Rachat De Credit

rachat de crédits: Symantec Corp (SYMC) Transcription de l'appel des résultats du deuxième trimestre 2020 -Simulation


Logo du bonnet de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Fool Motley.

Symantec Corp (Nasdaq: SYMC)
Appel des résultats du deuxième trimestre 2020
7 novembre 2019, 17h00 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Mesdames et Messieurs, merci d’attendre et bienvenue à Norton LifeLock, conférence téléphonique sur les résultats du deuxième trimestre de l’exercice 2020. Tous les participants sont actuellement en mode d'écoute seulement. Après la présentation des orateurs, il y a une séance de questions-réponses. (Instructions de l'opérateur)

Je souhaite transférer la conférence d’aujourd’hui à votre conférencière, Mme Cynthia Hiponia de Norton LifeLock, vice-présidente des relations avec les investisseurs. Madame, vous pouvez commencer.

Cynthia HiponiaVice Président Relations Investisseurs

Bien, merci Ian. Je suis heureux de vous accueillir à notre appel pour discuter de nos résultats pour le deuxième trimestre de l'exercice financier 2020. Nous avons placé les informations sur les résultats et les diapositives sur notre page Web consacrée aux événements relatifs aux relations avec les investisseurs. Les intervenants d'aujourd'hui sont Rick Hill, NortonLifeLock, président et chef de la direction par intérim; Vincent Pilette, vice-président exécutif et directeur financier; et Samir Kapuria, PPE et directeur général de Cyber ​​Consumer Cyber ​​Safety. Cet appel peut être diffusé via une diffusion Web sur notre site Web.

Pour rappel, dans le cadre de la vente de certains actifs de notre société Enterprise Security à Broadcom le 4 novembre 2019, nous avons changé le nom de notre société de Symantec en Norton LifeLock. Les résultats de nos activités de sécurité d'entreprise ont été classés comme activités abandonnées dans nos états des résultats consolidés consolidés résumés et sont donc exclus des résultats des activités poursuivies et des résultats sectoriels pour toutes les périodes présentées.

À partir du deuxième trimestre de l'exercice financier 2020, nous sommes actifs dans un secteur à déclarer. Les produits et les coûts associés à nos solutions ID Analytics, qui étaient auparavant inclus dans le secteur Sécurité de l'entreprise, sont maintenant inclus dans notre segment à présenter. Les actifs et passifs acquis vendus à Broadcom ont été classés comme activités abandonnées dans notre bilan consolidé condensé. Je tiens à rappeler à tous que, sauf indication contraire, toutes les références aux statistiques financières sont non conformes aux PCGR.

Consultez la documentation supplémentaire sur le site Web Relations avec les investisseurs pour plus d'informations sur nos statistiques non conformes aux PCGR. Veuillez noter que les mesures financières non définies par les PCGR mentionnées dans cet appel sont conformes à leurs mesures financières comparables définies dans les PCGR dans le communiqué de presse et aux documents supplémentaires publiés sur notre site Web. Nous estimons que notre présentation des mesures financières non définies par les PCGR, associée aux mesures financières correspondantes définies par les PCGR, fournit des informations supplémentaires pertinentes sur notre performance opérationnelle pour des raisons supplémentaires. Notre équipe de direction utilise ces mesures financières non définies par les PCGR pour évaluer nos résultats opérationnels ainsi que pour planifier et prévoir les périodes futures.

Nous estimons que nos mesures financières non définies par les PCGR permettent également de comparer notre performance par rapport aux périodes précédentes, et que les investisseurs bénéficient ensuite de la compréhension de nos mesures financières non définies par les PCGR. Les mesures financières non définies par les PCGR sont complémentaires et ne doivent pas être considérées comme un substitut aux informations financières présentées conformément aux PCGR. L’appel d’aujourd’hui contient des déclarations prospectives fondées sur les circonstances que nous observons actuellement. Ces déclarations, fondées sur les opinions, hypothèses et attentes actuelles, ne s’appliquent qu'à partir de la date du jour et impliquent donc des risques et des incertitudes qui pourraient que les résultats réels diffèrent considérablement de nos attentes actuelles.

En particulier, nos déclarations concernant notre vente de nos actifs Enterprise Security à Broadcom, tous les avantages attendus d'une telle vente et les réductions de coûts associées à cette transaction sont soumis à divers risques. Consultez les avertissements dans notre communiqué de presse pour plus d'informations. Vous trouverez également une discussion détaillée de nos facteurs de risque dans nos documents à la SEC, en particulier dans notre rapport annuel sur formulaire 10-K pour l'exercice clos le 29 mars 2019 et dans les rapports trimestriels récemment présentés sur formulaire 10-Q.

Maintenant, laissez-moi transférer l'appel à Rick.

Richard S. HillChef de la direction par intérim et président

Merci, Cynthia, et merci d'avoir participé cet après-midi. La manche a encore été excitante et vous avez beaucoup de bonnes nouvelles à discuter aujourd'hui. Plus tôt cette semaine, nous avons conclu la vente de nos actifs Enterprise Security à Broadcom pour 10,7 milliards de dollars. Avec la conclusion de cette transaction, nous avons changé le nom de notre société et nous sommes maintenant NortonLifeLock, un leader mondial de la cybersécurité pour le consommateur. Et nous négocions maintenant sous le nouveau symbole boursier NLOK.

C'était donc un trimestre assez occupé pour dire le bail. L'ensemble du conseil est fier de ce que cette équipe a réalisé en deux trimestres. La direction et le conseil ont tenu notre promesse de créer de la valeur pour la sécurité de l'entreprise et la cybersécurité des consommateurs. De plus, nous avons atteint nos objectifs de revenus au deuxième trimestre et nous sommes au-dessus des prévisions au deuxième trimestre en matière de BPA. Mais ce que je suis le plus fier d’annoncer à la société, c’est la nouvelle équipe de direction qui, à mon avis, peut permettre à la fois d’éliminer les coûts échoués et de favoriser la croissance de NortonLifeLock.

