Rachat De Credit

rachat de crédits: Transcription éditée de la conférence ou conférence à but lucratif CEC ^ B14 du 7 au 19 novembre de 19h00 à 19h00 GMT -Simulation


IRVING le 8 novembre 2019 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la téléconférence ou présentation concernant les résultats de CEC Entertainment Inc le jeudi 7 novembre 2019 à 14h00 GMT

* James A. Howell

CEC Entertainment, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier

CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur

Bonjour, mesdames et messieurs, et bienvenue à CEC Entertainment, Inc. Appel des résultats du troisième trimestre 2019. L’appel d’aujourd’hui est Tom Leverton, président-directeur général; et Jim Howell, directeur financier. Après les commentaires de M. Leverton et de M. Howell, nous ouvrirons l'appel à vos questions. L'appel d'aujourd'hui est en cours d'enregistrement. (Instructions pour l'opérateur) Maintenant, je veux passer la conversation à Jim pour qu'il ouvre les commentaires.

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – VP exécutif et directeur financier (2)

Merci Christina et merci à tous pour votre participation à la téléconférence du troisième trimestre de 2019 de CEC Entertainment Inc.

Avant de commencer notre discussion de ce matin, je voudrais attirer votre attention sur le fait que certaines déclarations faites lors de cet appel peuvent être des déclarations prospectives au sens des lois fédérales sur les valeurs mobilières. Les déclarations prospectives sont basées sur les attentes, les opinions, les estimations et les projections de la direction. Ces déclarations ne sont pas des garanties de performances futures et impliquent certains risques et incertitudes difficiles à prévoir. Par conséquent, les résultats réels peuvent différer de manière importante de ce qui est impliqué dans les déclarations prospectives en raison de divers facteurs. Des informations supplémentaires sur ces facteurs figurent dans le rapport annuel de la société sur formulaire 10-K pour l'exercice clos le 30 décembre 2018, déposé auprès de la SEC en mars. La société n'accepte aucune obligation de mettre à jour ou de réviser les déclarations prospectives.

En outre, nos commentaires incluent des références à certaines mesures financières non définies par les PCGR, telles que le BAIIA ajusté. La société est d’avis que le BAIIA ajusté est une mesure qui fournit aux investisseurs des informations utiles sur sa performance opérationnelle et sa capacité à contracter et à rembourser des dettes et à financer des investissements. En outre, nous estimons que de nombreux investisseurs, analystes et agences de notation utilisent le BAIIA ajusté comme mesure de la performance. En nous référant au BAIIA ajusté, nous fournissons une base de comparaison de nos activités commerciales entre les périodes actuelle, passée et future en excluant les éléments qui, à notre avis, ne sont pas représentatifs de notre performance de base. Les mesures financières non définies par les PCGR discutées au cours de cet appel ne doivent pas être considérées comme une alternative ou un substitut aux résultats PCGR présentés par les PCGR. Un rapprochement du résultat net avec le BAIIA ajusté est présenté dans notre communiqué de résultat et le formulaire 8-K déposé auprès de la SEC.

Maintenant, je veux transférer l'appel à Tom.

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (3)

Merci, Jim, et merci à vous tous pour votre participation ce matin.

Avec des réaménagements, de nouvelles offres temporaires et nos nouveaux produits de divertissement, 2019 reste une année excitante pour CEC Entertainment. À partir du troisième trimestre, CEC Entertainment affiche un chiffre d’affaires positif de 2,7% dans le même magasin, tandis que le troisième trimestre enregistre un chiffre d’affaires négatif de 0,9% dans le même magasin, ce qui est positif de 1,3% sur une pile de deux ans. Bien que nous soyons déçus de dépasser cinq trimestres de croissance consécutifs, nous estimons que ces initiatives ont pour effet de renforcer fondamentalement l’activité. Comme vous le savez, nous ne fournissons pas de lignes directrices, mais nous partagerons le fait que le P10, qui se situe au quatrième trimestre, a montré une solide solidité au début du trimestre, avec un chiffre d’affaires positif de 2,5% dans le même magasin, 4 , 2% est positif sur une base de 2 ans. Une partie du pouvoir en P10 provenait de Yom Kippour qui est passé du troisième trimestre à la dixième, ce qui implique quelques vacances scolaires.

Je suis heureux de partager avec ces chiffres le fait que notre société a de nouveau atteint un record avec des mesures de nos promoteurs nets de 92%. Ceci est le résultat du travail acharné de nos services de divertissement et de restauration, ainsi que de la qualité de notre réception continue et de notre produit All You Can Play. Nous avons actuellement 65% du revenu de divertissement lié à All You Can Play. Au cours du troisième trimestre, nous avons testé une autre extension de produit toute la journée, All You Can Play, qui permet aux clients de jouer de manière illimitée toute la journée, de l'ouverture à la fermeture, à un prix avantageux certains jours. Au cours de cette offre, l’invité moyen a montré 3 heures d’activité, ce qui représente une valeur énorme.

