Rachat De Credit

rachat de crédits: FS KKR Capital Corp. (FSK) Transcription de l'appel des résultats du T3 2019 -Simulation


Logo du bonnet de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Fool Motley.

FS KKR Capital Corp. (NYSE: FSK)
Appel des résultats du troisième trimestre 2019
8 novembre 2019, 10h00 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Bonjour, mesdames et messieurs. Bienvenue à la téléconférence de FS KKR Capital Corporation pour le troisième trimestre de 2019. (Instructions pour les opérateurs) Veuillez noter que cette téléconférence est en cours d’enregistrement. Robert Paun, responsable des relations avec les investisseurs, poursuit son introduction.

M. Paun, vous pouvez commencer.

Robert PaunResponsable des relations investisseurs

Merci Bonjour et bienvenue à la téléconférence du FS KKR Capital Corp. et du troisième trimestre 2019. Veuillez noter que FS KKR Capital Corp. FSK, le fonds ou la société peuvent être appelés pendant toute la conversation.

La conférence téléphonique d'aujourd'hui est enregistrée et une représentation audio de l'appel est disponible pendant 30 jours. Les informations de retransmission sont incluses dans un communiqué de presse publié par FSK le 7 novembre 2019. En outre, FSK a publié sur son site Web une présentation contenant des informations financières supplémentaires sur son portefeuille et les performances financières du trimestre se terminant le 30 septembre 2019. Un lien vers la diffusion Web de ce jour et la présentation est disponible à la section consacrée aux relations avec les investisseurs du site de la société sous événements et présentations.

Veuillez noter que cet appel est la propriété de FSK. Toute retransmission non autorisée de cet appel, sous quelque forme que ce soit, est strictement interdite. La téléconférence d’aujourd’hui contient des déclarations prospectives et nous vous demandons de consulter les derniers documents déposés de FSK auprès de la SEC pour connaître les facteurs importants qui pourraient entraîner une différence importante entre les résultats réels et les résultats réels. FSK ne s'engage pas à mettre à jour ses déclarations prospectives, sauf si la loi l'exige.

En outre, cet appel contient certaines mesures financières non définies par les PCGR. Pour de telles mesures, des rapprochements avec les mesures GAAP les plus directement comparables figurent dans le communiqué de résultat du troisième trimestre soumis à la SEC le 7 novembre 2019. Les informations non-GAAP doivent être considérées comme complémentaires et ne doivent pas être prises en compte. isolément ou pour remplacer les informations financières connexes préparées conformément aux PCGR. En outre, ces mesures financières non définies par les PCGR peuvent ne pas être identiques aux mesures portant des noms similaires déclarées par d’autres sociétés.

Accédez au site Web de la FSK pour obtenir des copies des derniers documents SEC de la société. Aujourd'hui, Michael Forman, président et chef de la direction de FSK, prendra la parole. Dan Pietrzak, directeur des investissements et co-président de FSK; et Brian Gerson, co-président de FSK. Nous sommes également accompagnés de Steven Lilly, directeur financier de FSK; et Bill Goebel, comptable en chef de FSK. Je vais maintenant transférer l'appel à Michael.

Michael FormanPrésident Directeur Général

Merci, Robert, et bienvenue à tous pour la téléconférence de FS KKR Capital Corp. pour le troisième trimestre de 2019. Au cours de la conférence de ce jour, je présenterai un nouvel ajout à l'équipe de FSK et partagerai des nouvelles de promotions bien méritées. J'aborderai ensuite certaines des principales raisons pour lesquelles nous pensons que FSK est bien placé une entreprise de premier plan dans le secteur de la BDC. Je suis également attentif à nos activités en matière de politique publique, qui constituent un problème majeur pour de nombreux investisseurs. Après mes commentaires, Dan Pietrzak offrira à la société son point de vue sur l’environnement actuel du crédit et passera en revue notre activité d’investissement pour le trimestre.

Brian Gerson discutera de nos résultats financiers pour le troisième trimestre, puis nous ouvrirons l'appel à questions et réponses. Tout d'abord, je voudrais vous présenter Steve Lilly, qui est devenu le nouveau directeur financier de FSK aujourd'hui. Steven apporte une vaste expérience de la société depuis sa dernière nomination au poste de directeur des finances de Triangle Capital Corporation depuis 13 ans, une BDC cotée en bourse qui a été vendue en 2018 à Benefit Street, à Barings. Steven a construit l'infrastructure financière et opérationnelle de Triangle, a supervisé le NASDAQ en 2007 et la Bourse de New York en 2010, et a dirigé toutes les activités, les fusions et les processus stratégiques auxquels la BDC était associée.

En tant que directeur financier, Steven travaillera avec Bill Goebel, qui occupait auparavant le poste de directeur financier et qui continuera d'exercer bon nombre des mêmes responsabilités que le comptable en chef de FSK. De plus, nous élevons Brian Gerson et Dan Pietrzak au poste de coprésidents de FSK. La force du partenariat entre FS et KKR tient en grande partie à leur leadership et à leur engagement. Il reste ensuite le responsable des investissements le plus important de la société.

En outre, nous avons récemment annoncé la nomination de Drew O & Toole et de Ryan Wilson en tant que co-directeurs de l’exploitation. Drew et Ryan ont fait un excellent travail et ont contribué à la mise en œuvre de nos initiatives les plus importantes. Todd Builione démissionnera de ses fonctions de président de FSK, mais continuera à exercer les fonctions de président du conseiller en placement et d’administrateur de la société. Je continuerai en tant que PDG et en tant qu'administrateur.

Je voudrais dire que tous ces changements font partie d'une évolution naturelle de l'équipe de direction et parlent de la nature réellement collaborative du partenariat FS KKR. Nous examinons maintenant notre position sur le marché. En commençant par l'actif de notre bilan, nous avons progressé de manière significative dans l'amélioration de la diversification des investissements – dans notre portefeuille de placements, en réduisant notre risque de concentration, en ajoutant des investissements financiers basés sur des actifs et en tirant parti de notre coentreprise avec South Carolina. Retirement Systems Group Trust participera à un éventail plus large du solide portefeuille d’investissements en prêts KKR. Notre équipe continue de se concentrer sur les crédits anciens plus anciens tout en positionnant le portefeuille pour l'avenir.

