Rachat De Credit

rachat de crédits: Verallia: résultats 9M 2019 | Fil d'affaires -Simulation


PARIS – (FIL D'AFFAIRES) – Actualités réglementaires:

Verallia (Paris: VRLA):

met en évidence

  • Succès du groupe Introduction en bourse sur Euronext Paris et les correspondances correspondantes refinancement
  • Croissance continue du chiffre d'affaires de 7,2% à 1 976 millions d'euros (en hausse de 10,1% à taux de change et périmètre constants) sur neuf mois
  • Forte croissance de l’EBITDA ajusté de 12,9% à 478 millions d’euros (+ 16,9% à taux de change et périmètre constants) plus de neuf mois
  • Amélioration continue de la marge d'EBITDA ajusté À 24,2%, up 122 points de base par rapport aux neuf premiers mois de 2018
  • Diminution du ratio de levier à 2,7x EBITDA ajusté des 12 derniers mois, contre 3,3x à fin septembre 2018
  • Supervision mise à niveau 2019 pour la croissance organique et EBITDA ajusté

«Nous sommes très satisfaits des résultats du troisième trimestre, qui nous ont permis d’obtenir une forte croissance organique au cours des neuf premiers mois de l’année. Nous avons réalisé une croissance organique à deux chiffres, en particulier au troisième trimestre, ce qui représente une légère accélération par rapport au premier semestre. En outre, la rentabilité de Verallia continue de s'améliorer grâce à l'effet de levier opérationnel associé à la croissance des volumes, à la dispersion positive de l'inflation et à l'engagement continu de notre programme d'excellence opérationnelle. Forts de notre stratégie de croissance rentable et durable, nous améliorons nos directives en matière de croissance organique et de BAIIA ajusté pour 2019. " Michel Giannuzzi, PDG de Verallia.

Verallia atteint les neuf premiers mois de l'année une chiffre d'affaires 1 976 millions d'euros, contre 1 843 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2018 et ont donc enregistré 7,2% de croissance en chiffres rapportés.

L'impact de la variation du taux de change -2,7% sur une période de neuf mois, principalement en raison de la dépréciation continue du peso argentin, non compensée par l'hyperinflation, qui souffre de l'instabilité politique et économique actuelle.

À taux de change et périmètre constants et hors hyperinflation en Argentine (IAS 29), les ventes ont augmenté 10,1% sur les neuf premiers mois de l’année, avec le troisième trimestre et avec une croissance organique de 10,6%, en légère accélération par rapport au premier semestre. La croissance des ventes résulte principalement de trois facteurs clés: la hausse des volumes dans toutes les régions géographiques, les augmentations des prix de vente mises en œuvre au début de l’année pour réduire la forte hausse des coûts (principalement l’énergie et les matières premières). , ainsi que l'hyperinflation en Argentine et enfin, l'amélioration du mix produits, causant la premiumisation de notre gamme.

À propos de neuf premiers mois de l'annéeLa forte croissance du chiffre d’affaires consolidé est imputable à la dynamique de tous les segments de marché.

EBITDA ajusté enregistré une forte croissance de 12,9% (16,9% à taux de change et périmètre constants) sur les neuf premiers mois de l’année 478 M €. Cette amélioration résulte principalement de l’effet de levier opérationnel lié à la croissance continue des volumes. Cet effet positif sur l'EBITDA ajusté est néanmoins partiellement compensé par la réduction des stocks enregistrée depuis le début de l'année afin de soutenir la forte croissance et de réduire ainsi l'absorption des coûts fixes. En outre, la combinaison de l’amélioration de la gamme de produits et de la hausse des prix de vente a permis au Groupe de générer un écart positif1. Enfin, la mise en œuvre continue du plan d'amélioration de la performance opérationnelle a entraîné une réduction nette des coûts de production de 29 millions d'euros sur les neuf premiers mois de 2019. L'impact sur l'EBITDA ajusté de l'application de la norme IFRS 16 s'est élevé à 16 millions d'euros sur les neuf premiers mois à partir de 2019.

Le marge EBITDA ajustée ainsi augmenté de 122 points de base, dont 80 points sont liés à la réalisation de l’impact de la norme IFRS 16 24,2% contre 23,0% sur les neuf premiers mois de 2018.

Verallia a continué à le faire pendant les neuf premiers mois de l'année le désendettement L’endettement net atteint ainsi 1 627 millions d’euros à fin septembre 2019, c’est-à-dire 2,7 fois l'EBITDA ajusté des 12 derniers mois, contre 3,3x à fin septembre 2018 et 2,9x à fin juin 2019. En outre, le refinancement dans le cadre de l'introduction en bourse du Groupe a eu lieu comme prévu le 7 octobre 2019. Cette transaction a pour résultat des coûts de financement moyens (avant impôt) ) ont été ramenées à environ 2%, ce qui a entraîné une diminution future de la charge financière annuelle de 20 millions d’euros. De plus, Verallia continuera à bénéficier d'un niveau élevé de 30 septembre 2019 liquidité, À 496 M € (voir glossaire).

Enfin, compte tenu de la bonne dynamique commerciale du troisième trimestre 2019 et du début du quatrième trimestre et de la capacité du Groupe à générer une croissance rentable et durable, Verallia améliorer la croissance organique de 2019 et directives de l'EBITDA ajusté. Pour l’exercice clos le 31 décembre 2019, le Groupe vise désormais à:

  • Un chiffre d'affaires consolidé croissance organique2 entre 8% et 10% au lieu d'une croissance organique comprise initialement entre 6% et 8%;

  • Une EBITDA ajusté3 au-dessus 610 M €, comparé à dans le voisinage de Initialement 610 millions d'euros.

Les autres objectifs pour 2019 restent inchangés:

  • Le Groupe prévoit toujours de réaliser un ratio dette financière nette ajustée / EBITDA ajusté1 ratio d'environ 2,7x au 31 décembre 2019;

  • En outre, le Groupe entend poursuivre sa politique d'investissement disciplinée en maintenant les investissements récurrents à environ 8% de son résultat consolidé annuel (hors capitalisation du droit d'utilisation dans le cadre de l'application de la norme IFRS 16) pour l'exercice clos le 31 décembre 2019;

  • Enfin, avec l'approbation de l'Assemblée générale des actionnaires de la Société, le Groupe prévoit de verser un dividende annuel en 2020 d'un montant de 100 millions d'euros pour l'exercice clos le 31 décembre 2019.

Une conférence d’analystes se tiendra le jeudi 7 novembre 2019 à 18h00 (heure de Paris) et un service de diffusion audio sur le Web (en direct et en différé) ainsi que la présentation des résultats seront disponibles sur www.verallia.com.

Calendrier financier

  • 20 février 2020: résultats financiers du quatrième trimestre et de l'exercice 2019 – Communiqué de presse après la clôture du marché et présentation / conférence téléphonique le lendemain matin.
  • 28 avril 2020: résultats financiers du premier trimestre 2020 – Communiqué de presse après la fermeture du marché et conférence téléphonique le soir même.
  • 10 juin 2020: Assemblée générale des actionnaires.
  • 30 juillet 2020: résultats du premier semestre 2020 – Communiqué de presse après la clôture du marché et présentation / conférence téléphonique le lendemain matin.
  • 29 octobre 2020: résultats financiers du troisième trimestre 2020 – Communiqué de presse après la fermeture du marché et conférence téléphonique le soir même.

A propos de Verallia – Verallia est un groupe indépendant et le troisième producteur mondial d’emballages en verre pour les aliments et les boissons. Il propose des solutions innovantes, personnalisées et respectueuses de l’environnement.

Revenu 2,4 milliards d'euros, avec 16 milliards de bouteilles et de pots fabriqués en 2018. Environ 10 000 employés et 32 ​​installations de production de verre dans 11 pays.

Pour plus d'informations: www.verallia.com

ANNEXES

Chiffres clés au cours des neuf premiers mois

En millions d'euros

9 millions 2018

9M 2019

Chiffre d'affaires

1 843,0

1 976,4

Croissance signalée

+ 7.2%

Croissance organique

+ 10,1%

EBITDA ajusté

423.0

477,8

Marge EBITDA ajustée

23,0%

24,2%

Dette nette au 30 septembre (i)

1 772,0

1 627,0

EBITDA ajusté au cours des douze derniers mois

541.3

602.3

Dette nette / EBITDA ajusté des 12 derniers mois

3,3x

2,7x

(i) Hors prêt d'actionnaire entre Verallia SA et Horizon Intermediate Holdings, son ancienne société mère.

Chiffres clés au 3ème trimestre

En millions d'euros

T3 2018

T3 2019

Chiffre d'affaires

599,6

647.0

Croissance signalée

+ 7,9%

Croissance organique

+ 10,6%

EBITDA ajusté

147,6

165,0

Marge EBITDA ajustée

24,6%

25,5%

Rappel des perspectives 2020-2022:

«Sur la période 2020-2022, en supposant une inflation modérée des coûts des matières premières et de l'énergie et un taux d'imposition effectif qui passe de 30% à 26%, le Groupe vise à atteindre les objectifs suivants:

  • Une croissance organique du chiffre d'affaires consolidé1 avec un taux de croissance annuel composé (CAGR) compris entre 3% et 5% basé sur (i) la croissance de la demande sur les marchés sur lesquels le groupe opère, (ii) l'amélioration continue du mix en raison de l'évolution des primes dans sa gamme et (iii) une augmentation des prix de vente du groupe pour refléter l'inflation des coûts de production. Le Groupe prévoit également de tirer parti des investissements passés et futurs pour accroître sa capacité de production.

  • Un EBITDA ajusté2 une marge supérieure à 25% en 2022, principalement en raison (i) de la croissance des volumes de ventes et de l’amélioration de l’effet de levier opérationnel associé, (ii) de la poursuite de sa politique de prix dynamique pour compenser les hausses de coûts et (iii) de la continuité des coûts. mise en œuvre du plan de performance et réduction des coûts de production;

  • La poursuite de sa politique d'investissement disciplinée visant à maintenir des investissements récurrents3 environ 8% du chiffre d'affaires annuel consolidé;

  • Une dette financière nette / EBITDA ajusté2 rapport entre 2x et 3x;

  • Ratio de dividende annuel supérieur à 40% du résultat net consolidé, avec un montant annuel d'au moins 100 millions d'euros, sous réserve de l'approbation de l'assemblée générale des actionnaires de Verallia. "

Evolution du chiffre d'affaires par nature en millions d'euros au cours des neuf premiers mois

En millions d'euros

Chiffre d'affaires 9M 2018

1 843,0

Croissance organique

185,9

Taux de change

-50.0

autrement

-2,5

Rendement 9M 2019

1 976,4

Evolution de l'EBITDA ajusté par nature en millions d'euros au cours des neuf premiers mois

En millions d'euros

EBITDA ajusté 9M 2018 (i)

423.0

Contribution d'activité

96,4

Inflation des coûts

-55,9

Productivité (ii)

28,5

Taux de change

-16,9

autrement

2.6

EBITDA ajusté 9M 2019 (i)

477,8

(i) L’EBITDA ajusté correspond au résultat opérationnel ajusté de certains coûts et / ou produits exceptionnels ou peut perturber l’interprétation de la performance du Groupe, tels que les amortissements, les coûts de restructuration, les coûts d’acquisition et de fusion, les effets d’hyperinflation, les plans d’action pour la gestion, les effets de retrait, les coûts de fermeture et de rachat et d’autres éléments.

(ii) Plan d'action performance ("PAP") de 33 millions d'euros, partiellement compensé par des différences industrielles de -4 millions d'euros.

Alignement du résultat opérationnel sur l'EBITDA ajusté

En millions d'euros

9 millions 2018

9M 2019

Résultat d'exploitation

186,0

241,9

Dépréciation, amortissement et perte de valeur (i)

217,7

211,9

Coûts de restructuration (ii)

4,5

2.8

Acquisition, fusions et acquisitions et coûts d'introduction en bourse

0,2

8.3

IAS 29, Hyperinflation (Argentine) (iii)

0.0

2.1

Coûts liés au plan d’équité de gestion (iv)

3,5

6,5

Désinvestissements et risques liés aux filiales (v)

5.1

0.0

Projet de fermeture d'Agua Branca (Brésil)

0.0

2.0

Autres (vi)

6.0

2.4

EBITDA ajusté

423.0

477,8

(i) Comprend l'amortissement des immobilisations incorporelles et des immobilisations corporelles, l'amortissement des immobilisations incorporelles acquises dans le cadre de regroupements d'entreprises et la dépréciation des immobilisations corporelles.

(ii) Correspond aux coûts de restructuration.

(iii) Après la forte hausse cumulée de l'inflation sur plusieurs années en Argentine, le Groupe doit appliquer la norme IAS 29 (hyperinflation) à ses activités en Argentine depuis le second semestre de 2018.

(iv) Correspond au plan de rémunération basé sur des actions.

(v) Correspond principalement aux titres liés à la vente d’Alver en 2018.

(vi) Correspond à divers autres éléments non récurrents.

Impact de la norme IFRS 16 «Contrats de location»

Verallia applique l'IFRS 16 depuis le 1er janvier 2019 en utilisant la méthode de transition rétrospective simplifiée. La norme IFRS 16 (Contrats de location) élimine la distinction entre crédit-bail opérationnel et crédit-bail et impose au preneur de comptabiliser un actif (le droit d'utiliser l'actif loué) et une obligation financière de payer des loyers, sous réserve de légères exceptions.

Suite à l’application de la norme IFRS 16, au 30 septembre 2019, des actifs pour droits d’utilisation étaient comptabilisés pour un montant de 49 millions d’euros et un passif financier supplémentaire pour un montant de 51 millions d’euros.

Dans le compte de résultat, IFRS 16 entraîne une réduction des coûts de location comptabilisés au titre de l'EBITDA ajusté de 16 millions d'euros et une augmentation des amortissements des immobilisations corporelles et des coûts de financement. Sur la base des contrats de location en vigueur au 1er janvier 2019, l’amélioration de l’ensemble de l’exercice a été ajustée L'EBITDA est estimé à environ 20 millions d'euros en 2019.

L’effet sur le résultat net attribuable aux propriétaires de la Société n’est pas significatif.

IAS 29: Hyperinflation en Argentine

Depuis le second semestre de 2018, le Groupe applique la norme IAS 29 en Argentine. L'application de la norme IAS 29 impose l'ajustement des actifs et des passifs non monétaires et du compte de résultat pour tenir compte de l'évolution du pouvoir d'achat en devise locale, ce qui entraîne un gain ou une perte sur la position monétaire nette incluse dans les coûts de financement.

Les informations financières de la filiale argentine sont converties en euros au taux de clôture pour la période concernée.

Sur les 9 premiers mois, l’effet net sur le chiffre d’affaires est de (6,7) millions d’euros. L’effet de l’hyperinflation est exclu de l’EBITDA ajusté du Groupe, comme indiqué dans le tableau «Rapprochement du résultat opérationnel avec l’EBITDA ajusté».

GLOSSAIRE

Croissance organique: correspond à la croissance du chiffre d'affaires à taux de change et périmètre constants. La croissance du chiffre d'affaires à taux de change constants est calculée en appliquant les taux de change moyens de la période comparative aux revenus de la période en cours de chaque entité du Groupe, exprimés dans la devise de reporting.

EBITDA ajusté: Il s’agit d’une mesure financière non définie par les IFRS et la définition du terme utilisée par le Groupe peut ne pas être comparable à des termes comparables utilisés par d’autres sociétés. L’EBITDA ajusté correspond au résultat opérationnel ajusté de certains coûts et / ou produits de nature non récurrente ou d’interprétation des performances du Groupe, tels que les coûts d’amortissement et de restructuration, les coûts d’acquisition et de fusion, les effets d’hyperinflation, les plans de propriété, les effets de cession, frais de clôture et de rachat et autres éléments.

capex: Abréviation de "dépense en capital", qui désigne les achats d'immobilisations corporelles et incorporelles nécessaires pour maintenir et / ou adapter la valeur d'un actif à la demande du marché ou aux contraintes de l'environnement, de la santé et de la sécurité, ou pour augmenter la capacité du groupe. L'achat de titres est exclu.

Retour des investissements: Les dépenses d’exploitation récurrentes représentent les acquisitions d’immobilisations corporelles et incorporelles nécessaires pour maintenir et / ou ajuster la valeur d’un actif en fonction de la demande du marché et des exigences en matière d’environnement, de santé et de sécurité. Il comprend principalement le renouvellement du four et la maintenance des machines IS.

Investissements stratégiques: Les dépenses d’investissement correspondent à des acquisitions d’actifs stratégiques qui améliorent considérablement la capacité ou le périmètre du Groupe (par exemple, l’acquisition d’usines ou d’installations similaires, d’investissements en installations nouvelles ou inexistantes), y compris la construction de nouveaux fours supplémentaires.

Conversion de caisse: se réfère au ratio entre les flux de trésorerie et le BAIIA ajusté. Les flux de trésorerie se rapportent au BAIIA ajusté moins les dépenses en immobilisations.

Le segment Europe méridionale et occidentale comprend des installations de production en France, en Espagne, au Portugal et en Italie. Il est également appelé "SWE".

Le segment Europe du Nord et de l'Est comprend des installations de production en Allemagne, en Russie, en Ukraine et en Pologne. Il est également appelé "NON".

Le segment de l'Amérique latine comprend des installations de production au Brésil, en Argentine et au Chili.

Liquidité: Calculé en tant que facilité de crédit renouvelable en espèces + inutilisée – Papiers commerciaux en circulation.

déni

Certaines informations contenues dans ce communiqué de presse ne sont pas des faits historiques, mais des déclarations prospectives. Ces déclarations prospectives sont basées sur les opinions, les attentes et les hypothèses actuelles, y compris, sans limitation, les hypothèses concernant les stratégies commerciales actuelles et futures et l’environnement dans lequel Verallia exerce ses activités, et incluent les risques connus et inconnus, les incertitudes et d’autres facteurs peut conduire à des résultats, performances ou performances réels, ou à des résultats sectoriels ou à d'autres événements, matériellement différents de ceux exprimés ou implicites dans ces déclarations prospectives. Ces risques et incertitudes incluent ceux discutés ou identifiés sous le chapitre 3 "Facteurs de risque" du document de référence du 4 septembre 2019 approuvé par l'AMF sous le numéro I. 19-031 et disponible sur le site internet de la société (www.verallia.com) et le site Web de l’AMF (www.amf-france.org). Ces informations et déclarations prospectives ne sont pas une garantie de la performance future.

Les déclarations prospectives s'appliquent uniquement à la date du présent communiqué de presse et Verallia décline expressément toute obligation ou engagement de publier des mises à jour ou des révisions des déclarations prospectives contenues dans le présent communiqué de presse afin de refléter un changement dans les attentes ou des événements, conditions ou circonstances. sur lequel ces déclarations prospectives sont basées. Ces déclarations prospectives sont fournies à titre indicatif uniquement.

Ce communiqué de presse ne contient que de brèves informations et n'est pas destiné à être complet. Aucune confiance ne peut être placée sur l'exactitude ou l'exhaustivité des informations ou des opinions contenues dans ce communiqué de presse.

Le présent communiqué de presse ne contient aucune offre de vente de valeurs mobilières ni ne constitue une invitation ou une incitation à investir dans des valeurs mobilières en France, aux États-Unis ou dans tout autre pays.

1 Le spread représente la différence entre (i) l’augmentation des prix de vente et la combinaison appliquée par le Groupe après avoir répercuté sur ces prix l’augmentation des coûts de production et (ii) l’augmentation des coûts de production. Le spread est positif lorsque la hausse des prix de vente appliquée par le Groupe dépasse la hausse des coûts de production. L'augmentation des coûts de production est enregistrée par le Groupe à volume de production constant et avant écart de production et impact du Plan d'Action de Performance (PAP).

2 À taux de change et périmètre constants.

3 Hors impact du plan d’actionnariat de gestion mis en place dans le cadre de l’introduction en bourse.

1 À taux de change et périmètre constants.

2 Hors impact du plan d’actionnariat de gestion mis en place dans le cadre de l’introduction en bourse.

3 Capitalisation du droit d’utilisateur exclue dans le cadre de l’application de la norme IFRS 16.