Nos nouveaux magasins continuent également de montrer une solide solidité. Nous avons actuellement rénové 61 de nos magasins. Nos magasins les plus récents, qui ont été rénovés en 2019, ont continué de fonctionner conformément aux classes précédentes de sites de rénovation. Pour les 8 magasins ouverts depuis au moins 4 semaines, ils ont un rendement supérieur de 15,7% à celui de notre référence de base pour les ventes dans le même magasin.

Enfin, j'ai partagé cela – les dernières nouvelles des efforts de notre équipe internationale. Au cours du troisième trimestre, nous avons ouvert quatre sites internationaux et vendu des contrats de développement au Pérou, au Maroc et en Malaisie, qui couvriraient sept autres sites à l’avenir.

Je vais maintenant vous rendre à Jim pour qu'il passe en revue nos affaires financières.

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (4)

————————————————– ——————————

Merci Tom. Pour la période de 9 mois se terminant le 29 septembre 2019, les ventes des sites comparables ont augmenté de 2,7% par rapport à la même période de l'année précédente. Le total des revenus pour la période de neuf mois se terminant le 29 septembre 2019 est passé de 69 millions USD à 696,2 millions USD à 706,1 millions USD.

Pour le troisième trimestre de 2019, les revenus comparables ont diminué de 0,9% par rapport au troisième trimestre de 2018. Le total des revenus s'est élevé à 217,6 millions de dollars au troisième trimestre de 2019, comparativement à 220,9 millions de dollars au troisième trimestre. à partir de 2018.

Les coûts des aliments et des boissons pour le troisième trimestre de 2019 ont diminué d’environ 100 points de base par rapport au trimestre de 2018, en raison d’un volume de matières premières favorable et de la hausse des prix de vente moyens. Les coûts des divertissements et des marchandises ont augmenté d’environ 30 points de base, sous l’effet du lancement national des billets Play and More à durée déterminée au troisième trimestre de 2018 dans tous les lieux gérés par Chuck E. Cheese.

Nos coûts totaux de main-d’œuvre sur le site, en pourcentage des revenus, ont diminué d’environ 40 points de base, une diminution du nombre d’heures travaillées ayant contrebalancé une augmentation du salaire moyen de 4,8%. Notre chiffre d'affaires par heure de travail s'est amélioré d'environ 4% par rapport au troisième trimestre de 2018, le nombre d'heures ayant diminué d'environ 5%.

En ce qui concerne la rentabilité.

Le BAIIA ajusté pour la période de neuf mois se terminant le 29 septembre 2019 a augmenté de 9,1 millions de dollars, ou 6,3%, pour s'établir à 153,4 millions de dollars, comparativement à 144,3 millions de dollars pour la période de neuf mois se terminant le 30 septembre 2018 Le BAIIA ajusté pour le troisième trimestre s'est établi à 38,9 M $, comparativement à 38,5 M $ au troisième trimestre de 2018. Je constate que notre BAIIA ajusté pour le troisième trimestre a été affecté négativement par une baisse du décalage annualisé. dans les ventes de pause liée à Play Pass au troisième trimestre.

Pour le troisième trimestre de 2019, nous avons eu un report net de 0,7 million de dollars concernant Play Pass, par rapport à une violation de 1,7 million de dollars pour le troisième trimestre de 2018. Comme vous vous en souviendrez peut-être, lorsque les invités achètent des points, une partie de leurs achats pour les périodes futures. Il s’agit d’un passif estimé pour les points et billets menant au bâtiment qui ne sont ni réclamés ni échangés lors de la première visite. Avec All You Can Play, les invités utilisent la totalité de leur carte en une visite, il n’ya donc pas de revenu différé. J'insiste particulièrement sur cela pour la comparabilité de nos revenus annuels et de notre BAIIA ajusté. Ces changements ne sont que des problèmes comptables et n’affectent ni nos flux de trésorerie d’exploitation ni nos chiffres d’affaires déclarés pour le même magasin. Après ajustement pour tenir compte de cet effet sans incidence sur la trésorerie, le BAIIA ajusté du troisième trimestre a augmenté de 2,8 millions de dollars, ou 7,3%, par rapport à l'année précédente.

Nous avons terminé le trimestre avec 738 succursales dans le monde, dont 610 Chuck E. Kazen et 128 Peter Piper Pizza.

La trésorerie à la fin du trimestre était d’environ 105 millions de dollars. À la fin du trimestre, le principal impayé de notre dette s'élevait à environ 1 milliard de dollars, soit 760 millions de dollars sur notre emprunt à long terme refinancé et des billets de premier rang de 255 millions de dollars. Nous avions une disponibilité nette de 105,5 millions de dollars sur notre facilité de crédit renouvelable non utilisée.

Le 30 août 2019, nous avons conclu une nouvelle convention de crédit qui refinance intégralement nos facilités de crédit garanties. Notre nouvelle convention de crédit offre un financement de premier rang garanti, consistant en une facilité de crédit renouvelable de 114 millions de dollars avec une date d'expiration du 30 août 2024 et une facilité de prêt de 760 millions de dollars avec une date d'expiration du 30 août 2026. En gros, la structure de la convention est la suivante: comparable, mais le nouveau contrat de crédit comprend également une clause d’échéance, aux termes de laquelle, au cas où plus de 50 millions de dollars d’obligations de la société à échéance du 5 février 2022 seraient en circulation à une date antérieure de 91 jours En février 2022, les obligations commenceront à une date antérieure à l’échéance des facilités de crédit garanties. Lors de notre dernier appel, nous vous avons informé que nous allions nous attaquer au prêt à terme, car il venait à expiration plus directement. Nous avons maintenant fait cela et nous allons concentrer notre attention sur les liens. Nous avons encore du temps et nous participons activement à notre conseil d’administration pour traiter les obligations en circulation de manière efficace et rapide.