Le conseil a approuvé la promotion de Vincent Pilette en tant que PDG et celle de Samir Kapuria en tant que président. Ces deux leaders expérimentés, associés à notre CTO, Dr. Hugh Thompson, qui a confié à NortonLifeLock une équipe de direction de classe mondiale qui est bien respectée et assure la continuité des activités de NortonLifeLock. Ils ne manqueront pas un battement de coeur.

Vincent a une longue tradition de discipline opérationnelle, de fluidité financière et de leadership naturel. Samir fournit une compréhension approfondie des capacités opérationnelles et des besoins de l'entreprise grand public, tandis que M. Hugh Thompson fournit une vision et une compréhension des menaces actuelles client-client, ainsi qu'une vision avec laquelle les consommateurs ne sont pas encore familiarisés.

En outre, nous avons demandé à Matt Brown de devenir un chef de la direction financière de NortonLifeLock, alors que nous recherchons un nouveau directeur financier pour NortonLifeLock, qui sera basé à Tempe, en Arizona. Mais avant de retourner à Hawaii et à mes chiens penchés en arrière, permettez-moi de résumer les faits saillants qui ont mis cette entreprise sur la bonne voie lorsque Vincent et Samir ont pris leurs nouveaux rôles.

Premièrement, nous avons identifié et recruté une personne qui, à mon avis, possède d’énormes compétences et je pense que ce sera l’une de mes meilleures recommandations pour le PDG. Vincent est un leader naturel. Il a une volonté inlassable d'obtenir des résultats et occupe des postes liés à la consommation et à la gestion. Il a été distingué en tant que CFO chez Logitech. Il a à la fois une expérience de haute technologie et une expérience de consommation. Il a été respecté à la fois par l’équipe de transition et l’équipe de consommateurs lors de la conception et de l’exécution des ventes d’entreprise à Broadcom. L'identification du champ de vision pour l'élimination des coûts bloqués et une stratégie pour le secteur de la consommation à l'avenir. En outre, Dan Schulman a collaboré avec le conseil d’administration afin de se restructurer de manière à prendre une taille plus appropriée pour nos activités grand public de 2,5 milliards de dollars. Comme annoncé aujourd'hui, Dan Schulman, Rick Hill, Anita Sands, Suzanne Vautrinot, David Mahoney et Dale Fuller démissionneront à la réunion annuelle du 19 décembre 2019.

Je tiens à remercier tous les membres du conseil qui ont démissionné de façon non égoïste pour aider à accélérer l’élimination des coûts échoués. Ken Hao, David Humphrey, Peter Feld, Frank Dangeard, Paul Unruh et Susan Barsamian restent au conseil. À la réunion annuelle, nous ajouterons deux nouveaux membres, Vincent Pilette et Nora Denzel, et le nouveau conseil élira leur président à la réunion annuelle. Je tiens personnellement à remercier le conseil d’administration, l’équipe de direction, les employés et vous, nos investisseurs, pour le soutien que vous m'avez témoigné lors de mes trois manches sur la colline. Lundi, nous avons finalisé la transaction relative à la vente des actifs d'Enterprise Security à Broadcom pour 10,7 milliards de dollars. Au cours des 60 derniers jours, Vincent a mis en place une ligne de mire offrant de meilleurs résultats que ceux évoqués lors de notre conférence téléphonique du mois d'août. . Nos coûts annuels échoués estimés sont maintenant inférieurs de 1,5 milliard de dollars à 1,3 milliard de dollars en raison du pouvoir de négociation de Vincent et de son équipe.

Et les coûts décaissés pour éliminer ces coûts échoués sont également inférieurs, passant de 1 milliard à 900 millions de dollars. Nous avions également déclaré que nous vendrions la majorité de ces coûts décaissés en cédant nos actifs sous-utilisés au début d'octobre. Nous avons reçu un produit de la vente de notre placement en actions DigiCert d’environ 378 millions de dollars et nous estimons à présent que, combinés à la vente de nos biens immobiliers sous-utilisés et au produit total des actifs monétisés, nous disposons de plus de 1,1 milliard de dollars. capable de financer. Cet accord est un coup de circuit du point de vue de ce lanceur de relève.

Lorsque nous avons annoncé cette transaction lors de notre dernier appel aux résultats, nous nous sommes engagés à rembourser à nos actionnaires 100% du revenu après impôt, soit 8,2 milliards de dollars, sous la forme d’un dividende spécial de 12 $. Répétez cette obligation et attendez-vous à ce que le dividende soit déclaré et distribué au cours du quatrième trimestre une fois tous les fonds rapatriés. Focalisés à plusieurs reprises sur notre détermination à faire ce que nous disons, nous avons produit deux résultats trimestriels conformes aux directives pour le revenu total de l'entreprise avec des résultats en ligne pour les bénéfices de la sécurité d'entreprise et de la cybersécurité des consommateurs.

Notre marge opérationnelle totale et notre résultat dilué par action ont été supérieurs à nos valeurs cibles et nous avons progressé d'une année sur l'autre. Il s’agit là d’une réalisation majeure compte tenu des ressources et du temps nécessaires pour finaliser le désinvestissement d’Enterprise Security et des mesures de restructuration que nous avons prises pour passer à une société indépendante de cybersécurité dotée d’une structure de coûts optimisée.

Je tiens à remercier les employés pour leur dévouement et leur concentration au cours des derniers mois. Je ne peux pas être plus fier de cette équipe et je fais entièrement confiance à Vincent, Samir, Hugh et Matt pour assumer leurs nouveaux rôles de leadership. Alors que je quitte la colline pour me rendre au vestiaire puis que je me rends à Hawaii pour un chien sérieux, je laisse la parole à Vincent qui discutera de nos résultats plus en détail et de nos projets pour l’avenir. Vincent?

Vincent PiletteVice-président exécutif et directeur financier

Merci, Rick. Je tiens à remercier Rick pour son leadership et son partenariat. Rick a apporté beaucoup de bonnes choses à cette entreprise. La chose la plus importante est qu’il nous ait fait croire que nous pouvons relever des défis apparemment énormes grâce à une exécution et à un travail d’équipe exceptionnels. La clôture d'une transaction d'actif de cette taille dans les quinze minutes qui suivent le déroulement de la société est un exemple parfait du leadership qu'elle a donné. Au nom de tous, merci Rick.

