis répondront aux questions. Je vais maintenant transférer l'appel à Randy.

Randy FurrDirecteur financier

Merci Mark. Dans mes commentaires préparés, je me référerai aux diapositives et à la présentation de l’appel sur le revenu évoqué plus haut. Je vais commencer par les faits saillants financiers du trimestre, puis par notre bilan. Tout d’abord, quelques points saillants, il convient de noter que tous les chiffres de revenus que j’ai mentionnés excluent la rémunération à base d’actions, c’est-à-dire jusqu’à la diapositive 3.

En résumé, ce fut encore un trimestre très respectable. Les acceptations ont été de 302 systèmes, soit une augmentation de 47% par rapport aux 206 systèmes du troisième trimestre 2018. Les ventes se sont élevées à 233,5 millions USD, soit une augmentation d'environ 23% par rapport à l'année précédente. La marge brute non conforme aux PCGR est de 25,8%, supérieure de 5% à celle du troisième trimestre de 2018 et de 350 points de base consécutifs.

Notre résultat d'exploitation hors PCGR s'est établi à 15,2 millions d'euros, avec un BAIIA ajusté de 40,8 millions $. Le bénéfice ajusté par action s'est établi à 0,01 USD et nous avons clôturé le trimestre avec 357,9 millions USD d'encaisse et de placements à court terme consolidés, dont 23,8 millions USD de trésorerie PPA. Par conséquent, si l’on exclut l’argent du CAÉ, nous avons des espèces et des placements à court terme de 334,1 millions de dollars. Passons maintenant à la couleur pour le quart et à la diapositive 4.

Les 302 acceptations et les revenus de 233,5 millions de dollars étaient à la fois deux et trois records pour Bloom. Les acceptations ont augmenté de 46,6% sur une base annuelle et ont clôturé à 11,4% consécutivement. Le chiffre d’affaires a augmenté de 22,8% sur une base annuelle et a été pratiquement inchangé d’un trimestre à l’autre. La combinaison d'acceptations pour lesquelles nous avions peu de revenus pour pratiquement aucun revenu installé a permis de maintenir le chiffre d'affaires à plat avec la croissance du volume d'acceptations.

Je vais ajouter plus de couleur à cela dans ma discussion ASP. La liste des acceptations du troisième trimestre incluait à la fois des clients nouveaux et existants et un large éventail de marchés verticaux, notamment les soins de santé, les centres de données, les universités pharmaceutiques, les projets à grande échelle et les magasins de vente au détail de produits alimentaires et de boissons. Au total, les 302 systèmes ont été répartis entre huit clients finaux différents sur quatre marchés géographiques différents. La majorité des installations étaient aux États-Unis.

Passons à la diapositive 5. Comme je viens de le dire, nous fournissons des estimations trimestrielles spécifiques. Et dans notre lettre aux actionnaires du deuxième trimestre, nous vous avons fourni un ensemble d’estimations du prix de vente moyen pour le troisième trimestre, ainsi qu’un ensemble d’estimations des coûts totaux du système installé. Pour le troisième trimestre de 19, notre prix de vente moyen ou ASP est de 6 618 $ le kilowatt, chiffre qui se situe dans la partie supérieure de notre fourchette estimée.

Le total des coûts du système installé, ou TISC, s’est établi à 3 730 dollars, soit un chiffre inférieur et inférieur au seuil inférieur de notre fourchette estimée. Comme je l'ai dit par le passé, ASP et TISC sont influencés par un certain nombre de facteurs, notamment l'emplacement du site et les taux d'utilisation applicables pour cette relocalisation, si le site est protégé contre les pannes de réseau et s'il est essentiel à la mission, la taille du site étant installé. En général, plus l'installation est grande, plus le coût au kilowatt est bas et que le travail comprenne ou non l'installation. Notre société internationale n'inclut généralement aucune installation.

Encore une fois, je tiens à souligner que l'élément important n'est pas la tendance de l'ASP ou du TISC, mais la tendance du delta entre les deux. Le delta représente notre bénéfice par unité d'acceptations au cours du trimestre. Le point central de l’ASP et du TISC estimés donnait une estimation du delta ou de la marge de 2 175 ou 2 175 dollars par kilowatt. Comme vous pouvez le voir sur la diapositive 5, notre marge de marge réelle s’élève à 2 888 dollars par kilowatt, chiffre qui dépasse la limite supérieure de nos estimations.

Ces performances ont été combinées à la fois par un mélange exceptionnellement favorable d’acceptations sur les côtés, ainsi que par des réductions continues et par nos coûts d’installation et de produit. En ce qui concerne la diapositive 6. Le bénéfice brut, hors rémunération à base d’actions, a augmenté de près de 53%, passant de 39,5 millions d’euros au troisième trimestre de 18 à 60,3 millions au troisième trimestre de cette année. Sur une base consécutive, le bénéfice brut a augmenté de 15,7%.

La marge brute s’établissait à 25,8%, un chiffre bien supérieur à 20,8% l’an dernier et au deuxième trimestre de 19,29%. Les coûts d’exploitation pour le troisième trimestre se situaient au bas de nos estimations. Le résultat opérationnel non conforme aux PCGR du troisième trimestre a été fixé à 15,2; ce chiffre exclut encore la rémunération à base d’actions, mais il a été considérablement plus élevé à la fois sur une base annuelle et sur une base séquentielle. Notre BAIIA ajusté publié s’est élevé à 48 millions d’euros pour le trimestre.