Les investissements au troisième trimestre se sont élevés à 26,2 millions USD, dont 12 millions USD liés aux initiatives de croissance, 1,7 million USD à diverses initiatives informatiques et 12,5 millions USD au capital de maintenance.

Enfin, je partage le sentiment de Tom concernant nos résultats du troisième trimestre. Notre performance jusqu’à présent a été solide. Et bien que nous n'ayons pas atteint nos objectifs pour le troisième trimestre, nous sommes encouragés par nos résultats de vente positifs dans le même magasin au cours du premier mois du quatrième trimestre.

Je vais maintenant rendre l'appel à Tom.

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (5)

————————————————– ——————————

Nous faisons des efforts passionnants alors que nous attendons avec impatience le reste du quatrième et du premier trimestre de 2020. Premièrement, cette semaine a marqué le début de la campagne Un gagnant pour tous. Cette campagne, qui dure jusqu’en décembre, donne à chaque enfant un billet gagnant lorsqu’il entre dans Chuck E. Cheese. Ils peuvent gagner des prix allant de la barbe à papa à un groupe de musique avec la valeur All You Can Play pendant un an. Et nous soutenons cet effort avec de la publicité télévisée et une campagne numérique. Deuxièmement, nous avons un certain nombre d'offres passionnantes dans nos magasins. Notre LTO actuel, à savoir la croûte fourrée au bacon, a fait preuve d'une réelle force, ce qui a fait augmenter notre pourcentage de pizzas à croûte fourrée de 15% à 20% au cours des dernières semaines. Cette offre est valable jusqu'en février. À la fin du premier trimestre, nous lançons un nouveau dessert: notre brownie Oreo, qui a bon goût, est amusant et, surtout, gagne des pièces jointes au ticket de base d'un invité. Troisièmement, je tiens à souligner que cette année, nous attendons vraiment les ventes de vacances après une très bonne saison 2018. L'année dernière, nos ventes de chèques-cadeaux se sont élevées à 4,1 millions de dollars, soit une augmentation de 45% par rapport à 2017. Cette année, nous voulons programme de cartes-cadeaux fort, mais offre également 2 produits supplémentaires qui sont destinés à stocker des remplisseurs. L'un des nouveaux produits est une brique pré-emballée avec des tickets. Nous connaissons l’enthousiasme que suscitent les billets de Chuck E.. Et comme cela est intégré à notre produit de vente au détail, nous pensons que les parents peuvent créer cet enthousiasme à la maison. Et ce sera aussi une visite future. Enfin, pendant les vacances, nous testons une extension du produit All You Can Play. À partir du 25 novembre, vous pourrez acheter un laissez-passer de vacances chez Chuck E. Cheese. Pour un prix fixe, ils peuvent jouer de façon illimitée de Thanksgiving au Nouvel An. Bien qu'il ne s'agisse que d'un test, nous le considérons comme une étape vers le développement d'un modèle d'abonnement et nous sommes très enthousiastes à propos de cette perspective.

Ceci conclut nos commentaires préparés. Nous l'ouvrons maintenant pour des questions.

=========================================================== ==============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Et nous répondons à notre première question de Bryan Hunt à Wells Fargo Securities.

————————————————– ——————————

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, service de recherche – MD et analyste principal (2)

————————————————– ——————————

Je me demandais si vous pouviez modifier le rythme des ventes dans le même magasin au cours du trimestre et si vous observiez une faiblesse de la région par rapport à la météo.

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (3)

————————————————– ——————————

Il y a toujours des fluctuations météorologiques dans notre entreprise. Et encore une fois, nous avons 500 – ou plus de 500 magasins dans tout le pays, et nous voyons donc parfois un certain nombre de raisons, sur une période aussi longue que celle du trimestre. Ils ont tendance à être égaux. Je ne le soulignerai donc pas nécessairement.

————————————————– ——————————

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, service de recherche – MD et analyste principal (4)

————————————————– ——————————

D'accord Et où attribueriez-vous l'accélération d'octobre? Avez-vous tous fait autre chose? Ou à quoi l'attribueriez-vous?

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (5)

————————————————– ——————————

L’une des raisons sur lesquelles j’ai insisté tient à la nature de la pile de deux ans: lorsque vous examinez la société sur une période plus longue, vous pouvez généralement constater la même force. Donc, je ne le vois pas vraiment comme une divergence. Vous avez des hauts et des bas dans l'entreprise. Mais la raison pour laquelle nous avons pris la mesure inhabituelle de partager P10 est simplement pour montrer cette nature. Et encore une fois, Yom Kippour est passé du troisième trimestre à Q4, et surtout dans le nord-est, on voit des écoles vivre à Yom Kippour, même pour toute la semaine.

