Rachat De Credit

rachat de crédits: Transcription de l'appel des résultats du troisième trimestre 2019 des Laboratoires Abbott (ABT) -Simulation


Source de l'image: The Fool Motley.

Laboratoires Abbott (NYSE: ABT)
Appel des résultats du troisième trimestre 2019
16 octobre 2019, 9h00 HE

Contenu:

  • Commentaires préparés
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

opérateur

Bonjour et merci pour l'attente. Bienvenue à la téléconférence sur les résultats du troisième trimestre 2019 d’Abbott. (Instructions de l'opérateur)

Cet appel est pris en charge par Abbott. À l'exception des questions posées par les participants au cours de la session de questions-réponses, le droit d'auteur sur la conversation, y compris la session de questions-réponses, est protégé par le droit d'auteur. Il ne peut être enregistré ou retransmis sans l'autorisation écrite expresse de Abbott.

Je souhaite maintenant présenter M. Scott Leinenweber, vice-président des relations avec les investisseurs, licences et acquisitions.

Scott LeinenweberVice-président – Relations avec les investisseurs, licences et acquisitions

Bonjour et merci d'être venu. Aujourd'hui, Miles White, président du conseil d'administration et chef de la direction; Robert Ford, président et chef de l'exploitation; et Brian Yoor, vice-président exécutif, Finances et chef de la direction financière. Miles prononce le discours d'ouverture et Brian discute de notre performance et de nos perspectives de manière plus détaillée. Après leurs commentaires, nous répondrons à vos questions.

Avant de commencer, certaines déclarations faites aujourd'hui pourraient être prospectives aux fins de la loi de 1995 sur la réforme du litige dans le secteur des valeurs mobilières (Private Securities Litigation Reform Act), y compris les résultats financiers attendus pour 2019. Abbott prévient que ces déclarations prospectives sont sujettes au risque. ; s et les incertitudes pouvant entraîner une différence significative entre les résultats réels et ceux indiqués dans les déclarations prospectives. Les facteurs économiques, concurrentiels, gouvernementaux, technologiques, etc. pouvant affecter les activités d'Abbott sont décrits à la section 1A, Facteurs de risque, de notre rapport annuel sur le formulaire 10-K de la Securities and Exchange Commission pour l'exercice clos le 31 décembre 2018. Abbott n’est nullement tenue de divulguer les modifications apportées aux déclarations prospectives à la suite d’événements ou de développements ultérieurs, sauf si la loi l’impose. Veuillez noter que les résultats financiers et les directives du deuxième trimestre d’aujourd’hui concernant les ventes, le résultat par action et les postes du compte de résultat ne concernent que les activités poursuivies.

Lors de la téléconférence de ce jour, les mesures financières non définies par les PCGR seront utilisées, comme par le passé, pour aider les investisseurs à comprendre la performance commerciale continue d'Abbott. Ces mesures financières non définies par les PCGR sont rapprochées des mesures financières conformes aux PCGR comparables figurant dans notre communiqué de presse sur les résultats et les enregistrements juridiques d’aujourd’hui, disponibles sur notre site Web à l'adresse abbott.com. Sauf indication contraire, notre commentaire sur la croissance des revenus fait référence à la croissance organique des revenus, qui est définie dans nos nouvelles sur les bénéfices publiées précédemment.

Sur ce, je vais maintenant transférer l'appel à Miles.

Miles D. WhitePrésident Directeur Général

D'accord Merci Scott. Bonjour Nous avons annoncé aujourd'hui les résultats d'un autre trimestre solide, avec un bénéfice par action soutenu de 0,84 USD, reflétant une croissance absolue de 12% et une croissance encore plus élevée sans l'impact de la monnaie. Les ventes ont connu une croissance organique de plus de 7,5% au cours du trimestre, tirée par une croissance à deux chiffres des dispositifs médicaux et des améliorations successives des produits pharmaceutiques et des produits de diagnostic établis.

Nous avons également limité notre fourchette de bénéfice par action de 3,23 USD à 3,25 USD pour l’année entière, reflétant la croissance du nombre d’adolescents et excluant l’impact des taux de change aux taux en vigueur. au sommet de la fourchette établie en début d’année. Comme nous en avons discuté précédemment, après notre récente conception stratégique et nos acquisitions, nous nous sommes entièrement concentrés sur la gestion des activités que nous avons créées. Cette focalisation sur l'exécution organique fournit une performance solide sur une base remarquablement cohérente. Au cours des huit derniers trimestres, nous avons enregistré une croissance organique moyenne de 7,5% de nos ventes mondiales, avec très peu de variation. Nous avons également continué à renforcer notre portefeuille avec de nouveaux produits, un accès étendu et une couverture des remboursements et de nouvelles données cliniques générées qui améliorent encore la durabilité de nos fortes perspectives de croissance.

Je suis particulièrement heureux de la performance exceptionnelle qui continue sur plusieurs de nos plates-formes de croissance majeures, notamment FreeStyle Libre, MitraClip et Alinity, sur laquelle je soulignerai les résultats détaillés du troisième trimestre.

Et je commencerai par notre division Medical Equipment, où les ventes pour le deuxième trimestre consécutif ont augmenté à deux chiffres. Dans Structural Heart, nous avons enregistré une croissance des revenus de 16% sous l’impulsion de MitraClip, notre principal appareil de traitement de l’insuffisance de la valve mitrale ou des valvules cardiaques présentant une fuite. Les ventes de MitraClip ont augmenté de plus de 30% au cours du trimestre, notamment une croissance américaine de près de 50%. Au cours du trimestre, nous avons reçu l’approbation de la FDA américaine pour notre dispositif MitraClip de nouvelle génération et nous avons lancé le premier essai pivot américain pour le traitement mini-invasif de la régurgitation tricuspide, qui évalue la sécurité et l’efficacité de notre système de réparation TriClip.

Nous passons maintenant à FreeStyle Libre, notre principal système de surveillance du glucose en continu, qui élimine le besoin de prendre régulièrement des doigts. Nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 0,5 milliard de dollars au cours du trimestre et continuons d’élargir considérablement notre base d’utilisateurs au niveau mondial, comme le montre notre croissance organique des revenus de près de 70%. Au cours du trimestre, FreeStyle Libre a obtenu une couverture des frais publics en Ontario et au Québec, ce qui en fait le premier et le seul système de surveillance de la glycémie à base de capteurs signalé par un régime de santé provincial au Canada.