Aucun coût d’exploitation n’a été planifié et le BPA ajusté est obtenu sur un jeu Maintenant, je veux parler du bilan de la diapositive 7. Nous avons terminé le trimestre avec 357,9 millions de dollars d’encaisse et de placements à court terme consolidés. Cela comprend un total de 23,9 millions d’argent PPA.

En excluant les fonds PPA, nous avons ainsi dégagé un total de 334,1 millions d’espèces et de placements à court terme. Cela équivaut essentiellement à environ 300 K équivalents au deuxième trimestre, mais les 334,1 millions d’espèces de Bloom correspondent à 112,6 millions d’espèces. C'est environ 68 millions de plus qu'au deuxième trimestre. La force motrice de cette augmentation de trésorerie limitée est une réserve de trésorerie que nous allouons à notre partenaire financier et que nous échangeons contre son engagement d'augmenter sa limite de financement.

Cela diminuera avec le temps à partir de juillet 2020, et le montant total de cette augmentation devrait être appliqué en juin 2025. Je reste dans la balance, mais je suis endetté, je veux faire quelques remarques. Sur les 664 millions de dollars de dette totale, 261 millions n’ont absolument rien à envier à Bloom. Cela représente une dette des entreprises du PPA, car Bloom est un investisseur minoritaire et, encore une fois, de la dette, nous n'en sommes pas responsables.

Cela laisse 403 millions de dollars au total de la dette avec recours de Bloom, dont 312 millions de dollars, ce qui équivaut à environ 330 millions de dollars en principal restant dû en décembre de l’année prochaine. La grande majorité du solde restant, soit environ 91 millions de dollars, n'est due qu'en 2024. L'accent est donc clairement mis sur les 330 millions de dollars qui devraient être en décembre de l'année prochaine. Alors, quels sont nos plans à cet égard? Premièrement, nous sommes actuellement en discussion avec nos porteurs de billets existants et avons choisi et embauché en tant que conseiller la banque d’investissement de Jefferies pour nous aider dans nos options.

À un niveau élevé, nous utiliserons une partie de nos liquidités existantes pour payer une partie des billets. Quatrièmement, tout refinancer pour une partie de nos billets existants. Considérez ceci comme une extension, mais nous collecterons probablement de nouvelles sommes d’argent dans de nouvelles conditions et rembourserons tout ou partie de nos billets existants ou effectuerons une combinaison des trois. Il est clair que notre objectif ici sera de refinancer ou d’augmenter de nouvelles dettes d’ici le premier semestre de l’année prochaine au plus tard.

Nous nous sommes concentrés sur le choix de la meilleure option pour nos actionnaires existants. En d’autres termes, notre objectif principal ici est d’y parvenir avec le minimum de dilution. En vous référant à la diapositive 8, le nombre de jours de vente a diminué de 11 jours du deuxième trimestre aux 13 jours. Les jours restants de l'inventaire ont augmenté de deux jours, passant du deuxième trimestre à 75 jours, et nos jours de paiement, passés du deuxième trimestre de six jours à 43 jours.

Je voudrais faire un commentaire sur notre service de compte de résultat, en particulier à la lumière de certains communiqués de presse récents. Nous avons toujours dit que nous nous attendions à des pertes à court terme dans notre compte de résultat des services. Cela vient de la mise à jour et de la modernisation de notre flotte installée au cours de notre processus de maintenance normale, en remplaçant les piles à combustible plus anciennes par notre technologie la plus récente. En 2017, nous avons subi une perte de service d'environ 6 millions de dollars.

L'année dernière, ce chiffre était d'environ 8 millions de dollars. Pour cette année, nous nous attendons à des pertes de service aux niveaux 1 et 3 et à des gains de service aux niveaux 2 et 4, avec des pertes de service globales de l'ordre de 3 à 6 millions de dollars pour cette année. Des fluctuations trimestrielles, voire annuelles peuvent et peuvent se produire. Nous avons constaté une perte de service relativement plus élevée au troisième trimestre.

Cela a été motivé par l'accélération d'un certain nombre de remplacements de cellules au T4 au T3 afin d'éviter ces travaux pendant les heures de pointe en hiver et avant les vacances, ce qui est certainement apprécié par nos clients détaillants et centres de données. En ce qui concerne notre service de comptabilité P & L, nous vendons à nos clients les contrats d’exploitation et de maintenance en cours, en plus de nos serveurs d’énergie installés sur le site du client. Nous appelons cela des contrats de service et ces contrats peuvent et sont généralement prolongés chaque année par nos clients. En résumé: les revenus liés aux contrats de services sont radicalement reconnus sur la durée de leur contrat de services, toujours 12 mois.

Le traitement de la cause dépend si nous estimons un bénéfice ou une perte sur le contrat. Si nous estimons un profit sur le contrat, ce que nous faisons pour tous les contrats que nous avons signés ces dernières années, les coûts associés au contrat sont imputés au résultat. Cependant, s'il est estimé que le contrat de service a une perte, nous facturerons la perte au moment de la signature ou du renouvellement du contrat. Encore une fois, tous les contrats de service mis en œuvre depuis le début de 2015 sont rentables.

Comme indiqué précédemment, sur la base des données conservées ou des coûts de maintenance sur 10 ans, les revenus de service sur la période estimée du contrat de service ou sur la base de notre installation actuelle dépassent les coûts que nous prévoyons d'engager pour financer ces contrats. Vous trouverez plus de détails sur nos coûts de service dans la note technique à laquelle KR se référera dans quelques minutes. Passons maintenant à KR pour la mise à jour de l'entreprise.