————————————————– ——————————

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, service de recherche – MD et analyste principal (6)

————————————————– ——————————

D'accord Est bon Le coût du divertissement est le plus élevé depuis longtemps, avec environ 8,5% des ventes. Mais étant donné que vous avez opté pour l'option Vous pouvez jouer sur tout le réseau de magasins, cette attente de coût est-elle raisonnable à l'avenir? Ou y a-t-il une autre anomalie dans la période?

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (7)

————————————————– ——————————

Je pense donc que cela est à la portée de ce que nous aurons dans la période à venir. Il y a 2 choses qui se passent sur la ligne de marchandise. L’un est tout ce que vous pouvez jouer, ce qui entraîne un pourcentage de COGS plus élevé, mais c’est certainement un gain positif pour le dollar. Et ce que nous voyons, c’est que les clients peuvent changer le montant des bénéfices. Lors de l'appel précédent, j'ai mentionné le garçon moyen qui joue à 60 matchs par heure lorsqu'il a des points. Quand ils ont – quand ils ont le temps – ils jouent en moyenne 92 parties par heure. Cela augmente donc votre pourcentage de COGS. Mais encore une fois, cela augmente également les ventes, ce qui donne un bénéfice positif en dollars. Donc, tout ce que vous pouvez jouer a cet effet. Mais deuxièmement, nous continuons à examiner notre initiative More Tickets. Vous vous souviendrez qu'au mois d'août de l'année dernière, nous avons transféré notre prix de vente moyen pour nos jeux de 3 billets par jeu à 5 billets par match. Et nous avons également déclaré publiquement que nous avions testé d’autres modifications de cette combinaison, notamment une partie très importante de la chaîne, qui produit désormais 8 tickets par match. Encore une fois, nous avons encore cela dans le test. Nous ne le déploierions que si nous pouvions vraiment confirmer que, comme les autres, même si le pourcentage de COGS est négatif, le gain en dollars sera positif.

————————————————– ——————————

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, service de recherche – MD et analyste principal (8)

————————————————– ——————————

D'accord Et enfin, et je vais le donner à quelqu'un d'autre. Je pense que vous avez dit que votre amélioration des coûts de main-d'œuvre par dollar de chiffre d'affaires avait chuté d'environ 5%. Y a-t-il plus de marge de sécurité dans cela? Et comment ce type de suivi est-il suivi du Q1 au Q2 au Q3?

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (9)

————————————————– ——————————

Nos opérateurs continuent donc de faire un excellent travail d’optimisation du travail dans cet environnement difficile. Comme vous le savez, nous sommes à nouveau nationaux. Nous sommes largement présents dans certains États qui génèrent des salaires minimums de plus en plus élevés. Et nos opérateurs et l'équipe ici à Dallas font un excellent travail pour trouver de nouveaux moyens d'économiser du temps de travail. Kid Check est un bon exemple. Nous avons devant le magasin une personne dévouée qui tamponne l’enfant et veille à ce que chaque famille réunie se sépare. Pendant les jours d'école, nous avons fait un investissement et avons poussé Kid Check au guichet afin que nous puissions utiliser le même travail que Kid Check pour gérer le guichet et traiter la transaction. Cela change la comparaison chez Chuck E. et nous continuons à travailler du côté de l'innovation. Il y a toujours un vent contraire, mais il devient de plus en plus difficile chaque année. Et encore une fois, je tiens à remercier l'équipe. Ils ont une très longue série d’améliorations dans les ventes à l’heure, qui travaillent dur et font l'expérience de la créativité.

————————————————– ——————————

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, service de recherche – MD et analyste principal (10)

————————————————– ——————————

Et quand je regarde l’amélioration que vous constatez successivement, c’est comme une nouvelle: est-ce un nouveau niveau de productivité par rapport à tous les changements que vous avez apportés?

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (11)

————————————————– ——————————

Eh bien, si vous le regardez successivement, je pense qu’au premier trimestre, c’est notre plus gros trimestre. Nous avons constaté que le coût de la main-d'œuvre était à peu près identique au pourcentage des ventes. Il y a eu un léger repli au deuxième trimestre par rapport à son pourcentage, et le deuxième trimestre est un trimestre plus petit. Q3 est un peu entre 2, peut-être plus proche de Q2. C’est juste – je pense que l’équipe a vraiment, encore une fois, fait du bon travail en se concentrant sur les heures, en concentrant les équipes sur la productivité. Nous avons donc obtenu un bon résultat au troisième trimestre.

————————————————– ——————————

Opérateur (12)

————————————————– ——————————

Et nous passons à notre prochaine question de Pat Coleman avec Octagon.

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (13)

————————————————– ——————————

J'espérais que vous pourriez plonger dans le nombre de ventes du même magasin au troisième trimestre. Cela ressemble simplement à – cela ressort clairement (par rapport à l'utilisation de compositions), je sais que vous avez parlé d'un plus grand tableau, mais nous – juste – je pense que beaucoup de gens au téléphone espèrent probablement obtenir des précisions. recevoir. De quoi discutez-vous en interne de ce que vous pourriez améliorer en ce qui concerne les performances du troisième trimestre?

