Rachat De Credit

rachat de crédits: Emplois aux États-Unis: toujours en croissance (lente) en octobre -Simulation


Le chômage atteignant toujours un niveau record de 3,6%, 128 000 emplois signifient une croissance économique plus lente et régulière en octobre. Ed Tittel explore les derniers numéros de la BLS américaine pour savoir ce qui se passe ailleurs.

Pour le troisième mois consécutif, l'emploi aux États-Unis est maintenant inférieur à 170 000. J'ai appelé cela un retour au "mode de croissance lente", où l'économie crée suffisamment d'emplois pour suivre le rythme des nouveaux employés, mais ne montre par ailleurs que de faibles signes de croissance et d'expansion. C'était donc à nouveau en octobre, lorsque 128 000 emplois ont été ajoutés et que le chômage a encore diminué de 3,6%.

Cela dit, le nombre d'août est passé de 168 000 à 219 000 et celui de septembre de 136 000 à 180 000. La moyenne mensuelle des trois derniers mois s’élève à 176 000, ce qui est plutôt respectable. De même, les salaires continuent d’augmenter et ont ajouté 0,06 dollar par "salaire horaire moyen pour tous les employés travaillant sur des emplois privés non agricoles" (y dernier récapitulatif de la situation de l'emploi publié par le US Bureau of Labor Statistics).

Cela porte le salaire horaire moyen de ces employés à 28,18 $. Cela se traduit par une croissance des salaires de 3,0% pour la période de 12 mois. Pas vraiment stellaire, mais avant l'inflation (qui est épuisée 1,7 pour cent pour la période de douze mois allant d’octobre 2018 à septembre 2019). De même, le taux d'activité et le nombre de personnes occupées ont encore légèrement augmenté cette année de 0,4% (le premier de 63,3% et le second de 61%).

Où la croissance de l'emploi s'est-elle produite?

En octobre, il y avait des emplois dans les secteurs suivants:

Restauration et débits de boissons: Ajout de 48 000 emplois, au-dessus de la moyenne mensuelle des 38 000 pour le trimestre d'août à octobre, et bien plus élevé que la moyenne de 16 000 emplois pour les 7 premiers mois de 2019. La location saisonnière pour davantage d'hospitalité pendant les vacances semble être un début ici.

Assistance sociale: Une augmentation de 20 000 en octobre et une augmentation par rapport à la moyenne tardive de 12,6 emplois par mois dans ce secteur. Lorsque l’embauche de l’aide sociale augmente, c’est souvent parce que davantage de personnes ont besoin de cette aide.

Activités financières: Jusqu'à 16 000 emplois, principalement dans l'immobilier et la location immobilière, mais aussi dans le courtage en crédit (refinancement de prêts). Cela se compare à une moyenne mensuelle de 9 000 dans cette région au cours des 12 derniers mois.

Services professionnels et commerciaux: Jusqu'à 22 000 emplois, mais jusqu'à 11 000 de moins que la moyenne mensuelle de 33 000 en 2019 jusqu'à présent (et loin de la moyenne mensuelle de 47 000 en 2018).

Emploi de santé: Avec 15 000 emplois, beaucoup moins que la moyenne mensuelle de 33 500 au cours des 12 derniers mois.

Ceci a été compensé par une baisse de l'emploi dans:

Production de véhicules et de pièces automobiles: La rechute ici est probablement due principalement à l’attaque de GM par l’UAW. En règle générale, le nombre d'emplois dans l'industrie a diminué de 36 000, dont 42 000 dans le secteur de l'automobile (soit une perte de 6 000 emplois ailleurs dans l'industrie).

Emploi au gouvernement fédéral: En raison de la fin prévisible des postes temporaires liés au recensement des États-Unis à l'approche de la date limite de présentation des rapports pour 2020.

Globalement, je ne considère pas que ce rapport mensuel spécifique soit particulièrement positif. Pour moi, cela montre quelques ratés temporaires – actions dans l’industrie automobile et les principales tendances en matière de recrutement aux États-Unis -, mais aussi des retards dans les secteurs les plus solides depuis trois ans et plus. Si les soins de santé et les services professionnels et commerciaux se dirigent vers le sud, c'est une mauvaise nouvelle. Je suis surpris que les marchés aient poursuivi leur progression régulière et impitoyable au cours de la semaine écoulée depuis la publication du dernier rapport, le vendredi 1er novembre.

Autres perspectives sur le rapport d'octobre

Le suivi de l’emploi de CompTIA vaut toujours la peine d’être consulté lorsque BLS des États-Unis publie ses rapports mensuels, car l’accent est exclusivement mis sur l’informatique. Le titre de leur communiqué de presse du 1er novembre confirme déjà mon analyse: Petit mouvement en octobre USA. Embauchez le secteur technique, trouvez l'analyse CompTIA.

CompTIA indique que 5 400 emplois ont été ajoutés aux secteurs informatiques qu’ils suivront avant octobre (ce qui représente un peu plus de 0,5% de l’effectif total d’environ 10 millions de personnes). Ils réclament toujours des perspectives positives pour la croissance future des emplois en TI, bien qu'ils reconnaissent que les chiffres d'octobre sont "décevants".

Cependant, leurs analyses montrent que le chômage informatique reste à 2,2%, ce qui est étonnamment bas, comme ce fut le cas pour la majeure partie de 2019. Pour plus d'informations sur les statistiques de CompTIA, consultez leur Suivi de l'emploi en novembre 2019, qui résume l’emploi informatique jusqu’en octobre 2019.

CNBC Steve Rick, économiste en chef chez CUNA Mutual Group, commente de manière plus positive le dernier rapport: «Ce rapport est un autre signe du fait que l'économie est toujours forte et contribue à la liste d'indicateurs l'air optimiste ces derniers temps. "Rick ajoute:" La vigueur de ce marché du travail, combinée à un marché de l'immobilier plus positif et à un PIB solide au troisième trimestre, devrait rassurer de manière positive. "

Par exemple, CNBC affirme que la crainte d’une récession imminente n’est ni justifiée ni suggérée par ce dernier rapport sur l’emploi. De même le New York Times donne le droit à son analyse, "Jobmarkt fait preuve de résilience, calme les craintes de récession." En général, les rapports économiques et économiques ont été de cette tendance, ce qui explique probablement le dynamisme récent des marchés boursiers américain et mondial.

En ce qui me concerne, je suis toujours convaincu que "lente et régulière au fil des ans" décrit à quoi ressemblera le traitement du marché du travail américain dans un avenir proche. J'ai vu assez de ces choses depuis 2008-2009 pour savoir que ralentir peut parfois être fou, et que «stable» n'est pas un mot que les salariés aiment utiliser pour voir la taille de leurs paquets de paiement au fil du temps .

Mais dans tous les cas, nous ne nous précipitons pas dans la ligne de tendance négative et, apparemment, nous ne nous dirigeons pas vers une récession. Le fait d’ennuyer n’est peut-être pas un encouragement pour les dépenses discrétionnaires ou les célébrations, mais il donne également peu de raisons de pleurer. Restez au courant et on verra si les montagnes russes commencent à bouger sur l'axe vertical le mois prochain!

À propos de l'auteur

ed-title120Ed Tittel est un vétéran de l'industrie informatique âgé de 30 ans. Il a travaillé en tant que développeur de logiciels, agent de commercialisation technique, consultant, auteur et chercheur. Auteur de nombreux ouvrages et articles, Ed recommande également des sujets de certification. Nouvelles d'affaires quotidienneset sur les sujets du système d'exploitation Windows pour TechTarget et Win10.Guru. Voir son site web à www.edtittel.com.