KR SridharChef, co-fondateur et PDG

Bonne journée à tous de Californie. J'ai créé cette entreprise il y a 19 ans, convaincue que l'électricité est un besoin humain fondamental qui doit être généré propre et livré de manière fiable et résiliente. Et aucune solution ne pouvait offrir cette combinaison à tout le monde, sans parler de la rendre abordable et accessible à tous. La famille Bloom élargie a travaillé sans relâche pendant 17 ans en tant qu’entreprise privée pour réaliser ce rêve.

Et nous avons montré la grille et la résilience à travers les nombreux obstacles que nous avons dû surmonter. Aujourd'hui, 19 ans plus tard, le moment est venu pour les consommateurs de comprendre le besoin d'énergie fiable et résiliente et son impact sur leur sécurité globale. Nous sommes maintenant disposés à l'apprécier. Aujourd'hui, nous avons un produit qui a fait ses preuves dans la pratique et qui est prêt à passer au niveau supérieur sans cette solution de compromis unique et sans égale sur le marché.

Permettez-moi de commencer par les récents événements survenus dans notre État d'origine, la Californie, et leur relation avec notre entreprise. C'est incroyable à quel point le paysage énergétique a changé depuis notre dernier appel au profit. Nous avons vu à quel point notre infrastructure électrique nationale est vulnérable et à quel point nous sommes mal préparés, en tant que société, à faire face aux effets du changement climatique. C'était à l'occasion du tragique anniversaire du feu de camp de Paradise en Californie, qui a coûté la vie à 85 personnes.

Nous exprimons nos plus sincères condoléances à nos concitoyens en Californie, qui ont souffert de graves problèmes de santé, de sécurité et d’économie à la suite d’incendies, d’évacuations et de pannes de courant prolongées et répétées. La fermeture de la barre de sécurité publique n’était pas une solution satisfaisante, malgré l’immense incendie de fermeture encore générée par des fils électriques et se propageant rapidement. Sans électricité, de nombreuses personnes n'auraient pas accès aux services d'urgence essentiels et aux communications de base, ce qui compromettrait davantage leur sécurité. Les consommateurs exigent de plus en plus de certitude et de fiabilité quant à la disponibilité de l’électricité.

Alors qu'est-ce que cela signifie pour Bloom Energy? Le microgrid Bloom Energy est actuellement le bon produit à ajouter à l'infrastructure. Nous n'avons pas toujours de micro-réseau sans égal sur le marché. Les réseaux Bloom Mciro offrent toujours à leurs clients une électricité propre, fiable et fiable, quelle que soit la durée de fermeture du réseau électrique.

Un micro-réseau est un réseau local spécialement installé pour permettre aux installations critiques, aux entreprises et aux communautés de fonctionner sans interruption. Ensuite, un réseau électrique environnant devient peu fiable ou indisponible. Bloom a toujours 89 micro-grils en opération. Et 26 de ces microgrids se trouvent dans les zones de service qui avaient été fermées par la récente barre de sécurité publique en Californie.

Je répète tout, ils ont tous fonctionné de manière fiable pour nos clients. Les clients comprennent une installation de production, des campus d'entreprise et des centres de données. Ces micro-réseaux ont fait leurs preuves dans la pratique. Ils sont immédiatement disponibles et constituent la seule alternative propre et viable au réseau défaillant pour les installations critiques, les entreprises et les consommateurs qui exigent de la fiabilité et de notre certitude à long terme. Deux exemples récents illustrent à quel point le micro-réseau bleu peut être précieux pour une entreprise lors d’une panne de courant prolongée.

Le premier est un microraster bleu de plusieurs mégawatts qui supporte une charge critique pour une installation industrielle en Californie. Au début du mois d'octobre, lors de la première fermeture de l'aide d'urgence du mois, le blues micronet a permis à l'installation de fonctionner. Lors de la récente fermeture, vers la fin du mois, le même client a volontairement rompu la connexion au réseau instable et a utilisé son micro-réseau Bloom pour son alimentation. Utiliser la proximité des incendies de forêt, la direction a évacué l'installation pour la sécurité de ses employés.

Lors de leur évacuation, ils ont éteint toutes les sources d'alimentation, y compris les sauvegardes. Ils ont maintenu le micro-réseau bleu en fonctionnement pour supporter la charge critique. Notre client avait pleinement confiance dans le micro réseau bleu pour fonctionner de manière autonome. Ils savaient qu'avec la surveillance et le contrôle à distance en temps réel, Bloom pourrait utiliser des instructions externes pour désactiver le microgrid en toute sécurité si nécessaire.

Allons sur la côte est pour un deuxième exemple. Pendant les canicules du mois d'août, un grand détaillant du Nord-Est a connu des pannes de courant liées au réseau allant de un à cinq jours dans sa région et qui ont affecté cinq de ses magasins. Grâce au micro réseau bleu de ces magasins, ils peuvent rester ouverts et servir leurs communautés en cas de besoin réel. Contrairement au premier exemple de plusieurs mégawatts, ces magasins ont chacun une capacité de charge d'environ 200 kilowatts.

Ces exemples illustrent ce que les communautés et les entreprises peuvent attendre des solutions d’électricité du XXIe siècle de Bloom. Les problèmes de résilience liés aux catastrophes naturelles ne se limitent pas aux deux côtes. C’est un problème mondial et Bloom suffit à relever ce défi avec notre solution toujours performante. À mon avis, il s’agit là d’une formidable opportunité: il ya un changement fondamental de mentalité, qui consiste à réduire les coûts de l’électricité en coûts générés par le fait de ne pas en avoir.