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (14)

————————————————– ——————————

Ainsi, au troisième trimestre, nous avons mis fin à la mise en œuvre de More Tickets et All You Can Play. Et nous n'avions que des tests pour la prochaine génération à l'époque. Nous avons maintenu que All You Can Play tel qu’implémenté aujourd’hui n’est que la version 1. Et More Tickets, comme je l’ai dit précédemment, n’est que la version 1 de More Tickets. Lorsque nous avons traversé le troisième trimestre, nous avons lancé All You Can Play et le mois d’août de More Tickets en juillet dernier, toujours avec la version 1. Si nous regardons Q – la fin des troisième et quatrième trimestres, nous commençons, comme je l’ai déjà fait. dit voir la prochaine version de ces produits. All You Can Play, nous avons maintenant plusieurs semaines d’essais pour toute la journée, All You Can Play, ce qui est une amélioration. Nous avons notre version suivante, encore une fois, au nord de 100 magasins avec 8,0 billets par match. Et je pense que cela contribue au quatrième trimestre, mais c’est vraiment la prochaine évolution de nos gammes de produits à mesure que nous poursuivons.

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (15)

————————————————– ——————————

D'accord C'est absolument utile. Et ensuite, comme vous l'avez fait par le passé, y a-t-il un moyen de quantifier ce que vous avez été comme impact de Yom Kippour? Pour nous donner quelque chose – dans les trimestres précédents, vous nous en avez donné un peu – la tendance de l’année jusqu’à présent ou quelque chose du genre. Alors pouvez-vous nous aider à quantifier cela?

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (16)

————————————————– ——————————

Nous n’avons pas discuté cela à l’avant. Ce n'est pas …

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (17)

————————————————– ——————————

Et si vous nous donniez P9 et P10 année après année?

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – VP exécutif et directeur financier (18)

————————————————– ——————————

Nous n'émettons généralement pas de calculs mensuels. Nous avons fait …

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (19)

————————————————– ——————————

D'accord Je suppose – vous l'avez fait dans des conversations précédentes. Vous l'avez déjà fait dans le passé pour nous aider à normaliser certains de ces effets indésirables. Mais je pense que vous dites que ce n'est pas important? Mais est-ce un peu un vent contraire pour P10? Et – ou (inaudible) P10?

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (20)

————————————————– ——————————

C'est beaucoup plus petit que lorsque nous l'avons fait pour la semaine de relâche. Les vacances de printemps représentent donc un énorme changement dans tout le pays. Et oui, la semaine de relâche, si vous vous en souvenez, nous avons dit avec un taux de réussite de 1,5% au T1 lorsque la période de relâche du printemps est passée du T2 au T1, avec l’avantage. C'était assez grand pour tout le quartier. Ce serait plus petit.

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (21)

————————————————– ——————————

D'accord C'est utile. Et puis courez dans le compte de profits et pertes. Pouvez-vous parler de ce qui se passe dans les autres librairies? Juste quelque chose à rappeler? C'était clairement assez favorable. Je me demande donc s’il s’agit d’un timing ou d’une amélioration continue de la structure de coûts.

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – VP exécutif et directeur financier (22)

————————————————– ——————————

Oui Ce n'est rien d'aussi simple. C’est – ce qu’il en est réellement – notre compte de résultat comporte deux lignes incomparables, car nous avons adopté la nouvelle norme de comptabilisation des contrats de location. Et dans le cadre de l’adoption de cette norme pour la comptabilisation des contrats de location, nous devions choisir le lieu d’emplacement de la CAM. Ainsi, la FAO, qui avait des coûts d’exploitation sur d’autres sites, est maintenant en location.

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (23)

————————————————– ——————————

C'est pourquoi le bail a échoué. Ce bail a-t-il échoué?

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – VP exécutif et directeur financier (24)

————————————————– ——————————

Exactement. Oui Mais laissez-moi vous donner des chiffres comparables. Donc, si vous regardez le trimestre, nous allons montrer 16,3% si vous normalisez cela, il est de 17,9% ou 3,4 millions de dollars pour le trimestre. Si vous le visualisez sur une base annuelle, si vous visualisez les coûts de location sur une base annuelle, il est de 10,7% en 2018 depuis le début de l'année. Le chiffre comparable pour cela est de 10,4% depuis le début de l'année en chiffres pour 2019. Il s'agit donc d'environ 3,4 millions de dollars pour le trimestre, qui fluctue entre ces deux lignes. Et pour la période de l'année à ce jour, il est d'environ 10,4%. La seule chose que j'appellerais …

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (25)

————————————————– ——————————

Non. Je veux dire (inaudible) pour les mathématiques. Mais dans l’ensemble, y a-t-il – devrions-nous simplement commencer à recueillir cela ensemble? Est-ce la façon de penser?

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – VP exécutif et directeur financier (26)

————————————————– ——————————

Eh bien, ils seront comparables l'année prochaine une fois que nous aurons terminé la mise en œuvre. Donc, la mise en œuvre était en perspective, donc & 18 ne l'inclut pas. Mais si vous commencez l'année prochaine, les 19 et 20 transformeront des pommes en pommes.