À l'avenir, nous continuons d'être encouragés par le flux de transactions important et l'approche disciplinée en matière d'investissements démontrée par la plate-forme de crédit KKR. Comme nous en avons discuté précédemment, nous nous sommes également concentrés sur nos obligations et notre structure de capital et nous pensons que nous sommes bien positionnés avec une solide échelle de maturité, des sources de capital diversifiées, un risque moins évalué à la valeur du marché et une facilité de crédit à meilleur terme. Tous ces éléments constitutifs nous offrent la souplesse nécessaire pour exécuter notre plan d’affaires. Enfin, nous continuons d’axer nos efforts sur le positionnement de la FSK en tant que BDC de premier ordre.

À cette fin, depuis la fin de la fusion de FSIC et de CCT, nous avons mené des actions spécifiques, quantifiables et favorables aux actionnaires, il y a près d'un an. En janvier, nous avons commencé à mettre en œuvre notre programme de rachat d’actions de 200 millions de dollars. J'ai le plaisir d'annoncer que nous avons acheté environ 136 millions d'actions dans le cadre du programme de rachat d'actions jusqu'au 6 novembre. Cela s'ajoute à l'importante activité de rachat qui a eu lieu lors de la fusion de CCT et de FSIC en décembre 2018.

Au cours des 18 derniers mois, l'entité combinée de FSK a racheté environ 236 millions de dollars d'actions, dont 420 millions de dollars depuis l'inscription de CCT après novembre 2017. De plus, comme vous pouvez le constater dans nos résultats financiers, le remboursement incitatif est provisionné. , que nous avons ajoutés de manière proactive à notre contrat de conseil, a eu un effet positif sur nos produits financiers nets au troisième trimestre. Nous pensons que la clause de remboursement est un autre exemple concret de notre alignement sur les actionnaires et fonctionne exactement comme prévu. Au cours des cinq derniers trimestres, le conseiller a renoncé à environ 35 millions de dollars de coûts d’incitation en raison de la disposition de remboursement.

Brian discutera de ce concept plus en détail lors de ses commentaires plus tard au cours de l'appel. En plus de notre travail au sein de la société, nous continuons d’offrir un leadership en matière de politique gouvernementale, dont peuvent bénéficier non seulement les actionnaires de FSK, mais également les investisseurs de l’ensemble de la région de BDC. Au fil des ans, nous avons progressé sur plusieurs fronts et collaborons maintenant avec des groupes de l’industrie, d’autres gestionnaires de BDC, des sociétés indicielles, des gestionnaires de fonds de placement et des bourses afin de promouvoir des politiques AFFE favorables à BDC. Nous avons bien écouté nos nombreuses réunions avec les analystes et les investisseurs et sommes optimistes. Les problèmes seront réglés au fur et à mesure que nous suivrons les processus de la SEC et de la législation, ce qui prend du temps et, comme beaucoup d'entre vous le savent, ils sont souvent imprévisibles.

Nous sommes impatients de vous tenir au courant de l'évolution du problème dans les mois à venir. En résumé, je suis satisfait de l’évolution de notre équipe, de la rotation de nos actifs et de nos progrès à droite de notre bilan. En tant que plate-forme BDC la plus importante du secteur, nous sommes convaincus que nous sommes bien placés pour tirer pleinement parti de la plate-forme FS KKR combinée et nous sommes impatients de soutenir le secteur et le leadership de l'investisseur à Washington. continuer à livrer. Je vais maintenant transférer l'appel à Dan pour discuter de la conjoncture du marché et de l'activité de notre portefeuille au cours du trimestre.

Puis?

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Merci Michael. Je vais présenter quelques points saillants sur ce que nous voyons sur le marché et faire le point sur notre portefeuille et nos activités d’investissement au cours du trimestre. La faiblesse récente du marché du crédit largement syndiqué, due au ralentissement de la formation des CLO, à la sortie continue des fonds de détail et à la performance de crédit particulière des émetteurs, continue de créer de la volatilité pour le marché plus large, mais offre également des opportunités pour nous. Avec la volatilité accrue, nous commençons à voir de plus en plus d'opportunités d'utiliser un capital qui n'est disponible que pour les prêteurs directs, tels que nous-mêmes et certains autres.

Cette échelle nous permet d’assurer la sécurité de l’exécution de nos principaux emprunteurs sur le marché des moyennes entreprises et offre une alternative aux marchés volatils des consortiums. La plateforme de crédit de KKR a continué de connaître un volume de transactions élevé au troisième trimestre avec plus de 350 transactions évaluées. Nous restons très sélectifs, comme en témoigne notre cours de clôture de 3% au cours du trimestre. Cette activité repose sur notre plate-forme d'origination directe, notre vaste réseau de relations de sponsoring financier ainsi que sur nos investissements d'investissement uniques. En termes d’investissement, notre participation totale au troisième trimestre a atteint 698 M $, contre 513 M $ au deuxième trimestre et 549 M $ au premier trimestre de 2019.

Au troisième trimestre, 150 millions de dollars de nos nouveaux engagements en matière d’investissement ont été versés à des emprunteurs existants, ce qui signifie que le pouvoir d’être un prêteur établi est bien établi. Les ventes et les paiements se sont élevés à 723 millions USD au troisième trimestre, contre 692 millions USD au deuxième trimestre et 510 millions USD au premier trimestre 2019. Au troisième trimestre, les ventes et les paiements incluaient 274 millions USD de entreprise. En excluant ces ventes, le nombre de mises en œuvre nettes s’est élevé à 249 millions de dollars, ce qui représente le niveau le plus élevé de mises en œuvre nettes depuis le début de FS KKR en tant que conseiller en investissement, soulignant le dynamisme croissant de notre plate-forme combinée.