Nous nous attendons à ce que les récentes pannes d'électricité soient un vent fort et soutenu pour nos solutions et produits de micro-réseaux. La raison, les interruptions dues aux catastrophes naturelles dues au vieillissement et au réseau surchargé ne sont pas nouvelles à la normale. Mais au début d'une tendance qui va s'aggraver, le durcissement basé sur le réseau n'aura pas lieu à temps. Une solution opportune n’est possible qu’en valorisant la résilience et en investissant dans des solutions éprouvées telles que les micro-réseaux.

Grâce au micro-réseau, les consommateurs peuvent prendre leur destin en main. Nos clients du Nord-Est ont connu une augmentation de 150% de leur réseau en août 2019 par rapport au même mois en 2018. En Californie, de septembre à octobre de cette année, des perturbations du réseau dans les zones autour de nos clients du réseau à micro plus que doublé, lorsque Mère Nature parle, nous n'avons d'autre choix que d'écouter. Les représentants de l'État et les régulateurs réagissent à ces crises de résilience avec un nouveau sentiment d'urgence et envoient les bons signaux du marché.

Le gouverneur de Californie, Newsom, a déclaré la semaine dernière: "Nous devons durcir notre équipement, nous devons moderniser notre équipement, nos microréseaux, de nouvelles stratégies de réseaux distribués. Nous avons reconnu la nécessité de faire quelque chose dans cet espace il y a plusieurs mois et avons maintenant 5 milliards d’investissements nécessaires dans le cadre du plan "Il est important de noter que pour la première fois, il existe une volonté de valoriser et d’investir dans la résilience. Au cours du dernier trimestre, nous discuterons des éventuels vents contraires à New York liés à la lutte pour un nouveau gazoduc. Il est clair que les dirigeants politiques et les régulateurs ont changé d'avis car ils ont compris que le pétrole était la seule autre option envisageable à court terme, plus sale, moins fiable et plus chère.

Depuis notre dernier appel en août, tous les sénateurs démocrates représentant Long Island sont venus soutenir le pipeline. Enfin, le Gouverneur Cuomo a déclaré: "Vous devez coordonner l’ordre de déplacement du gaz, puis vous avez les sources d’énergie renouvelables pour répondre à la demande, vous allez au pétrole." En d'autres termes, vous ne pouvez pas vous déconnecter du gaz sans mettre en danger la sécurité et l'environnement. Les événements météorologiques à grande échelle nous obligent tous, y compris les décideurs, à nous attaquer à la fois aux causes et aux effets du changement climatique.

Nous avons besoin à la fois de réduction des émissions de carbone et de résilience avec un équilibre optimal pour pouvoir protéger à la fois la planète et la sécurité de nos populations. En Californie et à New York, les coûts de transport et de distribution de l’électricité ont considérablement augmenté au cours des 10 dernières années, dépendant des services publics d’environ 20% à 50%. Les clients ont eu le choix de couvrir la partie de la facture énergétique liée à la génération via des marchés concurrents, mais ils ne disposent pas d'une telle option pour les parties de leur facture relatives au transport et à la distribution. PG & E a demandé que 2021 augmente potentiellement de 2,5 cents le kilowattheure pour les clients commerciaux et industriels.

Le chiffre correspondant pour Edison en Californie du Sud est de 2,8 cents le kilowattheure. Dans les deux cas, les coûts de transport et de distribution représentent plus de 50% de la hausse potentielle des tarifs. D'autre part, le serveur Bloom Energy évite l'électricité sur site et les coûts de distribution et de transport et permet aux clients de capturer et de définir des coûts d'électricité fixes et prévisibles. Dans certains pays, ces forces du marché liées au changement climatique sont toujours intéressantes pour une énergie fiable, propre, abordable et prévisible.

Développer un produit répondant à ces exigences est la mission de Bloom depuis 19 ans. Le temps est mûr. Et il est maintenant temps d'étendre rapidement la mise en œuvre de nos produits. En tant que société de technologie innovante, nous comprenons l’importance de réduire les émissions de carbone dans le monde.

La plate-forme Bloom est particulièrement capable de passer d'une solution à faible émission de carbone à une solution sans émission de carbone. Nous allons utiliser de manière agressive le biogaz comme carburant pour fournir de l'électricité sans carbone. Nous avons récemment annoncé un partenariat avec CalBio pour produire de l’électricité renouvelable à partir de déchets quotidiens destinés aux véhicules électriques. Cette collaboration crée des emplois locaux, génère des revenus supplémentaires pour les producteurs laitiers et bénéficie d'un fort soutien de la part de la communauté locale.

Rien qu'en Californie, environ 320 mégawatts de biogaz économiquement viables sont utilisés quotidiennement. Je suis très heureux de nos efforts conjoints avec Energy Power pour utiliser le biogaz à l'échelle industrielle à une échelle commerciale en Inde. Nous prévoyons d’installer et d’utiliser des serveurs Bloom Energy de quatre mégawatts dans l’État du Maharashtra, en Inde, l’année prochaine. Les déchets agricoles et municipaux seront utilisés comme matière première pour la production du biogaz.

Cette semaine, la capitale indienne, New Delhi, a enregistré la pire qualité de l'air en trois ans. Elle a déclaré que la ville était une urgence de santé publique, en fermant des écoles et en interdisant des millions de véhicules. Les résidus de culture contribuent grandement à la mauvaise qualité de l'air. À l'avenir, il pourra être utilisé pour fournir à la matière première une électricité propre et renouvelable à l'aide de serveurs Bloom, au lieu de la brûler simplement. Ils travaillent également à amener notre plate-forme énergétique au secteur des transports maritimes afin de réduire les importantes émissions de gaz à effet de serre produites par ce secteur, en partenariat avec Samsung Heavy Industry.