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (27)

————————————————– ——————————

D'accord Alors, y a-t-il un moyen pour vous de nous aider à comprendre la Q3 sur une pomme à l'autre?

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (28)

————————————————– ——————————

Oui, vous pouvez les fusionner. Mais je veux dire, encore une fois …

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (29)

————————————————– ——————————

Ok ok ok. Assez bien, oui.

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – VP exécutif et directeur financier (30)

————————————————– ——————————

Et nous avons la divulgation dans 10 – lorsque vous obtenez le 10-Q, nous serons publics là-bas pour les deux périodes.

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (31)

————————————————– ——————————

Oui Et puis, alors que nous attendons avec impatience les T4, Q1, vous pouvez nous aider à savoir s’il ya des problèmes de synchronisation que nous devrions prendre en compte dans les modèles concernant …

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Vice-président exécutif et directeur financier (32)

————————————————– ——————————

En termes de coûts ou juridique?

————————————————– ——————————

Patrick Coleman, (33)

————————————————– ——————————

Non. Où sont les vacances à la fin de l'exercice?

————————————————– ——————————

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – PDG et directeur (34)

————————————————– ——————————

Donc dans l’ensemble, les vacances ressemblent un peu à l’année dernière. Nous continuons – si vous regardez le calendrier, Noël et le Nouvel An continuent de changer. Volgend jaar zal een jaar van de 53ste week zijn, waardoor ze weer dieper in Q4 verschuiven. Maar nu zal Kerstmis de volgende week bijna opgaan, waardoor de schoolkalenders een beetje van Q4 naar Q1 zullen verschuiven, maar niet een heel grote verandering ten opzichte van vorig jaar. Vorig jaar, Kerstmis, geloof ik dat het op een woensdag was, dit jaar, het is op een donderdag, en dus zullen ze een beetje meer verschuiven.

————————————————– ——————————

Operator (35)

————————————————– ——————————

En we nemen onze volgende vraag van David Hargreaves met Stifel Financial.

————————————————– ——————————

David Richard Hargreaves, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – Research Analyst (36)

————————————————– ——————————

Dus deze uitgestelde omzetimpact waarvoor u ons hielp de EBITDA aan te passen. Ik wilde zien wat dat voor aanwezigheid zou betekenen. Ik probeer alleen een idee te krijgen, zou de omzet in dezelfde winkel positief zijn gecorrigeerd voor die factor? En wat gebeurde er met het verkeer?

————————————————– ——————————

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Executive VP & CFO (37)

————————————————– ——————————

Oui We hebben geen invloed op de omzet in dezelfde winkel. Wij niet – geen van de berekeningen in de boekhouding rond uitgestelde inkomsten heeft geen invloed op de omzet van dezelfde winkel. Dus wat u ziet vanuit een verkoopperspectief in dezelfde winkel is bijna contant geld. Op het hoogste niveau leggen we de regels voor uitgestelde inkomstenadministratie eigenlijk bij. Dus door dat weg te halen, krijg je nog steeds een idee van wat de uitvoering had kunnen zijn.

————————————————– ——————————

David Richard Hargreaves, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – Research Analyst (38)

————————————————– ——————————

Zou het dan juist zijn te zeggen dat het verkeer het hele jaar door opeenvolgend is gedaald? Of – is dat de juiste manier om daarover na te denken?

——————————————————————————–

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Executive VP & CFO (39)

——————————————————————————–

I don't know if I'd say traffic has been subsiding sequentially. I think, in general, like most other folks in our world, we are seeing traffic declines in the stores, and we certainly see that now. But it's been sort of ups and downs throughout the year. Think about the strong first quarter. And then more recently, the strong months. So it just kind of ebbs and flows a little bit.

——————————————————————————–

David Richard Hargreaves, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – Research Analyst (40)

——————————————————————————–

I see. So should we be thinking about — is it more competition? Or is it a change in consumer demand? I'm just wondering how you do things.

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (41)

——————————————————————————–

So the restaurant industry is talking about changes in consumer demand as people do go into grocery stores and all that more, given prices and given delivery. And we do think about that and talk about that. But our business is quite different than a stand-alone restaurant concept where it's much more difficult to Uber the overall Chuck E. Cheese experience. You do have pop up in local competitors, which we've talked about before. You do have alternatives pop up during a quarter like Q3, with something like a Lion King release that does attract our age demographic. And so those things can be temporary and impactful, and you overcome them. But no, nothing substantial or nothing systemic.

——————————————————————————–

David Richard Hargreaves, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – Research Analyst (42)

——————————————————————————–

I see. And when we think about the period 10 comps that you gave us. So last year, I think the fourth quarter was up 3.3%. I'm just wondering if that was a 3.3% — was consistent throughout the quarter? Or is that — is that October comp — is going up against an easier or tougher part of the quarter? Just so — is there any way you could just let us know how meaningful that is?

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (43)

——————————————————————————–

So what I can share is the P10, we did post, again, like I said, it was positive 2.5%, and that's 4.2% on a 2% — on a 2-year basis. So last year was around the 2% positive just in P10.