Richard S. HillChef de la direction par intérim et président

Merci

Vincent PiletteVice-président exécutif et directeur financier

Bien que Rick ait déjà partagé quelques faits saillants importants, il convient de le répéter. Les produits d'exploitation de nos activités d'entreprise, d'un montant de 10,7 milliards de dollars, sont fermés lundi. Les coûts annuels bloqués sont maintenant estimés à 1,3 milliard de dollars, soit une diminution de 1,5 milliard de dollars. Les coûts échoués devraient être éliminés en 12 mois à un coût décaissé estimé à 900 millions de dollars. Les coûts décaissés estimés à 900 millions de dollars devraient être plus que financés par la vente de biens immobiliers et d’autres actifs, consistant principalement en plusieurs campus qui sont maintenant en vente et qui devraient être vendus au milieu de l’année prochaine.

Nous avons fièrement lancé notre nouvelle société NortonLifeLock et désigné Tempe, Arizona, comme nouveau siège social. Nous avons déjà commencé à adapter notre structure de coûts, comme en témoigne notre réduction successive de 8% de l'effectif. Nous avons tenu notre engagement à l'égard des revenus au deuxième trimestre et, encore mieux, nous avons dégagé une marge d'exploitation supérieure aux attentes. Nous avons beaucoup de travail à faire pour bâtir une entreprise de consommation dynamique et, comme le montre notre performance au deuxième trimestre, il n’existe pas de meilleure équipe pour tenir cette promesse.

Le jour où j'accepte le rôle de PDG alors que nous nous transformons en un pur jeu pour les consommateurs, Samir Kapuria a été promu au poste de président et nous avons nommé Matt Brown, notre actuel et talentueux chef des finances, directeur financier par intérim. Nous avons également commencé à rechercher un nouveau directeur financier permanent à Tempe. Je suis impatient de travailler en étroite collaboration avec Samir, Matt et Hugh et tous les membres de la société. Étant donné que ce trimestre relevait de mes responsabilités de chef des finances, je vais passer en revue les résultats financiers du deuxième trimestre.

Au deuxième trimestre, nous avons transféré la plupart de nos activités de sécurité d'entreprise vers des activités abandonnées. Bien que nous ayons dû modifier notre structure de reporting, il est important pour moi de vous brosser un tableau de nos résultats, par rapport aux directives non conformes aux PCGR du 8 août, qui incluraient les activités poursuivies et les activités abandonnées. Le chiffre d’affaires total de la société pour le deuxième trimestre s’élève à 1 118 milliards de dollars par an, conformément à nos directives. Les revenus des consommateurs s'élevaient à 595 millions de dollars et ceux de l'entreprise à 592 millions de dollars. La marge opérationnelle a été de 33,9%, en hausse de 220 points de base sur une base annuelle, et a dépassé les attentes, passant de 31% à 33%, avec une marge pour le segment grand public de 50,1% et une marge pour le secteur Entreprises de 17,6%. %. Le bénéfice dilué par action par action s’élève à 0,46 USD et dépasse les attentes, passant de 0,40 USD à 0,44 USD, soit une augmentation de 10% sur une base annuelle.

Comme mentionné précédemment, la majeure partie de notre secteur de la sécurité d'entreprise est passée aux activités abandonnées. Dans notre nouvelle structure de reporting au deuxième trimestre, le chiffre d’affaires de nos activités poursuivies s’élève donc à 608 millions USD à taux de change constants. Les activités en cours incluent désormais les produits et les coûts de nos activités ID Analytics, qui étaient auparavant inclus dans le secteur Sécurité de l'entreprise et dont les revenus ont représenté 13 millions de dollars au deuxième trimestre. Bien que notre structure de coûts déclarée au deuxième trimestre soit complexe et souffre de coûts échoués, notre activité principale reste sur la bonne voie. Dans les activités poursuivies, nous avons déclaré des coûts de produits vendus de 92 millions de dollars et des coûts d’exploitation de 338 millions de dollars, ce qui correspond à des charges totales de 430 millions de dollars.

Les dépenses liées aux coûts échoués liés à ces activités poursuivies ont été d’environ 130 millions de dollars au deuxième trimestre. Par conséquent, les dépenses restantes d’environ 300 millions de dollars étaient liées à nos activités en matière de cybersécurité des consommateurs et correspondaient à une marge d’exploitation d’environ 50% conforme à notre modèle de consommation cible. En raison des exigences de déclaration pour les 12 prochains mois, nos coûts échoués se trouveront à plusieurs endroits dans notre compte de résultat. Certains seront dans les activités poursuivies, d'autres dans les activités abandonnées et d'autres dans la restructuration. Nous vous donnerons autant de visibilité que possible si nous éliminons ces coûts échoués.

J'ai appris au cours de ma carrière car il est préférable de communiquer en période de changement. Je veux que vous quittiez cet appel avec l'assurance que nous ayons une idée complète de notre structure de coûts et qu'il existe des plans de transition détaillés. Je serai directement responsable de la suppression de ces coûts échoués le plus rapidement possible au cours des 12 prochains mois. Au deuxième trimestre, nos flux de trésorerie provenant des activités d’exploitation se sont établis à 181 millions de dollars, avec un flux de trésorerie disponible de 154 millions de dollars. Nous avons terminé le deuxième trimestre avec des liquidités et un investissement plus court de 1,83 milliard de dollars. Lundi, nous avons annoncé le succès du refinancement de notre dette afin de prolonger les échéances à venir, le niveau de notre dette totale restant inchangé à 4,5 milliards de dollars, comme annoncé précédemment.