Nous continuons également à développer notre stratégie de développement de solutions intégrées permettant aux personnes atteintes de diabète de gérer leur maladie de manière transparente sur différents appareils, notamment en annonçant récemment l'intégration de Libre aux technologies de distribution d'insuline Sanofi et Tandem, ainsi qu'à la plate-forme de soins numérique Omada Health. Cet appareil convivial et abordable change la façon dont des millions de personnes gèrent leur diabète et nos efforts continus pour élargir l'acceptation et le surplus de Libre dans le monde entier entraîneront une croissance phénoménale dans les années à venir.

En ce qui concerne les diagnostics, où le chiffre d’affaires a augmenté de 6,5% au cours du trimestre, en raison de la croissance à deux chiffres de Core Laboratory Diagnostics, le déploiement d’Alinity en Europe et sur d’autres marchés internationaux continue de générer une forte croissance de nos activités de laboratoire principales en dehors des États-Unis aux États-Unis. Etats-Unis où nous continuons à surpasser le marché avec notre ancien système d’architecte. Nous avons bien progressé dans l'obtention des approbations réglementaires des tests immunologiques lors des tests de chimie clinique Alinity et commençons à intensifier nos efforts de lancement dans ces domaines. Avec des instruments fortement différenciés et un déploiement matriciel sur plusieurs zones géographiques et zones de test de diagnostic au fil du temps, Alinity est bien positionnée en tant que plate-forme de croissance pluriannuelle pour nos activités de diagnostic.

Dans le secteur de la nutrition, les ventes ont augmenté de près de 4% au cours du trimestre, entraînées pour le troisième trimestre consécutif par une croissance à deux chiffres de la nutrition internationale pour adultes. Dans la nutrition pédiatrique supérieure à la croissance du marché aux États-Unis et dans plusieurs autres pays, nous avons été partiellement compensés par la dynamique de marché difficile de la Grande Chine, qui représente un peu moins de 10% de nos ventes totales de nutrition. Tandis que les consommateurs continuent à échanger les marques haut de gamme, le segment sur lequel nous sommes en concurrence, nous avons vu le volume du marché diminuer en raison des taux de natalité historiquement bas. Nous restons concentrés sur le renforcement de notre portefeuille et de notre compétitivité dans les différents segments et canaux d’achat en Chine et, compte tenu de la taille de notre portefeuille et de notre empreinte mondiale, nous prévoyons des performances toujours solides dans d’autres régions et des opportunités de croissance à long terme, telles que Nutrition for les adultes.

Je termine sur les produits pharmaceutiques établis ou EPD, où les ventes ont augmenté de 8% au cours du trimestre, tirées par une forte croissance dans diverses régions, notamment en Inde, en Chine et au Brésil. La croissance des ventes d’EPD a été progressivement améliorée pour chacun des trois derniers trimestres. Avec des positions de leader sur le marché dans diverses régions à croissance internationale, EPD est bien positionnée pour une croissance durable supérieure à celle du marché sur certains des marchés pharmaceutiques les plus importants et les plus dynamiques au monde.

En résumé, nous avons donc de bonnes performances (problèmes techniques) dans différentes parties du portefeuille, ce qui a entraîné un nouveau trimestre de forte croissance des revenus et des bénéfices. Nous continuons à renforcer nos portefeuilles de produits et nos plates-formes de produits clés avec une couverture régulière pour les approbations de nouveaux produits et les données cliniques. Et nous sommes en bonne voie pour réaliser une croissance continue du BPA et du chiffre d'affaires organique parmi les plus performants, comme nous l'avions constaté en début d'année.

Je vais maintenant donner la parole à Brian pour discuter plus en détail de nos résultats et de nos perspectives pour l’année. Des cerveaux?

Brian B. OuiVice-président exécutif, finances et chef de la direction financière

Merci, Miles. Comme Scott l’a dit plus tôt, gardez à l’esprit que toutes les références aux taux de croissance des revenus, sauf indication contraire, sont calculées de manière organique, ce qui est conforme à nos directives précédentes.

En ce qui concerne nos résultats. Les ventes pour le troisième trimestre ont augmenté de 7,6% en organique. Au cours du trimestre, le dollar américain s'est légèrement apprécié, ce qui s'est traduit par un effet négatif des ventes de 1,9% sur les échanges ou de 50 points de base plus élevé que si les prix étaient restés stables depuis notre appel de juillet. Les ventes rapportées ont augmenté de 5,5% au cours du trimestre. En ce qui concerne les autres aspects du compte de résultat, le ratio de la marge brute ajustée a atteint 59,2% du chiffre d'affaires. L'investissement ajusté en R & D s'est élevé à 7% du chiffre d'affaires et les coûts ajustés de la VAA à 29,1% du chiffre d'affaires.

En ce qui concerne nos perspectives pour le quatrième trimestre. Nous prévoyons un bénéfice par action ajusté de 0,94 à 0,96 dollar, ce qui correspond à une croissance de près de 17,5% au centre. Nous prévoyons une croissance organique des ventes d’environ 8% et les taux actuels s’attendent à ce que les taux de change aient un impact négatif d’un peu plus de 1,5% sur les ventes publiées au quatrième trimestre. Nous prévoyons une marge brute ajustée d’environ 59,5% du chiffre d’affaires. Les investissements de R & D ajustés d’environ 7% du chiffre d’affaires et les frais de vente, dépenses administratives et autres frais généraux qui s’élèvent à 27,5% du chiffre d’affaires.

Avant d'ouvrir l'appel aux questions. Je vais maintenant donner un bref aperçu de nos perspectives de croissance organique des revenus par entreprise. Nous prévoyons une forte croissance avec un chiffre pour les produits pharmaceutiques établis. En nutrition, nous prévoyons une croissance faible à moyenne à un chiffre. En diagnostic, nous prévoyons une croissance moyenne à élevée à un chiffre. En ce qui concerne les dispositifs médicaux, nous prévoyons une croissance comparable à celle du troisième trimestre, reflétant une croissance à deux chiffres dans les différents secteurs de cette société.

Avec cela, nous ouvrons maintenant l'appel aux questions.