——————————————————————————–

David Richard Hargreaves, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – Research Analyst (44)

——————————————————————————–

(inaudible) great. And with the new renovations, I'm curious if there's anything you could call out as to what's worked better or less than expected. And what kind of tweaks you're making. Do you think the 15.7% is the most you can do out of those lists? And what are you seeing in terms of sustainability?

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (45)

——————————————————————————–

That's going to be my favorite question. Thank you for asking that. Our remodels have a lot of components that are driving a lot of benefits. So first of all, we have experimented with different versions of the facade. And what we have certainly learned is you need a dramatic change out front. We do have some stores from a couple of years ago when we were first learning, where they were improvements to our facade, but they weren't dramatic. We have now leaned into this version where it is — we use greens to have a freshness cue for our food. We have the new Chuck E. out there. It looks like a very different environment because it is. So the facade is absolutely critical. Inside, it has many more cues for a pizza restaurant, to make mom and dad comfortable while they're waiting for the child to play because, again, our dwell time can be well north of an hour. And so the seats are more comfortable. The lighting is better. The removal of the animatronics, our robot, and replacing it with the dance floor, which has a better live Chuck E. experience. All of these different components, which we have refined over the past 2.5 years, have really come together to create a fabulous experience. So to your question about, can we do better than the 15.7%? 15.7% is pretty good, and it generates a great cash-on-cash return. But as we go forward, we are really leaning into the stores that have the greatest need. And within the 15.7%, I will share with you, there are some stores that are absolutely blowing it out. There's a pretty tight distribution. We have those lumpy twosies that will stay well north of 20%. And we're really looking at those locations to see if there are any additional earnings that we can roll out to the rest of the chain.

——————————————————————————–

David Richard Hargreaves, Stifel, Nicolaus & Company, Incorporated, Research Division – Research Analyst (46)

——————————————————————————–

That's exactly what I was looking for. Now lastly, I don't think you guys gave us a pace of expected remodels on for the year, next year.

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (47)

——————————————————————————–

So we're putting together our budgets and plans for next year right now, and we are going to be reviewing with the Board shortly.

——————————————————————————–

Operator (48)

——————————————————————————–

(Operator Instructions) And we'll take our next question from Ricardo Chinchilla with Deutsche Bank.

——————————————————————————–

Luis Ricardo Chinchilla, Deutsche Bank AG, Research Division – Research Analyst (49)

——————————————————————————–

The first one was related to what David was just inquiring. How do we think about CapEx for next year? Just — I know that your budget's not ready, but at least from comparable to what you guys did this year to what you guys intend to do next year.

——————————————————————————–

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Executive VP & CFO (50)

——————————————————————————–

Oui I think the answer there is similar to what Tom gave as well. I think we gave a range for CapEx this year, and we'll probably land within that range. Nothing's really too exciting there. But we're going through our plans right now and working through capital allocation with management and the Board. And so we don't really have anything to share right now.

——————————————————————————–

Luis Ricardo Chinchilla, Deutsche Bank AG, Research Division – Research Analyst (51)

——————————————————————————–

Fair enough. In terms of what you guys have seen with your same-store sales, I think that we are now lapping the great innovation that you guys introduced with your change in play. Do you guys expect like, with this new test that you're doing, all day passes, to have like a similar impact and to keep accelerating after a year time, to introduce a new innovation a year from now and keep it that way? Or how do we think about what you guys could do to bring in a lot of positive comps into the business?

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (52)

——————————————————————————–

So we have a test and learn approach. We have been constantly in test. And we implement the ones that drive the biggest benefit. I mentioned several of the key tests that we do have. The all day, All You Can Play is intriguing because that is a different product. And we've done it on a big school holiday. We've done it over the course of a whole week. We've done it during some weekdays now to see what kind of benefit that that can bring. Again, it is interesting to us that the average guest showed activity for 3 hours when we launched all day, All You Can Play. Now in our business, you get one hit of revenue when the guests first checked in. But over the course of 3 hours, you also do see a high likelihood of secondary orders on food or drink or other add-on, so it is an intriguing product. Again, still in test. We're looking at it for Q4 and for next year. And then the subscription opportunities are also intriguing. Some other players in the family entertainment center business, not necessarily in — on our side of it with food and fun. But they are leaning in towards these subscription models, where you could have recurring billing on the credit card and you get, basically a pass. So in concept, you can come to Chuck E. Cheese every day in the month, again, we're still working on it, for 1 set price, probably get you video games, and then you would end up paying for food ala carte. And if we can get incremental visits from that, that would be very intriguing. Again, those are 2 examples of things that are in test, but by no means are we done with All You Can Play or More Tickets.

——————————————————————————–

Luis Ricardo Chinchilla, Deutsche Bank AG, Research Division – Research Analyst (53)

——————————————————————————–

Parfait One last one for me. In terms of your inflation, I know that food doesn't represent that big of your cost base. But I mean what's your expectation for next year, given that we have some pressure in dairy products? And if you could comment like, what's your expectation with regards to the impact that increasing the number of price per tickets that kids will get will have on your overall costs looking into 2020?