Avant de passer la parole à Samir pour plus d’informations sur le secteur de la consommation, je tiens à souligner que nous avons repris des forces tout en nous concentrant sur le secteur de la consommation dans le seul objectif de consolider notre plan de croissance visant à ramener la société à une croissance de son chiffre d’affaires à le long terme. Au deuxième trimestre, nous avons augmenté nos investissements marketing, en nous concentrant principalement sur les programmes marketing d’acquisition directe axés sur notre adhésion à Norton 360. Il faudra également un peu de temps pour que la ligne de revenu entre – en raison de – du fait de la nature de la société par abonnement, l'augmentation de 4% déclarée de la facturation égale à l'augmentation du nombre de réservations avec les consommateurs est un signe encourageant précoce du potentiel de croissance de cette entreprise.

Et maintenant, je laisse la conversation à Samir, qui approfondira ses réflexions sur les résultats de Q2 Consumer.

Samir KapuriaVice-président exécutif et directeur général, Cybersécurité des consommateurs

Merci Vincent. En avril, nous avons lancé notre programme d'adhésion à Norton 360 aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni et en Allemagne. Les abonnements offrent différents niveaux de couverture de la protection de l'appareil, l'activation de la confidentialité en ligne, la surveillance Web ark et la protection de l'identité. Au deuxième trimestre, nous avons étendu le nombre de membres de Norton 360 dans les pays EMOA et APJ, notamment en Espagne, dans six pays scandinaves et au Japon. Au troisième trimestre, nous nous concentrerons sur d’autres pays de la région EMEA, de la région Asie-Pacifique et de l’Amérique latine. Cette stratégie d'adhésion nous permet d'accroître la valeur en offrant aux consommateurs un ensemble plus large de produits de cybersécurité. Au deuxième trimestre, nous avons assisté à une stabilisation de la baisse de notre compte client direct final de 20,1 millions de dollars, qui ont été consécutivement inchangés et inférieurs de 3% à ceux de l’année précédente. Au cours des deux derniers trimestres, nous avons réduit notre programme de marketing direct pour l'acquisition de clients afin de tirer parti de nos opportunités de croissance à long terme.

Le revenu moyen par utilisateur ou ARPU a atteint 8,88 USD par mois, soit une augmentation de 1% en glissement annuel et de 2%. Nous protégeons également des millions d'utilisateurs indirects partout dans le monde, grâce à nos relations de partenariat. Au deuxième trimestre, les revenus de nos partenaires ont augmenté de 2% sur une base annuelle. La base de nos stratégies de cybersécurité pour les consommateurs consiste à fournir des solutions qui protègent (et non déchiffrent) tous les domaines de la vie en ligne des consommateurs (00:31:04). Notre gamme de couverture, appareils, identité, confidentialité, maison et famille. Nous avons créé la catégorie Cyber ​​Security pour les consommateurs avec l'acquisition de LifeLock en 2017 et, à l'avenir, sous la forme d'un objectif unique, NortonLifeLock, nous resterons le leader du marché grâce à notre excellence opérationnelle et à notre innovation.

Le cyber-risque est une préoccupation croissante pour tous dans le monde et notre équipe est constamment à la recherche de nouveaux moyens d'offrir la cybersécurité. Je suis impatient de travailler avec Vincent et de développer ensemble Cyber ​​Safety sur un marché en expansion constante.

Vincent PiletteVice-président exécutif et directeur financier

Merci Samir. Permettez-moi maintenant d'examiner nos perspectives pour le troisième trimestre et de discuter également de notre plan d'allocation de capital. Au troisième trimestre, nous prévoyons des revenus de 602 millions à 612 millions de dollars, soit une baisse de 2% par rapport à l'année précédente. Nous continuerons d’encourager la société à prendre de l’ampleur, ce qui devrait se traduire par de faibles réservations à un chiffre au troisième trimestre. En fin de compte, générer la croissance attendue des revenus au cours de nos trimestres. Le calendrier et la portée des accords de services transitoires conclus avec Broadcom pour les mois à venir et le traitement comptable complexe des coûts échoués et de restructuration et des plans d'élimination peuvent dynamiser la répartition trimestrielle de nos dépenses prévues. Selon notre plan d’aujourd’hui, nous prévoyons que le BPA du troisième trimestre non conforme aux PCGR pour les activités poursuivies se situera entre 0,05 et 0,10 USD par action, en supposant que le nombre d’actions est approximativement le même, nos activités principales étant en exploitation. avec une marge bénéficiaire d’environ 50% et le reste des dépenses au milieu des coûts échoués.

Nous n'offrons pas les prévisions relatives aux BPA PCGR du troisième trimestre en raison de coûts exceptionnels, le gain résultant de la vente de nos actifs de sécurité d'entreprise pouvant générer entre 3 et 4 $ de BPA PCGR au troisième trimestre. Bien que nous fournissions des directives pour le prochain trimestre et que nous nous concentrions sur ces activités, nous gérons actuellement la société conformément à notre objectif de 12 mois. Permettez-moi de répéter que dans les 12 prochains mois, nous éliminerons tous les coûts bloqués. Après l’élimination des coûts bloqués, l’achèvement des services d’assistance Transcom et le bénéfice annuel de notre programme de rachat d’actions, nous nous attendons à ce que la marge opérationnelle de la société atteigne 50% et le bénéfice annuel par action à environ 1 USD. Sera 50.

Bien que je continue à vous donner des prévisions trimestrielles, c’est à nouveau cet objectif annuel de 1,50 $ qui déterminera notre succès. Comme nous l'avions annoncé le trimestre dernier, le conseil d'administration et cette équipe de direction souhaitent reverser aux actionnaires 100% du revenu après impôts d'environ 8,2 milliards de dollars aux actionnaires, sous la forme d'un dividende spécial de 12 $, comme l'a dit Rick dans ses commentaires. . Le dividende spécial doit être déterminé par notre conseil d’administration et versé au cours du quatrième trimestre de notre exercice une fois tous les fonds rapatriés. Nous avons également annoncé aujourd’hui que nous avions augmenté le dividende trimestriel régulier de 67% pour le trimestre en cours, pour le porter à 0,125 dollar par action. Au prix actuel des actions, cela reviendrait à un rendement annuel de plus de 2%. Sans le dividende spécial du prix de l'action, cela donnerait un rendement annuel de plus de 4%. Pour rappel, nous disposons d’une licence d’achat de 1,6 milliard de dollars que nous prévoyons d’exécuter au cours de la période de transition.