Notre prêt à terme de A.P. Plasman, qui a eu lieu au pair, a été particulièrement bien rémunéré au troisième trimestre, ce qui est un excellent exemple de la rotation d’un prêt plus ancien présentant un risque plus élevé avec un résultat positif. Le prêt devait expirer en décembre de cette année et nous travaillons en étroite collaboration avec l'entreprise et le sponsor pour atteindre ce résultat souhaité.

Le prêt de A.P. Plasman est ouvert depuis près de huit ans et figurait parmi les cinq plus importantes positions de la FSK avant remboursement. Malgré le climat de crédit privé toujours concurrentiel et les volumes de transactions globalement inférieurs sur une base annuelle, nous continuons de constater un flux de transactions important. Après la fin du trimestre, en octobre, nous avons connu une activité d'origination robuste, nous avons financé environ 393 millions de dollars en nouvelles transactions, contre 251 millions de dollars en remboursements.

Alors que nous commençons à regarder 2020, nous sommes convaincus que notre taille et notre échelle nous positionnent bien pour tirer parti des opportunités de marché qui pourraient se présenter, en particulier sur des marchés instables. En ce qui concerne la diapositive 9 de la présentation du bénéfice. Nous avons pensé qu’il serait utile de voir les faits saillants de certaines des transactions les plus importantes du troisième trimestre. FSK a engagé 74 millions de dollars à J.S.

Tenu où KKR a agi en tant que principal investisseur dans un financement avec un premier nantissement de 594 millions de dollars pour l’achat de J.S. par Kelso. Held, société de conseil spécialisée dans les assurances et les experts en sinistres, chargée de fournir des services techniques liés aux sinistres non-vie. En outre, KKR Credit était un investisseur de premier plan dans une facilité de crédit de première ligne d’un montant de 430 millions d’EUR destinée à financer l’acquisition d’EK. La société a son siège en Europe et produit des ingrédients pharmaceutiques actifs utilisés pour traiter les maladies chroniques du foie et les calculs biliaires.

Notre plate-forme BDC et d'autres comptes gérés par KKR étaient initialement liés à la facilité de crédit complète, FSK ayant engagé un montant de 123 millions d'euros. Au cours du trimestre, nous avons également soutenu l’achat de OEstar Connection, un fournisseur de logiciels et de solutions de données permettant la distribution et la vente de pièces et de services d’origine entre constructeurs, revendeurs et ateliers de réparation et de réparation. KKR était l'investisseur principal principal de la facilité de second privilège de 185 millions de dollars. Nous avons dit par le passé que nous pensions que notre taille et notre profondeur, ainsi que la profondeur de nos relations élargies, nous offrent des opportunités uniques.

Par exemple, au cours du trimestre, nous avons acheté un portefeuille de Citigroup de 38 positions de prêt garanti auprès de 23 émetteurs différents soutenus par des sponsors, ce qui représente ensemble environ 430 millions de dollars. Cet investissement fera partie de notre coentreprise et nous pensons qu'il offre un retour sur fonds propres attrayant. En outre, cet achat est destiné à venir avec un programme de référence de prêt direct, par lequel un nouveau prêt direct tel que le flux de transaction qui, selon Citi, nous sera renvoyé. Nous avons le droit de premier refus pour toutes les possibilités entrant dans le cadre du programme.

J'aimerais maintenant passer à la diapositive 14 et discuter de notre coentreprise de manière plus détaillée. Nos investissements en coentreprises à la juste valeur marchande ont augmenté de 94% en glissement annuel, passant de 644 millions USD au 30 juin 2019 à 1,25 milliard USD le 30 septembre 2019, principalement en raison de l’achat du portefeuille Citigroup. Nous allons essayer de continuer à développer notre entreprise commune avec un objectif d'allocation maximal de 10% pour FSK. Au cours de discussions précédentes, nous avons également discuté de notre objectif d'investir dans des options de financement reposant sur l'actif et de la manière dont l'investissement dans ces transactions peut offrir des rendements intéressants, ainsi qu'une diversification supplémentaire de notre portefeuille de placements.

Nous avons constaté le potentiel de croissance et les avantages de ces actifs au cours des derniers trimestres, en particulier grâce à la croissance du revenu en dividendes de deux de nos investissements, Turak et K2. Les deux investissements ont généré un dividende de 7,9 M $ au troisième trimestre, comparativement à 5,4 M $ au deuxième trimestre et à 2,2 M $ au premier trimestre de 2019. Nous pensons qu’il est important de rechercher des composante de nos revenus de dividendes de nature récurrente pour le trimestre. Les revenus de dividendes de la coentreprise et de plusieurs de nos investissements de financement reposant sur l'actif devraient être rentables, compte tenu des actifs sous-jacents des flux de trésorerie réguliers qui nous seront versés sous forme de dividendes.

Je vais maintenant transférer l'appel à Brian pour discuter de nos résultats financiers au cours du trimestre.

Brian GersonCoprésident

Merci Dan. Je fournis un résumé des résultats financiers du troisième trimestre de 2019. Vous pouvez trouver cette information à partir de la diapositive 4 de la présentation des bénéfices. Pour le trimestre clos le 30 septembre 2019, notre revenu de placement net s'est établi à 0,22 $ par action, ce qui correspond à 0,19 $ par action au deuxième trimestre de 2019.

L'augmentation des revenus de placement nets, trimestre après trimestre, est en grande partie due à l'impact des dispositions de remboursement sur les paiements incitatifs. Cela dit, si l’on exclut l’impact de la rétrospective, le revenu de placement net a tout de même couvert le dividende ce trimestre. Comme Michael l’a dit plus tôt, nous estimons que la disposition relative au rachat est un élément de notre convention de conseil en investissement favorable aux actionnaires, qui a entraîné une réduction des coûts de relance d’environ 16 millions de dollars au troisième trimestre. En l'absence d'une évaluation importante du portefeuille, nous prévoyons que la disposition relative au remboursement continuera de réduire les coûts incitatifs au cours des prochains trimestres, ce qui entraînera un revenu de placement net supplémentaire.

