Rachat De Credit

rachat de crédits: Eagle Bulk Shipping Inc. enregistre une augmentation de 5% de son bénéfice net au troisième trimestre -Simulation


Eagle Bulk Shipping Inc., l'un des plus importants propriétaires-exploitants au monde dans le secteur Supramax / Ultramax, a publié ses résultats financiers pour les trois et neuf mois clos le 30 septembre 2019.

Faits marquants du trimestre:

Ventes nettes générées de 74,1 millions de dollars, soit une augmentation de 5,0 millions de dollars ou 7% par rapport à la même période en 2018.
– Les ventes de TCE (1) pour le trimestre se sont chiffrées à 42,4 millions de dollars, soit une diminution de 10% sur une base annuelle.
– Atteint un TCE (1) de 11 014 $ pour le trimestre, soit une diminution de 2% sur une base annuelle.

A réalisé une perte nette de 4,6 millions de dollars, soit 0,06 dollar par action ordinaire et diluée, comparativement à un bénéfice net de 2,6 millions de dollars ou 0,04 dollar par action ordinaire et diluée au troisième trimestre de 2018.

BAIIA ajusté (1) de 13,2 M $, ce qui représente une diminution de 7,0 M $, ou 35%, par rapport à la même période en 2018.

Des accords ont été passés pour l’achat de six navires modernes SDARI-64 Ultramax pour un montant de 122,8 millions de dollars.
Livraison réussie de trois navires en septembre 2019.
Les obligations convertibles de premier rang non garanties de 5 ans émises totalisent un produit net de 112,5 millions de dollars.

En ce qui concerne le quatrième trimestre de 2019, la société a réalisé un TCE de 13 150 dollars US avec environ 61% des jours disponibles pour la période écoulée.
Événements ultérieurs

La société a réceptionné le navire Santos Eagle, l’un des six navires SDARI-64 Ultramax de haute qualité qu’il a achetés au troisième trimestre de 2019.

La société a introduit le premier amendement à la nouvelle facilité de crédit Ultraco pour des obligations et des emprunts supplémentaires. En vertu de ce changement, Ultraco a emprunté 34,3 millions de dollars, que nous avons l’intention d’utiliser à des fins générales, notamment pour l’installation de laveuses à gaz.
Gary Vogel, PDG d'Eagle Bulk, a déclaré que l'indice Baltic Supramax était assez volatil au cours du trimestre, les taux au comptant ayant atteint des sommets pluriannuels avant de chuter à la fin de la période. Compte tenu de la rapidité de l’augmentation des tarifs et de l’effet de décalage typique des voyages sous contrat, nous n’avons pas été en mesure de tirer pleinement parti de l’amélioration de la performance de notre performance trimestrielle en TCE et nous avons réalisé une augmentation de 13% par rapport aux précédents. période

À l’avenir, notre performance en matière de TCE a été la plus élevée que nous ayons obtenue en plus de 5 ans. Par ailleurs, je pense qu’il est important de noter que notre utilisation opérationnelle est toujours affectée par notre faible utilisation commerciale en raison de notre programme de nettoyage et de rénovation, qui est maintenant presque terminé. Nous estimons que le fait que la majorité de notre flotte soit équipée d’épurateurs pour la date de mise en œuvre d’OMI 2020 prévue le 1er janvier fournira un avantage concurrentiel significatif à Eagle. "

Développement de la flotte

Navires acquis et livrés à la flotte

Trois navires Ultramax SDARI-64 de haute spécification, Dublin Eagle, Sydney Eagle et Copenhagen Eagle, pour 62,1 millions de dollars.
Navires vendus

Kestrel (50 000 tpl / 2004) pour un revenu net de 7,0 millions de dollars.
Résultats opérationnels pour les trimestres et les neuf mois se terminant les 30 septembre 2019 et 2018

Pour le trimestre clos le 30 septembre 2019, la société a enregistré une perte nette de 4,6 millions de dollars, soit une perte de base et diluée de 0,06 $ par action. Pour le trimestre comparable de 2018, la société a déclaré un bénéfice net de 2,6 millions de dollars, ou un bénéfice de base et dilué de 0,04 $ par action.

