Rachat De Credit

rachat de crédits: Hawaiian Electric Industries Inc (HE) T3 2019 Transcription de l'appel des résultats -Simulation


Source de l'image: The Fool Motley.

Hawaiian Electric Industries Inc (NYSE: HE)
Appel des résultats du troisième trimestre 2019
1er novembre 2019, 16h15 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Bonjour à tous et bienvenue au troisième trimestre de 2019, Hawaiian Electric Industries Inc. Conférence téléphonique sur les revenus. (Instructions pour l'opérateur) Veuillez noter que l'événement d'aujourd'hui est en train d'être enregistré.

Pour le moment, je souhaite transférer la téléconférence à Julie Smolinski, directrice des relations avec les investisseurs et de la planification stratégique. S'il vous plaît continuer.

Julie R. SmolinskiDirecteur des relations avec les investisseurs et de la planification stratégique

Merci, Jamie et tout le monde, bienvenue à la conférence sur les bénéfices d'Hawaïian Electric Industries au cours du troisième trimestre de 2019. Nous accueillons aujourd'hui Connie Lau, présidente et chef de la direction de HEI; Greg Hazelton, vice-président exécutif de HEI, directeur financier et trésorier; Alan Oshima, président et chef de la direction de Hawaiian Electric Company; et Rich Wacker, président et chef de la direction d'American Savings Bank et d'autres membres de la haute direction.

Connie donnera un aperçu, suivi de Greg, qui vous informera de l’économie hawaïenne, de nos résultats pour le troisième trimestre et de nos perspectives pour le reste de l’année. Nous concluons ensuite avec des questions et des réponses.

Lors de l'appel d'aujourd'hui, nous utiliserons des mesures financières non définies par les PCGR pour décrire notre performance opérationnelle. Notre communiqué de presse et notre présentation sur le Web ont été postés sur le site Web des relations avec les investisseurs de HEI et contiennent des réconciliations entre ces mesures et les mesures GAAP correspondantes. Des déclarations prospectives seront également faites avec l'appel d'aujourd'hui. Les diapositives de la diffusion sur le Web, nos documents déposés auprès de la SEC et le site Web de HEI permettent de connaître les facteurs pouvant entraîner une différence significative entre les résultats réels et les attentes.

Je vais maintenant demander à notre PDG, Connie Lau, de commencer par un aperçu.

Constance H. Lauprésident et directeur

Merci Julie et bonjour à tous. Au troisième trimestre, nous avons continué à bien performer avec d'importantes initiatives dans l'ensemble de notre société et nos filiales ont obtenu de solides résultats. Le résultat net consolidé s'est élevé à 63,4 millions de dollars et le bénéfice par action à 0,58 dollar, contre 66 millions de dollars et 0,60 dollar au même trimestre de l'exercice précédent. En excluant un ajustement fiscal unique pour notre avantage au troisième trimestre de 2018, nos résultats pour le troisième trimestre de 2019 auraient été supérieurs d'environ 4% à ceux du trimestre de l'année précédente. En général, nous continuons de suivre notre plan de 2019. Nous confirmons notre prévision des résultats consolidés pour l’exercice avec quelques mises à jour des facteurs sous-jacents, dont Greg traitera sous peu.

Dans notre programme d’aide, nous continuons à travailler avec nos communautés et nos parties prenantes pour trouver les meilleurs moyens d’assurer un avenir énergétique propre, abordable, résilient et fiable. Comme nous l'avons souvent dit, cela coûtera à l'ensemble de la communauté. C'est ce que nous appelons à Hawaii (discours étranger). L'acceptation de la communauté, la capacité du marché concurrentiel à proposer des projets rentables, la disponibilité des terrains et la participation des clients sont des facteurs cruciaux pour la rapidité avec laquelle nous pouvons progresser en tant qu'État. Notre équipe de services publics a travaillé d'arrache-pied pour nous permettre de soutenir pleinement l'intégration de projets d'énergie renouvelable, de sources d'énergie distribuées, d'électrification des transports et plus encore pour atteindre les objectifs ambitieux de notre État en matière d'énergie propre.

Nous sommes sur la bonne voie pour notre prochaine étape dans le portefeuille de 30% d'énergies renouvelables d'ici à 2020 et le lancement record de notre phase 2 de stockage et de services réseau renouvelable plus tôt cette année nous aidera à franchir d'autres étapes. La demande de soumission de propositions a été faite en août avec des offres ce mois-ci. Notre outil soumettra des propositions d’auto-offres pour des projets de fiabilité pour notre commande. Nous continuons de chercher des moyens pour que nos clients nous aident à atteindre nos objectifs collectifs en matière d’énergie propre, notamment en s’inscrivant à des projets avec des agrégateurs visant à convertir l’énergie solaire et le stockage axés sur les clients en centrales virtuelles. Nous avons également récemment lancé le premier projet communautaire d'énergie solaire à Hawaii, qui permet aux clients n'ayant pas accès à l'énergie solaire sur les toits d'accéder à leurs comptes et de participer à notre transformation en énergie propre. Le processus de réglementation fondé sur la performance, ou PBR, actuellement en phase 2, constitue une autre façon pour nous et nos parties prenantes de collaborer pour trouver la meilleure façon d'atteindre nos objectifs. Conformément aux directives du comité depuis le début, la progressivité et l'intégrité financière des services publics sont restées des principes importants de la RBR. Bien que les détails soient élaborés au cours de la prochaine année avant la commande finale attendue de décembre 2020, le processus de commission permet une conception bien réfléchie de nouveaux mécanismes et réduit le risque de conséquences inattendues.

Tout en continuant de promouvoir nos objectifs en matière d’énergie propre, nous nous concentrons également sur le bon fonctionnement de nos activités principales, sur la maintenance de notre système, sur le maintien de la résilience, sur l’amélioration de la rentabilité et sur la satisfaction du client. Nos solides capacités opérationnelles ont été la clé pour remporter un contrat de 50 ans portant sur la possession, l’exploitation et la maintenance du système de distribution électrique des installations militaires à Oahu. Dans un processus concurrentiel rigoureux, nous avons fait valoir que nous pouvions offrir une solution rentable à long terme aux forces armées. Selon l'approbation du comité, notre propriété et notre fonctionnement du système militaire commenceraient à la fin de 2021. Bien que stratégiquement important, l’impact sur les résultats ne devrait pas être important, car nous répondons déjà aux besoins énergétiques de l’armée. Toutefois, le contrat nous offre la possibilité d’ajouter modestement à nos tarifs.

Comme nous l’avons dit précédemment, nous sommes très concentrés sur l’amélioration de l’efficacité afin de réaliser des économies client. Notre système d'entreprise ERP, mis en œuvre l'an dernier, permet déjà de réaliser des économies plus tôt que prévu, intégrées aux cas tarifaires en attente. Nous avons de nombreuses autres initiatives de gestion des coûts en cours, notamment les efforts que déploie une entreprise pour promouvoir la consolidation et la normalisation à notre avantage, et le plan de consolidation de la centrale d’Oahu devrait permettre de réaliser des économies à partir de 2023. Utilisation de technologies permettant de réduire les coûts, telles que l'utilisation de drones pour l'inspection de l'air et l'évaluation de programmes d'avantages. Et bien sûr, notre transition d'une énergie à base de combustibles fossiles à des sources d'énergie renouvelables garantit une électricité moins chère et des factures plus stables pour nos clients. En ce qui concerne les taux d’intérêt actuels, nous prévoyons des taux provisoires pour notre dossier de taux d’intérêt Hawaii Electric Light 2019 avant le 14 novembre. Nous avons soumis un règlement partiel à l'avocat spécialisé en droit des consommateurs en septembre et attendons la décision de la Commission sur les points en suspens, y compris le RE. Nous avons présenté notre dossier tarifaire Hawaiian Electric 2020 Oahu en août et prévoyons des tarifs provisoires l’été prochain.