Sur la base d’une performance sous-jacente stable, nous prévoyons actuellement des réductions d’encouragement d’environ 60 millions de dollars au cours des quatre prochains trimestres, soit environ 0,12 $ par action. Revenir à la Q3. Les gains nets réalisés se sont élevés à 21 millions de dollars et les pertes non réalisées à 65 millions de dollars, ce qui a entraîné une perte nette de 44 millions de dollars, ou 0,08 $ par action. Notre valeur liquidative s'élevait à 7,86 $ par action au 30 septembre 2019, comparativement à 7,88 $ par action au 30 juin 2019.

La diapositive 6 de la présentation du bénéfice indique les principaux facteurs de variation de la valeur liquidative, notamment les gains et pertes réalisés et non réalisés, l’avantage de l’achat d’actions propres et la surperformance du dividende. Au cours du trimestre, nous avons versé un dividende régulier de 0,19 $ par action, ce qui représente un rendement annualisé de 9,7% basé sur la valeur liquidative. Notre conseil d'administration a déclaré un dividende de 0,19 $ par action pour le quatrième trimestre, qui sera versé à nos actionnaires inscrits le ou vers le 3 janvier 2020, à compter de la fin des activités le 18 décembre 2019. L'une de nos principales initiatives est d'offrir à nos actionnaires un dividende concurrentiel, étayé par le résultat net récurrent des investissements.

Bien que nous soyons heureux que notre INN ait couvert notre dividende sur une base cumulative au cours des neuf premiers mois de l’année, nous pensons que nous avons la possibilité d’améliorer encore la couverture du dividende. Cette information est visible sur la diapositive 17 de la présentation du bénéfice. Premièrement, nous nous attachons à réduire davantage notre exposition aux actions et à la rotation des actifs ne générant pas de revenus. À la fin du troisième trimestre, les placements en actions représentaient environ 7,4% de notre portefeuille en fonction de la juste valeur.

Nous visons une allocation de 3 à 5% à long terme. Deuxièmement, la maturation de nos investissements financiers reposant sur l'actif continuera d'augmenter les revenus de dividendes récurrents, comme l'illustrent nos investissements dans Turak Capital et K2 Aviation. Les placements financiers basés sur des actifs représentaient 9,7% du portefeuille sur la base de la juste valeur au 30 septembre, et nous visons une répartition de 10% à 15%. Troisièmement, comme Dan l’a dit plus tôt, nous continuerons d’augmenter notre exposition à notre coentreprise stratégique.

Notre coentreprise a maintenant des obligations en actions d'un milliard de dollars. Et à partir du 30 septembre, cette allocation représentait 5,9% de notre portefeuille total sur la base de la juste valeur, et nous visons une allocation pouvant atteindre 10%. Et quatrièmement, nous voulons augmenter notre objectif d’endettement réglementaire de notre objectif précédent de 0,75 fois à 0,8 fois pour le ramener à une dette / avoir unique. Nous estimons que toutes ces promotions peuvent générer un rendement supérieur et diversifier davantage notre portefeuille de placements.

Nous nous tournons maintenant vers le portefeuille. Comme on peut le voir sur la diapositive 8 de la présentation du bénéfice. Le 30 septembre, notre portefeuille de placements avait une juste valeur de 7,2 milliards de dollars, soit 201 sociétés. À la fin du troisième trimestre, nos 10 plus grandes sociétés du portefeuille en juste valeur représentaient 22% du portefeuille, contre 21% du portefeuille à la fin du deuxième trimestre.

Nous continuons de mettre l'accent sur la diversification du portefeuille, que nous considérons comme un outil important de réduction des risques. De plus, nous continuons de nous concentrer sur les placements garantis de premier rang, notre portefeuille étant composé à 72% de prêts garantis de premier rang, avec 51% de prêts de premier rang à la juste valeur au 30 septembre. En outre, conformément à notre objectif de financer les emprunteurs situés dans la partie supérieure du marché intermédiaire, le BAIIA médian de nos emprunteurs était de 58 millions de dollars et l’endettement médian était de 5,1 fois. profil de performance, le rendement moyen pondéré des investissements en titres de créance actuels s’élève à 10,1% au 30 septembre 2019, contre 10,5% au 30 juin 2019.

La baisse du rendement du portefeuille est imputable à la baisse du LIBOR et au remboursement de certains investissements à rendement élevé. À la fin du troisième trimestre, environ 1,7% du portefeuille de FSK était basé sur la juste valeur, contre 1,2% au 30 juin 2019. Au troisième trimestre, nous avions trois placements sans effet de trésorerie. transaction, Acosta, Bellatrix Exploration et Art Van Furniture. En raison des négociations en cours sur la restructuration au cours du trimestre, nous avons mis Acosta sur une base non annuelle. Nous avons choisi de laisser cette position après la fin du trimestre, contre un bénéfice de notre troisième trimestre.

Bellatrix demande la protection de la faillite au Canada et nous nous attendons à ce que la société mette en place un processus de vente dans un proche avenir. Art Van Furniture est le vendeur de meubles axé sur la valeur du Midwest. Bien que la société ait continué de nous verser des intérêts en espèces au cours du trimestre, nous avons choisi de les attribuer à une valeur non attribuable, en raison de nos préoccupations concernant la dégradation de la performance financière de la société. La société a une base de revenus et une empreinte géographique significatives, et nous travaillons en étroite collaboration avec le sponsor. Nous avons récemment engagé un nouveau chef de la direction et plusieurs autres membres de la haute direction afin de maximiser la valeur de nos investissements.

En ce qui concerne notre bilan. Au 30 septembre 2019, le total des placements à la juste valeur s'élevait à 7,2 milliards de dollars. La trésorerie et les équivalents de trésorerie totalisaient 126 millions de dollars et l'actif total, 7,8 milliards de dollars. Cela se compare au total des investissements à la juste valeur de 7,3 milliards, au total des liquidités à 288 millions et à l'actif total de 7,7 milliards au 30 juin 2019.