Questions et réponses:

opérateur

Merci (Instructions pour l'opérateur) Et notre première question vient de David Lewis de Morgan Stanley. Votre ligne est ouverte.

David LewisMorgan Stanley – Analyste

Bonjour Juste quelques questions pour moi. Miles, je veux juste commencer à grandir. Je veux dire, en cette période de l'année, les investisseurs sont très concentrés sur la durabilité et vous avez clairement dit que vous avez eu 7,5% en moyenne pendant sept à huit trimestres. Donc, quelques questions, dont l’une pour le quatrième trimestre, implique un peu de retard dans les affaires pour mentionner quelque chose de spécifique? Et plus précisément, lorsque vous pensez à 2020. Quelles sont ces motivations pour vous convaincre que vous pouvez atteindre une croissance de l'ordre de 7%, soit 7,5% de ce que vous avez réalisé ces dernières années? Et puis un suivi rapide.

Miles D. WhitePrésident Directeur Général

D'accord David. Eh bien, je vais commencer par ce que vous avez dit. Nous avons huit trimestres consécutifs de 7,5% en moyenne. Lorsque nous entrons dans le quatrième trimestre, nous approchons en fait de 8%. Et à partir de l’année prochaine, je pense que dans la fourchette que nous avons indiquée, nous avons attribué une fourchette allant de 7 à 8% depuis le début du dernier trimestre, quelque part dans cette fourchette. Et pour être honnête, je ne vois aucun changement à cela, de toute façon. Je ne vois aucun changement d'élan ici. Si quelque chose, nous avons un assez fort élan dans tous les domaines. Nous avons une croissance successive dans un certain nombre de domaines dans lesquels nous nous attendions à une amélioration et nous pensons à l’EPD.

Bien entendu, nos moteurs de croissance Libre et MitraClip et les systèmes Alinity, etc., sont tous très puissants. Coeur structurel est très fort. Comme vous le savez souvent, comme je l’ai souvent dit par le passé, cette stratégie est durable et solide à l’avenir. Je ne constate aucun changement dans l’élan, aucun changement dans les progrès accomplis, aucun changement dans les taux de croissance. S'il y a quelque chose, vous feriez mieux de toucher. Donc, et c'est clairement bon au quatrième trimestre. Donc, il est assez fort et les revenus sont abondants et nous n’allons faire aucune prédiction, mais je pense que tous les fondamentaux sont forts pour nous ici.

David LewisMorgan Stanley – Analyste

D'accord Très utile. Et puis, une seule requête rapide sur le produit, Miles. Il y a juste Libre 2, clairement un moteur important pour l'année prochaine. Je veux juste avoir votre commentaire, plus longtemps que ce produit n'a pas été approuvé, cela a suscité une certaine inquiétude à propos du produit, du calendrier légal. Votre avis, votre partenariat avec Tandem hier suggère que vous avez toujours confiance en Libre 2 iCGM. Avez-vous toujours confiance en Libre 2 iCGM? Et que pensez-vous du moment opportun pour ce produit? Merci beaucoup

Miles D. WhitePrésident Directeur Général

Je dirais que je vais me commenter et que je céderai ensuite la parole à Robert Ford. Mais d'abord, avons-nous la foi? Absolument. Le produit offre d'excellentes performances – la croissance est forte, l'expansion est forte. Il y a beaucoup à encourager à ce sujet. Et bien que je reconnaisse beaucoup de gens, y compris nous-mêmes, qui ressentent avec les patients, les préoccupations des patients ne traduisent pas. Nous sommes tous impatients et nous voulons tous tout hier. Mais ça ne marche pas comme hier. Et Robert peut faire des commentaires à ce sujet, mais il n’ya rien de bon ici qui nous attend avec impatience Libre. Et nous attendons beaucoup d'expansion avec ce produit, y compris certains des partenariats que nous avons annoncés et qui travaillent avec l'interopérabilité avec divers partenaires pour ce que je pense que l'avenir de la surveillance de la glycémie et de la gestion du diabète sera. Je pense que tout cela n’est pas exactement comme prévu, mais spectaculaire, en particulier pour les patients diabétiques, et je n’y fais que confiance.

Alors laissez-moi laisser le soin à Robert d’élargir cela.

Robert B. FordPrésident et chef de l'exploitation

Oui, David, admettons que cela prend plus de temps que prévu. Nous avons clairement mal compris que nous examinons actuellement quelques points en suspens avec l'agence et ce que je peux vous dire – j'ai le même niveau de fiabilité que Miles, j'ai confiance en les données, j'ai confiance en le produit, de toute façon. Si vous regardez Libre au troisième trimestre entre-temps, nous avions un chiffre d’affaires exceptionnel d’un peu moins de 0,5 milliard de dollars au troisième trimestre, ce qui nous donne un taux de progression de 2 milliards de dollars avec un taux de croissance de plus de 70%. Notre entreprise internationale a connu une croissance de 50%, c'est-à-dire à grande échelle. Et aux États-Unis, les ventes ont presque triplé. Il est donc triple car nous ajoutons de nouveaux patients à un rythme soutenu et constant. Et c'est un taux élevé. Et vous pouvez voir cette progression dans nos Rx totaux. Ainsi, et l’un des défis que nous avons rencontrés au fil du temps, par exemple les neuf mois que nous avons passés ici, a vraiment été de savoir comment aligner nos activités de génération d’impulsions de demande sur notre offre et nous en avons parlé un peu. un certain nombre de ces limitations d'approvisionnement.

Ainsi, au troisième trimestre et à la fin du troisième trimestre, nous avons planifié notre prochaine tranche de capacité de production, conformément au plan. Et je peux vous dire que l'équipe commerciale est maintenant très enthousiasmée par le fait qu'elle ne peut pas avoir cette limitation et commence vraiment à intensifier ses efforts commerciaux, ni cette publicité, ni cet échantillon, et ainsi de suite, aux États-Unis et ailleurs dans le monde. . Je pense que oui, cela nous donne beaucoup d'enthousiasme lorsque nous partons l'année prochaine.