En ce qui concerne notre banque, les résultats d'American et le résultat plus élevé du trimestre reflètent une bonne performance et une gestion des coûts prudente dans un environnement de marché volatil. Dès que nous avons commencé à observer un changement de courbe de rendement au début de l’année, la banque a mis davantage l’accent sur le contrôle des coûts, en améliorant la performance et l’efficacité au cours du trimestre. L'accent mis par la banque sur les relations avec la clientèle a également bien fonctionné au troisième trimestre, ce qui a entraîné une forte croissance du crédit. La marge nette d’intérêt est restée stable malgré le défi persistant de la baisse des taux d’intérêt, puisque les rendements des actifs ont été conformes au trimestre couplé malgré la baisse des taux d’intérêt et que la banque a maintenu ses faibles coûts de financement. La marge nette d’intérêts s’établissait à 3,82% pour le trimestre et à 3,87% sur une base annuelle, ce qui est bien supérieur aux autres. American a finalisé la vente de son ancien siège en octobre et a de nouveau franchi une étape importante dans la transition vers son nouveau campus. Le bénéfice sera comptabilisé au quatrième trimestre et fournira l’avantage financier que nous avons prévu dans nos prévisions.

Pacific Current continue d’optimiser ses actifs existants et d’évaluer de nouvelles opportunités en rapport avec son objectif de durabilité. Elle a récemment signé un contrat pour l'achat de biodiesel produit localement pour son usine de Hamakua Energy, afin de promouvoir l'indépendance énergétique et la sécurité énergétique de l'île d'Hawaï et de soutenir l'économie locale. Les travaux de construction des projets d’énergie solaire et de stockage de Pacific Current se poursuivent sur 5 campus de l’Université d’Hawaï, bien que certains sites l’aient permis et que d’autres retards aient retardé l’achèvement de divers projets en 2020. Pacific Current a également récemment signé un accord de coentreprise avec la société de charge de véhicules électriques EverCharge afin d’apporter sa technologie de charge à Hawaii. Le système contribuera à promouvoir la cible des transports et de l'énergie propres de notre État en facilitant la recharge dans les immeubles de grande hauteur et les appartements, où vivent environ 50% des résidents d'Oahu et qui manquent souvent d'infrastructures permettant à plusieurs propriétaires d'utiliser leurs véhicules. recharge en temps opportun. Ces premiers projets ne sont qu'un début pour Pacific Current et nous restons enthousiastes pour l'avenir.

Je vais maintenant demander à Greg de parler de l’économie hawaïenne, de nos résultats du troisième trimestre et des perspectives pour 2019.

Gregory C. HazeltonVice-président exécutif et directeur financier

Merci, Connie. L’économie hawaïenne est restée stable cette année avec quelques mesures d’atténuation, après les niveaux record atteints l’année dernière. Le taux de chômage reste stable à 2,7% en septembre et bien en dessous du taux national. Cette année, nous constatons une augmentation constante de l'arrivée de touristes, même si les dépenses des visiteurs ont été inférieures aux records enregistrés au premier semestre de l'année dernière. Cela est dû en partie aux coûts plus élevés pour les visiteurs internationaux et à la force du dollar. Les principes de base de l'immobilier à Hawaii sont restés sains, alors que les volumes de ventes de l'année dernière sont restés les mêmes pour les maisons unifamiliales et ont diminué de 6,7% pour les appartements. Les prix médians sont relativement stables après sept années consécutives de hausse des prix. Les perspectives de l'État sont stables et le PIB devrait continuer à croître modestement en 2019 et 2020.

En ce qui concerne nos résultats. Le bénéfice du troisième trimestre était de 0,58 USD par action contre 0,60 USD par action au trimestre précédent. Comme le disait Connie, l’avantage fiscal non récurrent enregistré au troisième trimestre de l’année dernière a augmenté le bénéfice par action d’environ 0,05 USD. En excluant cet avantage fiscal ponctuel, les produits d’exploitation des services publics et de la banque ont augmenté chaque année, tandis que la perte dans les secteurs des titres de participation et des autres secteurs a légèrement augmenté. Les actifs de Pacific Current Hamakua continuent de contribuer aux bénéfices et de compenser les coûts de construction de la plate-forme et des activités de développement. Sur la droite de la diapositive, notre RCP consolidé selon les PCGR des 12 derniers mois était de 9,2%. Avec ce programme, nous nous attendons à une amélioration des RCA et des taux provisoires d’Hawaï Electric Light à la mi-novembre.

Sur la diapositive 9, les produits tirés des services publics se sont élevés à 46,8 millions USD, contre 49,7 millions USD au troisième trimestre de 2018. Sans l'avantage fiscal exceptionnel de l'année dernière, les résultats du troisième trimestre des services publics seraient supérieurs de 5% au trimestre précédent. année. Les principaux facteurs de bénéfice net pour le trimestre ont été de 6 millions USD en raison de la hausse des taux d’intérêt et de l’augmentation des produits provenant du mécanisme d’ajustement des taux, de 2 millions USD en raison de la reprise du projet Schofield Generation dans le cadre du mécanisme intermédiaire de recouvrement des grands projets, de 2 millions USD en raison de la hausse des fonds AFUDC et inférieure. les intérêts et 1 million de dollars de coûts pour les suppléments de pool. Ces éléments ont été partiellement contrebalancés par les éléments suivants après impôts, à savoir des coûts d'exploitation et de maintenance plus élevés de 8 millions de dollars par rapport au troisième trimestre de 2018, dont je parlerai bientôt.

La réduction d'impôt de 5 millions de dollars susmentionnée au troisième trimestre de 2018 et une plus grande réduction de valeur de 2 millions de dollars en raison d'investissements croissants en vue d'intégrer une énergie plus durable, d'une fiabilité client accrue et de l'efficacité du système. Dans O & M, vous pouvez voir en bas à droite du graphique que nous avons connu des coûts plus élevés pour les révisions et la maintenance pour la génération de flotte. Nous avons constaté des coûts plus élevés pour ces articles au cours du dernier trimestre et de l’année dernière. Compte tenu de la variabilité des revenus, nous devons gérer les anciennes unités de production de manière moins efficace, ce qui signifie davantage d'usure. Nous devons garder ces anciennes unités en bon état car elles sont importantes pour la fiabilité car nous intégrons des projets plus durables. Bien que les dépenses pour la maintenance et les révisions soient comptabilisées (non déchiffrables), la récupération des taux d'intérêt est basée sur les moyennes historiques, qui sont bien inférieures au niveau de cette année. Cette hausse – ces niveaux plus élevés seront inclus dans les moyennes historiques futures, nous nous attendons donc à en voir les avantages dans les futures affaires de taux de change.