C'est une très grande et nouvelle opportunité de marché. Pour mettre les choses en perspective, un seul gros cargo aurait besoin de plus de 100 mégawatts de puissance. Et si le secteur des transports maritimes varie d'un pays à l'autre, il s'agirait de la sixième plus grande émission de gaz à effet de serre au monde. Le mois dernier, le marché coréen a montré un vif intérêt pour notre solution énergétique dans le cadre de notre partenariat avec SK ou la Corée.

Un certain nombre de questions ont été posées et certains ont exprimé des doutes sur la durée de vie de notre module de pile à combustible. Nous avons publié un rapport de base de données technique aujourd'hui. Il partage nos recherches, nos résultats et traite ces questions clairement avec les données de terrain actuelles. Nous vous encourageons à lire le support dans son intégralité.

Vous pouvez le trouver sur notre site Web. Enfin, je suis heureux d’annoncer deux ajouts majeurs au Bloom Energy Board, à compter du 12 novembre, Jeff Immelt et Michael Boskin. Le professeur Boskin est un éminent économiste à Stanford. Il préside le conseil des conseillers économiques du président George HW Bush et reste impliqué dans d'importantes questions de politique économique, aux États-Unis et dans le monde.

Il a été membre de divers conseils d'administration, notamment ExxonMobil et Vodafone, et reste membre du conseil d'administration d'Oracle Corporation. Jeff Immelt a été président et chef de la direction de GE pendant 16 ans. Il a une connaissance approfondie des marchés mondiaux de l'énergie et des relations étroites avec les clients. Il a traversé plusieurs cycles de marché et a été exposé à Bloom depuis sa création.

Il connaît bien notre entreprise et croit en notre mission. Je suis très heureux et privilégié d’accueillir Jeff et Michael au conseil d’administration de Bloom. Je laisse maintenant la parole à Randy pour ses commentaires sur le quatrième trimestre 2019. Randy?

Randy FurrDirecteur financier

Nous modifions la conversation selon nos perspectives. Au quatrième trimestre, nous nous attendons à des acceptations comprises entre 355 et 385. Les ASP varient entre 5 920 $ et 6 220 $ le kilowatt, et le coût total de notre système installé varie entre 4 250 et 4 550 $ le kilowatt. Nous prévoyons également des coûts de fonctionnement compris entre 46 millions et 49,5 millions de dollars. Pour conclure les commentaires préparés aujourd'hui, je voulais annoncer que je prendrais ma retraite dans les prochains mois et que je serais muté à mon remplaçant.

J'ai eu 65 ans en juillet dernier et après une carrière professionnelle de plus de 43 ans, avec plus de 33 personnes travaillant ici dans la Silicon Valley, dans la technologie, je pense que le moment est venu. Au cours des cinq années que j'ai passées chez Bloom Energy, je suis fier de faire partie d'une équipe qui a considérablement amélioré le secteur des piles à combustible à partir du premier trimestre de 2015, date à laquelle j'ai rejoint le troisième trimestre de cette année. année, nos coûts de produits par kilowatt ont diminué de plus de 62%, notre chiffre d’affaires trimestriel a augmenté de près de 270% et nous sommes passés de pertes à une rentabilité au niveau du résultat opérationnel non-GAAP, ce qui constitue une très bonne progression sur cette période. Cependant, je crois que ce ne sont que les premières manches de Bloom. Je suis convaincu que l'entreprise offre de grandes opportunités.

Je dis cela parce que l'année prochaine, la prochaine génération du serveur Bloom Energy, qui disposera initialement de 50% de puissance supplémentaire, devrait commencer par les envois commerciaux, ce qui permettra de réaliser de nouvelles économies de coûts dans le futur. Des facteurs macroéconomiques, tels que les événements de coupure de courant en cours en Californie, sensibilisent l'opinion et clarifient la demande future. Et enfin, le cas fort, que Bloom pourrait être la solution la moins chère pour une énergie à faible émission de carbone 24/7 à zéro. J'aimerais juste avoir cinq ans de moins.

Alors merci KR, pour cette opportunité. Je tiens à remercier tous mes collègues Bloom pour leur soutien au cours de mes 10 années. Encore une fois, je tiens à vous remercier tous pour votre appel et je vais maintenant revenir à KR avant de répondre à vos questions.

KR SridharChef, co-fondateur et PDG

C'est incroyable à quel point cinq années se sont écoulées rapidement. Je me souviens très bien d'avoir sorti Randy de sa retraite naissante et de l'avoir convaincu de rejoindre Bloom et d'amener la société au marché boursier. Notre objectif était alors de rendre Bloom public en 2016. Et Randy m'a promis un maximum de trois ans de service lorsqu'il est devenu membre.

Randy a énormément aidé au cours des cinq dernières années à développer cette entreprise, notamment en la rendant publique l’année dernière. Il restera avec nous et nous aidera dans le processus de recherche externe que nous avons commencé et pendant la transition. Beaucoup d’entre vous le verront en personne aux conférences sur l’investissement au cours desquelles il s’exprimera au cours du mois prochain. Je tiens à le remercier pour ses services et à lui souhaiter une excellente et bien méritée retraite.