La proposition de valeur est toujours très forte pour les patients, les médecins et les payeurs, et comme le mentionnait Miles dans ses remarques liminaires, nous avons remboursé le remboursement public au Canada, le seul capteur, le système remboursé au Canada. Et c’est important parce qu’il s’agit de l’un des cinq plus grands marchés de surveillance du glucose au monde et qu’il ressemble à ce que nous avons observé sur certains de ces grands marchés lorsque nous percevions une redevance nationale lorsque nous observions une forme de croissance explosive assez accélérée, ce qui a été le cas en Allemagne. , nous l’avons vu en France et au Royaume-Uni. Nous nous attendons donc à ce que la même trajectoire se produise au Canada, et les premières indications suggèrent ce type de courbe. Ce sera donc également passionnant pour l’équipe lors du passage au quatrième quart.

Et comme l'a dit Miles, nous sommes satisfaits de la stratégie de partenariat que nous avons adoptée. Comme vous le savez, nous avons d’abord adopté une approche progressive très intentionnelle avec Bigfoot. Nous avons ensuite commencé à annoncer nos accords avec les fabricants d’insuline, tels que Novo et Sanofi, qui connectent Libre avec leurs systèmes de stylo. Et la phase suivante consiste à passer aux pompes à insuline. C’est l’entente que nous avons annoncée hier avec les locataires pour développer ensemble un système intégré, car nous savons que c’est un segment important qui se connecte également aux pompes. à un stade où nous pensons pouvoir déployer de telles choses en pensant à notre stratégie de partenariat. Donc, je pense que la dynamique sur Libre est exceptionnelle, elle est très forte lorsque nous allons au T4, je pense que beaucoup de choses se passent bien, tirer tous les cylindres, que ce soit commercial, qu'il soit opérationnel ou opérationnel. c'est notre programme de R & D. J'ai donc beaucoup confiance dans la pérennité de Libre et de Libre à l'avenir.

David LewisMorgan Stanley – Analyste

Super bien. Merci beaucoup

opérateur

Merci Notre prochaine question vient de Larry Biegelsen de Wells Fargo. Votre ligne est ouverte.

Larry BiegelsenWells Fargo – Analyste

Bonjour Merci d'avoir répondu à la question. Donc deux pour moi, un sur la répartition du capital, un sur MitraClip. Permettez-moi de commencer Miles avec l'allocation de capital. Maintenant que vous avez plus de flexibilité financière. Que pensez-vous de l'allocation de capital dans l'intérêt de recharger le pipeline? Je pense que pendant le deuxième trimestre, vous préférez racheter, mais hier, vous avez annoncé une autorisation de rachat de 3 milliards de dollars. Alors, votre avis a-t-il changé? Et je n'ai eu qu'un seul suivi sur MitraClip.

Miles D. WhitePrésident Directeur Général

Eh bien, je dirais, écoutez, nous avons traversé une période au cours de laquelle nous avons remboursé beaucoup de dettes. Et je pense que nous avons une bonne balance de capital. Je pense que nous sommes arrivés au point où notre ratio dette nette / EBITDA est bien en avance sur ce que nous visions probablement un an plus tôt que prévu: une stratégie de remboursement agressive, etc. Notre entreprise effectue fortement. Nos flux de trésorerie sont forts. Pouvons-nous continuer à payer nos dettes? Nous pouvons Peut-on refinancer des dettes? Nous pouvons Pouvons-nous faire des choses sensées et bien gérer l'équilibre? Oui

Et nous générons aussi de l'argent. Nous générons suffisamment d’argent pour investir dans une importante expansion de la production pour tous les nouveaux produits dont nous avons parlé. Robert vient de mentionner l'un des plus importants et qui est entièrement financé et est clairement en ligne et bien. Donc, vous dites, bien, bien, au sujet du dividende. Pourquoi nous avons augmenté le dividende de 14% en décembre dernier, et nous avons une fourchette cible dans laquelle nous aimerions conserver ce dividende en tant que pourcentage de notre bénéfice par action, et ainsi de suite.

Donc, si nous discutons de tout ce que vous pouvez faire avec votre argent, il est également positif de le faire, si les conditions sont réunies et si le rendement est bon, etc. Et nous voulons aussi être prêts à avoir cette flexibilité sur la table. Comme vous le savez, nous n’avons pas été rachetés depuis des années. Nous nous sommes concentrés sur le remboursement des dettes, mais nous voulions maintenant ajouter la souplesse nécessaire pour en faire autant. Donc, je dirais généralement que nous sommes dans une position de trésorerie solide, une position de performance solide, une position de bilan solide, que nous pouvons continuer à rembourser certaines dettes, mais nous avons la possibilité de faire à peu près tout ce qui a du sens pour nous retour ou retour pour l'actionnaire.

Nous n'avons pas de fusions et d'acquisitions actives sur l'écran radar dans la mesure où nous suivons ou suivons quelque chose. Je dirais que ce sont vos ajouts typiques à des entreprises déjà puissantes. Nous sommes très satisfaits de notre pipeline. Nous sommes très satisfaits de notre pipeline de R & D. Nos normes sont donc assez élevées pour le moment, ce qui est attrayant et peut-être pas. Mais je ne prédis rien d’important en matière de fusions et d’acquisitions. Il est donc clair que nous voulons garder nos options ouvertes avec la manière dont nous gérons la trésorerie de notre actionnaire.

Larry BiegelsenWells Fargo – Analyste

Très utile. Et ensuite sur MitraClip. Vous avez – le remboursement des États-Unis augmente en octobre. J'espère que vous obtiendrez une couverture pour l'indication fonctionnelle MR au printemps prochain. Donc, vous pensez que 2020 est une année difficile pour MitraClip et qu'en Europe, il semble que la croissance des ventes ait progressé, ce trimestre-ci. Et que pensez-vous de MitraClip en dehors des États-Unis? Merci d'avoir répondu à la question.

Miles D. WhitePrésident Directeur Général

Larry, je vais le lancer à Robert Ford.

Robert B. FordPrésident et chef de l'exploitation

Bonjour Larry Merci pour la question. Vous savez donc que nous avons soumis notre MitraClip NCD, qui a ouvert ses portes en août. Le délai y est donc généralement de neuf mois environ. Je veux dire qu’il s’agit d’un maximum légal, comme nous le dirons tout à l’heure, lorsque nous pratiquions le RSF dans MitraClip, cela prend environ sept mois. Je pense donc que nous serons dans les délais de décembre, janvier, en quelque sorte, pour essayer de savoir exactement quel trimestre atterrira. Mais dans l’intervalle, vous voyez une sorte de notre taux de croissance. Le remboursement sera important, mais notre cœur structurel l’a été jusqu’à la mi-adolescence. Et le principal moteur de cette évolution a été MitraClip, en hausse de 30%, soit une augmentation de 50% aux États-Unis.