En ce qui concerne la banque sur la diapositive 10, comme l'a souligné Connie, American a bien performé au troisième trimestre malgré une dynamique de taux difficile, avec un bénéfice net atteignant 23 millions USD par rapport au trimestre correspondant et au même trimestre de l'année dernière. L'augmentation par rapport au trimestre lié est principalement attribuable à la baisse des provisions, à la diminution des charges d'intérêts nettes et à la hausse des produits autres que d'intérêts. L’augmentation par rapport au même trimestre de l’exercice précédent est due en grande partie à la diminution des provisions et des produits nets d’intérêts et des produits autres que d’intérêts, en partie contrebalancée par une augmentation des frais autres que d’intérêts. American a réalisé une solide rentabilité au troisième trimestre. Le rendement de l'actif de 129 points de base était supérieur à 96 points de base au deuxième trimestre et à 122 points de base au même trimestre l'an dernier. Le rendement des capitaux propres a continué d’augmenter favorablement avec 13,7% par rapport aux concurrents. Il était supérieur au trimestre couplé de 10,5% et comparable à celui de 13,8% du même trimestre de l’année dernière. Au total, bonne rentabilité à la banque.

Regardons les facteurs les plus importants de cette réussite. La marge nette d'intérêts, principale cause du revenu net des banques, est restée stable à 3,82% et a continué de bien se comporter par rapport à des activités similaires. Depuis le début de l'année, la marge nette d'intérêts d'American s'élevait à 3,87%. Les intérêts créditeurs sur les actifs sont restés stables à 4,11% et nous avons pu maintenir nos faibles coûts de financement à 30 points de base. Les coûts de financement de l’Amérique restent les meilleurs de sa catégorie.

À la prochaine diapositive, le revenu net d’intérêts a augmenté de 62,1 millions de dollars par rapport aux trimestres précédents et liés. L'augmentation par rapport au trimestre lié est principalement due à une réduction de valeur moins élevée des primes du portefeuille avec titres et à un volume de crédit plus important. L’augmentation par rapport à l’année précédente s’explique principalement par la hausse des volumes et des rendements des prêts. Les produits autres que d’intérêts se sont établis à 16,3 M $, comparativement à 15,5 M $ pour le trimestre couplé et à 15,3 M $ au troisième trimestre de 2018. La hausse par rapport aux trimestres couplés et précédents est principalement imputable à la hausse des produits. des banques hypothécaires, car la baisse des taux a entraîné une production accrue de prêts immobiliers et une augmentation des ventes de prêts. Au 30 septembre 2019, le total des dépôts s'élevait à 6,2 milliards de dollars, soit une hausse annuelle de 0,8% par rapport au 31 décembre 2018, les dépôts de base à faible coût étant de 2,1% sur une base annuelle à 5 millions de dollars. , 4 milliards.

Les États-Unis ont enregistré une forte croissance du crédit au cours du trimestre, les emprunts atteignant 5,1 milliards de dollars au 30 septembre 2019, soit une augmentation de 240 millions de dollars ou 6,6% sur une base annuelle par rapport au 31 décembre. La croissance du crédit est principalement due à l’augmentation des prêts sur fonds propres pour les prêts immobiliers et les portefeuilles d’immeubles commerciaux et commerciaux. Nous nous attendons toujours à atteindre notre objectif de croissance à un an faible à moyen.

La qualité du crédit est restée saine grâce à une gestion prudente des risques et à un climat économique stable. Nous ne voyons pas une détérioration significative de nos portefeuilles, mais comme vous l'avez vu plus tôt cette année, une baisse de la qualité du crédit d'un seul grand crédit immobilier commercial ou immobilier peut avoir un impact. La provision de 3,3 millions $ pour le troisième trimestre est passée de 7,7 millions $ au trimestre couplé à 6 millions $ au trimestre correspondant de l’exercice précédent. La provision moins élevée par rapport au trimestre lié résulte du remboursement d’un crédit commercial non conforme et de la radiation partielle du crédit commercial qui a contribué à l’augmentation de la provision du trimestre lié. Cette charge a augmenté le ratio de charge nette, comme indiqué à gauche de la page. La provision moins élevée par rapport au même trimestre de l’exercice précédent est principalement imputable à une provision plus élevée au cours de ce trimestre pour les portefeuilles de consommateurs et les portefeuilles de crédit assortis de notes de crédit.

Comme l'a dit Connie, la banque a travaillé avec prudence pour contrôler les coûts dans cet environnement bancaire plus difficile. N'oubliez pas que cette année, la banque a eu des coûts d'occupation supplémentaires depuis la transition vers son nouveau campus. Hors ces coûts, le ratio d'efficience par rapport à l'an dernier s'est amélioré par rapport à l'an dernier.

En ce qui concerne les investissements en énergie, nous atteignons ou dépassons l’objectif de 370 millions de dollars évoqué lors de notre dernier trimestre – notre dernier appel, car nous nous sommes concentrés sur la maintenance de notre système et sur la résilience tout en maintenant la augmenter la quantité d'énergie renouvelable sur le réseau et ouvrir la voie à une électrification accrue. Parmi les exemples récents, citons un nouveau transformateur de fiabilité et de résilience pour l'aéroport d'Honolulu, des mises à niveau des infrastructures pour électrifier nos ports et une infrastructure de charge supplémentaire pour les véhicules électriques. Nous constatons que ce type d’investissement de base favorise des investissements raisonnablement stables. Nous continuons à nous attendre à des investissements d'environ 400 millions de dollars ou plus en 2020 et 2021.

Comme le dit Connie, nous sommes en train de confirmer nos prévisions de bénéfices consolidés pour 2019 de 1,85 à 2,05 dollars par action. Avec cet utilitaire, nous nous attendons à ce que le BPA reste dans la fourchette de 1,40 à 1,47 dollar cette année. Ceci en dépit du fait que les coûts d'exploitation et de maintenance des entreprises de services publics se sont révélés plus élevés que prévu. Nous nous attendons maintenant à ce que les coûts d'exploitation et de maintenance atteignent 5% à 6% en 2018. Cela est dû à quelques dynamiques importantes observées cette année. Premièrement, comme nous en avons discuté, nous avons atteint des coûts de révision et de maintenance de la production plus élevés afin de garantir la fiabilité et d’inclure une production renouvelable plus variable. Deuxièmement, nous avons assisté à des extensions de la portée dans divers domaines clés, motivés par les exigences légales et les commentaires des parties prenantes, notamment la plus grande échelle de notre dernier appel d'offres renouvelable, le nouveau cycle de vie des émissions de gaz à effet de serre, les exigences de pipeline de projets dans tous les futurs accords d'achat d'énergie. planification accrue pour les solutions de rechange sans fil et ateliers complets sur les droits d'obtenteur. Troisièmement, nous investissons de manière stratégique dans la promotion de l’électrification des transports, l’amélioration de la résilience et de la fiabilité, l’offre d’options client supplémentaires et l’approbation continue – amélioration de l’engagement de nos parties prenantes et de nos clients, tout en travaillant également sur un dossier tarifaire Hawaii Electric 2020. et préparer la transition vers le nouveau cadre PBR. Malgré tout, nous pensons que l'utilitaire EPS est à notre portée. Les compensations ne se font pas toutes par la ligne O & M, elles incluent des coûts non-O & M plus bas et un bénéfice d’exploitation plus élevé.

