Rachat De Credit

rachat de crédits: les "entreprises modernes" ne représentent que la moitié des exportations camerounaises en 2017 -Simulation


(Agence Ecofin) – La cinquième édition du Annuaire des "entreprises modernes"Produit par l'Institut national de la statistique (INS) du Cameroun est disponible. Il regroupe les entreprises "soumises à la déclaration statistique et fiscale".

Ce document révèle qu'en 2017, 530 "entreprises modernes" ont exporté des marchandises pour un montant de 979 milliards de FCFA. Pour cette évaluation, l'INS affirme avoir utilisé les déclarations de revenus d'entreprises établies dans le pays et les données de la Direction générale des impôts.

Toutefois, selon un autre rapport de l'INS, les exportations totales du Cameroun en 2017 se sont élevées à 1881,9 milliards de FCFA. Cela pose la question des acteurs derrière près de 50% des produits en provenance du Cameroun cette année.

Une partie importante de cette différence provient du secteur des hydrocarbures, dont le chiffre d'affaires est divisé entre celui des partenaires opérationnels (dont certains sont répertoriés dans l'inventaire) et la National Hydrocarbons Company (SNH). Pour 2017, l'INS a noté que la contribution à l'exportation des sociétés d'hydrocarbures dans son document était de 207,6 milliards de FCFA, de loin la plus importante par rapport aux autres.

Mais sur la plate-forme de le centre du commerce internationalil s'ensuit que les ventes d'hydrocarbures camerounais se sont élevées à 697 milliards de FCF, un écart de plus de 489,4 milliards de FCFA par rapport aux données de l'INS. Une hypothèse forte est que cette vente d'hydrocarbures est la part de l'État, qu'il vend par l'intermédiaire de négociants qui ne sont pas nécessairement cotés au Cameroun et dont l'identité n'est pas publique.

La société civile camerounaise est désormais très attentive à ces différences dans les chiffres du commerce extérieur, qui peuvent contribuer à une mauvaise utilisation des flux financiers au détriment de l'économie locale. SNH, l'entité qui traite de la proportion d'hydrocarbures qui revient à l'État, ne communique pas grand-chose sur ses partenaires commerciaux. L'élément de transparence connu dans le secteur est le gaz naturel liquéfié, commercialisé par une filiale du groupe russe Gazprom.

Idriss Linen