Donc, le remboursement sera important, il y aura certainement un point d'inflexion lorsque nous l'obtiendrons, mais comme je l'ai dit lors de l'appel précédent, c'est un élément, c'est un élément sur lequel nous nous concentrons. L’ouverture de nouveaux centres est donc un autre type de bloc de construction important. Nous en avons environ 400 aujourd'hui et je ne veux pas en atteindre environ 550 avec le temps. Et nous avons soutenu cela avec des investissements, des investissements dans notre équipe de vente, nos spécialistes cliniques, nos spécialistes en développement de thérapie, afin que nous puissions non seulement former les centres, former les implants pour répondre à la demande que nous voyons, mais aussi soutenir la génération de la demande par le développement de ce réseau de référence pour les patients.

Pour que les investissements restent dans les délais, conformément au plan en ce qui concerne la manière dont nous élargissons l’équipe sur le terrain et, comme l’a dit Miles dans sa déclaration liminaire, nous continuons également d’investir dans l’innovation, du développement de produits. Ainsi, en juillet, nous avons reçu l’approbation de notre MitraClip de quatrième génération, doté de pinces indépendantes, de tailles différentes, etc. qui placent davantage de produits pour le médecin dans la salle. Donc, je pense que MitraClip est là et que c'est vraiment le début de manche. Seulement, je pense que nous avons une opportunité de croissance pluriannuelle et multimilliardaire. Et cela va continuer à augmenter avec le temps et nous faisons les investissements pour nous assurer de prendre les devants dans ce domaine. Alors pendant que je regardais –

Larry BiegelsenWells Fargo – Analyste

Merci beaucoup.

Robert B. FordPrésident et chef de l'exploitation

2020, je pense que nous avons le bon élan. Et une fois que nous aurons une couverture contre les MNT, oui, je pense qu'il y aura un tournant pour la croissance.

Larry BiegelsenWells Fargo – Analyste

Merci beaucoup.

opérateur

Merci Notre prochaine question vient de Bob Hopkins de Bank of America. Votre ligne est ouverte.

Bob HopkinsBank of America – Analyste

Bonjour, merci et bonjour. Seulement deux questions rapides sur les produits, d’abord un suivi du commentaire Libre 2, juste pour définir les attentes. Par curiosité, y a-t-il eu une nouvelle demande de données de la part de l'agence et Libre 2 est-il approuvé aux États-Unis, pensez-vous que ce sera possible dans les prochains mois ou est-ce que cela prendra un peu plus longtemps?

Miles D. WhitePrésident Directeur Général

Écoutez, nous – ce que je vais dire, c'est que nous avons probablement mal jugé cela. Je ne vais donc pas rester ici à essayer de déterminer le calendrier exact de l'approbation. Comme je le disais, nous travaillons activement à travers une poignée d'éléments ouverts avec le bureau et c'est là que nous sommes.

Bob HopkinsBank of America – Analyste

D'accord Assez juste. Et puis je veux aussi poser des questions sur la nutrition infantile en Chine. Et c'est juste curieux si vous pouvez en dire plus sur le retard. Et demandez-vous simplement si vous pouvez répondre à la Chine de manière plus générale et si votre confiance en la croissance en Chine continuera d'exister. Alors, s'il vous plaît, ne commentez que la nutrition infantile en Chine

Miles D. WhitePrésident Directeur Général

Sans aucun doute. Permettez-moi de commencer par la question nutritionnelle ici. Vous avez donc constaté que nos activités de nutrition représentaient un peu moins de 4%. Nous avons enregistré une très bonne croissance en pédiatrie aux États-Unis, soit une croissance à deux chiffres du volume international chez les adultes pour le deuxième trimestre consécutif. Notre défi ici était vraiment la performance internationale des enfants, qui était vraiment tirée par la Grande Chine. Et je dirais que c'était une dynamique de marché difficile. Comme l'a dit Miles, nous voyons des consommateurs se vendre sur le segment des marques premium, mais le volume a diminué, en partie à cause de ce faible taux de natalité. Cela a donc conduit à ce que je dirais un environnement beaucoup plus concurrentiel, concurrentiel en termes de prix, concurrentiel en termes d'activités promotionnelles.

Et cela a maintenant toute notre attention, une attention toute entière de la part de l’équipe de direction. Et notre chose la plus importante est vraiment de vous concentrer et vous connaissez la dynamique du marché de la dynamique de marché, mais nous devons vraiment nous concentrer sur l'amélioration de notre condition physique compétitive, notre position concurrentielle ici dans le segment des enfants, nous lançons une série de nouvelles stratégies dans les semaines à venir. à nos campagnes médiatiques, renforçant nos plateformes de relation client. Nous prévoyons lancer de nouveaux produits au cours des prochains trimestres. Je dirais donc que nous nous concentrons actuellement sur la nutrition dans l'amélioration de notre forme physique compétitive en Chine.

Robert B. FordPrésident et chef de l'exploitation

Et je vais suivre le reste des autres sociétés en Chine, je vais vous donner un peu de contexte. Je pense que vous savez que je parle en tant que PDG, nous sommes la multinationale PDG du monde, non? Lorsque nous faisons des affaires en Chine, nous sommes inquiets à propos du commerce, nous sommes inquiets à propos de la Chine, nous sommes inquiets à propos de tout cela. Je pense que vous ne pouvez pas vous aider mais nous sommes inquiets à ce sujet, mais je vais vous dire ce qui est intéressant. Bien que cela affecte certains segments de l'économie américaine et les entreprises américaines, cela ne semble pas nous toucher ni notre société. Le problème alimentaire auquel nous sommes confrontés n’a absolument aucun rapport avec aucune forme de problèmes commerciaux, économiques ou d’autonomie, à l’exception du taux de natalité.