Permettez-moi de conclure par quelques remarques sur les raisons pour lesquelles j’ai accepté ce rôle de leader. C'est une transformation importante. D’une part, nous devons donner à nos activités des droits après la cession d’Enterprise. D'autre part, nous devons continuer à développer NortonLifeLock afin de rendre le monde Cyber ​​plus sûr pour tous. Nous avons 1,3 milliard de dollars de coûts pour rendre justice à l'entreprise. Nous devons générer des revenus et éliminer les actifs inutilisés. Nous utiliserons le produit de ces actifs pour financer les coûts en espèces liés à la suppression progressive des activités échouées.

D'autre part, l'accent mis sur la mise en œuvre et l'optimisation de notre structure de coûts nous permettra de financer de nombreuses initiatives de croissance, telles que l'approbation de nos nouvelles adhésions à Norton 360, la conversion d'abonnés partenaires en abonnés directs. L'expansion hors des États-Unis et le développement de nouveaux produits et fonctionnalités. Désormais, la mise en avant de la discipline d’excellence opérationnelle continuera de porter les consommateurs de la cybersécurité à un nouveau niveau. C'est un privilège pour moi de travailler avec Samir, cette équipe de direction et tous nos employés pour devenir une entreprise de consommateurs prospère dans le domaine de la cybersécurité. Et avec ces commentaires, Rick, Samir et moi répondrons volontiers aux questions. Ian, je te le rendrai.

Questions et réponses:

opérateur

(Instructions pour l'opérateur) Notre première question vient de la lignée de Saket Kalia de Barclays.

Saket KaliaBarclays – Analyste

Bonjour les gars, merci de prendre mon – hé, Vincent, merci de répondre à mes questions ici. Et félicitations Rick, Vincent et Samir pour vos transitions respectives.

Richard S. HillChef de la direction par intérim et président

Merci

Vincent PiletteVice-président exécutif et directeur financier

Merci

Samir KapuriaVice-président exécutif et directeur général, Cybersécurité des consommateurs

Merci

Saket KaliaBarclays – Analyste

Premièrement, peut-être – peut-être pour vous Vincent et Samir, juste pour le cœur de métier. On peut encore parler du nombre direct de clients. Pouvez-vous parler de la façon dont cela se stabilise? Pouvez-vous nous donner une idée de la tendance des bases respectives des abonnés de Norton et de LifeLock et comment pensez-vous de ce type de comptes clients directs?

Vincent PiletteVice-président exécutif et directeur financier

Oui, je peux donc poser une première question. Tout d’abord, comme nous l’avions dit au trimestre précédent, nous avons commencé à utiliser une partie des économies réalisées pour réinvestir dans les investissements marketing, qui visaient principalement à attirer de nouveaux clients grâce aux programmes de marketing direct. Nous atteignons environ 20,1 millions d’abonnés pour ce trimestre et nous stabilisons cette situation. Je ne pouvais pas trouver un tel aperçu trimestriel si vous voulez ces dernières années, si vous excluez l'événement Equifax en 2018. Et donc je pense que cela est considéré comme un élan très positif.

Nous n'éclatons pas parce que vous connaissez Norton contre LifeLock et nous essayons maintenant de nous rendre dans ce programme d'adhésion où vous prenez la forme d'une vue d'adhésion et ajoutez des fonctionnalités différentes, mais je dirais que la confidentialité ou la protection de l'identité sont les principaux messages marketing si vous le souhaitez et pour lequel le consommateur est inscrit. Nombre d'entre eux reçoivent naturellement le package de sécurité avec un abonnement. C'est donc la tendance que nous avons vue.

Samir, tu veux dire quelque chose?

Samir KapuriaVice-président exécutif et directeur général, Cybersécurité des consommateurs

Je pense que Vincent voulait plutôt, assez bien. Je pense que l’autre indicateur que nous avons mentionné dans nos remarques liminaires est celui d’une année sur l’autre, vous constatant une augmentation de 2% de l’ARPU. Et cela se reflète dans notre conversion des utilisateurs vers les programmes d’appartenance à Cyber ​​Safety.

Saket KaliaBarclays – Analyste

Compris. C'est très pratique. Peut-être pour ma succession pour vous, Vincent, en ce moment – à propos des coûts échoués de 1,3 milliard de dollars. En passant, merci pour l'épidémie – épidémie et seulement partiellement dans les activités abandonnées. Je pense que la question est de savoir si vous pouvez approfondir le profil de ces coûts. Et je sais que vous avez parlé de ceux qui vont disparaître au cours des 12 prochains mois, mais nous devons y penser – de ceux qui disparaissent progressivement au cours des 12 prochains mois ou pouvons-nous voir de gros trimestres ou de grandes réductions par rapport à d’autres. Tout ce qui concerne la cadence de ces coûts échoués et la façon dont ils sont en quelque sorte retirés du système serait utile.

Vincent PiletteVice-président exécutif et directeur financier

Non, absolument. Maintenant, je tiens à vous dire que nous avons un plan très détaillé concernant les activités opérationnelles et comment vous pouvez vous en débarrasser, et donc les coûts. La localisation géographique du compte de résultat ou des activités poursuivies, des activités abandonnées ou des restructurations est véritablement déterminée par les règles comptables GAAP. Je n'ai rien à voir avec ça. Mais nous offrons toute la visibilité. Comme vous le savez, nous allons essayer de les éliminer le plus rapidement possible dans notre projection et cela également dans nos directives pour le troisième trimestre.