Nous continuerons de chercher à améliorer l'efficacité à l'avenir. Connie a mentionné un certain nombre de plans de gestion des coûts en cours et nous encourageons les économies de clients grâce à la mise en œuvre de notre ERP, qui génère cette année des économies de 2 millions de dollars et des économies régulières de 9 millions de dollars par rapport à 2020. le revenu bancaire se situera au bas de la fourchette allant de 0,79 à 0,85 dollar, car nous nous attendons toujours à une marge nette d’intérêt au bas de la bande passante et à une provision au haut de la bande passante, mais les deux restent dans la bande passante. Nos prévisions incluent un bénéfice avant impôts de 8,8 millions de dollars provenant de la vente de l'ancien siège social d'ASB en octobre, à comptabiliser au quatrième trimestre, y compris les coûts comptables des biens immobiliers abandonnés. Le bénéfice net est d'environ 0,03 à 0,04 dollar par action.

Connie va maintenant faire ses dernières remarques.

Constance H. Lauprésident et directeur

Merci Greg. En résumé, la performance du troisième trimestre a été conforme aux attentes et nous prévoyons de continuer à fonctionner conformément au plan pour le reste de 2019. Nos programmes d'aide sont axés sur la réalisation de l'objectif de 100% d'énergie propre. et une économie de l'État neutre en CO2, tout en fournissant une énergie abordable, fiable et résiliente. Nous continuerons à faire avancer considérablement ces objectifs importants, mais ce n’est pas seulement une question d’utilité, cela fera travailler toute notre communauté.

Notre banque continue à offrir une plateforme solide pour offrir une valeur durable aux clients, aux actionnaires et à nos communautés. Sa performance dans le cycle actuel souligne son contrôle minutieux des coûts de gestion et de la puissance de son modèle d'entreprise. Pacific Current est prometteur car il continue d'optimiser les actifs existants et poursuit d'autres opportunités d'investissement durable. Notre modèle commercial continue de fournir les moyens financiers d’investir dans la croissance stratégique de notre société et l’avenir durable de notre État, tout en soutenant notre dividende, que le conseil a maintenu à 0,32 $ par action ce trimestre et, partant, nos dividendes ininterrompus depuis 1901.

Et maintenant, nous attendons vos questions avec impatience.

Questions et réponses:

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Et notre première question aujourd'hui vient d'Eric Lee de Merrill Lynch, Bank of America. S'il vous plaît continuer avec votre question.

Eric LeeBank of America Merrill Lynch – Analyste

Bonjour, bonjour. Merci d'avoir répondu à la question.

Constance H. Lauprésident et directeur

Bonjour Eric.

Gregory C. HazeltonVice-président exécutif et directeur financier

Bonjour Eric.

Eric LeeBank of America Merrill Lynch – Analyste

Bonjour Alors peut-être le premier compte tenu de résultats annuels relativement stables à ce jour. Pour vous guider 2019, pouvez-vous simplement nous laisser décrire les facteurs et les attentes concernant la hausse restante des BPA sur une base annuelle?

Gregory C. HazeltonVice-président exécutif et directeur financier

Oui Comme vous le savez, nous réaffirmons nos prévisions pour l’année et avons indiqué dans les inducteurs que vous répartissez la responsabilité sur chacune des filiales de la Banque américaine d’épargne en raison des rendements plus faibles des actifs, même si elles ont maintenu leurs taux de dépôt de base. la marge nette d’intérêts, qui – qui se situera au bas de la fourchette cible, que nous avons fournie sur nos diapositives – nous nous attendons donc à ce que ce soit NIM. Et nous avons également indiqué que la provision dans la fourchette se situerait dans le haut de la fourchette. Nous nous attendons également à ce que, en plus du rendement des actifs, nous soyons également en ligne avec notre objectif général de rendement des actifs. Ce sont les éléments et les pilotes que nous fournissons.

Constance H. Lauprésident et directeur

Et Eric, nous avons également dit qu'ils avaient finalisé la vente de leur siège.

Eric LeeBank of America Merrill Lynch – Analyste

Oui

Constance H. Lauprésident et directeur

Ainsi, ce bénéfice, qui devrait se situer autour de 0,03 à 0,05 dollar, entrera dans la même fourchette au quatrième trimestre.

Gregory C. HazeltonVice-président exécutif et directeur financier

Eric, bien équilibré avec les coûts de réservation supplémentaires liés au port des propriétés abandonnées, inclut les installations jusqu’à la fin de l’année. Cela fait donc également partie de notre plage de guidage. Ils ont donc terminé comme prévu, ce qui est utile. En ce qui concerne l’utilité, étant donné que nous en avons déjà bénéficié, nous nous attendons à être à la portée de la navigation. Nous avons mis en exergue les coûts d'exploitation et de maintenance un peu plus élevés, mais nous avons bénéficié de diverses compensations, ce qui nous a permis de réaliser des économies et de réaliser des économies supplémentaires dans d'autres domaines. Donc, nous – le principal moteur de la performance des services publics – prévoyons également le taux d’intérêt provisoire du taux d’intérêt de Hawaii Electric Light en novembre, dont vous constaterez certains avantages au quatrième trimestre et en supposant que nous continuerons de le faire – le quatrième trimestre Le plan fonctionne sans dépenses ponctuelles ni ajustements que nous alignons habituellement avec nos directives.

Tayne S. Y. SekimuraVice-président principal et chef de la direction financière

Oui Il s’agit de Tayne, et je tiens également à ajouter que nous disposons de mécanismes d’incitation à la performance et que nous nous en tirons bien.

Eric LeeBank of America Merrill Lynch – Analyste

Merci Et puis réellement toucher l'outil un peu plus loin. Je veux dire par le taux de retard au troisième trimestre avec 7,6% du ROE gagné. Pourriez-vous discuter des facteurs susceptibles de réduire le PBR en attendant le délai à court terme?

Gregory C. HazeltonVice-président exécutif et directeur financier

Oui Et peut-être pour résumer cela, et peut-être aussi que Tayne en explique un peu, mais ces 7,6% couvrent le quatrième trimestre de l’année dernière. Et comme vous vous en souvenez, au quatrième trimestre de l’année dernière, nous avons eu un certain nombre d’événements exceptionnels et exceptionnels et de dépassements de coûts du point de vue de l’exploitation et de la maintenance. Ainsi, pendant que vous continuez avec l’année en cours, nous ne prévoyons pas que – celle d’une équation – passer du calcul LTM au calcul de l’année civile, et avec les nouveaux revenus que nous avons soulignés que les chiffres cumulatifs sont à la hausse, Dans le cas des intérêts provisoires, je dirais cependant que l’autre élément ici est que le service public exécute ses investissements dans le déploiement d’investissements, car ils accordent la priorité à des projets de fiabilité et à des projets axés sur les clients. Donc, au niveau 370 ou supérieur, ils doivent bien entrer. Vous avez donc constaté une bonne AFUDC de ces investissements et vous continuez de constater qu'ils accordent la priorité aux niveaux de fiabilité et de résilience des capex. Il y a donc une autre partie de cet impact sur les ROE que vous constatez annuellement – sur la base de la gestion à long terme, une partie de l'année précédente est en cours et sera abandonnée si nous passons au chiffre annuel. Nous nous attendons donc à une certaine amélioration de nos RCP réalisés sur la base d’une année civile par rapport à l’année civile.