Pour les neuf mois clos le 30 septembre 2019, la société a enregistré une perte nette de 10,5 millions de dollars, soit une perte de base et diluée de 0,15 $ par action. Pour la période comparable de 2018, la société a déclaré un bénéfice net de 6,1 millions de dollars, soit un revenu de base de 0,09 $ par action et un revenu dilué de 0,08 $ par action.

Temps net et revenu d'affrètement de voyage

Pour le trimestre clos le 30 septembre 2019, le revenu net affrété aux voyages nolisés de voyages et d'affrètement s'élevait à 74,1 M $, comparativement à 69,1 M $ au trimestre comparable en 2018. La hausse des produits était principalement attribuable à une modification de la composition entre nos activités d’affrètement à temps et de voyages, partiellement compensée par des taux d’affrètement moins élevés et une diminution du nombre de jours disponibles.

Le revenu net affrété au temps et aux frais de voyage pour les neuf mois clos les 30 septembre 2019 et 2018 était de 220,9 millions de dollars et 223,4 millions de dollars, respectivement. La baisse des produits est principalement due à la baisse des tarifs d’affrètement et à la diminution du nombre de jours disponibles en raison de la diminution du nombre de jours de propriété, ainsi qu’au relèvement du nombre de jours de location en raison des cales sèches et de l’installation de systèmes de lavage au gaz et d’alimentation en eau de ballast, compensée jours.

Frais de déplacement

Les frais de déplacement pour le trimestre clos le 30 septembre 2019 se sont établis à 19,4 M $, comparativement à 15,1 M $ pour le trimestre comparable en 2018. Cette augmentation est principalement attribuable à une augmentation de nos activités de voyages nolisés.

Les frais de déplacement pour les neuf mois clos le 30 septembre 2019 se sont établis à 66,3 M $, comparativement à 54,8 M $ à la période correspondante de 2018. Cette augmentation est principalement attribuable à une augmentation de nos activités de voyages nolisés.

Frais d'expédition

Les dépenses de navires pour les trois mois clos le 30 septembre 2019 se sont élevées à 20,0 millions de dollars, contre 19,6 millions de dollars au trimestre comparable de 2018. L'augmentation des dépenses de navires s'explique par la hausse des salaires de l'équipage, des coûts des lubrifiants et des pièces de rechange et en partie compensée par une diminution du nombre de jours de propriété suite à la vente des navires Condor et Merlin au premier trimestre de 2019, du navire Thrasher au deuxième trimestre de 2019 et du navire Kestrel au troisième trimestre de 2019. Les jours de propriété ont également été affectés par l'achat d'un navire Ultramax en janvier 2019 et de trois navires Ultramax en septembre 2019. Les jours de propriété pour les trois mois se terminant le 30 septembre 2019 et 2018 étaient de 4 156 et 4 304 respectivement.

Les coûts opérationnels quotidiens moyens des navires de notre flotte pour les trimestres clos les 30 septembre 2019 et 2018 étaient de 4 801 $ et 4 547 $ respectivement.

Les dépenses en navires pour les neuf mois clos les 30 septembre 2019 et 2018 se sont élevées à 60,0 millions de dollars et à 61,2 millions de dollars, respectivement. La diminution des dépenses en navires est principalement due à la diminution du nombre de jours de possession résultant de la vente de quatre navires au cours des neuf mois clos le 30 septembre 2019, compensée par l’achat et la livraison d’un navire Ultramax en janvier 2019 et de trois autres navires. Les navires Ultramax en septembre 2019. Pour les neuf mois clos le 30 septembre 2019 et 2018, les jours de propriété ont été respectivement de 12 485 et 12 910.

Les coûts opérationnels quotidiens moyens des navires de notre flotte pour les neuf mois clos le 30 septembre 2019 et 2018 s'élevaient à 4 806 $ et à 4 742 $, respectivement.