Nous verrons un pic important de coûts bloqués au prochain trimestre, alors que nous rachetons les nouveaux actifs. Le seau est vraiment composé de trois parties. Le premier est le coût des personnes, si vous voulez, et les postes doivent être conservés jusqu'à six mois pendant que nous desservons Broadcom, ou du moins certains d'entre eux, après quoi le poste est supprimé. Le deuxième compartiment concerne les installations et nous quittons des bâtiments car les positions sont éliminées. Ce seront les neuf prochains mois. Et ces derniers sont des contrats et autres actifs en cours de renégociation ou d’amortissement. Donc ce sera un peu saccadé. Je m'attends à ce que le troisième trimestre de ce trimestre soit probablement le plus grand et qu'il retombe ensuite plus loin. Je pense que le dernier élément que je voudrais mentionner aux investisseurs est que nous allons donner une bonne idée de l'élément d'économies de fonds, exprimé en espèces ou non, qui permet de gérer la valeur de la transaction.

opérateur

Et nos prochaines questions proviennent de la ligne Fatima Boolani d'UBS. Fatima?

Fatima BoolaniUBS – Analyste

Bonjour et merci d'avoir répondu aux questions. Félicitations à tous pour les nouveaux rôles. Je voulais seulement approfondir le secteur ID Analytics si vous pouviez nous donner un aperçu de ce qu'est exactement cette société. En quoi cela diffère-t-il du reste du portefeuille de consommateurs et quel type de modèle de revenus envisage-t-on ici? Et puis j'ai un suivi pour Samir, merci.

Vincent PiletteVice-président exécutif et directeur financier

Ainsi, la société d’identité coûte aujourd’hui environ 50 millions de dollars et offre certains services d’alerte et d’alerte contre la fraude. Le montant de 50 millions de dollars est bien sûr un chiffre annuel. J'ai cassé 13 millions de dollars pour le dernier trimestre. Samir, je ne sais pas si tu veux ajouter quelque chose?

Samir KapuriaVice-président exécutif et directeur général, Cybersécurité des consommateurs

Oui, l'idée est principalement axée sur deux domaines: le contrôle du crédit et le contrôle de la fraude. Ces deux sources de données sont très volumineuses et le modèle commercial consiste à utiliser ces sources de données pour plusieurs clients professionnels.

Fatima BoolaniUBS – Analyste

Assez juste. Ik waardeer dat en Samir bij je discussie over internationale groeimogelijkheden, er is heel wat vooruitgang geboekt bij het uitbreiden van je aanwezigheid in ex-Amerikaanse regio's. Ik vraag me af of je dat kunt vertalen in ARPU-impact? Ik denk dat we meestal gewend zijn aan enige ARPU-achteruitgang op de internationale markt. Dus, kun je met een soort divergentie of tekenen van prijselasticiteit in niet-Amerikaanse regio's vanuit een ARPU-perspectief spreken terwijl je uitbreidt dat super handig zou zijn ? Merci

Samir KapuriaExecutive Vice President en General Manager, Consumer Cyber ​​Safety

Oui Gezien waar – dat is een geweldige vraag, bedankt daarvoor. Aangezien we een premiummerk met premiumproducten zijn, hebben we ons in eerste instantie gericht op internationale expansie op de landen die ik heb genoemd en richten we ons op vergelijkbare landen die het volledige aanbod van Cyber ​​Safety kunnen gebruiken op onze bestaande ARPU-niveaus.

opérateur

En onze volgende vraag komt uit de lijn van Melissa Franchi van Morgan Stanley. Melissa?

Melissa FranchiMorgan Stanley Equity Research – Analist

Super bien. Merci Ik bel voor Keith Weiss. Bedankt voor het aannemen van mijn oproep en iedereen ook van harte gefeliciteerd met de nieuwe rol. Ik wilde ingaan op de opeenvolgende ARPU-groei en daar krijg ik een beetje meer informatie over. Samir, ik weet dat je een grotere acceptatie van het soort premium-abonnement, het Cyber ​​Safety-lidmaatschap, noemde, maar me gewoon afvroeg of er een soort eenmalige factoren waren die de opeenvolgende toename van ARPU hebben veroorzaakt. En dan vooruitkijkend, heb je het gevoel dat die trends duurzaam zijn, moeten we opeenvolgende groei blijven zien?

Samir KapuriaExecutive Vice President en General Manager, Consumer Cyber ​​Safety

Ja, terwijl we onze Cyber ​​Safety-programma's uitrollen, zowel via ons bestaande klantenbestand als via nieuwe klanten, die ARPU die in de 2% jaar-op-jaar werden erkend, weerspiegelt die uitrol van het nieuwe programma. Ik verwacht dat als we meer markten penetreren en nieuwe klanten blijven werven, we dat ook in onze ARPU zullen terugzien?

Melissa FranchiMorgan Stanley Equity Research – Analist

Oké, dat is handig. En toen, alleen maar om de distributie op te volgen, noemde u verhoogde uitgaven voor directe klantenwerving. Is er een bijgewerkte weergave van enige andere vorm van partnerships of distributie denk ik specifiek als we OEM-relaties of -partnerships opnieuw gaan bekijken en hoe we daarover moeten nadenken?

Vincent PiletteExecutive Vice President en Chief Financial Officer

Ik bedoel dat dit Vincent is. Dus ja, we zijn begonnen met wekelijkse operationele beoordeling met onze consumentenactiviteiten. En we hebben een soort kansen ontworpen. Als jij wilt. Ons lidmaatschap van onze producten op één as en aan de andere kant, de verschillende vormen van distributies en als we naar die statistieken kijken, hebben we het gevoel dat we veel geweldige kansen hebben. We hebben er eerst een gedaan om onze marketing te vergroten in het directe klantenwervingsprogramma omdat dat in het verleden te weinig was gefinancierd en nu gaat het om zowel investeren in distributie als eerlijk gezegd in nieuwe producten om toegang te krijgen tot sommige van die kanalen.

Melissa FranchiMorgan Stanley Equity Research – Analist

Heel behulpzaam, bedankt.

opérateur

En onze volgende vraag komt uit de lijn van Karl Keirstead van Deutsche Bank. Karl?