Randy, merci de nous tous à Bloom. Enfin, je souhaite résumer l’évolution de la société au cours des trois prochaines années. Jusqu'à présent, quatre générations de produits ont été créées, chacune offrant un rendement nettement supérieur et un coût inférieur à celui de la génération précédente. Nous démarrons maintenant ce volant pour la cinquième fois avec notre plate-forme Bloom 7.5, dont le développement se déroule comme prévu.

Et nous implémentons avec succès ce produit. Nous pouvons fournir une électricité fiable, résiliente, propre et dont l’empreinte carbone est inférieure à 0,10 dollar par kilowatt-heure. Cette combinaison est unique. Aucun autre marché ne peut faire ce que notre service Bloom fait.

Et pour cette raison, je suis très enthousiaste pour notre avenir. Nous allons maintenant à Q & A.

Demander:

opérateur

(Instructions de l'opérateur) Et votre première question vient de Michael Weinstein du Credit Suisse.

Michael WeinsteinCredit Suisse – Analyste

Bonjour les gars. Randy, félicitations et vous nous manquerez.

Randy FurrDirecteur financier

Merci, Mike Merci pour le temps.

Michael WeinsteinCredit Suisse – Analyste

Oui Nous pouvons peut-être mettre à jour l'arriéré de 130 mégawatts du quatrième trimestre de 2018, surtout depuis que nous approchons de la fin de l'année. Vous avez maintenant des lignes directrices pour le quatrième trimestre, alors vous pouvez peut-être en parler.

Randy FurrDirecteur financier

Répétez cela à nouveau Michael. Voulez-vous parler de notre arriéré?

Michael WeinsteinCredit Suisse – Analyste

Oui Peut-être une mise à jour sur l'arriéré, et vous pouvez également parler de la façon dont il est, alors ma question n'est pas là maintenant. En parlant de la Californie, le produit PPA plus court que vous avez mentionné, où est-ce? Et quelle a été la réponse en Californie aux changements de votre approche des ventes jusqu'à présent?

Randy FurrDirecteur financier

Je prends le premier, l'arriéré. Nous respecterons la politique d’annonce des arriérés une fois par an. Nous le ferons avant de soumettre le K. gagnant. Je tiens à souligner que les commandes arrivent très, très grumeleuses.

Nous voyons souvent un exemple du magasin à grande surface où nous sommes tous à la même heure. En dat zal groeien over een vier of vijf kwart van zendingen van rechtvaardige acceptaties. Dus om op een of andere manier valse voorwendselen te blijven geven, houden we het bij één jaarlijkse bekendmaking van onze achterstand. Dat doen we bij het volgende gesprek.

Met betrekking tot onze – zoals u verwijst naar een kortere PPA zal ik KR dat laten nemen.

KR SridharHoofd, mede-oprichter en CEO

Par ici Hallo, dit is KR. Dus ik denk dat je de vraag stelt over de kortere PPA en de marktdynamiek gezien wat er met BS gebeurt. Is dat de dubbele vraag?

Michael WeinsteinCredit Suisse – Analist

Exactement.

KR SridharHoofd, mede-oprichter en CEO

Oui OK Super bien. Dus kijk, wanneer een gebeurtenis als wat er net is gebeurd, het helemaal ongekend is.

2,5 miljoen verloren macht, bijna 6 miljoen werden er op de een of andere manier door getroffen. Het verandert de hele discussie over wat hier aan de hand is. En dat zien we. Laat me je vraag in twee delen beantwoorden.

OK, één is de lange termijn. En één is wat het meteen betekent. Als ik het eerst van de praktische naar de lange termijn neem en u dan terug breng, het fundamentele ding dat is verschoven, dat is voor de onmiddellijke termijn, de middellange termijn, en de lange termijn is rond mensen die zich richten op niet alleen de kosten van macht, maar de kosten van geen macht hebben. En de andere grote tektonische verschuiving die je ziet is, zoals je weet, de gereguleerde business voor IO-gebruik.

En het tariefontwerp wordt nooit gewaardeerd als veerkracht. Wat je hoort van de gouverneur en andere beleidsmakers, is dat ze dat willen veranderen en waarde hechten aan veerkracht. En dat doen ze, het is buitengewoon goed voor Bloom. Dit is precies wat we hebben gezegd dat moet worden gedaan, omdat het product moet worden gewaardeerd voor veerkracht, omdat de betrouwbaarheid en veiligheid uiterst belangrijk zijn.

Dus dat is het langetermijnbeeld waarvan ik wil dat je erover nadenkt, evenals klanten die zeggen dat we ons lot in eigen handen willen nemen, dat zien we. Dus hoe zien we dat op een zeer tactische manier, als je wilt zien of het onze bestaande klanten zijn, of dat het nieuwe prospects zijn, je ziet een significante toename van het inkomende onderzoek, ongeveer vijf keer wat we normaal gezien hebben , omdat deze evenementen zijn begonnen. En we denken dat onze bestaande klanten, die in sommige gevallen doorgaans netparallel waren, nu komen en vragen om oplossingen voor microgrids. Het altijd op microgrid wordt uiterst belangrijk.

Het tweede dat we ook zien in de dynamiek die er vandaag de dag is, is niet alleen afkomstig van de faciliteiten, het komt van de C-suite. En als je vraagt ​​waarom komt het uit de C-suite? Het gaat om het redden van het bedrijf. Het gaat erom de lichten voor het bedrijf aan te houden, de veiligheid van de mensen te beschermen en hun klanten te bedienen. So we see all this happening in terms of what is coming in.