Frais de location de la charte

Les coûts de location de bateaux pour les trois mois clos le 30 septembre 2019 se sont élevés à 11,3 millions de dollars, contre 7,5 millions de dollars au trimestre comparable de 2018. L'augmentation des coûts de location de bateaux de location est principalement imputable à une augmentation du nombre de navires affrétés dans une courte période. – base terme. Le nombre total de jours d’affrètement pour les trois mois clos le 30 septembre 2019 s’est élevé à 931, contre 632 pour le trimestre comparable de l’année précédente. La société affrète actuellement trois navires Ultramax à long terme avec des durées de location allant de un à deux ans.

Les loyers affrétés pour la période de neuf mois se terminant le 30 septembre 2019 se sont élevés à 34,0 M $, comparativement à 27,8 M $ pour la période correspondante de 2018. L'augmentation des coûts de location nolisée est principalement imputable à une augmentation du nombre de navires affrétés. Le nombre total de jours d’affrètement pour les neuf mois clos le 30 septembre 2019 et 2018 était de 2 937 et 2 443, respectivement.

Amortissement

Les amortissements pour les trimestres clos les 30 septembre 2019 et 2018 s'élevaient à 10,1 millions de dollars et à 9,5 millions de dollars respectivement. Le total des charges d'amortissement pour le trimestre clos le 30 septembre 2019 comprend 8,4 millions de dollars d'amortissement des navires et autres immobilisations et 1,7 million de dollars d'amortissement des coûts reportés de la cale sèche. Les montants comparables pour le trimestre clos le 30 septembre 2018 étaient de 8,1 millions USD d'amortissement des navires et des autres immobilisations et de 1,4 million USD d'amortissement des coûts reportés de la cale sèche. L'augmentation des coûts d'amortissement résulte de l'achat de cinq navires Ultramax depuis le troisième trimestre de 2018, contrebalancée de manière marginale par la vente de quatre navires. L’augmentation de l’amortissement des cales sèches est due à l’acquisition de cales sèches supplémentaires depuis le troisième trimestre de 2018.

Les amortissements pour les neuf mois terminés les 30 septembre 2019 et 2018 s'élevaient à 29,2 millions de dollars et 28,0 millions de dollars, respectivement. Les coûts d’amortissement totaux pour la période de neuf mois se terminant le 30 septembre 2019 incluent 24,8 millions de dollars d’amortissement des navires et autres immobilisations et 4,4 millions de dollars d’amortissement des coûts reportés de la cale sèche. Les montants comparables pour les neuf mois clos le 30 septembre 2018 s'élevaient à 24,1 millions de dollars en amortissement des navires et autres immobilisations et à 3,9 millions de dollars en amortissement des coûts reportés de la cale sèche.

Frais généraux et administratifs

Les frais généraux et d’administration pour les trimestres clos les 30 septembre 2019 et 2018 se sont élevés à 8,5 millions de dollars et 8,9 millions de dollars, respectivement. Les frais généraux et d’administration comprennent une rémunération à base d’actions de 1,2 M $ et de 2,1 M $ pour les trimestres clos les 30 septembre 2019 et 2018. La diminution des frais généraux et administratifs découle principalement de la diminution de les coûts de rémunération fondés sur des actions, partiellement compensés par une augmentation marginale des coûts de bureau en raison de la fermeture de notre bureau à Hambourg en Allemagne et de l’ouverture de notre bureau à Copenhague au Danemark.

Les frais généraux et d’administration pour les neuf mois clos les 30 septembre 2019 et 2018 se sont établis à 24,9 millions de dollars et à 27,7 millions de dollars, respectivement. Ces frais généraux et administratifs comprennent une rémunération à base d’actions de 3,8 millions de dollars et de 8,0 millions de dollars pour les neuf mois clos les 30 septembre 2019 et 2018. La diminution des frais généraux et d’administration est principalement attribuable à la diminution compensés par une augmentation des coûts salariaux et des coûts de bureau.