Du côté droit du bilan, la dette totale s'élevait à 3,5 milliards de dollars, avec une dette totale engagée de 4,8 milliards, répartie entre les prêteurs et les marchés. Notre dette nette / capitaux propres s'élevait à 78% à la fin du troisième trimestre, contre 76% au 30 juin 2019. Notre taux d'intérêt moyen pondéré sur la dette était d'environ 4,3% au 30 septembre 2019, ce qui est relativement conforme à la fin de l'année. le deuxième trimestre. Comme nous l’avions souligné dans notre dernier appel, nous avons réalisé des progrès significatifs en ce qui concerne le passif de notre bilan au cours des deux derniers trimestres, en renforçant encore notre structure de capital grâce à notre premier CLO de marché intermédiaire et à nos deux offres d’obligations non garanties.

En outre, plus de 90% de nos engagements ont une échéance égale ou supérieure à 2022 et nous disposons d’une capacité d’endettement renouvelable non utilisée d’environ 1,3 milliard de dollars. Je vais maintenant retourner l'appel à Michael.

Michael FormanPrésident Directeur Général

Merci Brian. Et merci à tous pour votre temps aujourd'hui. Comme toujours, nous apprécions votre soutien. Avec cela, nous ouvrons maintenant l'appel aux questions.

Demander:

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient de Rich Shane avec JP Morgan. Votre ligne est maintenant ouverte.

Rich ShaneJ.P. Morgan – Analyste

Bonjour les gars. Merci d'avoir répondu à la question et merci pour les mises à jour sur les nouveaux comptes de régularisation. J'aimerais aussi recevoir une brève mise à jour sur Hilding Anders, qui semble être la plus grosse qui soit dans la balance depuis un moment et aimerait entendre parler de l'évolution de la situation là-bas?

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Sans aucun doute. Merci pour la question, Rick. C'est Dan. Je pense que nous avons constaté des développements positifs dans ce domaine.

Nr. 1, je pense que nous en avons discuté auparavant, ils étaient sur le marché avec une modification de leurs dettes de premier rang. Cela s'est produit avec un bon soutien. Cela donne donc à la société une piste supplémentaire.

En ce qui concerne les coûts et les matières premières du côté des intrants, nous avons également constaté de meilleures performances. La performance financière du dernier trimestre a donc été meilleure qu'avant et nous en sommes ravis. Et nous sommes heureux que cet amendement ait été mis en œuvre.

Rich ShaneJ.P. Morgan – Analyste

Compris. Et j'ai vu qu'il y avait une marge modeste. Est-ce que cela reflète les meilleures marges dues aux coûts plus bas des matières premières? Ou est-ce dû à la structure améliorée du refinancement?

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

La performance financière.

Rich ShaneJ.P. Morgan – Analyste

Génial. C'est tout pour moi les gars. Merci beaucoup.

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Merci

opérateur

Merci Notre prochaine question vient de Casey Alexander avec Compass Point. Votre ligne est maintenant ouverte.

Casey AlexanderCompass Point – analyste

Salut bonjour Pouvez-vous préciser le moment de la vente des actifs de la coentreprise et comment nous pensons que les dividendes de la coentreprise se développent avec le temps, étant donné qu'ils figuraient à l'actif du bilan, au moins pour une partie du temps pendant le trimestre. Et si juste une sorte d’esquisse de notre façon de penser le revenu d’intérêt pour le solde général par opposition à l’impact des dividendes provenant du GO?

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Bonne question, Casey. Merci Peut-être quelques petites choses. Je pense que beaucoup de ces actifs étaient – la vente aurait été la moitié du trimestre.

Et puis, le portefeuille Citi qui a renforcé la base d'actifs au sein de l'entreprise commune était également de moitié en arrière. Donc, du point de vue des attentes, je pense que nous nous attendions à ce que le revenu de dividende de la coentreprise soit plus élevé le prochain trimestre en raison de l’augmentation des actifs dans ce pays et de la recrudescence de la NIM. Donc, je pense que nous étions contents de cela. Je pense que nous avons parlé du GO en tant qu'outil important pour nous.

Je pense que vous avez constaté une sorte de croissance d'un trimestre à l'autre. C'est clairement un peu moins que le dernier trimestre parce que nous avons dû nettoyer le déménagement en Caroline du Sud. Mais dans l’ensemble, nous sommes très satisfaits de cette croissance. Et vous vous attendez à ce qu'il soit plus élevé au cours du prochain trimestre.

Casey AlexanderCompass Point – analyste

OK Donc, si je vous entends bien, étant donné que cela représentait déjà la moitié de l'activité trimestrielle, nous ne devrions pas sacrifier une grande partie des intérêts perçus dans le bilan car nous aurions pu nous attendre à un revenu de dividendes légèrement supérieur de la coentreprise?

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Oui c'est vrai. Je veux dire, je pense que vous pouvez vous attendre au meilleur revenu de dividende de la coentreprise. Et puis, bien sûr, si nous pensons que le nombre de mises nettes était plutôt positif ce trimestre. Je pense donc que les intérêts perçus proviennent du bilan ordinaire.

Nous serons également dans un bon endroit. Nous remplaçons efficacement les actifs qui auraient été vendus.

Casey AlexanderCompass Point – analyste

Oui Ok super Deuxièmement, puis je me mets à l'écart et laisse d'autres personnes poser des questions. J'apprécie les commentaires sur le fait de tirer parti de la faiblesse du marché de l'effet de levier et du type de poche B ouverte aux CLO.

Voyez-vous cela comme – est-ce une chance à court terme? Ou pensez-vous que cela a quelques jambes et peut prendre un certain temps?