How will it translate? Is, as Randy said, these are tens of millions of dollars' worth of transactions and they have to run through a process and the C suite doesn't walk, we expect the cycle to shrink compared to when it is just a facilities by for electricity. This is mission critical for their business now. It's about saving the business. Given that it will be the process will shrink, so what we expect is that we will see the impact of all this in our 2020 bookings.

And most of that revenue to that normal cycle will be in the 2021 cycle.

Michael WeinsteinCredit Suisse — Analyst

Got you. And one more question about the length of time that the servers you know, the lifetime they last at your papers, note that it goes from 1.9 years back in 2011. Now, currently at 4.7 years on average, where do you expect to see for generation 7.5?

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

It will be greater. It will be north of that without a question. How much north? I'm not going to speculate on that until we get to, until we get to having enough of the lifetime and enough data to be able to say that. So the 4.7 that we mentioned is for the servers that we shipped in 2015.

And that's extremely important. Let me take a little bit of time to be able to walk you through that. If you look at the whitepaper at the technical note that we just referred to, it is 4.7 years for the units that we shipped in 2015 as a median age, why are we referring to that? You add 4.7 years to 2015. Roughly, most of those units should have seen their life by 2019, right now.

Anything past that they're still in the field. So we're seeing, you don't have to trust our judgment. You don't have to rely on some third parties judgment, simply rely on field data. Equipment don't lie.

This is — equipment working in the field, we have the data. This is 4.7 years, we' re saying 2016 and onwards to expect even greater life incrementally as you go going to five years to 7.5. I would expect definitely for it to be greater than five years, but how much greater, stay tuned, we will tell you as soon as we have confidence in that number. And the other point I want to make here is even in the 2014, 2015 timeframe, we have predicted the median life to be what they are.

The field has proven that we are correct. That shows credibility to our being able to say, why we can support a number, if these numbers are supported to extensive knowledge base, extensive field data of actual working items.

Michael WeinsteinCredit Suisse — Analyst

OK Merci beaucoup. I'll see —

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

Thank you, Michael.

opérateur

And your next question comes from the line of Stephen Byrd from Morgan Stanley.

Stephen ByrdMorgan Stanley — Analyst

Goedenmiddag.

Randy FurrChief Financial Officer

Good afternoon, Stephen. How are you?

Stephen ByrdMorgan Stanley — Analyst

Good. Randy, congratulations on your retirement and thank you very much for all the help you provided —

Randy FurrChief Financial Officer

Thank you, Stephen. Thanks for your time.

Stephen ByrdMorgan Stanley — Analyst

Really appreciate it. I wanted to build on Michael's question. Just in terms of the sales outlook broadly. You know, I guess since the last call, we've had as you eloquently walked through KR, series of shut down to power in California.

You've had announcements in the California dairy industry, in the shipping industry. I think you mentioned some potential incremental opportunities in Korea. But I guess as I'm thinking about all those opportunities, and you mentioned this a little bit on Michael's question just in terms of the time it takes to translate these types of dynamics into actual sales. There's a lot of attention in the investment rolled on 2020.

And just in terms of that cycle of translating agreements or dynamics into actual incremental contracts, would you mind just touching on that a little more detail?

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

Yeah. So, Stephen, the way I see it is a following. When you flip a switch and electricity does not come in, that dynamic and that tailwind or that reality from every other headwind that was created that did not have that kind of an impact, because it is about the safety, the reliability of now and nobody can ignore that. And I can tell you these are real life situations.

I, in my house did not have power for almost four days, OK. Our chief marketing officer who has a medical device did not have power in his house. So these are real things that happen and it touches one in six Californian from this period. What this means is the sense of urgency with which our existing customers and our prospective customers are engaging with us.

And the levels at which they're engaging with us, the C Suite, is something we have not seen before. It is new to us. So, as I see it, I would expect that the sales cycles become shorter. Can I tell you how much shorter it can become? The answer is no, I don't know, right? It is still multi-million dollar investments, whether it is a power purchase agreement that they make, whether they're committing to that kind of numbers, or whether it is a lease or whether it's a capital purchase.

So it will go through a process, but we expect this process to be fast. So think of a few months on the bookings. And think about our normal cycle of nine months to 12 months to convert that bookings to an acceptance. That's why I mentioned we will see those bookings happening and the impact of it.

We expect it to be significant in 2020, early 2020, and we expect the results of that showing up in our P&L in 2021. Now, let me just say that this is not a California phenomenon alone. I think the nor'easter. I think the winter and we saw that happen in the summer in the northeast.

It is a global phenomenon that — it's the heat in India, it is the — tremendous pollution that is making the government think very heavily about biomass conversion to biogas, thereby preventing people from burning the crop. So, this is a phenomena that I think we're going to see worldwide. It is it is definitely a sustained and strong tailwind in our back. I wish, I could tell you how quickly and how fast that numbers that it'll convert to.

My hope was it's going to be a very good one, but I cannot give you numbers.

Randy FurrChief Financial Officer

Make sense. Randy Furr, I just want to remind everyone that, as KR pointed out from the time of booking, it's nine to 12 months for the time you're going to see the revenue as we refer to as acceptance. So what you're saying is, we think the sale cycle is definitely contracted and shorter. But it's still in three- to six-month kind of time frame, maybe even seven months.

That's kind of put the bookings, call us in the first half of next year, which you'll probably see early and 2021. So I just want to reemphasize that that point out there. There are exceptions for that, for example, our international business to where we don't do the installations, that's done by our partners whether it be India, in Japan, South Korea that happens, which means that that order or booking to shipment is a lot less than that nine to 12 months. It can theoretically even occur in the same quarter, but usually occurs one quarter and the shipment acceptance is in the next.