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (54)

——————————————————————————–

So right now, we are seeing, like you mentioned, some pressure on cheese. For a dedicated pizza restaurant, that would have been our headline. But for us, given that food is only half of the business and pizza is a portion of that, we've actually been able to overcome that with our other food ingredients and not see significant pressure. And our team is doing a great job continuing to drive improvement on waste management, so there is still some opportunity there. So again, we are seeing it. We're watching it, but our team is able to overcome it just because it is a smaller portion of the business.

On the merchandise side, the key issue would be, if we do roll out our second-generation of More Tickets, and again, this is where we are currently evaluating 5 tickets per game play going up to 8 tickets per game play. If we did that, we would see a merchandise COGS change on a percent basis. But the reason we are not doing it unilaterally is because we want to make sure that we are going to get enough dollar profit to be able to make up for that. So that could be a change for next year, but it would only be implemented if it does pass a pretty rigorous test regimen.

——————————————————————————–

Operator (55)

——————————————————————————–

And it appears there are no further questions at this time. I'd like to turn the conference back to the speakers to — I apologize. We do have a follow-up question from Bryan Hunt.

——————————————————————————–

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst (56)

——————————————————————————–

Oui I was just wondering if you could address — I don't know if you skipped over it or if I didn't hear it, what the stickiness is of the kind of the original remodels that you've done so far? Are they maintaining this kind of 15% same-store sales growth?

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (57)

——————————————————————————–

Short answer, yes. The way that it works is that we are getting in our last 2 classes, 15% to 16% growth. The original class was about 12% growth. And then once they lap that, they are maintaining roughly flat in sales dollars. So said a different way, they get the 12%, 15% or 16% growth, and then they roughly maintain that level. We have seen in some of the locations, around a 2% giveback. So maybe a small, small halo, but that was one of the key factors we were examining for probably the exact reason you asked it. Would there just be a onetime benefit, a halo, and then you give it back and go back to old sales levels? We now have north of 20 stores, I think, that are in their second year, and those are maintaining their dollar sales with great, great strength. We're very pleased with that.

——————————————————————————–

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst (58)

——————————————————————————–

That's fantastic. Second…

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (59)

——————————————————————————–

I agree.

——————————————————————————–

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst (60)

——————————————————————————–

Second, when you — there's a lot of news about tariffs this morning. I was wondering, did you — and all your merchandise, and I remember my kids getting that stuff when they were Chuck E. ages. Behind the counter, lots of stuffed animals and plastics and candy and stuff along those lines. Were you hit by tariffs when they were implemented? And therefore, can we think of the reversion of tariffs to be a positive? How do we think about any potential tariff impact?

——————————————————————————–

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Executive VP & CFO (61)

——————————————————————————–

Oui For us, the tariff impact hasn't been large. A lot of our "toys" haven't been classified that way for some of the tariffs. So we've seen a very small impact on the toys. We've seen an impact on some of our tickets, but we were able to source the tickets outside of China. So again, we were able to minimize that. So the reversal of the tariff isn't going to be — it hasn't been a huge hit for us. It's not going to be a huge win for us on the other side.

——————————————————————————–

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst (62)

——————————————————————————–

And 2 final questions. One, off-premise. Can you talk about how that effort is progressing? And what kind of sales growth you may have seen in the quarter?

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (63)

——————————————————————————–

Are you talking about delivery?

——————————————————————————–

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst (64)

——————————————————————————–

Yes, delivery or order to go.

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (65)

——————————————————————————–

So again, that is a tiny, tiny part of our business. We've been hovering right around, last time I looked, 0.38% of sales through the third-party delivery companies. We do look at it really as a marketing channel. You cannot, again, deliver the fun of Chuck E. Cheese. But we have listed ourselves on Grubhub, Uber Eats and DoorDash. So if people are searching for pizza, they are going to bump into our name, and maybe that would spawn a future visit. We remain thrilled with 0.38% of sales just because it exceeds our expectations, because, again, you can't deliver the fun that is Chuck E. Cheese.

——————————————————————————–

Bryan Cecil Hunt, Wells Fargo Securities, LLC, Research Division – MD & Senior Analyst (66)

——————————————————————————–

When you figure that out, I want to hear about it. And then lastly, you talked about addressing the Board about (refiling) the bonds. You've got this springing clause. I mean is this an event that we should anticipate sooner rather than later? Or could you talk about what you're thinking about in terms of new capital structure as well as timing?

——————————————————————————–

James A. Howell, CEC Entertainment, Inc. – Executive VP & CFO (67)

——————————————————————————–

Oui I mean, look, we just got done with the term loan. We still have about 2 years to deal with the bonds. We certainly want to do it. We want to get to the end of that. But we're in discussions with the Board right now and advisers as to what's the best time and manner to address the bonds, but it is on the top of our agenda.

——————————————————————————–

Operator (68)

——————————————————————————–

And there are no further questions at this time. I'll turn the call back to the speakers for any additional or closing remarks.

——————————————————————————–

Thomas Leverton, CEC Entertainment, Inc. – CEO & Director (69)

——————————————————————————–

D'accord Thank you all so much for the time. And we look forward to getting together to review Q4 results in the start of the new year. Merci beaucoup

——————————————————————————–

Operator (70)

——————————————————————————–

This concludes today's call. Thank you for your participation. You may now disconnect.