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Oui Il est probablement difficile de dire combien de temps, je veux dire, nous pensons que la volatilité des marchés durera à moyen terme. Il y a beaucoup de choses qui se passent dans le monde. Vous avez eu plusieurs problèmes presque techniques avec votre point CLO.

Je pense que vous avez constaté de nombreuses divergences sur le marché du crédit pour le type de "gagnants et perdants". et ceux qui ont du bruit autour d'eux ou notre plus de crédits d'histoire ou tout simplement plus difficile à faire. Je pense donc que la volatilité continue. Je pense que cela peut clairement fluctuer à moyen terme, mais cette volatilité est bonne pour les plates-formes comme nous et des sociétés comme Capital, comme BDC Capital, et nous allons essayer de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour en tirer parti.

Casey AlexanderCompass Point – analyste

Ok super Merci d'avoir répondu à mes questions. J'apprécie ça.

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Merci, Casey.

opérateur

Merci Notre prochaine question vient de Fin O & Shea, de Wells Fargo Securities. Votre ligne est maintenant ouverte.

Fin OSheaWells Fargo Securities – Analyste

Salut bonjour Merci d'avoir répondu à mes questions. Et bienvenue à bord, M. Lilly, quand vous y arriverez.

La première question sur les nouvelles promotions. Existe-t-il un changement dans les responsabilités quotidiennes, sachant bien que ceux-ci étaient – et je veux dire, le co-président, le co-PDG & vous tous les quatre travaillez déjà dans la haute direction, juste curieux de savoir s'il y a un changement dans ce de le ferez-vous tous les jours?

Puis PietrzakDirecteur des investissements et co-président

Finn, c'est Dan. Je vais prendre ça. La réponse courte, non. Ik denk dat dit iets is dat een soort van de natuurlijke evolutie was en zoals je hebt gezien uit de tijd die je met ons allemaal hebt doorgebracht en die allemaal nogal betrokken zijn geweest, waarschijnlijk gewoon in een betere en meer soort geformaliseerde structuur, maar verandert niet van dag tot dag.

Fin OSheaWells Fargo Securities – Analist

OK En dan, Dan, terwijl ik jou heb. Ik wil het hebben over – een van de nieuwe investeringen en OEC-verbinding, kijkend naar de zeldzame LCD-rapporten die er zijn, ik begrijp dat het titelspel een beetje genuanceerd kan zijn. Maar op het tweede retentierecht, uw gelieerde onderneming, werd gemeld dat KKR-kapitaalmarkten de linkse leiding waren, terwijl KKR-krediet de leidende belegger was.

Dus kun je ons eerst een soort van de high-level mechanics geven over hoe die twee entiteiten, waarvan je een clubbed leidt om deze tweede retentieoplossing op te lossen of te voorzien.

Dan PietrzakChief Investment Officer en co-president

Oui Ik ben blij om. Zoals u weet, en zoals we in het verleden hebben besproken, kunnen we – ik denk dat we ons proberen te positioneren ten opzichte van onze sponsorklanten en soort leners heeft zeker die oplossingsaanbieder. En er zullen momenten zijn waarop dit soort deals, waar we misschien ook hebben, bepaalde limieten voelen voor hoeveel we willen houden en die mensen kunnen binnenkomen, en ons kapitaalmarktteam kan binnenkomen en ons helpen de rest te verspreiden.

We zien het als een voordeel om opnieuw de leverancier van holistische oplossingen te zijn. Het belangrijkste om op te merken is echter dat ons kapitaalmarktplatform in geen geval van ons BDC-platform zal verdwijnen. Dat is niet iets dat gebeurt. Waar we de volledige dollars ook inzetten, we krijgen een soort volledige vergoeding.

En bij gebrek aan een beter woord, in combinatie met de eisen van de klant, eten de BDC en onze accounts eigenlijk altijd eerst. Dus je raakt vervuld van wat je wilt opvullen. Hier was dit een beetje een clubdeal dat aan het einde van de dag werd samengesteld, waarbij ze dit met een paar verschillende mensen trouwden, en de KCM-rol hier was meer alleen maar helpen om de rest van die club te regelen.

Fin OSheaWells Fargo Securities – Analist

Tuurlijk, dat is handig. En wanneer u samenwerkt of zij hun diensten presenteren om het clubgedeelte te doen. Is er een richtlijn die u heeft over de vraag of zij zich tot het uiterste inspannen of een vastberaden inzet leveren?

Dan PietrzakChief Investment Officer en co-president

Oui Ik bedoel, ik denk dat elke situatie specifiek is, toch? En er zijn bepaalde situaties waarin ze dat doen voor mogelijk ook geen kosten. Omdat je dit als voorbeeld gebruikt, denk ik dat de hele tranche hier ongeveer $ 185 miljoen is. I think we got asked to effectively club up with a handful of others, but someone need to kind of help put that deal together.

But again, it's situational. There's other circumstances. Some of them we've talked about publicly. I mean, if you go back to a transaction we did more than a year ago for Staples Canada, we committed as much as we are prepared to commit to out of the funds.

There were some other sort of points there because that was non-EPC and your Capital Markets franchise went on risk to sell down the rest. That was providing that full one-stop solution, which we think was important for the borrower.

Fin OSheaWells Fargo Securities — Analyst

Then just a small portfolio question. It looks like home partners was reduced a bit. Was that understanding the nature, maybe private? I'm just curious if the reduction there on cost basis was a dividend or if in another manner you sold?

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

No, that's a really good question. And to pick up some of that detail. So thank you. I think that was — at the end of the day, all it was, was a portion of the investment was sold to the joint venture.

As we think about a portfolio diversification in there. And obviously, you've heard us talk about before, using that to make sure we're maximizing kind of the non-EPC bucket, a portion of that was sold there, nothing left the overall kind of system between FSK and the JV.

Fin OSheaWells Fargo Securities — Analyst

Thank you for the color. That's all for me.

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Thanks, Fin.

opérateur

Merci Our next question comes from John Hecht with Jefferies. Your line is now open.