So there could be — I know we gave guidance on our last call for year over year growth being — flat range, but the point being is that, there could be upside to that depending upon the international orders that come in next year. So I'll leave it at that.

Stephen ByrdMorgan Stanley — Analyst

That's really helpful color. Merci And just on the shipping contract or agreement that you've reached I guess, on the positive side, even a small number of shifts from a megawatt point of view, can very quickly be a pretty big needle mover for bloom. I guess I'm thinking though, about the timeframe required to secure orders in the shipping industry.

Just give relatively long lead time to actually construct one of these ships, and would you mind just talking briefly in terms of sort of the life cycle of that dream and in particular, but I think just too specific that anyone project is more just about the sort of the time over which you would be able to sign up agreements there relative to the time required to manufacture a ship and just sort of where we stand with that?

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

So this is the best of our understanding from the ship under Samsung. And you know, as well as others that we have spoken tom the demand for wanting ships that are lot smaller in carbon footprint, is extremely high from the end users opposite to buyers of the ships, and they're seeing this internationally, why? The reason is, the UN International Maritime Organization that controls and put standards on these things, has put an extremely stringent requirement on carbon footprint on these ships that has to be — that has to happen in a very short time period. And we have talked about this in our press release on this particular topic for those of you that want to read up more that that's a requirement. And most ship operators believe that this is a number they have to meet because unlike local installations and facilities, the ships have to travel globally.

And they have to be in multiple floors and any country insisting on it, it's going to set the standard, so to speak. So they're all moving very quickly toward. So, what we understand from TransAuto is there is a significant demand, as soon as they have a product ready. So what is happening now is they have already passed the first step with the regulators, are saying conceptually this design as they have conceived with Bloom is something that can go to the next stage of development.

We are doing the — we're doing the development, the whole development and certification.

Stephen ByrdMorgan Stanley — Analyst

I would imagine given the two year timeframe, so to answer your question, Stephen, it's a two years out demand as opposed to something that's going to happen next year in terms of actual acceptances and being able to shift, but it's an enormous market. And it's a unique market for us in terms of being able to capitalize with very few other good alternative options that a shipbuilder would have.

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

Very good. Merci beaucoup.

opérateur

Ladies and gentlemen, and your last question for today's call comes from the line of Pavel Molchanov from Raymond James.

Pavel MolchanovRaymond James — Analyst

Merci d'avoir répondu à la question. Another one if I may, on the Samsung agreement. So this is your first kind of entry into the transportation sector. Are you looking at other options or other end markets beyond distributed generation?

Randy FurrChief Financial Officer

Het antwoord is ja. And the answer is yes in a following way. Just think about what happened with distributed computing. The event from mainframe computers to distributed computing, but the mainframe computers are not that they're called Cloud computing.

And these are large mainframe computers, except they're not built as one single monolith. They've built with thousands of distributed servers can act together. If you think about Korea Power Tower, it is nothing but a whole bunch of bloom distributed generation stacked together both horizontally and vertically to build a huge structure that gives you very good density, to give you an idea of what this means, in a one acre space, we can do hundred megawatts if it is 50 feet tall. That's an amazing power density.

And the beauty is around that one acre. You don't need any easement space because there is no noise, vibration, pollution smokestacks. So we believe that there is going to be a transition even for places that need significant amount of concentrated power like micro power plants, mini power plants, MIDI power plants, you will build them as these hundred megawatt monoliths, and if you want a gigawatt, you'll have 10 of them. Because the beauty is, unlike a monolithic power plant, you don't have to take down an entire power plant to service, it's availability will be high, and our efficiencies will be significantly higher, and we are — as we continue with this flywheel that I talked about of our cost reduction going to get to a point, that building a large power plant using these servers this way will be cheaper than building a large scale power plant.

So we will come full cycle extremely similar to what the computer industry did. So that's, that's where I see us going in the future. In addition to serving the distributed needs, so we will be both on your desktop as well as in the cloud the same thing, we will be next year building and we will be in the central power plants.

Pavel MolchanovRaymond James — Analyst

OK, let me ask one more question about the ITC in the solar industry. We're watching demand pulling because of course the tax credit stepped down in 2020 and again in 2021. Given that we have the same dynamic with fuel cells, I am curious if that may accelerate some of your bookings — either I, you know, either by the end of this year or next year?

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

Well, you know, clearly the ITC is an incentive for the end customer. And yet, having a sunset will create a similar dynamic in the marketplace, as its creating elsewhere. So we would expect the same thing. And we as a company are prepared for the Safe Harbor in construction models that, you know, solar and wind industry is planning.

We are planning for something similar on our side to. So that's a good question.

Randy FurrChief Financial Officer

And we're leveraging that obviously with our customer base to point out that there is a savings on a —

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

Book sooner rather than later.

Pavel MolchanovRaymond James — Analyst

Exactement. Merci

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

Merci

opérateur

(Operator signoff)

Duration: 61 minutes

Appelez les participants:

Mark MeslerVice President of Finance and Investor Relations

Randy FurrChief Financial Officer

KR SridharPrincipal, Co-Founder and Chief Executive Officer

Michael WeinsteinCredit Suisse — Analyst

Stephen ByrdMorgan Stanley — Analyst

Pavel MolchanovRaymond James — Analyst

More BE analysis

Tous les appels de revenus pour les transcriptions