Eric LeeBank of America Merrill Lynch – Analyste

Compris. C'est utile. Et peut-être juste pour changer un peu. Pouvez-vous discuter des attentes concernant la marge nette d’intérêt chez ASB à terme? Et devrions-nous nous attendre à une volatilité supplémentaire au cours des prochains trimestres liée au système FAS 91 (Phonetic)? Merci

Richard F. WackerPrésident et chef de la direction, American Savings Bank, F.S.B.

Alors, alors c'est riche. Oui, je parle clairement de la réduction constante des taux d’intérêt et nous nous attendons à une pression sur la marge d’intérêt nette. Nous vous avons donné les directives pour l’année complète qui, selon nous, devraient se situer au bas de la fourchette. Et nous avons gardé les marges aussi bonnes que possible, un peu mieux que nos collègues locaux. Mais je pense qu’à la fin de l’année, nous fournirons plus d’orientations pour l’année prochaine, nous ne sommes pas disposés à le faire maintenant. Mais directionnellement, il y a de la pression. Je veux dire, c'est clair et nous nous attendons à ce que la pression continue.

En ce qui concerne FAS 91. Oui, nous prévoyons qu'il restera quelque peu volatil, ce sont les paiements anticipés sur les pools qui déterminent ce que nous obtenons en termes d'amortissement des primes. C'était un peu plus lent que le deuxième trimestre et ce trimestre, mais nous devrons attendre de voir à quoi ressemble le quatrième trimestre.

Eric LeeBank of America Merrill Lynch – Analyste

Merci Je vais le transmettre. L'apprécier.

opérateur

Notre prochaine question vient de Paul Patterson de Glenrock Associates. S'il vous plaît continuer avec votre question.

Paul PattersonGlenrock Associates – Analyste

Hey comment ça va?

Constance H. Lauprésident et directeur

Bonjour Paul.

Gregory C. HazeltonVice-président exécutif et directeur financier

Salut Paul.

Paul PattersonGlenrock Associates – Analyste

Juste comme une sorte de suivi et je m'excuse si j'ai raté ce genre. Les perspectives d'exploitation et de maintenance qui ont augmenté cette année ont été compensées par des économies de revenus et autres. Pourriez-vous développer un peu plus sur ce que ce trimestre a changé exactement – vos perspectives pour cette année?

Tayne S. Y. SekimuraVice-président principal et chef de la direction financière

Bonjour Paul. C'est Tayne. Laissez-moi vous guider à travers les directives supplémentaires que nous avons données uniquement pour cet appel. Comme Greg l'a dit plus tôt, nos révisions et nos unités de production ont des coûts plus élevés. Ces révisions sont basées sur les révisions planifiées basées sur l'exécution et nous avons exécuté nos unités avec acharnement. Lorsque nous ouvrons les unités, le travail est parfois plus long que prévu sur ces unités. Et encore une fois, nous maintenons ces unités en bon état pour mettre un terme aux sources d’énergie renouvelables accrues sur notre système. We hebben ook meer aandacht gekregen voor zaken als de analyse van de levenscyclus van broeikasgassen, vereisten voor onze projecten en extra planningskosten voor dingen die we als voorbeeld naar alternatieven zonder kabels moeten bekijken.

En met het PBR-contact dat aan de gang is, is er meer werk verricht in onze workshops en interacties die we hebben gehad met onze stakeholders. En tot slot zou ik ook willen vermelden dat onze Stage 2 RFP's met de – die binnenkomen, we verwachten te werken aan het evalueren van de RFP's die binnenkomen. Compensatie die items zijn die niet in het O & M-regelitem staan. We hebben bijvoorbeeld de opwekkingssnelheid van onze units beheerd. We beheren ook onze klantenservice waar een prestatieprikkelmechanisme aan verbonden is. En natuurlijk weten we de uitkomst daarvan niet tot het einde van het jaar, maar we presteren daar goed. We kijken naar dingen als wanneer we herfinancieren – we hebben de mogelijkheid om schulden te herfinancieren en natuurlijk kunnen die besparingen in rentegevallen aan klanten worden doorgegeven.

En dan eindelijk een opmerking over onze ERP, die trouwens nu een jaar oud is. We blijven gerealiseerde voordelen halen uit het gebruik van het systeem en al die kosten als onderdeel van onze inzet worden teruggegeven aan klanten. Dus dat was een soort samenvatting daar, Paul.

Paul PattersonGlenrock Associates – Analist

D'accord Ik bedoel, ik ben gewoon – ik bedoel, ik denk dat het een beetje moeilijk is om – hoe denken we over 2020 die hier komt, ik bedoel, sommige van deze dingen klinken alsof het eenmalige items zijn aan de O & M-kant, maar ik ben niet echt duidelijk over hoe al deze items soort van vooruit gaan volgen. Enig idee hoe we daarover moeten denken?

Tayne S. Y. SekimuraSenior Vice President en Chief Financial Officer

Eén ding dat u – voor deze kosten, had te maken met meer werk met planning voor veerkracht en al die dingen. We waren aan het kijken – we hebben dat opgenomen in onze Hawaiian Electric 2020-rentecase. Dus u moet denken dat die kosten daar worden opgenomen, en we beschouwen die tariefgevallen als een zaak waarvan wij denken dat deze een startpunt zal zijn wanneer PBR jaar later van kracht zal zijn.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President en Chief Financial Officer

En zoals we al zeiden, zelfs de revisiekosten die we nu maken, maken nu deel uit van de basislijnen voor de – in de nieuwe tariefgevallen worden die hogere kostenniveaus opgenomen in de historische gemiddelden die worden gebruikt. Er zijn dus weer mechanismen. Ze komen gewoon niet perfect overeen met wat we tot nu toe hebben opgelopen. Er is dus een verschil in timing.

Constance H. Lauprésident et directeur

Oui En Paul, ik zou er iets aan toevoegen dat Tayne noemde als reactie op zaken als rechterlijke beslissingen of PUC-bevelen, zoals de analyse van broeikasgasemissies die pas dit jaar uitkwam. Dus die zullen allemaal worden opgenomen in de toekomst.

Paul PattersonGlenrock Associates – Analist

D'accord Dus kijkend naar de bijlage Slide 21 en de structurele ROE van de laatste 12 maanden. Is dat 150 basispunten die jullie noemen als een soort van – zoals jullie grafisch laten zien als een soort van de structurele impact. Hoe moeten we daar in het algemeen over denken? Zie je dat zo'n beetje min of meer 10 basispunten of zoiets vasthoudt of dat is waar ik denk dat het de laatste paar jaar was, of hoe moeten we – is dat zo ongeveer hoe je het nog steeds ziet of gedachten over dat?

Constance H. Lauprésident et directeur

Paul, I would look at it — let's take the components. The customer benefit adjustment we have in our appendix slide there–

Paul PattersonGlenrock Associates — Analyst

Tourner à droite That was down a little bit.

Constance H. Lauprésident et directeur

Will be decreasing over time.

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

Tourner à droite

Constance H. Lauprésident et directeur

The ERP item there as we get those included incorporated in our rate cases, that should also disappear. One thing out there when we look at the RAM revenue accrual delay. Those are the kinds of discussions we're having in the PBR workshops to see as we look at the entirety of how we collect revenues between rate cases. We were examining things like this type of delay that's being discussed as well. So those three items, I would point out for you as changing with the ERP, and the ERP when eliminated as the costs are included in rate cases, customer benefit adjustments decreasing and the RAM revenue accrual being adjust in the PBR.