John HechtJefferies — Analyst

Thanks, guys. Merci d'avoir répondu à la question. Most of my questions have already been asked and answered, so thank you. But I'm wondering just thinking about the, I guess, the pipeline, given the changing rate environment and, I guess, modestly changing economic environment.

How would you describe spreads in terms within the pipeline and opportunities within the pipeline?

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Yeah. I mean, I'll start and then maybe Brian wants to add to it. I think overall pipelines been pretty good, right? I mean, I think you've seen less M&A activity in the market. But with the volatility that we talked about, both in our prepared remarks, as well as some of the early Q&A., I think that has flown through into some good deal flow opportunity.

I don't think we've seen a tremendous amount of move in spreads. I think if you've heard us on prior calls, and we are not reaching for the last 50 basis points here. We're much more focused on finding the right company that we want to partner with and lend money to. But I think the opportunities are there.

I think you can see that in our Q3 numbers, although clearly, there's a little bit of a lag to that. But even in what we talked about for October. So I think we feel good with where we are situated today. In some ways, I'd like to think that maybe the market's coming a bit toward us.

That said, it's a competitive market, and we need to exploit what advantages and/or relationships we have.

Brian GersonCo-President

Yeah, and this is Brian, John. I think the only thing I'd add to that is that we're probably seeing some larger opportunities, particularly in unitranche land, given that volatility in the syndicated markets or looking at private debt as an alternative solution to that. So $500 billion unitranche are becoming available in the market that we're seeing.

John HechtJefferies — Analyst

OK, interesting. That's helpful. And then I think you guys — maybe I misheard it, but did you restate your leverage or debt-to-equity target on the call and what are your kind of plans and thoughts and timing to get there?

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Yeah, I don't think we've restated. I think we've always talked about 0.95 to sort of one times add that number, I think, in certain circumstances, I was just talked about 0.95. We believe we're on a path to get there. We think that's a 12-month sort of type process.

And that clock is probably starting now, as we talked about in the slides. We did just extend our revolver for another essentially 13 months, which we're quite happy about that. I think we got — we do have a best-in-class revolver. So I think we're on a path to get there.

I think there will be market conditions where we will go above that if we think we can lean into opportunities, but really no change to what we're thinking in terms of targets.

John HechtJefferies — Analyst

OK And then final question is, welcome, Steve Lilly. I've worked with Steve before. Steve, assuming you're in the room there, kind of just wondering your thoughts on joining the team and what your plans are for the — as you kind of get integrated within the team there.

Steve LillyChief Financial Officer

John, thank you for the warm welcome. Certainly happy to be here. I may reserve a little judgment of time on the back end of your question, but certainly on the forefront of your question, I'm again, delighted to be here and have been so impressed with what I guess, I would say, FS over the years has architected from a structural standpoint of a really strong balance of capital to create a leading BDC franchise. And I think when you compare that and then marry that with the credit team at KKR that Dan and his team are — how they're executing things with — certainly with Brian and I'm sure you've done this analysis and others on the phone have probably done this analysis, but as you look at what percentage of the portfolio has actually been rotated or turned since the change in advisor, at least from my quick math, it's somewhere around 40% of the portfolio.

And certainly, from an individual standpoint, looking at a fortunate time to join, it certainly feels that way to me. And looking forward to working closely with the rest of the team and learning from them. But thank you for the warm welcome.

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

And John, just to reiterate what Michael said in the start, I mean, we're very happy that Steve is here. And as we continue to sort of bolster the management team. So we look forward to continuing to move that forward and get going with Steve.

John HechtJefferies — Analyst

Super bien. Thanks, guys, very much.

opérateur

Thank you (Operator instructions) Our next question comes from Ryan Lynch with KBW. Your line is now open.

Ryan LynchKBW – Analyste

Hey, good morning. Thanks for taking my question. First, Steve, and I also wanted to just welcome you back into the BDC space. And then maybe, Dan, if you could give a comment on — I saw your investment in Belk was — took another negative mark this quarter, is marked to now 73% still paying interest income on accrual status, if you could just give an update on what really drove that mark this quarter?

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Yeah. I think there's actually been good news here. The first-lien completed amend and extend, I think you've actually seen the first-lien sort of trade up from the time that's gotten done. I think where we kind of sit in the second, it's a pretty productive and positive amendment for us, not just has it given an extended runway of time.

It has forced cash flow sweep for a company that generates a lot of cash. It's removed some open baskets that might have been available for sort of dividends or otherwise. So I think all in all, from a structure perspective, the structure has improved meaningfully. And so I think no change to kind of how we feel about the position, there's still a large generator of free cash flow.

They've historically bought down first-lien debt and retired it. And this amendment is positive. I think, obviously, the — with the one L out there, we can market the two Ls sort of off of that, and I think you saw that one L down, but I think you've seen the one L sort of pop back up with that post.

Ryan LynchKBW – Analyste

OK, that's helpful commentary. And then regarding the portfolio from Citi. Can you maybe just give us a flavor of what those assets look like, what sort of spreads they had, structures, industries that they were in. And then also, with that relationship going forward, are those deals that will mostly be funded into the JV? Or can you also put some of those deals based on the deal flow, you expect that relationship? Could those deals also go on your balance sheet?

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Yeah. No, fair question. We were pretty happy to be able to execute that transaction. We've got a great relationship with the Citi team, and our site has done a lot of hard work to get that done.

In terms of the portfolio itself, I would classify it as generally first-lien, roughly kind of eight-ish percent kind of unlevered. The portfolio purchase did come with financing. So we do think about that in many ways like an ROE inside of the JV that we think is very attractive. And just the data point, we've sold, I think, roughly 70 million of certain of the physicians that maybe we had a little bit less conviction in because it was a portfolio sale since quarter-end, and that 70 million has been sold at a positive number to its mark.

So I think the process for that has been good. In terms of the referral program, that would go into our regular way funnel and be available for the regular way, kind of BDC balance sheet, not the JV sort of direct.