Et plus loin – la performance de nos sociétés d’équipement, de nos sociétés de diagnostic, etc., est forte et à deux chiffres. Vous savez, les gens peuvent présumer de toutes sortes de façons que le gouvernement chinois puisse intervenir et rendre les choses plus difficiles pour les multinationales américaines, etc. Mais dans notre secteur, nous ne le voyons pas réellement et vous savez que les approbations de produits sont respectées à temps, la FDA de Chine fait tout ce qu’elle devrait faire – et pour nos produits. Nous n'avons encore rien vu de ce type de frictions et la demande de nos produits en Chine était grande, à part le défi auquel nous sommes confrontés avec la nutrition pédiatrique, toutes nos autres entreprises se portent bien. Aucun signe de problèmes. Donc, bien que je sache que certaines industries et certains segments sont liés aux voitures, au pétrole, aux grandes industries, etc., cela peut poser des problèmes, en particulier l'agriculture, nous ne le voyons pas. Et nos activités chinoises sont bonnes.

Bob HopkinsBank of America – Analyste

Merci beaucoup. Utile

opérateur

Merci Notre prochaine question vient de Vijay Kumar de Evercore ISI. Votre ligne est ouverte.

Vijay KumarEvercore ISI – Analyste

Merci d'avoir répondu à ma question, les gars. Deux de moi Peut-être que Miles commence par cette dernière question à la macro, la Chine. Je sais qu'il y a un certain nombre de pièces mobiles, la Chine 4/7 du côté de la médecine, quelques questions provenant peut-être d'un délai CapEx, d'un délai de diagnostic. Voor alle duidelijkheid, wat is uw blootstelling aan de drug- of diagnostische kant van China, ik kan in grote lijnen commentaar geven op opkomende markten in het algemeen lijkt het erop dat sommige van die markten vertragen en hoe is Abbott in staat om een ​​deel van de macro-vertraging aan te pakken , als je wil?

Miles D. WhiteVoorzitter en Chief Executive Officer

We kijken naar elkaar en proberen erachter te komen wie welk deel van die vraag beantwoordt. Ik zou zeggen dat deze onderliggende groei in opkomende markten nog steeds goed is, heeft het wat vertraagd. Ja, het heeft wat vertraagd. Maar het is nog steeds goed, het is relatief. Dus de onderliggende groei die we zien in India, Latijns-Amerika, China, enzovoort. Het is allemaal goed, je kunt zeggen dat er af en toe Argentinië is. Oke. Dat is niet goed. Argentinië is zijn eigen ding. Maar er zijn – de vooruitgang van de zorgsystemen vooruitgang in de vraag naar gezondheidsproducten Farmaceutische producten, enzovoort sterk. Vooral China voor ons, voor onze sterke farmaceutische activiteiten, doen we het goed. Ik denk niet dat we veel exposure hebben. Ik zal Robert daar even op ingaan. Maar over het algemeen denk ik dat de omstandigheden voor ons in die markten sterk blijven, zoals we al heel vaak hebben gezegd, het moeilijkste wat we hiermee doen is de volatiele valuta als deze volatiel is en soms is het dat soms niet.

En op dit moment werkt valuta niet precies in ons voordeel in die markten. Dus terwijl we op een onderliggende basis redelijk gezond groeien. En meestal sneller dan de markt – de valuta racet daar wat van. Robert?

Robert B. FordPresident en Chief Operating Officer

Ja, ik zal gewoon, Vijay, op de generieke pharma in China, ik denk dat je het hebt over het vier plus – vier plus zeven aanbestedingsproces daar. We hebben geen impact gezien en verwachten geen significante impact in de toekomst. We hebben een redelijk soort geconcentreerde portfolio hier bij producten van ongeveer 15 producten, de meeste van deze producten zijn meer gespecialiseerde soorten segmenten in gebieden waar het moeilijk is om te produceren. Dus aan de generieke kant van de farmaceutische industrie zijn we hier minder vatbaar voor. Uiteraard gaan we monitoren dat we deel uitmaken van dit proces, we begrijpen hoe het aanbestedingsproces zal werken. Maar als ik denk aan een grotere impact, hebben we minder impact op de productenportfolio die we in China hebben.

Vijay KumarEvercore ISI – Analist

Oui Dat zijn behulpzame jongens. En slechts één snelle uitleg over die begeleiding misschien voor Brian. Brian, it looks like the Q4 guidance is implying really strong margin expansion 200 basis points plus. Just given some of the comments on FX maybe clarify the FX — ahead to Q4 in the margin side? And in general, when you look at 2020, what kind of headwinds that we're looking at from an FX perspective. Thank you, guys.

Brian B. YoorExecutive Vice President, Finance and Chief Financial Officer

Oui From a top line next year, I'm not prepared to talk about next year. But I think there would be natural some flow-through on the top line next year, Vijay. Perhaps, Scott can (Indecipherable) back to you on that. Then let me circle back. If you look at Q3 you saw we had gross margins of 59.2%. You are absolutely correct. Foreign exchange has an impact on us of about 50 basis points, otherwise you be at 59.7%. So, I feel good about where we're guiding Q4. Q4 tends to be that quarter, we get a little bit more natural leverage as well. And you'll see that play out through the bottom line, pretty consistent with how we thought about this at the beginning of the year.

As you know, I mean, gross margin improvement is just part of our DNA. It's part of what we do and how we think about in addition to cash flow and it's something we're going to continue to improve upon across all of our businesses. And I think you could expect that to continue in the next year. That's how we get the double-digit growth than we usually start with and continue to invest back into our SG&A and R&D for our growth.

Vijay KumarEvercore ISI — Analyst

Thanks guys.

Operator

Merci Our next question comes from Robbie Marcus from JP Morgan. Your line is open.

Robbie MarcusJP Morgan — Analyst

Great. Thanks for taking my question. Miles, I was hoping you could touch on the Diagnostics business. This is one you've called out for many quarters now is a durable multi-year growth driver for the company. We saw fantastic growth in Core Lab this quarter even without really benefit from Alinity hitting U.S. Maybe you could just update us on the status of where you are in Europe in terms of rollout. What you're seeing in terms of competition, because we're seeing some negative results from competitors. And then the latest and thoughts on the U.S. launch and how we think that uptick there?

Miles D. WhiteChairman and Chief Executive Officer

Okay. Thanks, Rob. I'm going to have Robert do that.