Paul PattersonGlenrock Associates — Analyst

D'accord

Tayne S. Y. SekimuraSenior Vice President and Chief Financial Officer

And of course something like MPIR with a mid-year convention, it really just depends on when the project goes into service in that year. That can go either way.

Paul PattersonGlenrock Associates — Analyst

Ok super. And then just on the assessment regarding the insurance premium, the assessment credit for the FDIC. How much was that?

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

650,000.

Paul PattersonGlenrock Associates — Analyst

D'accord Thanks so much.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Paul.

Constance H. Lauprésident et directeur

Merci Hope we see you at EEI.

opérateur

Our next question comes from Jackie Bohlen from KBW. Please go ahead with your question.

Jacquelynne BohlenKeefe, Bruyette & Woods — Analyst

Hi, good morning.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Good morning, Jackie.

Jacquelynne BohlenKeefe, Bruyette & Woods — Analyst

Just wanted to touch on expenses and see some of what you've been working on in light of the low rate environment in order to control costs. Just some added color there would be great.

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

D'accord So, as you know, one of the big ones is the campus moves and since we're moving out of five different properties into one and you haven't seen that benefit come through, in fact, you've seen a little bit of duplication of costs as we've brought the campus online and we've been in the progress of exiting the other properties. We mentioned we were getting out of four properties, two were leased, two were owned. We got out of two of them as of the end of the third quarter where we were out — while we were out of physically earlier, we were out of the costs fully by the end of the third quarter.

And then we just sold (Indecipherable) and Greg mentioned, we just sold the headquarters building. And so, as of October, we're out of that one and we've got a nice gain that we anticipated. We have one more to go and that's our Mililani property and we believe that that would be a early first quarter event. That's our hope and timing could move in or out a little bit on that one.

So as we get through those, then we're in one place and we get the efficiencies of operating in one place and we expect that to continue, and so we're still targeting continued improvement over the years of efficiency improvement. I think we've been talking about a point of year as our goal and we expect that that's not going to change. Additionally, we're working on self-service opportunities for customers. We have a rollout of our ATM — a new ATM fleet that begins first quarter next year and goes, that brings additional opportunities for customer self-service. We are — all the things you'd expect on e-banking and those capabilities and mobile banking we have and are doing and driving adoption of those, so that we reduce in branch transaction flow and that transfers through to branch network productivity as well. So I think we're hitting things across the board and this year because of the building dynamics you don't — we don't see it in the reported, but we see it in what we're doing on a measurement and the ongoing cost of the enterprise.

Jacquelynne BohlenKeefe, Bruyette & Woods — Analyst

D'accord And so a lot of these initiatives that you're taking, my assumption is that these helped to offset the impact of margin pressure on efficiency to enable you could still get that one point of improvement. Is that a fair assessment?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

Oui That's what we're working to.

Jacquelynne BohlenKeefe, Bruyette & Woods — Analyst

D'accord And that was done — and I realize that it's offset by some costs, but that — you said that was an $8.8 million gain expected in the fourth quarter?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

Tourner à droite

Jacquelynne BohlenKeefe, Bruyette & Woods — Analyst

And the building. D'accord Merci And then just lastly for me on fees, since we've already covered the margin. We've seen fee income and I understand mortgage banking has been strong because of the rates. But outside of mortgage banking, there has still been increases in fees outside of unique boldly related items. Is there anything unique that's driving those up or is it just strength that the bank can focus?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

Yeah, no, there is nothing unique it's three yards and a cloud of dust kind of stuff. We're executing on a lot of different elements. We've been able to get some improvement out of our investment services. We've been working on a shift there ahead of the fiduciary rule to move a lot of our work from commission based to advisory base and more trailing revenues on assets under management that has over the last couple of years has contributed to declines of fees in that space and that's stabilizing, so the absence of declines is good and we're getting some modest improvement on that level and that's letting some of the other work show up as growth. And so it's — as you know a ton of little things inside there and nothing big to highlight.

Jacquelynne BohlenKeefe, Bruyette & Woods — Analyst

D'accord Great. Thanks, Rich.

opérateur

D'accord Our next question comes from Charles Fishman from Morningstar Research. Please go ahead with your question.

Charles FishmanMorningstar – Analyste

Merci Just I guess this would be for you, Connie or Greg. Dividend review, I mean that is still scheduled for — you would meet with the board late this year, early next year, given your thoughts on 2020 and then we'd hear about it in the fourth quarter call of any decision on the dividend?

Constance H. Lauprésident et directeur

We typically would be talking to the Board in the New Year. And so our announcement has ranged between first and second quarter. So it'll be in that timeframe.

Charles FishmanMorningstar – Analyste

D'accord Still 65% payout ratio is the target for you?

Constance H. Lauprésident et directeur

Oui

Charles FishmanMorningstar – Analyste

Excuse me. And then one other question. Slide 6, this EverCharge system and you make a point there under the bullet point that the building owner, it sounds like does not — is not going to be subject to a lot of cost to put this in which means there is probably going to be fairly decent acceptance of this and good penetration rates. Is that going to cause you an issue on the distribution system and for upgrades of Hawaiian Electric System and I guess that obviously bakes the question, is that in capex forecast for the next couple of years?

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Well, just to be clear, it's a managed system which takes a bit — optimizes the capacity of the existing building which tends to have significant excess capacity to serve peak loads which the building doesn't operate at the vast majority of the time. So it means it's got a cost advantage in terms of getting into these multi-unit dwellings and condos and can come in at a lower price point and bring more charging units to the building at a lower cost. So that's — we're very excited about it. It's been very effective in high-density areas such as San Francisco and other major cities within the U.S. So we're optimistic about that. It should drive as we believe there is pent-up demand for electric vehicle adoption in those underserved buildings right now and so we think it should drive increased demand for electric vehicles and electric load. Looking at my utility, I think we're again it's relying on existing infrastructure.

Charles FishmanMorningstar – Analyste

If it's within the envelope of the planned usage of that building. Sure and do the levelized. But wanting to make clear the separation of Pacific Current, AGI and the Utility. So on these business opportunities unless there is a need for system stability as we would with any vendor, we would not interact. So again it's — we treat Pacific Current like any other third-party as it enters into the utility space?

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Go ahead, Connie.

Constance H. Lauprésident et directeur

Hey, Charles, if that does makes sense to you. So Pacific Current is on our non-regulated side and is working directly with like office management companies or the Homeowners Association of those high rises, and this was our attempt as an enterprise to help drive electrification within our economy and those particularly difficult to address areas which were the high rises. I think you've heard us talk before about how an individual homeowners particularly those who have installed photovoltaics on their roofs are also buyers of electric vehicles and charge them off of those systems, but if you live in a high-rise, you may not have that opportunity because you don't have your own TV to do that kind of charging, but you still want to own an electric vehicles. So we're trying to solve that problem and to extent Scott has also been working with some of the office management companies that would also allow us to encourage daytime charging, which would be also good to match with the solar load.