Ryan LynchKBW – Analyste

OK Cela a du sens. And then one last one. You guys had about a $24 million unrealized gain recorded in Turak in the quarter and a smaller, about a $4 million gain, record in Home Partners.

Now each of those entities have an approximately $50 million unrealized gain in those equity positions. I know that space is really hot right now. There's been some acquisitions. Can you just talk about what drove the particularly, the unrealized gain in our Turak this quarter.

And do you have any intention in the future of actually monetizing these investments and realizing these gains? Are these just going to be basically operating companies in your portfolio that you will collect income from?

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Yeah. No. It's a very good question. I mean, maybe just to refresh kind of for all on the call.

I mean, Turak is an entity that we provide capital to, based in somewhere New Jersey. That is an acquirer of residential mortgage bridge loans in the United States or what we call — or what the market sometimes calls fixed and flip. I think there's a couple of points in there, Ryan, that are important. One, our investment in Turak continues to grow even from a book value perspective.

They continue to ramp that business. I think they've acquired north of 3.2, $3.3 billion of loans. We are realizing that sort of constantly in some ways, though. They've — this is the overall portfolio, not just FSK share.

But roughly half of that's already been repaid in the loans themselves. These are nine months to sort of one year-type loan. So the origination volume grows, the repayment volume grows, and then we actually have Turak paying roughly a 10% annualized dividend. So I think we've been really happy with that.

And I think we're something like this, it's not an operating company. It's a portfolio of assets, it's a portfolio of actually short duration loans that we, hopefully, will look to continue to grow. We're doing a lot of new loans considering the amount you're getting repaid. And then the last point is they've — the loans that are owned inside of that Turak entity are financed.

The company has done an excellent job of continuing to access the capital markets. They've, in addition to the two bank lines they have, they've done now their third securitization. They did that in the third quarter. The results of that were tremendous.

The management team deserves a big kudos for their success there. That's obviously driving our returns and that financing market for this asset class is deep, and we've been really happy with what we've seen. So nothing kind of particular other than those points. But I hope that was helpful.

Ryan LynchKBW – Analyste

Yep, yep. That was helpful. Those were all my question. I appreciate the discussion today.

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Merci

opérateur

Merci And our next question comes from Matt Tjaden with Raymond James. Your line is now open.

Unknown speaker

Hi, guys. It's actually Robert. I just hopped on from another call so you might have covered some of this. But I'm — as the CFO of BDC used — that I used to cover always told me every quarter, BDCs have a certain level of recurring, nonrecurring income and then a certain level of nonrecurring, nonrecurring income.

And if I look this quarter, I'm trying to get a handle of what that kind of the baseline number is. It looks like you had about $8 million — probably a $4 million acceleration in OID during the quarter over your normal OID recognition. So obviously, a lot of prepayments? Or did you get any prepay income with that? And then also on the dividend side, a mix of nonrecurring and occurring, but what's the kind of the recurring level, any indication you can give us on that? I mean, just trying to get a kind of a baseline of —

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

It's a great question. I think we tried to talk about that a little bit on the — on this — our prepared remarks because we do view a lot of. I'll start with the dividend income. We do view a lot of that as recurring in nature.

I think you see $18 million for the third quarter. We — 10 million of that is from the JV. I think we expect the JV number to go up as a lot of the asset sales to the JV or the Citi portfolio were back-weighted in the second half of the quarter, so they didn't get a full quarter benefit of that. So the JV is sitting there as scheduled to be a quarterly event and should be going up in the 10 million.

I think a handful of our asset-based finance investments, we view the same way. Turak, which we just talked about, because that's actually set up if that cash is available to pay a 10% sort of running sort of dividend and we've seen some consistency in dividends in K2, which is an aviation leasing position. So in many ways, we feel a lot of that '18 has recurring characteristics to it. And we would expect that '18 to go up as our quarters progress.

Michael FormanChairman and Chief Executive Officer

Yeah. And on the fee side, there was about $7 million of fee income. And I'd say about half of that was prepayment premium.

Unknown speaker

Thank you for that color. And I'll give obviously credit to Steve. And those were the only questions I have right now. Excellent quarter, guys, and I'll follow up with you later.

Merci

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Merci

opérateur

Merci And our next question is a follow-up from Fin O'Shea with Wells Fargo Securities. Your line is now open.

Fin OSheaWells Fargo Securities — Analyst

Hi, guys. Thanks. Just to follow-on the Citi program. Can you expand on the why as you see it on behalf of Citigroup? Just thinking from my seat here, there's a ton of, well, let's say, a fair amount of private lenders with a lot of money and a lot of appetite for loan.

So it sounds like anyone would love to get referrals from Citi. So in terms of what you are bringing to them, is it ability to add to the research perspective, to the commitment perspective? Or is there a fee on their behalf on the origination side? Just any context there would be helpful.

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

No. It's a fair question. Yes, I think we're going to try to bring a couple of things, right? We would love to be a good partner there. I think they are probably looking for someone who has size and scale who could definitely speak for bigger deals or speak for the, we'll call it, the whole ticket.

They would get paid some type of fee for that referral. But I think they're just looking at it as the ability to find a solution for one of their clients, if they're not able to do it. Obviously, if they are able to do it, then it would make its way through the referral agreement. So I think it's intended to be just a constructive dialogue and partnership.

One that we're happy to have with them.

Fin OSheaWells Fargo Securities — Analyst

I appreciate that. Thanks.

opérateur

(Operator signoff)

Duration: 56 minutes

Appelez les participants:

Robert PaunHead of Investor Relations

Michael FormanChairman and Chief Executive Officer

Dan PietrzakChief Investment Officer and Co-President

Brian GersonCo-President

Rich ShaneJ.P. Morgan — Analyst

Casey AlexanderCompass Point — Analyst

Fin OSheaWells Fargo Securities — Analyst

John HechtJefferies — Analyst

Steve LillyChief Financial Officer

Ryan LynchKBW – Analyste

Unknown speaker

More FSK analysis

Tous les appels de revenus pour les transcriptions