Karl KeirsteadDeutsche Bank – Analist

Heel erg bedankt. Ik heb. Hallo, ik ga gewoon vragen stellen over het pad naar $ 1,50 in winst per aandeel en $ 900 miljoen aan vrije cashflow. Misschien zal ik beide vragen tegelijkertijd stellen. So I think I think three months ago, you were expressing that we should feel good about the $1.50 because the Consumer business was essentially running at an annualized EPS of $1.40, so it really wasn't much of a leap to get to $1.50. Maybe I missed it, in the presentations, but I wanted to ask what the annualized EPS for just the consumer was in this most recent quarter, so we can see how close it is to that by 50. And then secondly, on the free cash flow side, I don't think you're disclosing quote Consumer free cash flow, only the $154 million of combined free cash flow, but perhaps you can talk about consumer free cash flow at least qualitatively, so we can feel a little bit better about the line of sight to that $900 million number? Thank you for that.

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

No, absolutely. I will now — we will report all continued operation as you know, combine of both the current Consumer business plus all stranded cost. And moving forward we will not have a segment reporting view. So there are things we can break as additional information and other that we cannot per the SEC or GAAP rules and of course we follow those. If you looked at the other Consumer business, it's still delivering at 50% operating profit margin, which was both our guidance assumption in the last quarter. I had said at the time that if you use the current cost of capital, share count and tax rate you would be at around $1.40 and today you're not different than that. We operate the Consumer business at 50%. We have not started yet the share buyback program, so the share count is relatively flat and so we are very close to that number. Eliminating the stranded cost as part of discontinued operations and reducing the share count will lead us to that $1.50 by the end of the 12 months transition period. On the free cash flow side, because we operate the Consumer business at 50% operating profit margin, which is almost the best proxy for you cash generation, we are roughly this year at that $900 million level, as I mentioned in August, no change there.

Karl KeirsteadDeutsche Bank — Analyst

Okay, terrific. Merci

opérateur

And our next question is from line of Gregg Moskowitz from Mizuho. Gregg?

Gregg MoskowitzMizuho Securities — Analyst

Okay, thank you very much and congratulations to all as well. I guess my first question, Vincent. I realize you're billings consumer grew 4% year-over-year this quarter. But historically, this business hasn't grown quite at that level and I was wondering if you could elaborate on what would catalyze additional growth such that you could achieve mid single digit growth on a sustainable basis. And as part of that, what gives you the confidence that the incremental marketing investments that you alluded to will drive a good ROI for the company?

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yeah. So today, if you look at the billing growth, it's a 4% as we reported. There is a few moving pieces there. I would say, low single-digit bookings growth is the — first quarter we have growth, in the last three quarters it was flat to negative as you mentioned — as we reported. The business was really run to maximize the profit and since August, we've not only reinvested some of the incremental savings into marketing activities, but we've started deep weekly operational reviews with Samir and we focused solely on developing gross opportunities, not just on maximizing profit and again as I mentioned to that metric like our five membership our top 10 opportunity to sell and 10 distribution, you have 100 sell metrics and only a few of those today are fully address in term of full opportunity and so we see a lot of opportunity to continue to improve our operational efficiencies and redirect those savings into those.

Some will be a little bit short term like the direct customer acquisition, some will be longer term and the longer, longer term is to invest in build into huge vision of the Consumer Cyber Safety blanket, if you want. So that's, that's where we are. Booking growth have low single-digit. It will take, because it's a subscription business, it will take about four quarter to roll through the P&L. Today, the P&L suffer from the last four quarters of weak bookings, if you want. And so it will do just down to solve that. So that's our current position.

Gregg MoskowitzMizuho Securities — Analyst

Okay, that's very helpful, thank you for that. And then we've also been getting some questions on what the pro forma balance sheet may look like and I think the special dividend, the stranded costs and the sale of real estate are very clear, but it might be helpful if you could also just please briefly address other primary sources and uses of cash over the next six to 12 months inclusive of whether there were might be any changes to the debt level, as well as linearity of share purchases and perhaps linearity of any incremental investments? Merci

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yeah. I can give you a few views here on sources and uses of cash. First of all, I just want to remind you that compared to our assumption in August, our current stranded costs are coming lower, the cash portion of that is lower $900 million versus a $1 billion assumed, and the tax proceeds received from sales of underutilized assets keep going up as we are conservative in our projections, and on the — want to make sure we forecast where we have line of sight too. In the fourth quarter, we'll pay the $12 dividend, that's for one timing. We have an assumption at this point in time that we'll use the $1.6 billion share buyback through the transition period. We want to have it both systemic and opportunistic. So depending on where we see it, we may act differently through that year. For the sales of the real estate assets and others, for the lack of better knowledge, we kind of in our forecast model, put them in the middle of the year, that's why I say mid of next year.

opérateur

And our next question is from the line of Brad Zelnick from Credit Suisse. Brad?

Brad ZelnickCredit Suisse — Analyst

Excellent. Thank you so much and congrats to all. I just wanted to follow-up on Fatima's question and hoping you can confirm that and just clarify the quarter benefited from $13 million in revenue being reallocated from enterprise to consumer for ID Analytics and just wanted to understand how much of that was factored into your guidance? And what's the margin profile of the ID Analytics business? And I've got a follow-up for Samir.

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yeah. So in the quarter we have about $13 million of revenue. We are meeting our guidance for Consumer. As you know, we guided into the old structure, which is a Consumer segment and an Enterprise segment. At the low end of our guidance for Consumer, we guided $590 million and we delivered $595 million. In term of the margin profile, that's really a business that sell to the Enterprise. They don't have the Consumer margin, but the double-digit profit margin.

Brad ZelnickCredit Suisse — Analyst

Thank you for clarifying Vincent. And just, Samir, I think you spoke to this a bit when Fatima asked, but just operationally and strategically what if anything changes in bringing ID Analytics back home and recombining with LifeLock?

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

I want to make sure that we understand that ID Analytics coming back into consumer is more the result of Broadcom buying the Enterprise business and not taking it. And so, that's what we were grouping for that.