Scott W. H. SeuSenior Vice President, Public Affairs

So I just (Speech Overlap) from the — because we have a whole group in the utility on an electrification transportation. We work with some of these same clients, but we are not aware of other vendors and we have some of programs that may or may not be supplemental to or in lieu of and we have some pilots in the pipeline that we might be showcasing — because not every user, every condo has the same base of clients and depending on where they're located, we're looking at other solutions also, it's going to take a whole portfolio of solutions to really move the market and availability of electric charging. And Hawaii is unique in our short driving distances, not every user needs very fast charging frequently. So we're looking at the totality of that and there is a separation on this.

Charles FishmanMorningstar – Analyste

D'accord

Scott W. H. SeuSenior Vice President, Public Affairs

Aiming for the same goal by the way.

Charles FishmanMorningstar – Analyste

Oui D'accord Thanks for the discussion. That's all I had.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Great. Thanks, Charles.

opérateur

Our next question comes Vedula Murti from Avon Capital. Please go ahead with your question.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

Hello. Is it still good morning to you guys over there.

Constance H. Lauprésident et directeur

Hi, Vedula.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yes, it is. Vedula.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

Okay, good morning. Let's see kind of more mundane type of things. If I think about the — in terms of the 2019 numbers. In order for the Utility to kind of get even to the low end of current guidance based on the current trailing nine months as well as 4Q of last year? It appears that the net income differentials needs to be like at least $42 million versus $35 million from last year, you highlighted several factors that are going to be favorable. So I'm wondering if you can give a sense as if $42 million is what would get you to the bottom end of the range, whether — how I should think about the buildup for 4Q?

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Well, again, you need to consider the roll off of the fourth quarter, which had some significant charges roll through which is not relevant to our 2019 guidance. So two, and when we say — we believe we're well within the range, if we haven't indicated the low end of the range unless we believe we're in well within the range. We have an interim rates anticipation this year. We've had the interim rate adjustments through the RAM mechanism that we've highlighted that it contributed to the year-to-date results, and despite the O&M challenges that we've had we've also had some wins within other areas that have contributed to our year-to-date results. We are in line with plan on a year-to-date basis and again, we expect to come in well within our guidance range.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

So if $35 million last year in 4Q '18 is depressed. What's the appropriate for Q1 '18 that just kind of the baseline off of which the other positive factors you're highlighting would be built on?

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

So I think we highlighted in the last fourth quarter the one-time charges that we had during the fourth quarter, which we don't anticipate to be — and it'd be replicated this fourth quarter, again, I'm not sure that that's really reflective of our performance this year in terms of — and as you know, our rates tend to be skewed or actually our earnings seemed to be skewed toward the last half of the year. So we expect, absent those one-time items, the new rates sort of rate relief that's been put into effect, and the execution on our investment programs through the year will deliver solid results for the fourth quarter. We haven't and don't give quarterly earnings guidance, Vedula.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

I understand, I do apologize but simply remind me in aggregate, would you consider where the unusual charges that depress 4Q '18 within the Utility that I should be taking out?

Constance H. Lauprésident et directeur

Yeah, so one other significant charges that we did have is we did have to accrue on our performance incentive mechanism some penalties that were incurred in Q4 of last year. We also had some higher expenses as we were just coming off of the implementation of ERT in the fourth quarter. We had some higher expenses there.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

(Speech Overlap)

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

So we'll come back to you with the reconciliation for the fourth quarter one-time items and elements that are not relevant to this year. Vedula, we'll be happy to follow up with you after this call.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

D'accord But otherwise, you're comfortable with the range. That's Fine. In terms of then ASB if, obviously you highlighted the property sale gain that's happening because if — again, if I'm looking at the rolling run rate excluding what I would think would be gain, you people of the range if like, for instance, $61 million is the current net income for the nine months. Last year 4Q was $22 million, which will put you more like $0.73 or something like that for the bank which would be below the range. So obviously you highlight some items that kind of get you toward the bottom end of the range. And you indicated that there'll be some efforts to help things on the expense side to offset interest compression. So just trying to think about how those negative, if I'm thinking about going low to forward, if you — based on what given that the one-time items in 4Q will not replicate?

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Are you talking about — we're talking about the bank elements of the guidance. Correct?

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

Correct

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

And I think we've tried and we've broken that down in terms of net interest margin expectations, provision expectations which are really the key drivers. And in terms of that — I think Rich, you've done a pretty good job of talking about some of the cost elements that you've been focused on during the year.

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

Yeah, I think if you look at the year-to-date plus the directional number that you talked about for the fourth quarter and then consider the nonrecurring gain item, I think you can use your way to the number.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

No, I understand that. I guess kind of like thinking about going forward here from 3Q even with lower reserve assessment or whatever. If you have a run rate of approximately $20 million a year, which is fairly — which has been pretty good compared in terms of your history, that still would just toward the lower end of the 2019 range if we're just thinking about going forward? So I'm just trying to think about what — how to net the pressure of interest margin versus the benefits from the ongoing cost reductions and other initiatives, Richard?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

As it relates to 2020 and beyond?

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

Oui

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

D'accord I think I got to follow Greg's lead on when we talk about 2020, we talk directionally about cost reductions, as you know. In that third quarter number, for example, there are some of the duplicate costs of the properties and things that we referred to. So we will continue to work productivity, we — part of the offset of margin compression is asset growth as well. And so, asset growth is one of the all-in provision stabilization in some of the lines, and they are other elements. So it's just — there is a broad thing and then I think as we give you the guidance for 2020 and beyond in connection with the whole company, we'll be able to give a little bit more detail on that.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

I want to make sure I was taking a look at the asset growth, it looked like it was like about 6.5% or like that in terms of assets or then such thing. Is that actually good proxy going forward in terms of trying to translate before the other the pressures in terms of what the underlying top line growth is before the compressions?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

It changes quarter-to-quarter. We've always talked about targeting mid-single digit loan growth. So that's at the higher end of what we would expect in any quarter, and we in other quarters, we're kind of in that 3% to 6% range is what we've long talked about as our target to mid-single digit.

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

D'accord So I'll let other people ask questions. Merci

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

D'accord

opérateur

Our next question comes from Andy Levi from ExodusPoint. Please go ahead with your question.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Hi, can you hear me?

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Hey, Andy. Yeah, we can hear you well.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Hey, guys. Great. I have four very quick questions. First one probably the most important is, why do we do conference calls after 4 o'clock New York Time on Friday. You can tell me at EEI, but just a little pet peeve I have. But I assume it probably has to do with the banks on a Friday. I don't mind like after 4 o'clock any day but Friday especially in the summer. So we could summer, it's not Halloween. So it's good. Okay, fair well that's that one.

The second one I was — is more curiosity, I was reading an article maybe about a week or two ago. And I guess it had to do with like power demand and kind of the fact that you have so much renewables on the various Islands. And I guess the wind wasn't blowing and the sun wasn't shining and so there was kind of an issue which is not your fault just with being able to meet demand and could you just kind of explain kind of what happened and how you fix that in the future or are there just too much renewables or kind of what's going on?

Alan M. OshimaChairman, President and Chief Executive Officer, Hawaiian Electric Company, Inc.

Andy, this is Alan. Hi. You may have read an article on a situation that occurred on Hawaii, which is not part of Hawaiian Electric, but we face the same issue. And they had an island wide outage at a time when one of their units was down for planned maintenance and backup unit went down to another cause. At the same time, it was a cloudy day and so they couldn't hold load and so they have to, they went on a blackout and then for a couple of days until they could get things stabilized, they have to have rolling blackouts schedule. So but that indicates the fragility of islanded systems that cannot draw from neighboring states are other grids we're out stand-alone all of us each island is stand-alone, and the needs for redundancy backup and resource portfolio that is balanced and not all in one basket.

So next time you come to Hawaii, you'll observe the cloud cover for example and even on each Island solar is not consistent throughout the day, as clouds cover one part of the island we follow it. We track it in our system operation centers to try to predict total solar volt from minute to minute or even in smaller increments, so that we can manage our own resources and other resources to meet the gaps. And so you heard earlier about overhauls. We are operating primarily except for our new Schofield Generating Station, what I call the step and forget workhorses from years past and we're operating them in somewhat abnormal ways of ramping up and down to meet the vagaries of the primary source renewables, which (Speech Overlap) every bit that we can get. But that results in additional wear and tear as the plants age.

So back in 2006, on this island Oahu where 80% of the population resides, we had 40 days approximately of rain and cloud cover. We had mudslides etc. So we use that in terms of our planning for what can carry us through, and it's not just climate change, but things that happened — happen on islands. And so you're right, it happens and we have to do that all in our system planning.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Got it, OK. So one more utility question and a bank question. Just for this year, with the MPIR how much earnings did you get year-to-date and is there anything expected in the fourth quarter?

Constance H. Lauprésident et directeur

So while Tayne is looking that up. Ask your bank question.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Sure, sure. Not a problem. Okay and then the bank question has to do with the loan loss provision expense that was a lot lower in the third quarter than the prior quarter and the last linked-quarter and that seemed to be a sizable benefit to earnings. So can you explain what is driving that and should we think that as being kind of one-time in nature or is that something that will reoccur every quarter or is it more of a function of just kind of the interest rate environment?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

The variability — the biggest driver of variability in our provision line comes when from the commercial business, which is normally a very low volatility, very low charge-off and then we'll have a large commercial exposure where we need to provide for a customer who is having some struggles. So that's what you saw in second quarter as we had a larger provision there. We had the absence of that in the third quarter and we had some actually some recoveries of prior ones that helped drive that a little bit lower. If you compare to a year ago when we — the third quarter of 2018, we added some provision for our consumer unsecured portfolio where we felt we wanted to bump it up. And so we increased coverage on that portfolio at that.

Our guidance would generally put you at about $4.5 million a quarter as kind of a steady state run rate and then we go up and down off of that based on anything unique that happens in the quarter. This year, we're at the high-end of the range — this year, we've set the high end of the range which would be on the order of $22 million something like that and it's a result of really commercial credit a couple of commercial larger commercial credits this year.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

So really going forward in our estimates, we should assume of about $16 million and there is, I don't know, what because you have (Indecipherable) year-to-date?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

We — the low end of the range was about $4.5 million a quarter. So that would put you toward $18 million something like that and then give us some room for a periodic large credit or a lump that might come through.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Begrepen. And your $22 million year-to-date and then we should assume that there's going to be some incremental piece in the fourth quarter as well?

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

Well it's $17 million through the third quarter.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

$17 million, OK. But you said something about $22 million, but–

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

That's our guidance — that's the high end of our guidance range for the full year.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

I understood it. D'accord D'accord And then on the–

Constance H. Lauprésident et directeur

And Andy, what I was going to add was that that's not necessarily associated with economy.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

D'accord

Constance H. Lauprésident et directeur

Economic trends. D'accord

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

D'accord And then the MPIR do we have that or you want to get back to me on that, if you don't it, no big deal.

Tayne S. Y. SekimuraSenior Vice President and Chief Financial Officer

I have that. Andy, this is Tayne. For the MPIR we are collecting that for our Scofield Generating Station and we did submit a filing with the Public Utilities Commission for about $19 million for MPIR and that includes the return on the rate base, the depreciation and the incremental O&M. Now remember, under MPIR when a project is completed in the first year we get a return on half the investment and then in the subsequent year beginning in January, we get a return on the full amount of the investments, so 2019 we would be earning on the full amount of the investment. That's just how the MPIR works.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

D'accord

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

So remember that (Indecipherable) referencing Andy is 60, 61 of our 10-Q and it shows the incremental revenues that we're receiving this year that is we've benefited from the recovery on the full investment balance for '20 — for this year. So and there is further disclosures that we'd be happy to talk to you offline as well, if–

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Yeah, when I see you at EEI, we can talk about it. And then my last question, if I allowed to have one more. I don't know what the name of the mechanism is, but basically when you do sign a renewable project even though maybe it's not yours like you did with AES earlier in the year, you get a benefit for that, a revenue (Speech Overlap). How much have you accrued year-to-date on that?

Tayne S. Y. SekimuraSenior Vice President and Chief Financial Officer

Andy, this is Tayne. Year-to-date, we accrued $1.7 million in revenue and the way that performance incentive mechanism works, it was provided in two phases. One, upon the five agreements with PUC approval is — so you get half of the incentive and then the other half of the incentive comes in a year after that project is in commercial operations.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

D'accord And anything–

Tayne S. Y. SekimuraSenior Vice President and Chief Financial Officer

So it was based on shared savings against a targeted price.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Four phase. For that Phase 1, sorry, but we cannot.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Yeah, I thought there was a second one, I was mistaken again. And in the fourth quarter, is there anything expected in the fourth quarter of that mechanism?

Tayne S. Y. SekimuraSenior Vice President and Chief Financial Officer

We're not expecting anything under that mechanism now.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

The next set of incentive payments from that would be a year after they are completed and in service.

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

But there are some standard payments.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yeah, there are other terms, but that was relative to the generation, right.

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

Right, exactly. Okay, perfect. Well, thank you very much. I'll see you guys in about a week if we can have, and I'm going to go home to my family. Thanks, guys.

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Thanks, Andy. Look forward to seeing you there.

Constance H. Lauprésident et directeur

Thanks for hanging out with us.

opérateur

(Operator Instructions) And ladies and gentlemen at this time, I'm showing no additional questions. I'd like to turn the conference call back over to management for any closing remarks.

Constance H. Lauprésident et directeur

Thank you all very much for joining us on a Friday afternoon, (Indecipherable) on East Coast. So have a great weekend.

opérateur

(Fermer les commentaires de l'opérateur)

Duration: 70 minutes

Appelez les participants:

Julie R. SmolinskiDirector, Investor Relations & Strategic Planning

Constance H. Lauprésident et directeur

Gregory C. HazeltonExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Tayne S. Y. SekimuraSenior Vice President and Chief Financial Officer

Richard F. WackerPresident and Chief Executive Officer, American Savings Bank, F.S.B.

Scott W. H. SeuSenior Vice President, Public Affairs

Alan M. OshimaChairman, President and Chief Executive Officer, Hawaiian Electric Company, Inc.

Eric LeeBank of America Merrill Lynch — Analyst

Paul PattersonGlenrock Associates — Analyst

Jacquelynne BohlenKeefe, Bruyette & Woods — Analyst

Charles FishmanMorningstar – Analyste

Vedula MurtiAvon Capital – Analyste

Andrew LeviExodusPoint — Analyst

More HE analysis

Tous les appels de revenus pour les transcriptions


Logo AlphaStreet