Robert B. FordPresident and Chief Operating Officer

So, Robbie, we've talked about how this is a multiyear opportunity and we've been executing on this very, very focused year. If you think about the core labs and the rollout of the Alinity program, it's doing very well and you can see that — you can see that in our top line. The rollout has been particularly strong in Europe we're winning over 50% of the businesses where we targeted an entrenched competitor. And if you think about kind of the renewal process we're retaining nearly all of our current business that comes up for contract.

So we placed over 3,700 instruments and when we give out that number, we're talking about instruments that are actually placed in the market, placed in the account, running test and generating revenue. So that's gone very well. In the quarter that you saw that we also got an approval in the U.S. for the Alinity blood and plasma screening. So this fourth quarter here, the team's already kind of rolling out that commercial launch. We had a lot of success in rolling out the blood plasma systems in Europe and in Asia last year or so. It's great to see that a little bit ahead of schedule here in the U.S. and the teams are jump in on the opportunity.

As it relates to the immunoassay side, a lot of our focus here is really kind of ramping up on the R&D side, ramping up the menu and the assay menu. I'd say that assay completion rate of what we need to be kind of fully competitive in Europe is getting close to that 100% mark that we need. And in the U.S., it's a little bit behind, but a lot of our focus here is to get those systems those assays approved and in place and we'll start to see that kind of play effect in our growth rate in the U.S. as we move into next year.

So I think internationally, we're doing really well U.S., we've got the opportunity here as the assays come on board to be able to accelerate our growth rate. So I'm really pleased with the momentum that the team has done here. Of course, we can, we feel that we can always do better and that's what we're going to keep on pushing too.

Robbie MarcusJP Morgan — Analyst

Great. Merci. And maybe just one quick follow-up in neuromodulation numbers came in a little softer than the Street was looking for. I'm assuming a big chunk of that was in the spinal cord stim market. Maybe you could just update us as to what exactly you're seeing on the ground with Abbott and what do you think is driving that deceleration in the market here in the U.S. Thanks.

Miles D. WhiteChairman and Chief Executive Officer

Yeah, sure. So obviously still work in progress here. It's a little bit longer than we had initially hope when we talked about it over the last couple of quarters. We talked about the sales force hiring, the sales force productivity and it's a very specific selling process here in devices and if you're a new rep, it takes some time to kind of understand it. So that's been going — that's been progressing well, we've had some stabilization in the sales force and some of the monthly KPIs that we track them on their improving. But we've also seen as you pointed out a little bit of a market decline, especially in the first half of this year and it follows a couple of years of double-digit growth rate.

So lot of our focus here has got to be on sales force execution and productivity. The approval of Proclaim XR this quarter I think really provides a nice addition to the portfolio and provide the sales force with the new technology to promote. And early signs of the launch, it's only been a couple of weeks. But early signs are positive. We tend to look at our trials and our trials across the U.S. in spinal as our leading indicator. And I'd say early signs are positive, but there is more monitoring there for us to be aware of.

On the market side, there's really no third-party data source here like we have in stents or pacemakers, et cetera. So it's difficult to peg the growth rate here. We usually have to wait until everybody reports and we can kind of look at and added up and kind of see where it's at. So yeah, I would anticipate here Q3 to be similar in terms of market growth rate as the first half of this year, which is in that low-to-mid single digit decline here.

Robbie MarcusJP Morgan — Analyst

Appreciate it.

Operator

Merci Our next question comes from Rick Wise from Stifel. Your line is open.

Rick WiseStifel — Analyst

Good morning, everybody. Miles, I'm always embrace to ask questions about the EPD business because, I would feel like I don't really understand it, but, and you said enough to see that you actually ex-currency had another solid quarter in many of the emerging markets that you're targeting. Maybe just help us understand some of your high level thoughts there the outlook is it going as you would have expected growth has slowed a little bit relative to the last few years. But again, it seems like on track and sustainably on track. Is that the right way to think about it?

Miles D. WhiteChairman and Chief Executive Officer

Yeah, I — we can't say, I'm never quite as satisfied as it like to be, that's for sure. What we've learned a couple of things I think — of the seven or eight years, we've now been fundamentally focused on emerging markets and they're growing economies and so forth. I'd say, if anything was underestimated, it was the degree of volatility of currency, which is also heavily driven by the strength of the U.S. dollar, while we can't predict those things. So this business is 100% in emerging markets that's always a bit of a challenge.

Now that said, the underlying growth in those markets has been steadily strong and it's interesting one indicator of the attractiveness of those markets is — let's just say the multiples and prices and so forth that anybody who owns a pharmaceutical business in those markets. Thanks to the company is worth. And it was a track was for a long time. Probably some of the highest multiples in the world in any business — you now I'd say for businesses that make money.

They are other attractive, the markets are attractive and the attractive parts of branded generic pharmaceutical worldwide, they are the most profitable — they're are very profitable markets for good branded products as compared to Europe or the U.S. or something like that, if you're in that business. So we targeted this business for a reason there is underlying real growth brands matter, quality matters, breadth matters and it's got all the fundamentals that we think are stable, durable, attractive, et cetera. And frankly all those kind of economies have progressed. As we would like, maybe not as stable and maybe not as strongly in some cases, but the growth there is still strong.

Our own challenge is the R&D investments to continue to expand product lines and product depth into the markets we keep our R&D somewhat decentralized by region, India has its own, Latin America has its own, et cetera. We're always looking for greater and greater productivity and greater and greater launch activity out of our teams. Every now and then we're going to run into an Argentina, a Venezuela or a tax issue in a Country like we did in India, a couple of years ago, et cetera, that are going to put a dent in the growth rate for a given year, and we've seen that. But the underlying fundamentals are quite strong, quite good and we keep plugging away at all the fundamentals that we know how to manage.

And as you can tell this last year, we've had steady sequential improvement in our performance excluding exchange and they are up at 8%, I think that's pretty good. That means that we — know how to take the corrective actions to get stronger, to get better, to drive the business better and I think the fact that the managers of pharmaceutical business are up to an 8% (Phonetic) growth rate and looking forward to even improvement. And that — I think that's pretty strong. So yeah, we like the business.