Samir KapuriaExecutive Vice President and General Manager, Consumer Cyber Safety

Yeah. And I think that's the summary right there. It is a separate line that's focused on the Enterprise side of the market that is not part of the Consumer go-to-market play.

opérateur

And our next question from line of Ken Talanian from Evercore ISI. Ken?

Kenneth TalanianEvercore ISI – Analyste

Hi, thanks for taking the question. I was wondering if you could give us a sense for where your retention rates might trend going forward, you've seen good improvement in there over the years. And any programs in place that might help to improve them?

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

So, couple of things and I'll pass it to Samir. We reported last quarter retention rate of 84% retention rates. They were flat and stable. The Company did not disclose that on a quarterly basis. We're still reviewing now, which operational metrics would be the most useful for investors, as we continue to deep dive into growth opportunities. Definitely, through the adoption of the membership, the engagement with the user base, the increased of value-added to the consumers are more identity protection, more privacy protection, we do expect that we have opportunities for improving those retention rates. But we are, obviously, not giving you any either forecast or any number for the future.

Samir KapuriaExecutive Vice President and General Manager, Consumer Cyber Safety

Yeah. Our focus with our customer base is centered around activating and upgrading the relationship to that complete Cyber Safety platform across privacy, identity, security, home and family. As we engage on all of those levels and have a greater relationship with our customers we become stickier with them and that's in essence the strategy we have.

Kenneth TalanianEvercore ISI – Analyste

Super bien. And, I guess, maybe as a follow-up, could you give us a sense of what percentage of your existing base have both Norton and LifeLock or otherwise on a bundle?

Samir KapuriaExecutive Vice President and General Manager, Consumer Cyber Safety

Yeah. We launched our Consumer Cyber Safety platform model with the acquisition of LifeLock in 2017. And since then we have not provided a breakout of subscribers by each cohort. But as we look into the opportunity we have ahead, we still have a lot of existing customers that we can upgrade and upsell into that Cyber Safety platform.

opérateur

And our next question is from line of Jacek Rycko from Citi. Jacek?

Walter PritchardCitigroup – Analist

Hi, it's Walter Pritchard here with Jacek. Two questions. First, just on the real estate side, could you help us, Vincent, understand how much risk and how broad the range is you see to the outcomes there with the proceeds that will come from the real estate?

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

So you want the range, you mentioned. So we put already four or five campuses that we had for sales. At this point in time, it is the majority of the $1 billion we estimated and we will try to get the best price possible. If we have an update, we'll give it to you.

Walter PritchardCitigroup – Analist

And then, as you're thinking about the modest investments that you're putting back into the business and sort of aiming for this full Cyber Security suite. How are you thinking about acquisitions either larger opportunities or tuck-in type deals that would help along that strategy?

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yeah. So we're not ruling out any opportunities for growth as we have a unique position. I would say, today, we're really focusing on executing on our plans, eliminating the stranded cost, building the operational muscles in the Consumer business to shift from maximizing profit to really focusing on growth. We felt that the first investment to return to organic growth was to increase our direct marketing investment programs, that was the most urgent thing to do with the more immediate returns. The next view is really driving — or going to drive the operational efficiencies, and we're redirecting some of those savings more into the R&D and overall building the products. And then at the right time, when we have the right operational cadence, we can always have tuck-in acquisitions, either as a function, add-on as a trade-off of our R&D budget or because we want to add more subscribers into our overall offerings.

opérateur

And our next question is from the line of Patrick Colville from Arete Research. Patrick?

Patrick ColvilleArete Research — Analyst

Hi, there. Thank you for taking my question. And first off, congratulations on the appointment. Can I ask a quick question on the cost savings? So you mentioned the slides, a $400 million benefit from divestiture of equity investments. What's that?

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

So we had a minority stake into a business, DigiCert, that was sold in October.

Patrick ColvilleArete Research — Analyst

Okay, understood. And your guidance for next quarter implies 1% decline on the top line at the midpoint, which, given the flat sequential custom count this quarter and then rising ASPs, just to kind of understand how you got to that number? Because the trends this quarter look very positive and look like things are kind of picking up, but then the guidance for next quarter suggests a downward inflection. So any color you could provide there would be great.

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Yeah, absolutely. So this is a subscription business, right, a 12-month subscription business, where a lot of the revenue in the quarter is coming off the balance sheet from those revenue rolling off and a minority of the revenue coming from bookings in period revenue. If you look at the bookings for the last four quarters, excluding the extra week last quarter, they had a decline, a negative growth. And currently, the revenue coming from those prior quarter's negative booking growth is impacting the revenue. The — as you mentioned, the more positive forward-looking metric is booking growth, which was low-single-digit in this quarter and we forecast the same for the following quarter.

And secondly, the stabilization of the customer count, which will continue as we continue to invest in direct marketing. It will take a few quarters to flush through that balance sheet adjustment, if you want. And as I mentioned, that after the transition period, we should be able to be in a business that's 50% operating margin, delivering $1.50 and growing low-single digits.

opérateur

And at this time, I'm showing that we have no other questions. I'd like to turn it back to Vincent for closing remarks.

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Merci beaucoup. I appreciate you attending the call. We'll do our best to continue to update you on our progress. And with that, I would like to close the call. Merci

opérateur

(Operator Closing Remarks)

Duration: 48 minutes

Appelez les participants:

Cynthia HiponiaVice Président Relations Investisseurs

Richard S. HillInterim Chief Executive Officer and President

Vincent PiletteExecutive Vice President and Chief Financial Officer

Samir KapuriaExecutive Vice President and General Manager, Consumer Cyber Safety

Saket KaliaBarclays — Analyst

Fatima BoolaniUBS — Analyst

Melissa FranchiMorgan Stanley Equity Research — Analyst

Karl KeirsteadDeutsche Bank — Analyst

Gregg MoskowitzMizuho Securities — Analyst

Brad ZelnickCredit Suisse — Analyst

Kenneth TalanianEvercore ISI – Analyste

Walter PritchardCitigroup – Analist

Patrick ColvilleArete Research — Analyst

More SYMC analysis

Tous les appels de revenus pour les transcriptions


Logo AlphaStreet