Frais d'intérêts

Les intérêts débiteurs pour les trimestres clos les 30 septembre 2019 et 2018 s'élevaient à 8,1 millions de dollars et à 6,6 millions de dollars, respectivement. L'augmentation des intérêts débiteurs s'explique principalement par l'augmentation de l'encours de notre dette liée à l'achat de cinq navires Ultramax depuis le troisième trimestre de 2018, ainsi que par l'émission de la dette obligataire convertible en juillet 2019.

Les intérêts débiteurs pour les neuf mois clos les 30 septembre 2019 et 2018 s'élevaient à 21,6 millions de dollars et à 19,2 millions de dollars, respectivement. L'augmentation des intérêts débiteurs s'explique principalement par l'augmentation de l'encours de notre dette liée à l'achat de cinq navires Ultramax depuis le troisième trimestre de 2018, ainsi que par l'émission de la dette obligataire convertible en juillet 2019.

Perte sur dette

Le 25 janvier 2019, la société a remboursé l'encours de la dette ainsi que les intérêts courus à cette date dans le contexte de la nouvelle facilité de premier privilège et du mécanisme de dette initial d'Ultraco et a remboursé la totalité de la dette du produit de la nouvelle facilité de crédit Ultraco. La société a enregistré l'opération susmentionnée à titre d'allégement de dette. Par conséquent, la Société dispose d’un montant de 2,3 millions de dollars, représentant le solde des frais d’émission de dette, comptabilisé en tant que perte sur dette à l’état consolidé consolidé des activités pour la période de neuf mois terminée le 30 septembre 2019.

Liquidités et ressources en capital

Les flux de trésorerie nets liés aux activités d’exploitation pour les neuf mois clos le 30 septembre 2019 se sont élevés à 19,0 millions de dollars, contre 38,5 millions de dollars à la même période en 2018. Les flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation ont diminué par rapport à en raison d'une baisse des tarifs de location d'affrètement réalisée au cours de l'année en cours.

La trésorerie nette utilisée pour les activités d'investissement pour la période de neuf mois se terminant le 30 septembre 2019 s'est établie à 100,4 M $, contre 3,3 M $ pour la période correspondante de l'exercice précédent. Au cours des neuf mois clos le 30 septembre 2019, la société a acheté 81,4 millions USD de quatre navires Ultramax, dont 2,0 millions USD d’avance sur un navire au 31 décembre 2018 et 6,0 millions USD de une avance pour l'achat de trois navires supplémentaires à livrer au quatrième trimestre de 2019. Cette utilisation de trésorerie a été partiellement compensée par le produit de la vente de quatre navires pour un montant de 29,6 millions de dollars. En outre, la société a déboursé 44,5 millions de dollars pour l’achat et l’installation d’épurateurs et de systèmes de traitement des eaux de ballast sur notre flotte. La société a également perçu des revenus d’assurance de 2,1 millions de dollars au titre des sinistres appareils et machines. Au cours des neuf mois clos le 30 septembre 2018, la société a acheté un navire Ultramax pour 20,0 millions de dollars, a versé une avance de 4,2 millions de dollars sur l’achat d’un navire Ultramax et a versé 4,0 millions de dollars pour l’achat et la installation de laveurs. La société a vendu deux navires pour un revenu net de 20,5 millions de dollars, après les frais de courtage et les coûts de vente, et a encaissé un certificat de dépôt à court terme de 4,5 millions de dollars.

La trésorerie nette générée par les activités de financement pour les neuf mois clos le 30 septembre 2019 s'est établie à 104,4 M $, comparativement à 0,2 M $ pour la période correspondante de 2018. Le 25 janvier 2019, la société a réalisé une opération de refinancement de la dette et a produit de 153,4 millions de dollars en concluant de nouvelles facilités de crédit à terme et renouvelables en vertu de la nouvelle facilité de crédit Ultraco et en remboursant toutes les dettes en cours aux termes de la facilité de crédit Ultraco initiale et de la nouvelle facilité de premier privilège, respectivement de 82,6 millions de dollars et 65,0 millions de dollars. La société a déboursé 3,2 millions de dollars au titre des coûts d’émission de dette au titre de la nouvelle facilité de crédit Ultraco. La société a remboursé 4,0 millions de dollars de la dette obligataire norvégienne et 10,1 millions de dollars au titre de la nouvelle facilité de crédit Ultraco. Le 29 juillet 2019, la société a reçu un produit net de 112,5 millions de dollars provenant de la dette en obligations convertibles, déduction faite de la réduction de la dette. La société a engagé des coûts d’émission de dette de 0,8 million de dollars liés à l’émission de la dette en obligations convertibles et du nouveau mécanisme de financement par emprunt Ultraco. En outre, la société a versé pour 0,9 million de dollars d'actions retenues à la source en raison de la détention inconditionnelle de droits restreints. Pour la période de neuf mois se terminant le 30 septembre 2018, la société a prélevé 8,6 millions de dollars au titre du mécanisme d'emprunt initial Ultraco dans le cadre de l'achat d'un navire Ultramax, contrebalancée en partie par le remboursement de 5,0 millions de dollars de la période de rotation en vertu de la convention de crédit. Nouvelle facilité de premier privilège. La société a payé 1,4 million de dollars de frais d’émission de dette sur les facilités de crédit et 2,0 millions de dollars d’actions retenues pour impôts en raison de l’attribution inconditionnelle d’actions à droits limités.

Au 30 septembre 2019, notre trésorerie et nos équivalents de trésorerie, y compris nos liquidités limitées, s'élevaient à 101,1 M $, comparativement à 78,2 M $ au 31 décembre 2018.

Au 30 septembre 2019, la disponibilité totale aux termes de la facilité de crédit renouvelable de la nouvelle facilité de crédit Ultraco était de 55,0 millions de dollars et de 15,0 millions de dollars au titre de la facilité super senior.

Au 30 septembre 2019, l'encours de la dette de la société se composait de l'obligation norvégienne de 192,0 millions de dollars, de la nouvelle facilité de crédit Ultraco de 143,3 millions de dollars et de la dette en obligations convertibles de 114,1 millions de dollars.

Dépenses en capital et cale sèche

Nos dépenses en immobilisations ont trait à l’achat de navires et à l’amélioration des immobilisations de nos navires, ce qui devrait permettre d’améliorer les capacités de production de revenus et la sécurité des navires.

Outre les acquisitions que nous pouvons entreprendre au cours de périodes futures, les autres dépenses en immobilisations majeures de la société comprennent le financement du programme de la société pour les cales sèches à horaire régulier, qui sont tenues de respecter les normes de transport internationales et les lois et réglementations environnementales. Bien que la société dispose d'une certaine flexibilité quant au calendrier de la cale sèche, les coûts sont relativement prévisibles. La direction s’attend à ce que les navires soient vidangés tous les deux ans et demi pour les navires de plus de 15 ans et à cinq ans pour les navires de moins de 15 ans. Ces besoins devraient être couverts par les flux de trésorerie provenant des activités opérationnelles. Nous nous attendons à ce que ce processus de recertification nécessite le déplacement de ces navires d'un port de déchargement aux installations des chantiers navals, ce qui réduira nos jours disponibles et nos jours ouvrables au cours de cette période.

Les coûts de cale sèche engagés sont reportés et amortis selon la méthode de l’amortissement linéaire à compter de la période allant jusqu’à la date de la prochaine cale sèche prévue pour ces navires. Au cours des neuf mois clos le 30 septembre 2019, cinq de nos navires ont terminé la cale sèche et trois étaient encore en cale sèche, et nous avons engagé des dépenses en cale sèche de 6,1 millions de dollars. Au cours des neuf mois se terminant le 30 septembre 2018, neuf navires étaient en cale sèche et deux étaient encore en cale sèche et nous avons dépensé 6,5 millions de dollars en dépenses pour la cale sèche.

Rapport complet

Source: Eagle Bulk Shipping Inc.