Rick WiseStifel — Analyst

Great. And if I could follow up just on two quick things. At TCT, we saw some very solid Portico data. I assume we're still on track for a mid 2020 U.S. launch any updates there would be great on Portico. And last, just — the U.S. Vascular business still seems pressured, not really improving. What are the issues? What are you doing? I know you're still focused on execution is a competition, is it — it's how do you turn that portion of the business around? Merci

Robert B. FordPresident and Chief Operating Officer

Yeah Rick, this is our Robert here. So on your Portico question. Yeah, we submitted end of Q3, so we expect a kind of a mid-year approval here and launch and we're getting ready for that. On your question on vascular as we previously mentioned, there are a couple — what I would call non-commercial items that impact the growth rate here, these are third-party royalties, third-party manufacturing agreements that we put in place is part of the St. Jude divestiture — some of the assets.

So those — as those ramp down as those manufacturing agreements ramped down as those royalties ramped down, they obviously impact the growth rate and we've allocated those agreements into the U.S. line even though their global — their global agreement. So here if you, if you remove those items that are naturally going down as we transition to manufacture over to the new — to the new owners of those businesses and as the royalties ramped down you remove that out our vascular business was flat and the dynamic there was really a little bit of pricing that we've seen on the stent side we've continue to grow share in the U.S. actually and maintain our leadership position in the international markets.

And that price pressure was then offset by double-digit growth in our Endo and in peripheral business and in our imaging and diagnostic business and that's part of our strategy, which is, we know that there will be some pricing pressure on the DS side, and we know we need to make our investments to maintain our competitive position there, but we also know that we over investing in our Endo and our imaging strategy. So that, those businesses can get large enough and that those double digits when can really return Vascular to a healthy growth rate.

Rick WiseStifel — Analyst

Thanks, Robert.

Scott LeinenweberVice President-Investor Relations, Licensing, and Acquisitions

Operator, we'll take one more question.

Operator

Merci And our last question comes from Matt Taylor from UBS. Your line is open.

Matt TaylorUBS — Analyst

Hi, good morning. Thanks for taking the question. I was hoping that you might just expand a little bit on the Libre in dynamics given the continued strength that you've seen outside the U.S. Could you comment on anything like installed base mix of Type 1 versus Type 2 our payers — are getting involved they see value there. Anything like that, that could help us understand the sustainability of the growth especially outside the U.S., where you continue to have a larger and larger base?

Miles D. WhiteChairman and Chief Executive Officer

Yeah. So let's talk about that base. I mean the one way to describe it here, that it's a very large and it's growing. We focus a lot on the sales side. But if you look at the user base, where we're at the 1.5 million close to 1.6 million users at the end of this quarter. As we talked a little bit — there was a little bit of constraint on that user base given our manufacturing capacity. So as we've now unleashed it, I think we've got the potential here to kind of grow that user base even faster.

One of the things that is important here that we've seen as payers and contract start to look at this is that they're very convinced on the outcomes of using sensor-based technology, there's a lot of clinical data that proves that. We actually have RCT trials that show that Libre reduces hypo, reduces time out of range, reduces the time that patients are in hypoglycemia. And we backed that up with some fairly large real world evidence trials showing that and competitors also have that too.

So, the value proposition here is how do you get that outcome at a cost that makes sense for the payer, where they can actually expand the use of the product in the technology into a much larger user base versus kind of niche it to kind of very small segments and that's been the value proposition that we've adopted and as I said in the beginning of the call that value proposition is not only very impact, but it is growing and we see that we see that in the negotiations we've had with Canadian reimbursement authorities. We see that expansion of the technology beyond just Type 1 or insulin users in other markets, we start seeing it expand into Type 2.

So we think the value proposition here is very strong and it's a real an opportunity to provide the benefits of the outcomes that are proven at a cost profile that makes sense for the payer. So and it's ultimately about having the impact on outcomes for patients and we're seeing that through our trials and through our real world evidence. If you think about the composition of the patients we're looking at 50-50 what we're getting a lot of Type 1s and insulin users, but we're also getting a lot of Type 2s, Type 2s that are on single injections or Type 2s are on oral medication. There are different utilization rates, but we're getting all those patients.

Matt TaylorUBS — Analyst

One quick follow up. Are you now completely unconstrained on manufacturing?

Miles D. WhiteChairman and Chief Executive Officer

Oui

Matt TaylorUBS — Analyst

Okay. Great. Thanks a lot. Thanks for the color.

Miles D. WhiteChairman and Chief Executive Officer

Okay. I'm going to wrap up, where we started. We had a strong quarter, exceptionally strong quarter. Our momentum continues, we've got some great growth drivers in Libre, MitraClip, the Alinity platforms other businesses, they're all growing, many of them double digits and across the board. So the balance of that performance across all businesses and across all geographies is heartening. It is sustainable. We — our top line growth rate was 7.6% this quarter. We think it will be close to 8% in the fourth quarter and as we look into 2020. I see no reason to change any expectations about the strength of our top line sales growth rate, which is I think all of you know for a fairly large company unusual to find the other people that are able to do this for tech companies.

And so we got some great strength here, owing to the strength of our pipeline, our new product launches. The improvements to access and/or reimbursement and further capabilities of those products. So we've got a good sustainable road ahead of us, obviously there are surprises or things that don't meet our expectations from time-to-time or the speed with which we want to accomplish things. But overall, I think this is good evidence to you all — a good performance super performance really and sustainably, so. So we look at 2020 with great optimism and great expectations in spite of a lot of the uncertainties in the world and in the economies around the world. We're feeling pretty strong and pretty bullish about where we sit.

So with that, we'll see in 90 days.

Scott LeinenweberVice President-Investor Relations, Licensing, and Acquisitions

Thank you, operator, and thank you for all of your questions. This now concludes Abbott's conference call. A webcast replay of this call will be available after 11:00 a.m. Central time today on Abbott Investor Relations website at abbottinvestor.com. Thank you for joining us today.

Operator

(Operator Closing Remarks)

Duration: 50 minutes

Call participants:

Scott LeinenweberVice President-Investor Relations, Licensing, and Acquisitions

Miles D. WhiteChairman and Chief Executive Officer

Brian B. YoorExecutive Vice President, Finance and Chief Financial Officer

Robert B. FordPresident and Chief Operating Officer

David LewisMorgan Stanley — Analyst

Larry BiegelsenWells Fargo — Analyst

Bob HopkinsBank of America — Analyst

Vijay KumarEvercore ISI — Analyst

Robbie MarcusJP Morgan — Analyst

Rick WiseStifel — Analyst

Matt TaylorUBS — Analyst

More ABT analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo